Billets d’humeur d’ANNE-LYS : Laïcité ou endoctrinement ?

11 Sep

med-Visoflora-fleur-de-lys-490

Certains se réjouissent de la publication par M. Vincent Peillon de sa « charte pour la laïcité », certains responsables musulmans, au contraire, se sentent spécifiquement visés et parlent « d’islamophobie. »

Je ne sais pas s’ils ont raison, même si sans doute c’est en ce sens que M. Peillon voudrait voir certains, qu’il sait hostiles aux manifestations communautaristes islamiques, interpréter son action.

Mais je ne partagerai pas la satisfaction qu’expriment ceux qui souhaitent voir appliquer dans l’école une véritable laïcité, c’est-à-dire le refus de l’endoctrinement des enfants par quelque doctrine politique ou religieuse que ce soit, parce que ce n’est malheureusement pas de cela qu’il s’agit..

En effet, cette charte voudrait promouvoir « une culture commune » et « les valeurs de la République », mais elle ne les définit pas.

Force nous est donc de nous référer aux écrits de son auteur pour savoir ce que ces formules générales signifient en réalité. Et ces écrits sont, eux, clairs et précis : « La révolution française est l’irruption dans le temps de quelque chose qui n’appartient pas au temps, c’est un commencement absolu, c’est la présence et l’incarnation d’un sens, d’une régénération et d’une expiation du peuple français. 1789, l’année sans pareille, est celle de l’engendrement par un brusque saut de l’histoire d’un homme nouveau. La révolution est un événement méta-historique, c’est-à-dire un événement religieux. » […] « La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution. Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. C’est une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi. » (« La révolution française n’est pas terminée« , Seuil, 2008, page 178).

« : « La laïcité elle-même peut alors apparaître comme cette religion de la République recherchée depuis la Révolution »> (Ibid., p. 162).

« La franc-maçonnerie est la religion de la république ». (phrase prononcée lors d’un enregistrement d’éléments promotionnels pour son livre).

« Le but de la morale laïque est d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel » (Discours devant l’Assemblée nationale). Ces quelques citations suffisent à démontrer que M. Peillon entend, sous le nom de « culture commune » ou « valeurs de la République », promouvoir cette « nouvelle religion » par l’endoctrinement des enfants.

Et cette laïcité-là, il y a sans doute peu de parents pour souhaiter qu’elle soit imposée à leurs enfants, qu’ils soient « arrachés » à leurs influences familiales et « dépouillés de toutes [leurs] attaches » pour devenir les bons et obéissants petits sujets socialistes de M. Peillon et de ses semblables.

Une Réponse to “Billets d’humeur d’ANNE-LYS : Laïcité ou endoctrinement ?”

  1. Georges septembre 12, 2013 à 10:00 #

    « Le but de la morale laïque est d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel. » Si l’on suit le raisonnement: arracher aussi l’élève au déterminisme de la morale laïque que l’on veut instituer… Tout cela ne tient pas debout
    et n’ira pas loin. Si le philosophe avait fait un peu de physique, il saurait que les choses
    s’enchaînent malgré tout. Poser le poison, la juxtaposition de ce qui ne peut coexister
    sans effet mortel, comme valeur, est condamné d’avance à brève échéance. Et l’on
    s’étonne que la France dégringole au firmament des nations qui comptent encore
    intellectuellement… Avec 1968, on a été trop poli en laissant parler les imbéciles.
    NB.: morale, science du bien et du mal. Il n’y a pas de morale ex-nihilo; il faut tenir compte
    de tout ce qui s’est formalisé auparavant. Pas d’arrachage possible. Toujours cette
    vaine prétention semblable à 1792, un nouveau calendrier, un monde complètement
    nouveau. Très dangereux. Mais le ministre de l' »éducation » a-t-il de ces préoccupations morales, des égards, aux réelles conséquences sur le devenir de la société et des citoyens? S’il n’a pas déjà été noté 0/20, que cela lui arrive au moins une fois!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :