Les Merveilles de l’autre France.

16 Sep

Un remarquable ouvrage de Prosper Ricard, intitulé « Les Merveilles de l’autre France » , sous-titré « Algérie-Tunisie-Maroc , le pays, les monuments, les habitants » et paru en 1924, a retenu notre attention, non seulement par sa richesse et sa beauté, mais aussi par la lettre-préface du Maréchal Lyautey que nous ne résistons pas à publier.

 » Fez, le 30 juin 1924,

Monsieur,

Vous avez bien voulu me demander une préface pour ce bel ouvrage. Or je me suis interdit, tant que j’aurai l’honneur de diriger le Maroc, de rien signer qui ne soit exclusivement « de service ». Néanmoins, étant donné le haut intérêt que présente ce volume, je ne puis me refuser de le présenter au public.

Pourquoi cacher le plaisir que j’ai éprouvé à feuilleter le livre que vous publiez? Les images en sont très belles, et c’est à l’aide de belles images que l’on peut le mieux éveiller la curiosité et fixer l’attention. De l’image, le regard va au texte qui les commente et les lie entre elles, et c’est ainsi que, en variant et en renouvelant, à chaque page, l’attrait du spectacle, sans contraindre ni fatiguer l’esprit, sans heurt et sans secousse, le voyage dans un fauteuil que vous proposez se poursuit d’un trait jusqu’à son terme.

Au reste, je sens très bien, tant au souci que vous avez montré de la composition et de l’illustration qu’à la qualité de la rédaction et à la sureté de la documentation (où je reconnais la marque d’un de mes plus distingués collaborateurs), que vous attachez à cet ouvrage un grand prix. Je comprends votre souci et je loue votre intention. Vous voulez faire aimer aux Français de France, à travers les plaisirs faciles d’un beau voyage, l’oeuvre des Français de l’Autre France. Voilà votre but,en vue duquel vous les pressez aimablement, en flattant leur humeur aventureuse et leur fantaisie. Combien vous avez raison !

L’oeuvre coloniale de la France, si souvent décriée par nous-même, est une oeuvre magnifique, celle-ci particulièrement. Oeuvre de volonté et de persévérance, de hardiesse et d’intelligence, de générosité et d’humanité, l’oeuvre coloniale est avant tout l’oeuvre créatrice, même lorsqu’elle a pour prélude le bruit des armes. Voilà ce qu’il importe de dire. En France, nous ne le disons pas, nous ne le savons pas assez, et il faut, comme il arrive souvent, que ce soient des étrangers plus avertis ou plus équitables qui nous l’apprennent.

Ici, en Afrique du Nord, nous retrouvons partout sur nos pas la trace de Rome: ce qui prouve bien que nous y sommes à notre place. Aujourd’hui, cet Empire Nord-Africain, du moins dans ses grandes lignes, est sur le point d’être achevé. Le Français de France qui, poussé par votre livre, entreprendra ce voyage, ne regrettera ni son temps ni son argent. Il aura sous les yeux le spectacle de ce dont la France contemporaine est encore capable, et il retournera chez lui, l’âme mieux trempée et plus décidé à entreprendre tout ce qui, à l’intérieur de nos propres frontières, sollicite impérieusement notre intérêt, notre raison et notre coeur.

Lyautey.  »

Fichier:Blason fam fr Lyautey.svg

Armoiries du maréchal Hubert Lyautey : « d’azur à une foi d’or sommée d’un soleil du second et soutenue de trois quintefeuilles d’argent posées en fasce« .

2 Réponses vers “Les Merveilles de l’autre France.”

  1. alaintexier septembre 22, 2012 à 9:30 #

    Le blasonnement de ces armes, qui pourrait être inséré dans le texte même,sous le dessin, serait fort appréciable.

    • conseilesperanceduroi septembre 23, 2012 à 11:22 #

      Merci de votre remarque judicieuse. Le blasonnement est désormais dans le texte de l’article.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :