BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (11 novembre 2014)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

11 Nov

3499089_3_d717_des-affrontements-ont-eu-lieu-entre-les-forces_10a8a11bcd19d0a1970c1b01b2779e7f

 Et ça continue…

Nous attirons l’attention depuis quelque temps déjà sur la conjonction des intérêts agressifs de groupes anarcho-révolutionnaires et d’un certain nombre de « Chances pour la France » des banlieues interdites. Avec, pour toute doctrine, la haine de l’autre pour les uns et celle de la France pour les autres. Les premiers ne sont qu’une poignée et utilisent le nombre et la violence naturelle des seconds qui, eux, cherchent à bénéficier du « savoir-faire » d’une longue tradition révolutionnaire.

Nous avons appelé ce phénomène l’alliance des noirs et des verts (lire https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/11/06/bulletin-climatique-quotidien-6-novembre-2014de-la-republique-francaise/ , ou encore https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/11/08/bulletin-climatique-du-week-end-89-novembre-2014de-la-republique-francaise/ et aussi https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/11/09/le-conseil-dans-lesperance-du-roi/).

shahada_gallery_shahadah

Eh bien, le phénomène prend de l’ampleur en nous donnant hélas raison. Le dernier exemple nous a été offert hier lundi 10 novembre avec des scènes d’émeute à Saint-Denis et ses environs (Seine-Saint-Denis) dont le prétexte était à la fois une protestation contre de prétendues violences policières ayant entrainé la mort du militant écologiste Rémi Fraisse  et l’expulsion possible d’un lycéen sans papier…Un mélange des genres qui annonce des lendemains à haut risque pour le pouvoir politique.

Au moins six lycées ont d’abord été bloqués à Saint-Ouen et à Saint-Denis puis divers « débordements » (comme disent les autorités pour en minimiser la gravité) ont eu lieu.

images

D’abord un incendie volontaire au lycée Marcel Cachin de Saint-Ouen : alors que des cours avaient débuté normalement à 8 heures, les poubelles qui avaient été regroupées devant l’établissement ont été incendiées. Les pompiers ont assez vite maitrisé le feu, malgré quelques tentatives de caillassage. La direction a toutefois choisi d’évacuer le lycée et de le fermer jusqu’à mercredi matin. «Des équipes mobiles de sécurité de l’académie sont sur place pour accompagner la direction des établissements», précise l’académie, selon laquelle « il n’y avait pas que des lycéens aux abords des établissements bloqués».

B2Ft8grCAAABGmu

Puis un problème analogue au lycée Blanqui de Saint-Ouen : des poubelles ont été renversées et incendiées devant les portes de l’établissement. Mais ce n’est pas tout puisque, sans doute attirés par l’odeur des feux, une meute de 150 à 200 casseurs s’en est pris lundi matin aux voitures et aux commerces du centre-ville de Saint-Denis après des manifestations devant le lycée Paul-Eluard. En chemin, des voitures ont été caillassées, et des vitrines de magasins brisées. «Ils s’en sont pris à quelques automobilistes» qu’ils ont aspergés de lacrymogène, a relaté une source policière. Ils ont arrêté des voitures, cassé les vitres, ouvert les coffres, projetant même au sol une malheureuse femme enceinte qu’ils ont descendue violemment de sa voiture.

Unknown

Ils se sont ensuite attaqué à plusieurs commerces et grandes surfaces sur leur trajet et au centre commercial Basilique (un symbole), brisant des vitrines, saccageant certains d’entre eux et pillant, selon la coutume des razzias, des magasins de sport et de hifi…«Ils sont arrivés en meute», se désole Hacen Sana, gérant d’une boutique d’articles de sport prise pour cible. Il n’a pas assisté aux violences mais a été prévenu par ses employés, dont l’un s’est retrouvé à l’hôpital pour une blessure à la jambe. Le «premier réflexe (des employés) a été de fermer le rideau», mais ils ont été «tabassés, roués de coups», raconte-t-il. «C’était des casseurs, point à la ligne. Ils n’ont aucune conscience politique», ajoute Sana avec pertinence. Un bus qui passait devant le lycée a eu une de ses vitres brisée, selon la RATP, qui a interrompu plus d’une heure le trafic du tramway. La station de métro qui dessert la basilique de Saint-Denis a également été fermée et la RN n° 1 a dû être coupée !

Et, comme on aurait pu s’en douter, parallèlement à ces débordements, «des jeunes du quartier ont profité de la confusion pour multiplier les vols à l’arraché», a déclaré une source policière. Certains jeunes (dont de très nombreuses jeunes filles) appelaient même lundi après-midi sur Twitter à se mobiliser mercredi pour pouvoir s’en prendre aux magasins, aujourd’hui fermés à cause du pont du 11 Novembre. Ouaich !…

2192888599_small_1

 

Le gouvernement de la République doit savoir que ces actes intolérables et pourtant tolérés ne sont que des prémices. La suite sera bien pire.

 

La zone euro n’en finit pas de décevoir le monde

À quelques jours du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du pays du G20 à Brisbane (Australie), les 15 et 16 novembre, l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a dressé, jeudi 6 novembre, un panorama plutôt sombre d’une économie mondiale qui continue de tourner au ralenti (+ 3,7 % en 2015 et + 3,9 % en 2016), à des niveaux bien inférieurs à sa moyenne d’avant-crise (4,4 % en moyenne entre 1993 et 2008).

Si la reprise se consolide aux États-Unis et la croissance reste forte en moyenne dans les pays émergents (elle ralentit en Chine et se redresse en Inde), la sortie du Japon de quinze ans de déflation n’est pas encore assurée. Quant à la zone euro, point noir de l’économie mondiale, elle est au point mort, selon la nouvelle Chief Economist de l’OCDE, Catherine Mann.

C’est une véritable stagnation qui menace la zone euro. La croissance n’y progresserait que de 0,3 point à 1,1 % en 2015. En 2016, elle s’établirait à 1,7 %. Et,compte tenu du niveau élevé du chômage et d’une inflation toujours inférieure aux 2 % ciblés par la Banque Centrale Européenne (BCE), cette région constitue un risque majeur pour la croissance mondiale. Compte tenu également de la très grande faiblesse de son économie et du risque de déflation, l’OCDE estime que la BCE devrait faire plus sur le plan monétaire pour soutenir la croissance, aller au-delà des mesures déjà annoncées et s’engager sur un programme d’achats d’actifs jusqu’à ce que l’inflation se rapproche des 2 %.

Mais d’autres facteurs d’inquiétude existent. Les économistes de l’OCDE  font ainsi observer qu’il y a peu de soutien à attendre du commerce mondial. Dans de nombreux pays, il augmente au même rythme que le PIB alors qu’avant la crise, il progressait sensiblement plus vite. Les risques financiers s’accroissent et la volatilité devrait aussi augmenter, tandis que la croissance potentielle – de long terme – a ralenti. Et plusieurs années de croissance molle ne seront pas sans conséquence sur l’avenir. « La faiblesse de l’investissement, la diminution de la participation au marché du travail, la moindre productivité et le ralentissement de la croissance à l’échelle mondiale ont diminué presque partout la vitesse de croisière de long terme des économies », observe Mme Mann.

« Globalement, une baisse d’1 point, de 4 % à 3 %, de la croissance potentielle mondiale a des conséquences très concrètes pour les jeunes générations et leur bien-être : cela signifie qu’il faudra 23 ans au lieu de 17,5 ans pour multiplier par deux la richesse mondiale », ajoute-t-elle, persuadée qu’un retrait trop rapide des politiques monétaires accommodantes ou une austérité budgétaire renouvelée ralentirait la reprise. Dans cet environnement difficile, l’OCDE pense que tout doit être fait sur les plans monétaire, budgétaire et des réformes structurelles pour soutenir la croissance.

Et si l’OCDE avait tort ? Et si la situation présente n’exprimait que la nécessité d’une certaine décroissance après tant d’années de folle course au profit (maquillée en course au progrès) dont on peut désormais mesurer les dangers ? Une régulation naturelle, en quelque sorte.

Que vaudrait alors toutes ces tentatives coûteuses pour sauver un système condamné par le bon sens autant que par les faits ?

L’ euro doit disparaître. 

 

« La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

191392_un-drapeau-francais

Ils sont gardes d’honneur de Notre-Dame-de-Lorette.

 4519160_3_d4a6_l-histoire-familiale-d-yves-moriaux-78-ans_81cbe75f2caa3d5c488baee59f0e622f

Une ou deux fois par an, entre le 1er mars et la fin novembre, ils coiffent un béret noir. Accrochent à leur manche un brassard tricolore. Glissent dans une poche le vade-mecum rappelant l’histoire et le règlement de la nécropole. Arrivent à l’ouverture, à 9 heures tapantes. Ils sont un peu surveillants, un peu guides, mais surtout, comme l’explique l’un d’entre eux, ils « assurent une présence » sur ce site peuplé de tant d’ombres. Ils orientent les visiteurs parmi les 93 carrés numérotés, renseignent sur tel ou tel, repèrent les noms et les emplacements consignés sur un registre. « Ce n’est rien de donner une journée à ces hommes qui ont donné leur vie » et tant pis s’« il ne fait pas souvent soleil » sur ces hauteurs battues par les vents. Tant pis aussi si, certaines fois, la bise venue, les journées sont longues et les touristes bien rares. « Nous, nous sommes là », sauf au plus froid de l’hiver.

Ils sont aujourd’hui 4 044 à se relayer ainsi, bénévolement. Agriculteur, ouvrier d’imprimerie, boulanger, commercial en produits phytosanitaires, informaticien, policier, ancien mineur, ils viennent pour la plupart des communes environnantes, et sont répartis en vingt-deux groupes géographiques, chacun comptant de 40 à 700 personnes. Le plus jeune a 18 ans, le doyen vient de fêter ses cent ans. Les retraités forment la majorité du contingent. Ces gardiens du temple, ces vigies du souvenir seront là, ce 11-Novembre, pour la commémoration du centenaire du début de la Grande Guerre. Drapeau à la main et calot sur la tête, ils accueilleront François Hollande. Le président de la République inaugurera alors « l’anneau de la mémoire », un mémorial portant les noms des 600 000 soldats de toutes nationalités morts dans la région entre 1914 et 1918.

Un autre ajoute : « Je n’avais pas 1 an quand mon père est mort. C’est pour honorer sa mémoire en même temps que celle des soldats enterrés là que je me suis investi. » Il évoque un engagement patriotique. « La France, pour moi, c’est quelque chose », clame-t-il. Il ne peut en être autrement : deux aïeux sont morts pour elle en 14-18 et des membres de la famille ont été tués dans la Résistance. Une telle noblesse oblige. « Alors je me promène parmi les tombes, dans ce havre de paix. Je réfléchis à tous ceux qui se sont sacrifiés et je me dis que c’est un honneur de perpétuer leur mémoire. »

Les gardes se relaient chaque jour sur le site, selon un calendrier établi à l’année. Ils ont l’obligation d’honorer leur rendez-vous. Au soir, les gardes d’honneur poussent doucement les retardataires vers la sortie avant de quitter à leur tour la nécropole.

Les hommes politiques savent se souvenir, à l’occasion, de ce lieu de sacrifice et de sa charge symbolique. Eux y pensent à longueur d’année.

 

Alors, il nous vient une idée.

Le Conseil dans l’Espérance du Roi propose la création d’une garde d’honneur chargée, par sa présence,  de « perpétuer la mémoire » des rois qui firent la France et reposent dans la nécropole royale de la basilique cathédrale de

Saint-Denis.*

 

Armoiries-France-royale 

* Merci de nous faire part de votre avis sur ce projet par un commentaire à la suite de ce Bulletin.

 

Le 11 novembre 2014.

Jean-Yves Pons, CJA.

 

 

5 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (11 novembre 2014)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO novembre 11, 2014 à 1:30 #

    Pour en finir avce les « chances pour la France » comme pour cette Europe là: le Roi, Vite! Pour la création d’une garde d’honneur des tombaux Royaux de Saint-Denis, l’idée est exellante: en Italie, il existe une garde d’honneur des tombes Royales du Panthéon, où de jeunes étudiants Royalistes se relaient 24h/sur 24 auprès des tombes des Savoie. Notre garde d’honneur pourrait s’en inspirer!

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Présidebnt 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officel pour l’Italie

    • conseilesperanceduroi novembre 11, 2014 à 2:50 #

      Pour ne rien vous cacher notre proposition est partie du rapprochement entre la garde d’honneur de N-D de Lorette et celle du Panthéon de Rome que nous connaissions aussi.

  2. Hervé J. VOLTO novembre 11, 2014 à 1:33 #

    J’oubliais:

    INSTITUTOT NAZIONALE PER LA GUARDIA D’ONORE ALLE REALE TOMBE DEL PANTHEON
    Adresse postale: Via Della Minerva, 20
    00186 ROMA
    ITALIA

    Tel: 06/6793430
    Fax: 06/69925484

    Site : http://www.guardiadonorealpantheon.it/
    E-mail:guardiadonore@tiscali.it

    Type: association cullturelle historico-mondaine.
    Fidélité: Maison Royale de Savoie.

    Hervé Jospeh VOLTO

Trackbacks/Pingbacks

  1. Excellentissime idée du Conseil dans l’Espérance du Roi! « CRIL17 INFO - novembre 11, 2014

    […] * Merci de nous faire part de votre avis sur ce projet par un commentaire à la suite de ce Bulleti… […]

  2. BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (20 février 2017 )…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE:conseil dans l’espérance du roi:I. Il avait promis la lune, c’est une calamité qui s’installe-et varia | actualitserlande - février 21, 2017

    […] Il ne restera plus aux autorités, après restauration, qu’à donner leur feu vert à la proposition du Conseil dans l’Espérance du Roi de créer une Garde d’Honneur pour les sépultures de nos Rois (lire https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/11/11/bulletin-climatique-quotidien-11-novembre…). […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :