BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (24 février 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

24 Fév

 -

Manuel Valls s’énerve !

Il faut dire qu’il a de quoi. Alors que le Front National est donné en tête des intentions de vote aux prochaines élections départementales avec 30 % des voix – le PS, lui, ne réaliserait qu’un score de 20 % selon un sondage IFOP pour le Figaro – Manuel Valls a profité du Salon de l’agriculture pour adresser un message colérique….aux électeurs du monde rural.

Alors que ceux-ci sont de plus en plus tentés de voter pour le parti de Marine Le Pen, le Premier ministre a rappelé que cela serait contraire à leurs « valeurs »! (que connaît le bon Manuel des « valeurs du monde rural » ?). Mais en y ajoutant son lot de menaces :  « Les agriculteurs savent aussi ce qu’ils doivent aux pouvoirs publics, particulièrement à l’Europe. Voter Front National, c’est détruire ce modèle européen qui a aussi soutenu l’agriculture française », a-t-il déclaré.

« Je pense que les valeurs de travail, de solidarité, de mérite, cette volonté de transmettre ce savoir-faire à la jeunesse, cette qualité que l’on ressent ici, sont aux antipodes de ce qu’est l’extrême droite. L’extrême droite et le monde rural ne peuvent pas se retrouver », a insisté le Premier ministre, pour qui « on fait reculer la démagogie, le populisme par une action précise, concrète, des aides, un soutien », selon la bonne vieille habitude de l’achat des voix par la République.

Souhaitant combattre  « le sentiment d’abandon » à l’oeuvre dans les territoires ruraux et péri-urbains, le Premier ministre a promis de raser gratis…demain et que le gouvernement se tiendrait « évidemment au côté des agriculteurs, notamment des filières qui peuvent être en difficulté à cause du contexte économique et de l’embargo russe. Je tiendrai dans quelques jours un comité interministériel pour mettre en oeuvre toutes les mesures que nous avions commencé à travailler cet automne dans le cadre des assises de la ruralité. »

La panique est telle que Manuel Valls en devient pathétique.

 

Uber, l’ami des  » quartiers « 

1832239_579_8535970_800x400

Dans notre Bulletin climatique du week-end des 13 et 14 décembre 2014, nous vous incitions à ne pas utiliser les véhicules de transport clandestin de la société UberPop ( Lire « Mais refusez de monter chez UberPop« : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/12/13/bulletin-climatique-du-week-end-1314-decembre-2014de-la-republique-francaise/).

Depuis, la répression policière contre cette société s’accélère. Ainsi, depuis janvier, plus d’une centaine de chauffeurs ont été interpellés à Paris mais aussi en petite couronne et le phénomène gagne maintenant la province.

Pour les autorités, il s’agit en effet d’une « activité illégale et déloyale« , et il n’est pas question qu’on la laisse se développer explique Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du Ministère de l’Intérieur qui brandit en outre l’argument de la sécurité. « Il faut savoir que les utilisateurs de ce service ne sont pas couverts en terme d’assurance, en cas d’accident ou de litige. Est-ce qu’il faudra un drame pour que tout le monde prenne conscience que ce n’est pas pour rien qu’on encadre strictement l’activité de ces professions ?« , s’interroge-t-il.

Les contrôles de la police des taxis, se multiplient donc aux abords des gares, des aéroports et des lieux touristiques. Les chauffeurs arrêtés sont verbalisés pour exercice illégal du métier de taxi. Les dossiers sont ensuite transmis au parquet dans l’attente de poursuites judiciaires. Pour l’instant aucune peine n’a encore été prononcée. Ces automobilistes risquent gros, jusqu’à un an de prison et 15.000 euros d’amende, ainsi que la confiscation de leur véhicule.

La société américaine UberPop, qui prélève 35% à ces particuliers sur le montant des courses, conteste le caractère illégale de son application et en appelle à la Commission européenne. Elle vient de déposer une nouvelle plainte contre la France pour obtenir l’annulation de la loi Thévenoud, au motif qu’elle va à l’encontre du droit européen.

Alors, que reproche-t-on à ces faux taxis ?

D’abord, indépendamment du risque sécuritaire noté plus haut, une concurrence déloyale à l’encontre des taxis qui sont assujettis, eux, à l’achat d’une licence d’exercice fort coûteuse pour être autorisés à exercer le métier.

Ensuite, c’est le fait que ces transports illicites organisent une authentique fraude fiscale.

Car ils n’ont rien à voir avec le covoiturage. Ses chauffeurs ne font pas cela pour amortir le coût de leurs trajets ni celui de leur voiture. C’est devenu, en quelques mois, une activité complémentaire… ou principale. Et, qui plus est, entre les mains de réseaux issus de nos banlieues les plus colorées.

Ahmed, 67 ans, retraité, travaille ainsi pour UberPop de quatre à cinq heures par jour avec sa Renault Mégane. « J’ai une bonne retraite [1 300 euros par mois] mais, pour les extras, on est un peu limité », se justifie-t-il. En plus, il s’ennuyait un peu chez lui. Il gagne de 40 à 50 euros par jour avec ce job sur mesure. « Je peux m’arrêter à 16 heures pour aller chercher mes petits-enfants à l’école, ou trois mois pour aller au pays. Je n’ai de comptes à rendre à personne ! »

Car si le service est d’une très grande simplicité pour les clients – il suffit d’allumer son smartphone pour savoir à combien de minutes se situe le chauffeur le plus proche – il l’est tout autant pour qui veut devenir conducteur UberPop. Il suffit d’envoyer par Internet à Uber les photos prises avec son téléphone de son permis de conduire, de sa carte grise, de l’attestation d’assurance et un extrait de casier judiciaire. Encore deux photos (une extérieure et une de la banquette arrière) de la voiture qui doit avoir moins de dix ans, et….hop vous voilà prêt à transporter le chaland !

Beaucoup de chômeurs ou sans compétence professionnelle y trouvent un débouché. « Ça marche bien, mais il faut travailler »,affirme Khalil. Après des années de petits boulots de manutentionnaire et de restaurants kebabs ouverts avec des « associés » sans lendemain, il fait ses huit heures et dit gagner 100 euros par jour en moyenne. Le risque de voir UberPop interdit ne l’inquiète guère. L’objectif de Khalil est de passer une licence de VTC et de devenir « professionnel ».

Côté fiscalité, les choses sont en apparence aussi « simples ». Uber demande à ses chauffeurs – ils sont « partenaires » et non salariés – de se déclarer autoentrepreneurs ou d’ajouter ces « autres revenus » (Uber leur reverse 75,8 % du montant de chaque course) à leur déclaration annuelle. Très peu choisissent la première proposition, et pour cause. Quant à la volonté des autres de déclarer cet argent au fisc, elle paraît pour le moins….variable. « Si je gagne 300 euros par semaine avec ça, je ne vois pas pourquoi je paierai des impôts en plus ! », se fâche Kader, 53 ans. Peintre en bâtiment, il a toujours eu un travail d’appoint et conduit depuis cet été des clients UberPop, de quatre à cinq heures par jour, sept jours sur sept. « Ça amortit les frais de ma voiture », plaide-t-il, une Mercedes Classe E telle que vous n’en aurez jamais !

Ce n’est pas tant les travailleurs pauvres qui jouent les taxis amateurs que ceux en quête d’une aisance à laquelle leur profession ne semble pas donner accès ou qui ont quitté, depuis quelque temps, le commerce complémentaire…du cannabis ! Employé chez Orange, Issam se lance à l’assaut de la capitale avec sa Fiat Punto le mercredi soir après sa journée et le samedi, « le meilleur jour ». « Les bonnes semaines, quand je suis motivé, je fais 200 euros. Je me paye mes vacances au avec ça », explique-t-il. Avec sa femme, il est déjà allé cette année en Turquie, au Maroc, aux Baléares et au Sénégal. Ce soir de décembre, à Roissy, il a attendu sept minutes avant que son application mobile ne le bipe pour un client. Il sait que les taxis peuvent attendre une heure ou davantage…mais avec beaucoup plus de contraintes administratives.

Salarié par ailleurs, Issam ne se soucie guère que son contrat de « partenariat » avec Uber ne lui offre ni couverture santé, ni droits à la retraite. Tout bénef pour l’entreprise américaineun de ces nouveaux négriers qui sévissent sous nos latitudes. « De toute façon, je ne pense pas qu’UberPop va durer très longtemps, mais ils gagnent de l’argent et nous aussi, c’est le système », affirme-t-il avant de retourner dans sa cité-dortoir du nord de Paris.

Et pour toute défense de détournements fiscaux, Uber prétend, tenez-vous bien, « faire en sorte que, techniquement, un chauffeur ne puisse pas donner un relevé d’identité bancaire d’un compte à l’étranger » !

La cour d’Appel de Paris devait trancher hier soir mais la décision a été remise au 31 mars.

Un scandale de plus dans le marigot républicain.

 

Mais en République toute vérité n’est pas bonne à dire

10711098_716959745025262_4585469140063506003_n

Dans une interview à Europe 1, lundi matin, Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Cri-j-f), avait affirmé que « toutes les violences aujourd’hui sont commises par des jeunes musulmans, et bien sûr c’est une toute petite minorité de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes« .

« Considérer que ‘toutes les violences aujourd’hui sont commises par des jeunes musulmans’ (…) sont des déclarations irresponsables et inadmissibles qui contreviennent au principe même du vivre ensemble« , avait vivement réagi le Conseil musulman dans un communiqué. Oubliant que, hélas….ceci n’est rien d’autre que la vérité !

Jugeant les déclarations « irresponsables et inadmissibles » du président du Crif, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, a boycotté le dînertraditionnel du Cri-j-f, auquel se sont notamment rendus le président François Hollande et son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

Lundi soir, au cours du dîner, le président du Crif n’a pas fait marche arrière, insistant tout en nuançant son propos : « Je n’ai fait que mettre l’éclairage sur le fait que tous les terroristes qui ont commis des meurtres dans la période récente se réclamaient de l’islam, et que les premières victimes de ces terroristes, ce sont les musulmans« , a-t-il ainsi déclaré en soulignant avoir tenté « de faire changer d’avis » Dalil Boubakeur et d’estimer que leur « amitié, qui est ancienne, sincère, devrait surmonter ce problème car ce qui compte, c’est le vivre ensemble« .

Tant que la République et ses institutions continueront de se coucher, les ennemis de la France leur marcheront dessus.

 

Et la Moldavie qui fait faux bond

477px-coat_of_arms_of_moldova-svg

« L’Union européenne mourra de sa boulimie », avancions-nous dans notre Bulletin climatique du 31janvier ( Lire: https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/01/31/bulletin-climatique-du-week-end-31-janvier1er-fevrier-2015de-la-republique-francaise/), en faisant référence à la situation politique de la Moldavie. Nous y voilà !

La Moldavie, pays le plus avancé sur la voie des réformes du Partenariat oriental de l’Union européenne (UE) proposé aux anciennes républiques soviétiques, fait marche arrière en revenant dans le giron de la Russie. Le 18 février, ce petit pays de 4 millions d’habitants, enclavé entre l’Ukraine et la Roumanie, s’est doté d’un nouveau gouvernement. Chiril Gaburici, 38 ans, homme d’affaires controversé, s’est vu confier le poste de premier ministre par une coalition de droite qui a fait appel au soutien du Parti communiste.  » Cette alliance entre une partie de la droite et les communistes envoie un mauvais signal à l’Europe occidentale, affirme Dan Dungaciu, ex- conseiller de la présidence moldave. Proposer un gouvernement minoritaire dans un pays qui se trouve à proximité d’une Ukraine en crise est irresponsable.  »

Il aura fallu deux mois et demi de négociations et de querelles en coulisse pour parvenir à cette solution de compromis. Les élections législatives du 30 novembre 2014 avaient donné la victoire à trois partis prœuropéens : le Parti libéral-démocrate de Moldavie (PLDM), le Parti démocrate de Moldavie (PDM) et le Parti libéral (PL), ce dernier étant l’avocat le plus fervent de l’avancée des réformes sur la voie européenne. Ces trois formations politiques disposaient de 54 députés face aux 47 députés communistes et socialistes prorusses, une majorité suffisante pour mettre en place un gouvernement prœuropéen.

Mais le PLDM et le PDM n’ont pas apprécié la pression mise sur le pays par la Commission européenne, principal bailleur de fonds de la Moldavie, pour réformer la justice.

Ces deux partis ont préféré faire appel au soutien des communistes pour mettre en place le gouvernement dirigé par Chiril Gaburici. Détenteur d’une licence en économie, celui qui avait été nommé en 2008 à la tête de la compagnie de téléphonie mobile Moldcell habite une somptueuse villa dans la banlieue de la capitale, Chisinau, dirige trois sociétés commerciales prospères et aime les voitures puissantes.  » Nous avons devant nous une période très compliquée, a-t-il dit à ses ministres lors de la première réunion du gouvernement qui a eu lieu jeudi 19 février. La situation géopolitique externe et interne va nous obliger à beaucoup travailler.  »

Le nouveau gouvernement moldave a en effet du pain sur la planche. En politique extérieure, il va devoir trouver le bon équilibre au voisinage d’une Ukraine déstabilisée et assurer l’UE de ses bonnes intentions. Mission qui n’est pas gagnée d’avance.

Sur le plan intérieur, le gouvernement de Chiril Gaburici est déjà confronté à une chute sévère des indicateurs économiques qui a provoqué ces dernières semaines l’effondrement de la monnaie nationale, le leu, face à l’euro. Pris de panique, les Moldaves ont pris d’assaut les bureaux de change pour acheter des devises fortes et mettre leurs économies à l’abri.

Les Moldaves craignent une crise économique qui risque d’annuler les avantages dont ils ont bénéficié depuis leur virage vers l’UE. En avril 2014, ils avaient obtenu le feu vert pour circuler sans visa dans l’espace Schengen. En profitant d’ailleurs pour se lancer dans la traite négrière (Lire « Et les Moldaves qui s’y mettent aussi… » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/01/02/bulletin-climatique-quotidien-2-janvier-2015de-la-republique-francaise/). Deux mois plus tard, la Moldavie signait l’accord d’association avec l’UE. Mais avec le gouvernement de Chiril Gaburici, ce mouvement en direction de l’UE a subi un coup d’arrêt.

Le grand gagnant dans l’imbroglio politique moldave est la Russie de Vladimir Poutine, qui a réussi à maintenir la Moldavie dans sa sphère d’influence, et maintient ses positions aux frontières orientales de l’UE.

Mais cette affaire a déjà coûté 2 milliards d’euros à l’UE.

 

« La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Pensez-y dès maintenant !

545px-Blason_ville_fr_Provins.svg

La ville de Provins vous attend donc le dimanche 27 septembre 2015 pour une journée peinture, ouverte à tous les artistes amateurs et intitulée

 » Le Tournois des Chevalets « 

Avec pour thème unique « Provins »

legende-2

4 catégories différentes seront jugées indépendamment les unes des autres:
Huile et Acrylique
Aquarelle, Dessin, Lavis et Collage
Pastel
Prix Jeune talent (jusqu’à 17 ans)
Les trois premiers prix de chaque catégorie seront récompensés.

78682-la-legende-des-chevaliers

L’inscription est totalement gratuite, mais est obligatoire pour le bon déroulement de la manifestation. Les artistes pourront s’inscrire le dimanche 27 septembre 2015 à partir de 8h00, au stand prévu à cet effet sur la Place du Châtel.

Provins (Seine-et-Marne, France) : maisons a colombages, rue Couverte

Le thème peint est uniquement Provins. Chaque artiste a la liberté de choisir le sujet, dans toute la ville de Provins : remparts, rues, églises…, sauf sites et propriétés payants ou privés, ou tout autre lieu qui occasionnerait une gêne à la vie d’autrui. Un accès à titre gratuit sera accordé à tout artiste souhaitant réaliser son oeuvre au sein de La Roseraie de Provins, ou dans l’un des monuments gérés par l’Office de Tourisme de Provins (Tour César, Grange aux dîmes et souterrains) à partir de 10h.

98794-tournoi-de-chevalets-a-provins

Tous les supports sont admis à la condition qu’ils soient vierges au début du tournoi, puisqu’il est impératif de peindre sur place.
Le format minimum requis est 21×29,7 (format A4).
L’artiste doit apporter sur place un support type chevalet pour présenter son oeuvre à La Roseraie de Provins, après délibération du jury.
Les oeuvres restent la propriété des artistes, sauf ceux qui accepteront de faire don de leur oeuvre aux mécènes, partenaires ou sponsors.

Le 24 février 2015.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (24 février 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. l’ UberLeaks ! | conseil dans l'espérance du roi - février 24, 2015

    […]  » Uber, l’ami des quartiers «  : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/02/24/bulletin-climatique-quotidien-24-fevrier-… […]

  2. actualitserlande - décembre 17, 2016

    […] Se vantent d’embaucher sans discrimination dans les villes du 93 (Seine-Saint-Denis). «On peut obtenir sa reconversion professionnelle en deux semaines si on réussit l’examen », prêche Jean-Cédric Pedinotti, jeune cofondateur de Cab-formation, le nouvel eldorado de l’emploi en Seine-Saint-Denis. À Montreuil, on se bouscule de tout le « 9-3 » pour y tenter sa chance comme chauffeur de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur). Le leader national dans le secteur a tout juste un an et affiche à son compteur un millier de conducteurs professionnels formés. Uniquement, ou presque…des  » Chances pour la France  » sans aucun bagage mais avec beaucoup de bagout (Lire « Uber, l’ami des ‘ quartiers ‘  » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/02/24/bulletin-climatique-quotidien-24-fevrier-… ). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :