Billet d’humeur d’ANNE-LYS : Limites des conflits sociaux; Quand le crime paie.

29 Jan

med-visoflora-fleur-de-lys-490

Quand prennent fin – souvent provisoirement – les conflits sociaux, il faut faire les comptes de ce qu’ils ont coûté. Et le résultat a de quoi effarer :

Les salariés d’une PME qui ont accepté la fin de leur « boîte » et la fin de leur emploi dans les conditions légales, sans enfreindre la moindre loi, se retrouvent avec de très minces indemnités et la perspective de se retrouver, au bout de quelque temps, en « fin de droits », avec le RSA pour tout potage.

Mais les salariés d’une certaine entreprise, qui disposaient de 8.000 litres de produits toxiques et ont menacé de les déverser dans la Seine ont obtenu chacun 15.000 € d’indemnités supplémentaires ; le millier environ de salariés de Conti qui ont saccagé la sous-préfecture de Compiègne n’ont jamais subi les foudres de la justice et se sont au contraire retrouvés avec un bonus de 50.000 euros pour chacun. Et hier, on apprenait que les 1173 salariés de Goodyear, dont le comportement a découragé tous les repreneurs, après avoir longuement séquestré deux cadres de l’entreprise dans des conditions très pénibles (les auteurs de la séquestration ont prétendu qu’elle n’avait pas été si pénible que cela puisqu’après plusieurs heures ils avaient fourni à leurs captifs… un peu d’eau à boire !) non seulement ne risquent apparemment aucune peine mais vont toucher …. au moins 120.000 € chacun, en principe pour mettre fin au conflit (mais des cadres de la CGT, entendus sur BFM TV, ont encouragé les salariés à intenter de nouvelles actions, officiellement à titre individuel).

De tels exemples laissent penser que plus gravement les salariés violent la loi à l’instigation d’un syndicat, plus ils en sont récompensés, sans que le gouvernement ni la justice semble y voir malice.

Si les salariés d’une entreprise « en grève pour la conservation de l’emploi » en viennent un jour à tuer, leur versera-t-on un million d’euros à chacun ?

Car, apparemment, en France syndicale, le crime paie et la vertu ne paie pas.
Anne-Lys                                                                                                                                                                                                                                                          http://www.vexillaregis.com/?page_id=26

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :