BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (21 avril 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

21 Avr

Rappel chronologique

Avant-hier

Profughi di origine Subsahariana a bordo di un barcone, Mar Mediterraneo Meridionale, 11 Settembre 2014. Nel corso dell'operazione 'Mare Nosrum' la Fregata Euro ha individuato e prestato soccorso a due barconi con 956 persone. ANSA/GIUSEPPE LAMI

Hier

pomimam_print

Aujourd’hui

1604141734100105

Demain

Le-nouveau-Mont-St-Michel-

A nous de voir ce que nous voulons faire…

 

Réalité ou intox ?

Il est probable que nous ne le saurons pas car tous les protagonistes de cette sombre affaire ont intérêt à masquer la réalité. Des dizaines de migrants secourus en Méditerranée samedi ont raconté avoir assisté à « un grand naufrage » entre les côtes libyenne et italienne qui pourrait avoir fait jusqu’à 500 morts (pourquoi 500 et pas 274 ou 739 ?) a annoncé mercredi 20 avril le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Parmi les 41 survivants (vous observerez que les migrants secourus sont devenus, une phrase plus loin…des « survivants » !) on dénombre 37 hommes, 3 femmes et un enfant de 3 ans. Cet événement relance les inquiétudes sur la reprise de cette voie migratoire ayant déjà connu nombre de désastres similaires (ainsi que nous l’annoncions il y a déjà plusieurs semaines : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/03/09/bulletin-climatique-quotidien-9-mars-2016-de-la-republique-francaise/).

Alors que les départs de Libye, et dans une moindre mesure d’Egypte, enregistrent depuis quelques semaines, comme chaque année à cette saison, une forte progression, ce drame fait redouter une nouvelle année meurtrière en Méditerranée, dont la traversée a déjà coûté la vie à 761 personnes depuis janvier, selon le HCR.

images

Les migrants ont dérivé en mer jusqu’à être repérés et secourus, samedi, puis ils ont été débarqués à Kalamata, en Grèce, dimanche, a précisé Carlotta Sami, porte-parole du HCR pour l’Europe du Sud. Elle a ajouté que la date du naufrage restait à déterminer. En revanche, elle n’a pas précisé comment ces migrants, partis paraît-il de Libye, se sont retrouvés en Grèce, dans le sud du Péloponèse. Sauf à avoir plutôt quitté l’Egypte (où règne le pouvoir « fort » de notre nouvel ami le maréchal Al-Sissi) ou l’extrême est de la Libye (entre les mains du régime dit « de Tobrouk« , dont les instances parlementaires sont les seules reconnues par la communauté internationale). Mais que font donc les donneurs de leçon de l’Otan et des Nations-Unies ?

Parmi ces 41 « survivants« , 23 venaient de Somalie, 11 d’Ethiopie, 6 d’Egypte et un du Soudan. Ils ont dérivé en mer « pendant peut-être trois jours » avant d’être repérés et secourus samedi par un navire marchand. Selon la police portuaire grecque, ils ont été secourus au large de Pylos, dans le sud-ouest du Péloponnèse par ce cargo battant pavillon des Philippines. Hébergés dans le stade municipal de Kalamata, ils n’avaient pas mentionné de naufrage aux autorités. Celui-ci n’est apparu que plus tard…

Pourtant, « Les témoignages concordent », a assuré une porte-parole du HCR en Grèce, expliquant qu’un agent de l’organisation avait pu s’entretenir avec les survivants, avec l’aide d’un interprète. « Certains disent avoir perdu des proches », a-t-elle ajouté. Et un leader de la communauté somalienne en Egypte a même déclaré au quotidien britannique The Guardian que « les victimes faisaient probablement partie de la communauté somalienne expatriée en Egypte« .

103646386

En septembre 2014, une autre affaire du même genre avait agité les médias. Les migrants refusant de monter sur une embarcation trop petite, les passeurs avaient coulé leur bateau parti d’Egypte, dont le monde n’avait connu le sort que grâce à une dizaine de survivants exténués repêchés par hasard trente-six à quarante-huit heures plus tard. Il y avait eu ensuite un naufrage survenu en Méditerranée centrale qui avait fait jusqu’à 800 morts (?) le 18 avril au large de la Libye.

Depuis, une véritable armada patrouille au large des côtes libyennes : opération « Triton«  de l’agence de contrôle des frontières Frontex, opération navale antipasseurs baptisée « Sophia », opération dite « Mare Sicuro » de la marine italienne, mais aussi les bateaux privés affrétés par SOS Méditerranée ou d’autres ONG (Lire « Nous fûmes encore pionniers » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/02/15/bulletin-climatique-quotidien-15-fevrier-2016-de-la-republique-francaise/).

Mais cela ne suffit pas toujours. Depuis le début de l’année 2016, 24 443 migrants sont arrivés par la mer en Italie et plus de 350 ont déjà péri. Parallèlement, 153 000 personnes ont débarqué en Grèce après une traversée qui a coûté la vie à au moins 375 personnes, selon un bilan au 14 avril de l’Organisation internationale pour les migrations. Mais que croyez-vous que réclame une nouvelle fois le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés ? « L’augmentation de voies régulières pour admettre les réfugiés et les demandeurs d’asile en Europe » afin de faire baisser la demande pour « les dangereuses traversées clandestines ». Autrement dit, de larges et accueillantes autoroutes maritimes sécurisées pour faciliter l’invasion de l’Europe !

Dilem

Alors que ces naufrages ne sont que les risques du métier de migrant et, en tout cas, rien moins que l’expression de la sélection naturelle chère à tous nos darwinistes patentés.

 

Mais ce n’est pas mieux pour nous dans l’océan Indien

Les habitants de Mayotte sont en état de choc depuis que, vendredi soir 15 avril, un «  mzoungou  » (un Français de la métropole) a été tué à l’arme blanche par deux jeunes mineurs – dont l’un a été interpellé dimanche – dans le quartier de Kaweni, au nord de Mamoudzou, le chef-lieu du département.

mayotte-fle-fls-langue-francaise

Confetti de Mayotte

Quelques  » mamas « , rassemblées à l’issue d’une marche de protestation, ont certes dit leur désespoir face à une situation qui ne cesse d’empirer mais en sachant qu’elles ne peuvent rien y changer.  » Nos jeunes ne nous écoutent plus. Ce qui s’est passé vendredi pourrait arriver à n’importe qui « , se désolait l’une d’elles. Tant leurs villages ressemblent de plus en plus à nos quartiers les plus malfamés des banlieues de nos villes métropolitaines…

Un appel à une journée «  île morte  » a même été lancé pour mardi 19 avril afin de dénoncer l’insécurité croissante et deux réunions avec les élus, les forces de l’ordre et les services de l’Etat ont été convoquées lundi 18 en préfecture.

Les pouvoirs publics prétendent qu’à priori, il n’existe aucun lien entre le mouvement de grève – à la marge duquel ont eu lieu en début de semaine dernière des  » descentes  » violentes de bandes de jeunes qui ont saccagé véhicules et habitations – et le meurtre, qui s’est produit vendredi soir. Mais, en réalité, les deux évènements témoignent de l’explosivité de la situation sociale dans l’île.

570fcd80c3618879338b45bd

Violences urbaines à Mayotte

À quelques kilomètres de là, au sud de Mamoudzou, à M’Tsapéré, dans le quartier qui a subi en début de semaine dernière de violentes exactions, une partie des habitants entend aujourd’hui, face à l’impuissance de l’Etat, s’organiser pour  » s’autodéfendre « , organiser des patrouilles voire des expéditions punitives. Ce qui laisse évidemment craindre une escalade de la violence dans cette île de l’océan Indien devenue hélas un département français depuis la stupide décision de Nicolas Sarkozy en 2011.

Pourtant, des efforts financiers considérables ont été consentis par l’Etat français pour ce territoire qui, au dernier recensement de 2012, comptait 212 000 habitants, dont près de la moitié sont des migrants en situation irrégulière !!! D’ailleurs, aujourd’hui, le chiffre de la population, selon la fourchette la plus basse, est estimé entre 300 000 et 350 000 habitants. Des îles comoriennes voisines, en particulier d’Anjouan, distante de 70 kilomètres, affluent chaque mois des centaines de clandestins, effectuant la traversée en  » kwassas-kwassas « , des petits canots de pêche qui débarquent sur les côtes.

3637eee8a3ef76b9d535ea84602e0c44

Arraisonnement de kwassas-kwassas par la gendarmerie maritime

L’Etat français a procédé à 18 500 reconduites à la frontière en 2015. Mais cela reste dérisoire par rapport à l’afflux d’une population clandestine qui ne cesse d’enfler. En réalité, force est de constater que plus l’Etat français met de moyens pour, sinon amener Mayotte à égalité avec les autres départements français, du moins lui permettre de rattraper une partie de son retard, plus cela renforce l' » attractivité  » du territoire pour les populations voisines. Et les Mahorais, qui se sont prononcés par référendum pour la départementalisation, ont le sentiment d’être floués. Et nous donc ?…

Mayotte est donc aujourd’hui au bord de l’explosion, sociale et civique, alors que les élus, eux, sont totalement dépassés par la situation !

Mais comment y faire face ? La départementalisation de Mayotte, décidée par Nicolas Sarkozy, a été menée en dépit du bon sens, comme le relevait la Cour des comptes dans son rapport du 13 janvier. Sur ce point, tout le monde en convient, ce qui n’empêche pas l’ex-président de la République de prétendre de nouveau à prendre la tête du pays.

Tout ce qui est fait dans l’île s’avère insuffisant par rapport aux besoins exponentiellement croissants, quand ce n’est pas l’impéritie des services publics territoriaux qui mine les moyens débloqués. Alors que des centaines d’enfants – parfois très jeunes – errent dans les rues de l’île, fouillent les poubelles pour manger ou récupérer de quoi se faire un peu d’argent, les autorités locales semblent totalement démunies, prisonnières d’un système coutumier dont les clivages politiques sont absents. Ainsi, sur les 47 maisons des jeunes et de la culture (MJC) censées avoir été édifiées, seules cinq ou six fonctionnent en réalité….

648x415_20mn-69563

Encore des violences urbaines à Mayotte

Mayotte est en proie à une violence larvée, submergée qu’elle est par cette immigration irrégulière qu’elle n’est pas en mesure d’absorber. La maternité de Mayotte enregistre pas moins de 21 naissances par jour, en moyenne, l’équivalent d’une salle de classe : 70 % des naissances le sont de mères en situation irrégulière. Non seulement Mayotte compte entre 70 % et 80 % de logements insalubres mais, actuellement, les bidonvilles se développent plus vite que les logements en dur.

A 8 000 kilomètres de la métropole, une poudrière menace d’exploser. Va-t-on attendre encore longtemps avant de lui dire adieu ?

« La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Et, si le coeur vous en dit après toutes ces horreurs, faites donc un petit voyage d’agrément en Bourgogne

Vous pourrez y visiter l’exposition 

« Les grands ducs de Bourgogne au château du Clos de Vougeot »

298bdaff495aa01fd2626cba1c0d4cda

jusqu’au 30 novembre 2016.

Cette exposition prend place pour la première fois en Bourgogne et retrace les portraits des quatre Ducs les plus puissants d’Occident à la fin du Moyen-Âge. Un Duché de Bourgogne au potentiel d’Empire. La dynastie des Valois y régna pendant près d’un siècle.

404px-CoA_dukes_of_Burgundy_1430-1482__chivalric_.svg_m

Armoiries des ducs de Bourgogne

De Philippe le Hardi (1363 à 1404), Jean Sans Peur (1404 à 1419), Philippe le Bon (1419-1467) à Charles le Téméraire (1467-1477), cette exposition explique comment le Duché de Bourgogne donna naissance à l’un des foyers culturels, artistiques les plus fascinants et riches du Moyen-Âge.

9724f5b0b9c8e182fb68fcd46cb935b5

Le duc de Bourgogne dans l’armorial équestre de la Toison d’or

Réalisée à partir d’archives iconographiques et textuelles, l’exposition est accessible à tous. Intégrée au circuit traditionnel de la visite du château, cette exposition donnera à voir et à comprendre l’enracinement de la richesse culturelle de la Bourgogne. Une exposition dans un cadre historique cohérent.

Collane eines Ritters vom Orden vom Goldenen Vlies

Ordre de la Toison d’or

L’occasion d’aller y déguster quelques uns des grands crus de notre belle province.

Le 21 avril 2016.
Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :