POEME PROPHETIQUE de Jean-Pierre d’Aigremont

4 Mai

                        Poème prophétique

Ma France, te voici au jardin des olives,

Des Judas par milliers, te couvrent de salives,

De baves, de crachats, en maudissant le ciel.

Leurs baisers, leurs discours, leur laïus officiel,

Suintent la trahison, exhalent l’imposture,

Leurs vœux et leurs serments sentent la forfaiture.

C’est l’heure des vendus, le temps des collabos,

Le temps des renégats, des poltrons, des « bobos »,

L’instant des apostats, l’époque des parjures

Qui baissent le regard quand pleuvent les injures ;

L’époque des mouchards, des fourbes, des félons,

Jour de consécration pour tous les Ganelons !

 

Ma France, te voici amenée au prétoire

Où des juges pervers salissent ton Histoire.

Ils traînent dans la boue ton passé glorieux,

T’accablent sans raison de traits injurieux .

Des faux témoins haineux et des censeurs sectaires,

Des bouffons ignorants, des nains parlementaires,

Des maîtres dévoyés, des journaleux menteurs

Subornent tes enfants et tuent tes serviteurs.

Leur folie est sans frein, et leur haine palpable

Ils brisent l’innocent, relâchent le coupable !

Ta beauté, ta grandeur, sont pour eux des tourments !

Ils veulent te tuer dans de grands châtiments !

Ma France, te voici, jusqu’au sang flagellée,

Par la coalition sur ton sol installée :

Ennemis de la Croix, sectes de comploteurs,

Assassins de tes Rois, partis de profiteurs,

Politiciens vendus, sarrasins, apatrides,

Théâtreux commettant des spectacles putrides,

Bolcheviks attardés et gros bourgeois repus,

Banquiers et usuriers, syndicats corrompus,

Ennemis de toujours, factions antagonistes.

Sur toi rabibochés, tous les opportunistes,

Meute sans foi ni loi, méprisable troupeau,

Veulent tuer ton âme et lacèrent ta peau !

 

Ma France, te voici marchant vers le calvaire.

La haine contenue, la répulsion larvaire

Des foules abêties par d’ignobles factieux,

L’humaine cruauté, son orgueil contentieux,

Sur ton chemin de croix montrent leur face hideuse .

Un peuple dévoyé, une horde frondeuse,

Réclament sans raison ta mort avec ardeur.

Des nabots impuissants insultent ta grandeur,

Des enfants bien aimés, sortis de tes entrailles,

Hurlant avec les loups, se joignent aux racailles

Pour te cribler sans fin à grands coups de fléaux,

Lapider tes vrais fils et tes derniers féaux !

 

Ma France, te voici maintenant crucifiée

Ton génie dénigré, ta geste falsifiée.

Le jour s’est obscurci, fermé le firmament,

Des étrangers, aux dés, se jouent ton vêtement,

Tes élus corrompus se rient de tes blessures,

De ton corps abîmé par tant de flétrissures .

Tes enfants adoptifs arrogants et hautains

Pour étancher ta soif, jouent les Samaritains,

T’abreuvent méchamment d’une ciguë fatale :

Leur haine est absolue, leur aversion totale !

Tu subis à ton tour, toi qui as tant donné,

Le sort du Christ en croix, par tous abandonné !

 

Ma France, te voici, morte en ta sépulture,

Des traîtres t’ont tuée et c’est la dictature ;

Ton corps inanimé dans ce grand abandon,

A été ficelé au cœur de ton sindon !

Tes ennemis déjà sont sûrs de leur conquête,

D’avoir anéanti et ta Foi et ta quête.

Ils ont roulé la pierre à l’entrée du caveau .

Dans son cœur endurci et son pauvre cerveau,

Le Mal croit triompher, jouir du sacrilège,

Postant tous ses gardiens par peur d’un sortilège .

Ton corps assassiné a été mis aux fers !

C’est l’heure des maudits, tu descends aux enfers !

 

Mais ma France, bientôt tu auras la victoire,

Ta mort sera vaincue, elle n’est que transitoire.

Alors, tu renaîtras, après ces mauvais jours.

Ta royauté sera établie pour toujours,

Ton peuple connaîtra à nouveau la lumière,

De toutes les nations tu seras la première !

Le Christ régnera sur tes champs, tes cités

Tes enfants goûteront à ses félicités !

Ils apprendront l’Amour dans toutes les familles,

Tes jeunes danseront le soir sous les charmilles,

Tes enfants connaîtront la vraie fraternité,

Et cela, ma Patrie, pour ton éternité.

© Jean-Pierre d’AIGREMONT

aigremont@wanadoo.fr

Entre le 22 avril (Premier tour) et le 6 mai 2012 (Second tour des présidentielles)

               

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :