BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (27 mars 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

27 Mar

dette-2-8d5401

Une mauvaise nouvelle pour nos enfants et petits-enfants

À la fin du 4e trimestre 2014, la dette publique de la France s’établit à 2 037,8 milliards d’euros (95% du PIB), en hausse de 0,1% sur trois mois et de 4,3% sur un an.

Dans une note publiée en octobre dernier, le Conseil d’analyse économique prévient que si la croissance économique française ne s’accélère pas, la dette tricolore pourrait atteindre 145% du PIB en 2040.

 2564246-dette-publique-de-la-france-nouveau-record-au-4e-trimestre-2014

La dette publique est la dette au sens du traité de Maastricht (ou dette publique notifiée), c’est-à-dire qu’elle couvre la dette de toutes les administrations publiques (Etat, administrations de sécurité sociale, administrations locales et organismes divers d’administration centrale). Elle est brute, ce qui signifie que les actifs financiers des administrations publiques ne sont pas déduits de leurs dettes.

Voici le classement des 28 pays de l’Union européenne (en % de leur PIB), les mauvais élèves étant ici en tête et les bons en queue ! (Source : Eurostat) :

1 Grèce 175,1
2 Italie 132,6
3 Portugal 129
4 Irlande 123,7
5 Chypre 111,7
6 Belgique 101,5
7 Espagne 93,9
8 France 93,5
9 Royaume-Uni 90,6
10 Hongrie 79,2
11 Allemagne 78,4
12 Autriche 74,5
13 Pays-Bas 73,5
14 Malte 73
15 Slovénie 71,7
16 Croatie 67,1
17 ex aequo Finlande 57
17 ex aequo Pologne 57
19 Slovaquie 55,4
20 République tchèque 46
21 Danemark 44,5
22 Suède 40,6
23 Lituanie 39,4
24 Roumanie 38,4
25 Lettonie 38,1
26 Luxembourg 23,1
27 Bulgarie 18,9
28 Estonie 10
Parmi les 28 pays qui composent l’Union européenne, la Grèce est le plus endetté : en 2013, la dette de ses administrations publiques représente 175,1% de son PIB. L’Italie reste sur la deuxième marche du podium des Etats de l’UE 28 au plus fort endettement en 2013, avec une dette brute consolidée des administrations publiques équivalente à 132,6% de son PIB. Cette année encore, le Portugal suit la Botte, avec une dette publique qui atteint 129% de son PIB en 2013. Mais vous remarquerez que la France talonne désormais l’Espagne, qu’elle ne tardera pas à dépasser !

À ce prix là nos petits-enfants refuseront de payer les retraites de nos enfants. Mais François Hollande a pensé à tout. Sa solution : l’euthanasie des vieux. Il peut donc continuer à nous endetter.

 

Et une autre mauvaise nouvelle…pour les enfants d’Afrique

Comme nous l’annoncions dans notre Bulletin climatique du 24 mars dernier (Lire « Ebola, on en parle moins et pourtant…« : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/03/24/bulletin-climatique-quotidien-24-mars-2015de-la-republique-francaise/), une terrible épidémie de rougeole est en train de se développer dans les pas de celle de la fièvre hémorragique Ebola.

6887_lores

On l’a oublié en Europe mais cette maladie infantile peut être mortelle. Des milliers d’enfants risquent d’être emportés. En cause, l’effondrement des vaccinations dû à l’encombrement des hôpitaux et à la méfiance des parents.
A Monrovia, la capitale du Liberia, les premiers cas de rougeole sont apparus dans le bidonville de Peace Island il y a quelques semaines. Sur place, les agents de vaccination exhortent régulièrement par haut-parleur les mères de famille de cette zone entourée de marécages à leur amener leurs enfants, premières victimes de la maladie.

«La rougeole est devenue une grave menace», explique Denis Besdevant, responsable de la vaccination à Médecins sans frontières (MSF), «c‘est pourquoi nous avons décidé de lancer cette campagne». Dans un premier temps, MSF vise un objectif de vaccination de 700 enfants de neuf mois à cinq ans. Mais les mères de famille au Liberia, comme dans les pays voisins, ne font guère confiance à la médecine. «Ce n’est pas facile. Beaucoup de gens disent que le gouvernement essaie de ramener Ebola», reconnaît de son côté Alfred Godfrey, de MSF. «Nous prenons le temps de leur expliquer que la maladie qui tue les enfants, après Ebola, est la rougeole». Pas le vaccin.

Il y a urgence. Une note de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) précise que «toute interruption des services de vaccination, même sur de courtes périodes, entraîne une augmentation du nombre de sujets sensibles et augmente la probabilité de flambées de maladies qui sont évitables grâce à la vaccination». Or, depuis un an, la lutte contre Ebola a surchargé les hôpitaux avec comme conséquence l’effondrement des vaccinations contre les maladies infantiles, en particulier la rougeole. Cette maladie fortement contagieuse demeure la principale cause de mortalité chez les bébés et les enfants non protégés. Elle peut entraîner des complications comme la pneumonie, un oedème cérébral, une perte d’audition et même la cécité.

Au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone, le taux de vaccination – en moyenne de 60 à 80% des enfants – s’est littéralement effondré à cause d’Ebola. Selon les scientifiques, la couverture vaccinale optimale doit atteindre 95% de la population concernée. On est loin du compte et au total, ce sont donc 100.000 enfants supplémentaires qui pourraient contracter la rougeole au seul Liberia, en plus des 127.000 escomptés auparavant, faute de vaccination, avec une surmortalité accrue par rapport aux périodes «normales».

Ces prévisions sont d’autant plus préoccupantes que la perspective d’en finir totalement avec le virus Ebola s’éloigne chaque jour davantage.

Encore bien des soucis à venir et…à prendre en charge. Avec quels moyens ?

 

Et une dernière mauvaise nouvelle…pour l’UE

maidan-ukraine-bhl-barricades

BHL…volant au secours de l’Ukraine !

L’agence financière Moody’s a abaissé mardi la note de l’Ukraine, jugeant quasi inéluctable un défaut de paiement à l’issue des négociations sur la dette engagées par Kiev avec ses créanciers. « La probabilité (…) d’un défaut de paiement sur la dette du gouvernement est quasiment de 100 %« , écrit l’agence, abaissant la note du pays à « Ca« , à un cran du défaut de paiement.

Depuis le 12 mars, Kiev a commencé des négociations avec ses créanciers privés et publics avec l’objectif de dégager 15 milliards de dollars d’allégements qui doivent abonder un plan d’aide international de 40 milliards de dollars. Ces discussions pourraient déboucher sur un effacement de dette, ont prévenu les autorités ukrainiennes aux prises avec un conflit armé qui asphyxie leur économie.

Selon Moody’s, les détenteurs de dette ukrainienne devraient essuyer « des pertes substantielles » à l’issue de ces discussions, qui pourraient également se traduire par une restructuration « désordonnée » s’assimilant à un défaut de paiement. Moody’s conserve par ailleurs la perspective « négative » pour l’Ukraine assurant que les réformes engagés dans le pays sous pression du Fonds monétaire international (FMI) n’empêcheront pas la dette ukrainienne de rester à des « niveaux très élevés« .

Souvenez-vous que, il y a plus d’un an déjà, nous mettions en garde l’Union européenne des risques qu’elle prenait en cherchant à tout prix à intégrer l’Ukraine : lire « Il n’y aura pas de nouvelle guerre de Crimée » https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/03/03/bulletin-climatique-quotidien-3-mars-2014-de-la-republique-francaise/.

Selon le FMI, la dette publique ukrainienne doit grimper à 94 % du produit intérieur brut (PIB), contre 40,6 % en 2013, avant de commencer à décliner lentement à partir de l’année prochaine.

Ce qui n’est rien d’autre que l’équivalent de la dette publique de….la France !

 

Vous avez dit « padamalgame » ?

Alors, vous apprécierez sans doute certains commentaires que l’on trouve dans un manuel édité par le ministère de l’Intérieur et destiné à la formation des agents de l’Etat face au phénomène de radicalisation islamique.

Ainsi, la radicalisation y est définie comme : « tout discours utilisant des préceptes religieux présentés comme musulmans pour mener un jeune à l’autoexclusion et à l’exclusion de tous ceux qui ne sont pas comme lui« . Mais le summum de la bouffonnerie revient au préfet Pierre N’Gahane, chargé du volet prévention du dispositif :

25694_une-prefet-noir

(le préfet Pierre N’Gahane)

« Le phénomène de radicalisation n’a rien à voir avec la religion. Il ne s’agit pas de conversions à l’islam, mais au radicalisme, même pour les musulmans. La plupart des radicalisés ont en commun une situation d’échec, de rupture, une quête de sens ou d’identité. Ils auraient pu s’accrocher à n’importe quelle branche : une secte, le suicide, l’armée ou la drogue. La force du discours djihadiste est qu’il donne réponse à tout. Il s’agit d’un kit de solutions. Il nous revient de leur proposer une solution alternative. »

Nos soldats, dont beaucoup ont laissé leur vie pour défendre la patrie, apprécieront d’apprendre qu’un jeune en « situation d’échec, de rupture, ou en quête de sens ou d’identité » a le choix entre les sectes, le suicide, la drogue…ou l’armée.

Le préfet a juste oublié l’alcool…sans doute parce qu’il n’est pas autorisé par ladite religion !

 

« La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

410px-Royal_Arms_of_England_(1399-1603).svg

Hier, jeudi 26 mars 2015, a eu lieu dans la cathédrale de Leicester, l’inhumation du roi d’Angleterre Richard III. Dernier roi de la maison Plantagenet, dynastie normande et donc française, sur le trône britannique depuis la conquête de Guillaume le Conquérant.

gb-royaute-histoire-archeologie-ceremonie-1-660x440

Le cercueil en chêne du roi décédé en 1485, mais dont le squelette a été retrouvé en 2012, a été descendu dans la nef de la cathédrale, en face du parking municipal où ses restes ont été découverts en 2012. « Nous retournons les os de votre serviteur Richard à sa sépulture« , a déclaré le chef de l’Église anglicane, l’archevêque de Cantorbéry Justin Welby.

d63b7bdad538e51f

L’archevêque célébrait la cérémonie en présence de la comtesse de Wessex, Sophie, belle-fille de la reine Elizabeth II qu’elle représentait. La reine a salué dans un court message « un événement d’un grande signification nationale et internationale« . Elle a souligné : « Aujourd’hui nous rendons hommage à un roi qui a vécu à des temps troubles et que la foi chrétienne a soutenu de son vivant et lors de sa mort. »

 Richard-III-AFP-1280

La cérémonie était le point d’orgue de cinq jours de célébrations fastueuses autour du thème du « retour du roi » jusqu’à la ré-inhumation de Richard III dans un lieu plus digne de son statut de monarque.

 

Le souverain médiéval, mort à la bataille de  Bosworth en 1485 après seulement deux ans de règne, jouissait d’une sinistre réputation lorsque son squelette tordu par la scoliose a été découvert en 2012 lors de la construction d’un parking municipal. Le dernier roi issu de la maison Plantagenet était resté dans les annales comme un tyran sanguinaire, une réputation en grande partie orchestrée par la dynastie des Tudor, qui lui a succédé, puis immortalisée par la pièce « Richard III » de William Shakespeare.

squelette_1

Cependant, ces derniers mois ont vu l’image de ce roi maudit s’améliorer. « Richard III est entré dans le coeur des gens« , s’enthousiasme l’archevêque, ajoutant qu’une « histoire comme ça ne peut exister qu’en Angleterre » !

des-milliers-de-britanniques-lui-rendent-un-dernier-hommage

Le 27 mars 2015.

Jean-Yves Pons, CJA

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (27 mars 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. chartedefontevraultprovidentialisme - mars 27, 2015

    […] Pour  vous en rendre  compte  sur la durée, consulter  régulièrement les  Bulletins  climatiques quotidiens de la République Française de notre  excellent et talentueux  ami Jean-Yves Pons, , CJA, distingué ” Régent” du “Conseil dans l’Espérance du Roi” (CER).        https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/03/27/bulletin-climatique-quotidien-27-mars-201… […]

  2. Et l’araignée au plafond de la République UMPS n’en finit pas de monter … Jusqu’au plafond de verre du 100 % ? … « Le fou du Roi Louis XVII - mars 27, 2015

    […] BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (27 mars 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE. […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :