BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (27 juin 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

27 Juil

6a00d83452375a69e201b7c741344a970b

 Il ferait bien d’en prendre de la graine !


images-1

Comme nous l’avons rappelé il y a quelques jours, l’économie espagnole a le vent en poupe. En un an, elle a créé 513 000 emplois ! Et la reprise s’est accélérée au cours du deuxième trimestre 2015 avec 195 500 emplois créés (hors variations saisonnières).

Par ailleurs, même s’il reste encore élevé, le chômage a reculé de 1,4 points au deuxième trimestre par rapport au premier pour se situer aujourd’hui à 22,37% de la population active (alors qu’il était de 27% en 2013). Une baisse à laquelle François Hollande n’ose même pas rêver.

Et, après cinq ans de récession ou de croissance nulle, l’Espagne a renoué avec la croissance. Le PIB a été en hausse de 1,4% en 2014 et s’annonce encore plus élevé en 2015, à + 3,3%.

images

La reprise s’explique sans doute en partie par la baisse du dollar et de l’euro ou encore du prix du pétrole (l’ensemble ayant également bénéficié à tous les pays de la zone euro) mais aussi par les importantes réformes du code du travail qui ont été apportées par le gouvernement de Mariano Rajoy en 2012.

Ces réformes ont fortement flexibilisé le marché du travail en abaissant les indemnités de licenciement et en permettant des écarts significatifs avec les conventions collectives. Cela a permis une réduction des coûts de la main d’oeuvre et donc des prix. Il en est résulté une augmentation de la compétitivité, essentielle aux exportations, qui a stimulé la création d’emplois et une reprise de la consommation.

D’autre part, pour que cette reprise économique retentisse favorablement sur l’emploi, le gouvernement de Mariano Rajoy ne s’est pas enfermé dans le système absurde de la création d’emplois subventionnés (chers aux socialistes français et quasiment réservés à leur électorat issu de l’immigration extra-européenne). Il a préféré favoriser les allègements de charges sociales en 2014 et 2015, en particulier pour les entreprises qui emploient en CDI des jeunes de moins de 30 ans au chômage.

À cela s’ajoute les bienfaits du tourisme : 29,2 millions de touristes se sont déjà rendus en Espagne au cours du premier semestre 2015, soit 4,2% de plus qu’en 2014. Près de 300 000 des 410 000 nouveaux emplois du deuxième trimestre sont ainsi liés au secteur des services. Mais il ne faut pas oublier le rôle de plus en plus important joué aussi par la croissance des exportations de biens et services (+ 5,5% prévus en 2015) et par la consommation en hausse des familles (+ 3,8%).

Dans un communiqué du 22 juillet, l’agence de notation Fitch (que l’on ne peut soupçonner de faiblesse en la matière) a souligné que « la croissance économique espagnole continue de se renforcer « . Ce qui est un atout de poids pour le gouvernement à quelques mois des prochaines élections législatives. Souhaitons que les électeurs espagnols ne succombent pas aux chants des sirènes du parti socialiste et de son allié radical de gauche, Podemos…Si en revanche il était battu, nous réclamerions que Mariano Rajoy vienne au plus vite prendre la place de Manuel Valls à l’Hôtel de Matignon !

Mariano_Rajoy_2015_(cropped)

Le Galicien se substituerait avantageusement au Catalan, ce qui serait un clin d’oeil de l’Histoire au général Franco.

 

Les bombes à retardement se multiplient

Après la Libye (Lire « La bombe migratoire libyenne« : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/04/20/bulletin-climatique-quotidien-20-avril-2015de-la-republique-francaise/) et l’Algérie (Lire « Qu’allait-il faire dans cette galère ?« : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/06/16/bulletin-climatique-quotidien-16-juin-2015de-la-republique-francaise/), c’est à présent la Tunisie qui a toutes les raisons de nous inquiéter.

salafisme

Revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI), l’assaut perpétré sur une plage de Sousse par un djihadiste a replongé la Tunisie dans le drame, plus de trois mois et demi après une opération similaire contre le Musée du Bardo à Tunis (22 morts, dont 21 touristes étrangers).

La double attaque a révélé l’ampleur du péril terroriste menaçant le pays quatre ans après ce que les utopistes français ont appelé la « Révolution de  jasmin » et les « Printemps arabes » de 2011.

photo-1295604797730-2-0

Souhaitant à tout prix rassurer son opinion intérieure et, surtout, ses partenaires étrangers, Tunis a durci sa posture sécuritaire et décrété l’état d’urgence. Entre autres mesures, le gouvernement a décidé de fermer 80 mosquées «non réglementaires» et de destituer les imams non homologués ou dont les discours sont considérés comme «encourageant l’extrémisme et le terrorisme». Entendez qu’il s’agit de 80 mosquées entre les mains des salafistes que l’on soupçonne de prêcher pour l’extension du djihad et le terrorisme.*

Cette situation illustre la difficulté de la tâche du gouvernement à l’heure où il cherche à reprendre en main les affaires religieuses du pays (ce qui démontre à quel point l’islam est davantage une forme d’organisation de la société qu’une religion). Avant la révolution de 2011, la pratique de l’islam était très encadrée par le régime du Président Ben Ali, qui contrôlait méticuleusement la vie des mosquées et les prêches des imams. Après sa chute, la pratique d’un islam rigoureux a connu une nouvelle ferveur et les constructions de mosquées se sont multipliées alors même que les imams étaient en nombre insuffisant.

tunisie-remaniement-revolution-jasmin-240357-jpg_131892

Dans la confusion ambiante, les salafistes en plein essor activiste ont fait main basse sur de nombreuses mosquées, usant souvent de la force et de l’intimidation. En 2013, ils contrôlaient entre 400 et 500 mosquées – sur un total de 5000 que compte le pays. Après la répression qui a frappé cette année-là le mouvement salafiste Ansar al-Charia, impliqué dans des assassinats politiques, de nombreux groupes radicaux ont basculé dans la clandestinité et déserté la sphère institutionnelle. Seul reste visible ce reliquat de 80 mosquées dont les responsables balancent entre une forme locale de taqyia et la poursuite, en sous-main, de leur activité complotiste.

Unknown

« Mais comment reprendre la main avec discernement ?« , se demande Kamel Jendoubi, ministre chargé des relations avec les instances constitutionnelles et la société civile. Eviter de radicaliser davantage en commettant des erreurs de jugement sur le profil des imams évincés? Kamel Jendoubi fait partie de ceux que la distinction entre salafistes quiétistes (pacifistes) et salafistes djihadistes rend sceptique. «Les salafistes qui se disent légitimistes soutiennent souvent les djihadistes, met-il en garde. Ils les connaissent très bien. Nous avons jusqu’à présent fait preuve de beaucoup de laxisme.» C’est le principe même de la cinquième colonne que nous évoquons si souvent dans nos pages. D’alleurs, la défense des salafistes utilise aussitôt des arguments que nous connaissons bien et qui se nomment chez nous le « Pas d’amalgame » : «La décision de limoger notre imam et de fermer certaines mosquées ne peut qu’encourager l’extrémisme, clament-ils. Car le discours intégriste clamant que l’Etat combat l’islam va avoir plus d’écho.»

Tu parles, Charles ! Et que du bonheur à venir pour nous.

* Notez que le ministère français de l’Intérieur estime à pas loin d’une centaine le nombre de mosquées aux mains des salafistes en France !

 

Les Hussards de la République seraient-ils de retour ?

Portrait non daté de l'écrivain français Charles Péguy 1873-1914. Il fut tué au front, au début de la Première Guerre mondiale, au début de la bataille de la Marne, le 5 septembre 1914. Undated portrait of French writer Charles Peguy, writer and poet. Peguy died on the frontline during the First World war in 1914.

C’est Charles Péguy qui popularise le terme dans L’Argent en 1913 : « Nos jeunes maîtres étaient beaux comme des hussards noirs. Sveltes ; sévères ; sanglés. Sérieux, et un peu tremblants de leur précoce, de leur soudaine omnipotence. »

Les enseignants, jusqu’ici électorat très largement acquis à la gauche et au Parti socialiste, sont en train de se détourner de François Hollande pour rallier les extrêmes et le centre, selon un sondage OpinionWay publié samedi par le Figaro.

201003151475

Sur 588 enseignants interrogés par cet institut du 17 au 22 juillet, seulement 21% voteraient aujourd’hui pour le chef de l’Etat au premier tour de l’élection présidentielle, soit 23 points de moins que lors du scrutin de 2012.

Ce n’est pas l’adversaire malheureux de François Hollande en 2012, Nicolas Sarkozy, aujourd’hui président du parti Les Républicains (LR) qui profite de cette érosion (il ne rallierait que 13% du vote enseignant, comme il y a trois ans).

Les principaux bénéficiaires sont le président centriste du MoDem, François Bayrou (26%, +10 points), le dirigeant du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon (18%, +3), l’écologiste Eva Joly (8%, +3), la présidente du Front national, Marine Le Pen (6%, +2), et même le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (4%, +3).

Parmi les sondés, 76% se disent mécontents de l’action du chef de l’Etat dans le domaine de l’éducation. Sa ministre de l’Education nationale, Najat Belkacem, fait encore moins bien, avec 77% d’avis négatifs.

lettre03

Tous les espoirs sont donc permis…

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Pour les  » Tintinophiles  » incorrigibles

c7dd1d0b0b0c753885275a4fbe7b1732

À l’occasion du 40e anniversaire du musée en Herbe*, Tintin pose sa valise à Paris, jusqu’au 31 août 2015, avec l’exposition :

Le Musée imaginaire de Tintin

viewmultimediadocument

Des dessins et planches originales retracent la surprenante diversité de l’œuvre du dessinateur Hergé. Des vignettes agrandies des albums de Tintin sont ici confrontées aux œuvres d’art et objets ethnologiques originaux prêtés par le musée du quai Branly, le musée du Louvre ainsi que des galeries de renoms.

tintin2-muséeenherbe-minibranchouille

Afrique, Amérique, Egypte, Chine et Tibet sont représentés par les objets emblématiques des civilisations rencontrées par Tintin lors de ses nombreux voyages.

IMG_2292

21 Rue Hérold, 75001 Paris

Le 27 juillet 2015.

Jean-Yves Pons, CJA.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :