BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (11 septembre 2013)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

11 Sep

islamisme

*  Manifs, braquages et djihad, même combat !

Cinq hommes ont été mis en examen, lundi 9 septembre, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « vol avec arme et complicité de vol avec arme en relation avec une entreprise terroriste » et« association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste ». Ils sont soupçonnés d’avoir commis un braquage (un restaurant rapide Quick) pour financer leur départ en Syrie où ils souhaitaient rejoindre les rangs des groupes djihadistes (lire sur le sujet: https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/09/03/bulletin-climatique-quotidien-3-septembre-2013-de-la-republique-francaise/).

Ils ont été interpellés, jeudi 5 septembre, à Paris, à Versailles et Maurepas, dans les Yvelines, et à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), et, pour le dernier, samedi 7 septembre, à Châteauroux. Lors des perquisitions, les policiers ont découvert des armes, des cagoules et 2 500 euros en espèces.

Les suspects sont âgés de 23, 27, 32, 33 et 34 ans. Parmi eux, un Franco-Algérien, deux apostats et deux frères originaires de Madagascar, dont l’un est le leader du groupe. Lors de sa garde à vue, il a reconnu avoir commis le braquage dans le but de financer son départ en Syrie. Un seul d’entre eux a un casier judiciaire. Il a été condamné en 2005 pour un vol aggravé.

C’est un braquage en apparence classique qui a précipité le coup de filet. Mercredi soir 4 septembre, trois hommes encagoulés pénètrent dans le restaurant Quick de Coignières (Yvelines), situé dans une zone commerciale le long de la nationale 10. La ville de Coignières borde le sud de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, à quelques minutes de Trappes (une ville qui ne vous est plus inconnue depuis les émeutes de juillet dernier). Les braqueurs sont munis d’armes, menacent les employés et les clients, et obtiennent l’ouverture du coffre-fort, qui contient environ 2 500 euros en espèces. Puis ils s’enfuient.

Ce qu’ils ignoraient, c’est qu’ils étaient surveillés de près par les services de renseignement depuis plusieurs mois en raison de leur appartenance à la mouvance islamiste radicale. Certains d’entre eux avaient été identifiés lors d’une manifestation qui avait défrayé la chronique, il y a un an. Environ 250 personnes, mobilisées via les réseaux sociaux (entendez facebook), s’étaient rassemblées devant l’ambassade des Etats-Unis, place de la Concorde à Paris, le 16 septembre 2012, pour protester contre un supposé film anti-musulman, L’Innocence des musulmans, qui circulait sur Internet et agitait les foules dans le monde islamique. Le rassemblement avait déclenché la polémique, mais il avait permis à la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), d’ajouter à ses fichiers des hommes jusqu’ici inconnus ou peu connus.

Depuis, la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et la DRPP suivaient un petit groupe d’une douzaine de personnes auquel appartiennent les hommes interpellés jeudi. « C’est une cellule avec un chef, un « émir », qui organise des entraînements physiques. Certains auraient déjà fait l’aller-retour pour la Syrie », révèle une source policière*. L’un de ces hommes, originaire de Trappes, serait déjà en Syrie. Le groupe, qui se fait discret sur Internet, est également actif dans les manifestations contre l’« islamophobie«  – notamment celle qui a suivi l’agression de femmes voilées à Argenteuil, en juin, qu’ils fréquentent principalement dans un but de prosélytisme.

Pour les policiers, le profil de ces hommes est car il démontre « le lien entre l’instrumentalisation de certaines manifestations de voie publique et les islamistes radicaux »« C’est un indice de plus que, dans ces manifestations, il se joue parfois autre chose que la lutte contre l' »islamophobie » », ajoute la même source.

Alors, nous poserons inlassablement la même question : qui sont les véritables criminels ? Ces fanatiques imbéciles ou ceux qui les acceptent encore sur notre territoire en les caressant dans le sens du poil ?

* Rappelons que, selon les services de renseignement français, on évalue à environ 200 le nombre de djihadistes nés ou résidant en France et qui se trouvent actuellement mêlés aux combats en Syrie. Ce nombre est impressionnant (surtout qu’il est peut-être sous-estimé) si on le met en parallèle avec  le nombre total de djihadistes originaires des autres pays d’Europe et que l’on estime entre 600 et 800. Le contingent français représentant donc à lui seul entre le tiers et le quart de ces mercenaires islamistes. Quelques uns certes ne reviendront pas car ils auront été occis par les troupes gouvernementales syriennes mais le reste…Vous comprenez peut-être mieux à présent pourquoi nous insistons depuis longtemps sur la nécessité d’avoir, sur notre territoire, des forces armées aguerries et disposant d’un armement approprié.

*  Les Argentins se battent contre les vautours :

Le litige remonte à 2001. Au bord de la faillite, l’Argentine entamait alors de douloureuses négociations avec ses créanciers privés afin de restructurer sa dette. En 2005 et 2010, 93 % d’entre eux acceptent une décote de près de 70 % sur leurs titres. Seule résiste une poignée de fonds spéculatifs, surnommés « vautours », qui se lancent dans une guérilla judiciaire musclée afin de se voir rembourser la totalité de leurs créances.

Le plus puissant d’entre eux, Elliott Management (propriétaire de NML Capital), dirigé par Paul Singer, un milliardaire à la réputation de requin, fait preuve d’une imagination sans limite en la matière. Il y a quelques mois, il tente ainsi – sans succès – de mettre la main sur les taxes fiscales versées par Total, Air France et BNP Paribas à l’Etat argentin, arguant qu’il s’agit d’un moyen comme un autre de récupérer sa mise !

Déterminés à ne pas lâcher l’affaire, Paul Singer et le fonds Aurelius Capital assignent, en octobre 2012, Buenos Aires devant la justice américaine. Qui leur donnera gain de cause. C’est cette décision que la cour d’appel de New York vient de confirmer.

En théorie, l’Argentine peut débourser le 1,33 milliard de dollars réclamés. Mais le pays redoute qu’en cas de paiement, les créanciers ayant accepté la décote de 70 % en 2005 réclament un remboursement intégral. « Le cas des fonds vautours pourrait faire jurisprudence », dit Victor Lequillerier, de BS Initiative, un think tank de jeunes économistes. Selon ses calculs, les investisseurs pourraient exiger près de 43 milliards de dollars. Une somme que l’Argentine serait contrainte d’emprunter sur les marchés financiers, dont elle se passe depuis 2001.

 Grâce à l’envolée des cours des matières premières, le pays a en effet accumulé assez d’excédents courants pour rembourser peu à peu les créances renégociées sans faire appel au marché. « Mais le ralentissement du commerce mondial a changé la donne », explique Norbert Gaillard, économiste et consultant indépendant. Selon le Fonds monétaire international (FMI), la croissance du pays est retombée de 9,2 % en 2010 à 1,9 % en 2012, limitant ses marges de manœuvre.

Par ailleurs, depuis que Mme Kirchner a durci les mesures protectionnistes, l’Argentine n’a pas la cote auprès des investisseurs. « Si elle retournait sur les marchés, elle ne pourrait pas s’endetter à des taux inférieurs à 10 % », analyse Pierre Salama, professeur émérite à Paris-13 et spécialiste du pays. Un scénario intenable.

D’autant que, si la décision de New York se confirme, les créanciers d’autres pays – fonds d’investissement ou banques – ayant subi une décote pourraient s’en inspirer pour réclamer un remboursement à 100 % de leurs avances. A l’exemple de ceux de la Grèce.

Tous les plans de restructuration de dette passés et futurs seraient compromis. Une menace prise au sérieux par le FMI et la France. Lundi, Bercy a ainsi appelé la communauté internationale à ne pas accorder une telle « prime » aux fonds vautours procéduriers.

De son côté, et sur les conseils du FMI (qui ne tient pas à voir ses méthodes de remise en ordre des finances mal en point, telles celles de la Grèce, remises en cause), l’Argentine a introduit un recours auprès de la Cour suprême américaine afin de faire annuler le jugement de New York. Celle-ci devrait se prononcer d’ici un an. Dans cette attente et afin de contrer les attaques des vautours, la présidente argentine, Cristina Kirchner, a proposé, lundi 26 août, un plan d’échange de dette pour les créanciers détenant les 7 % de titres non restructurés depuis la banqueroute du pays, il y a douze ans.

Tant de sollicitude de la part du FMI et de la France (pays particulièrement exposé désormais à la banqueroute) laisse entrevoir l’extension des défauts de remboursement des dettes souveraines.

C’est très exactement ce que le Conseil dans l’Espérance du Roi vous annonce depuis un an. Car nous n’aurons probablement pas d’alternative.

*  Mais « la France ne peut pas périr, car le Christ aime encore les Francs ! » (Henri comte de Chambord) :

Après la publication par le ministre de l’Education dite nationale d’une prétendue « Charte de la laïcité » il est apparu nécessaire d’en assurer la traduction afin d’ouvrir les yeux de tous les incrédules. C’est ce qu’a fait avec humour notre ami Julien Ferréol dans les colonnes de Vexilla Galliae (http://www.vexilla-galliae.fr) et que nous avons le plaisir de présenter ici…afin que nul n’en ignore !

Et toi, cher lecteur, grâce au principe de laïcité, tu es libre : personne ne peut t’obliger à aimer les vacances…

Charte de la laïcité à l’école, du 9 septembre 2013

 

La Nation confie à l’école la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. La République est laïque. L’école est laïque.

1) La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.

1) La République est universelle, athée, despotique et égalitariste. Elle assure la ré-élection des élus du système, sur l’ensemble de ses circonscriptions, sous réserve d’appartenance au sérail bipartiste et à ses illusoires valeurs.

2) La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. L’État est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’État.

2) La République révolutionnaire organise consciencieusement l’expulsion de Dieu du domaine public. Les comités révolutionnaires traitent les supersitieux de la même manière. Son ennemi numéro un est le Catholicisme.

3) La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans le respect de celles d’autrui et dans les limites de l’ordre public.

3) La laïcité garantit la liberté de penser à ceux qui pensent comme elle. Chacun est libre d’appartenir à l’UMP ou au PS. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans les limites allant du Parti communiste à l’UMP.

4) La laïcité permet l’exercice de la citoyenneté, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général.

4) La laïcité permet le prosélytisme de l’athéisme, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général. Nihilistes, communistes, païens, agnostiques et libres-penseurs, unissez-vous.

5) La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ces principes.

5) La République assure dans les établissements scolaires l’obligation d’adhérer à ces préceptes sous peine de sanctions graves.

6) La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix.

6) La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour choisir leur genre, exercer leur critique à l’égard des extrêmistes et faire l’apprentissage de la laïcité. Elle les protège de toute fois en le Dieu Vivant et de toute pression de fanatiques Catholiques.

7) La laïcité assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée.

7) La laïcité assure aux élèves l’accès aux corpus littéraire révolutionnaires, des Lumières et de leurs enfants.

8) La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves dans la limite du bon fonctionnement de l’École comme du respect des valeurs républicaines et du pluralisme des convictions.

8) La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves dans la limite du dépôt de la foi en la République révélée par Robespierre.

9) La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre.

9) La laïcité implique le rejet de toute vie chrétienne, garantit la liberté de choisir son genre et son orientation sexuelle et repose sur une culture de la discrimination positive envers l’homosexualité et la transsexualité en particulier.

10) Il appartient à tous les personnels de transmettre aux élèves le sens et la valeur de la laïcité, ainsi que des autres principes fondamentaux de la République. Ils veillent à leur application dans le cadre scolaire. Il leur revient de porter la présente charte à la connaissance des parents d’élèves.

10) Il appartient à tous les personnels de punir sévèrement tout contrevenant à la laïcité. Ils veillent à leur faire déclarer chaque matin la profession de foi laïque et d’abjurer toute superstition cléricalo-obscurantiste. Il leur revient d’honorer chaque matin le portrait de Monsieur le Ministre.

11) Les personnels ont le devoir de stricte neutralité : ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.

11) Les personnels ont le devoir d’être, ou s’ils peuvent justifier d’un suivi médical avec chances réelles de rémission, de paraître athées : ils ne doivent pas avoir de convictions contraires au culte de Marianne.

12) Les enseignements sont laïques. Afin de garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs, aucun sujet n’est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique. Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme.

12) La Révolution veillera à faire connaître à ses enfants l’immense étendue de sa merveilleuse nature. Elle veillera à enseigner une version triomphaliste de la République, où toute remise en question du système doit être repoussée. Elle veillera à enseigner les dogmes de l’évolution, ainsi que ceux liés à l’histoire. Le seul racisme toléré sera celui à l’encontre de la vermine vendéenne.

13) Nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se conformer aux règles applicables dans l’École de la République.

13) Nul n’a le droit d’afficher un quelconque signe religieux, même invisible. Les sacs seront fouillés et les élèves passeront chaque matin à la palpation. Toute découverte de Croix, médaille pieuse ou Bible s’ensuivra d’une punition publique pour inciter les récalcitrants à rentrer dans le rang.

14) Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.

14) La viande rouge exclusive sera servie chaque vendredi, en particulier lors du carême et de la semaine sainte. Sa consommation sera obligatoire en vue de soutenir la filière viande.

15) Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement.

15) Dans chaque établissement, un soviet d’élèves sera chargé de la délation des fanatiques, de leurs châtiments ainsi que d’honorer les symboles sacrés : drapeau tricolore, statues de Marianne et de Monsieur le Ministre.

Pour conclure, restons dans le registre des perspectives de la rue de Grenelle : parlons morale. Ladite morale commune tendant à être remplacée par la très à la mode et très moderne « éthique personnelle », vous qualifierez donc la maxime finale à votre judicieuse convenance.

Vive l’école libre !

Julien Ferréol

Post-scriptum : il est déconseillé d’utiliser cette traduction comme base de travail pour le devoir d’éducation civique de votre enfant scolarisé dans le secteur public.

Le 11 septembre 2013.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (11 septembre 2013)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Philippe septembre 11, 2013 à 2:55 #

    La transexualité (transsexualité) est de nos jours galvaudée, confondue, à tort, dans le microcosme homosexuel. Deux réalités qui n’ont rien en commun. La ligue GBLT et ses détracteurs tombent, sciemment ou non, dans ce travers. L’homosexualité est un fait lié à la question du désir dans une relation amoureuse et/ou érotique au sein de laquelle le partenaire appartient au même sexe. La transexualité (transsexualité) est un fait lié à la question de l’identité psychique, indépendamment de la nature du désir érotique. La plupart des transexuels sont hétérosexuels, et c’est pourquoi, pour vivre pleinement, ou du moins sainement, leur hétérosexualité, ils (elles) ne peuvent compter que sur la médecine pour corriger l’erreur physiologique qui les condamne à l’exclusion. Cette confusion entre homos et trans est la preuve d’une lamentable ignorance ou d’un cynisme abominable tant chez ceux qui se disent de gauche que chez ceux qui brandissent l’étendard de la Réaction, aussi legitime soit-il. Un Réactionnaire, par souci de cohérence et de sagesse, devrait s’abstenir de faire chorus aux voix ignares, et même oser les contredire, au nom de la vérité. Nous, Réactionnaires, ne versons pas dans cettte fange républicaine !

    • Conseil dans l'Espérance du Roi septembre 11, 2013 à 9:23 #

      votre remarque est particulièrement intéressante mais elle s’adresse à l’auteur de ce texte. Remarquons cependant que la confusion vient de ce que beaucoup de transsexuels ont accepté de se laisser lier au mouvement LGBL dont ils devraient savoir se démarquer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :