BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (13 mai 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

13 Mai

Au maigre chapitre des bonnes nouvelles 

Une nouvelle « Chance pour la France » a été tuée par balles hier jeudi matin dans le 3e arrondissement de Marseille. Les faits se sont déroulés peu avant 6 heures, boulevard National, devant l’entrée du métro.

Deux individus ont ouvert le feu sur cet homme qui regagnait sa voiture avec sa « copine » (comme ils disent). Les tireurs ont pris la fuite à bord d’un véhicule.

fatiha-oualan-d-mere-de-nouri-tue-en-decembre-2011-dans-un-reglement-de-comptes-participe-a-une-marche-du-souvenir-a-marseille-le-1er-janvier-2014_4651702

Le mur des lamentations à la sauce marseillaise*

Cet homicide, que l’on peut probablement qualifier de règlement de compte, porte à douze le nombre de morts dans des circonstances similaires depuis le début de l’année, dans l’agglomération marseillaise. Si l’on se réfère aux 19 assassinats de même type pour l’ensemble de l’année 2015, il semble que 2016 s’annonce comme un meilleur cru !

manu131

Ne vous fiez pas à son air martial, c’est un imposteur

Manuel Valls ne pouvant rien y changer (à part nous dire que « c’est intolérable« ), souhaitons que le rythme s’accélère.

* N’oubliez jamais que, indépendamment des innombrables allocations qu’elles perçoivent de notre Etat-providence, ces mères, ces soeurs ou ces compagnes vivent largement de l’économie parallèle que créent les trafics de ces racailles .

 

Mais, Oh! surprise, en voici une autre

A Strasbourg, où il était en visite mercredi 11 mai, le ministre turc des affaires européennes, Volkan Bozkir, a avoué que l’accord conclu entre son pays et l’Union européenne (UE) pour l’exemption de visa en faveur des ressortissants turcs (Lire « Migrants: 2016 a de grandes chances d’être pire que 2015 » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/05/05/bulletin-climatique-quotidien-5-mai-2016-de-la-republique-francaise/) vit  » un moment très dangereux « . Il est basé sur  » la confiance, la bonne volonté, la responsabilité, la prise de risque politique « , a commenté celui qui est aussi le chef des négociations d’adhésion de son pays à l’UE.

2015-09-03T124138Z_1428455124_GF10000191454_RTRMADP_3_EUROPE-MIGRANTS-GREECE_0_0

Migrants débarquant de Turquie

C’est évidemment le pacte controversé, conclu le 18 mars sous l’impulsion d’Angela Merkel et visant à limiter les flux des migrants, qui pourrait dès lors être remis en question : la suppression des visas est, aux yeux d’Ankara, l’une des mesures clés de ce dispositif, avec la relance du processus d’adhésion et l’octroi d’une aide financière de 6 milliards d’euros.  » J’espère que l’accord sur les visas va apaiser une partie des frustrations provoquées par plus de cinquante ans d’attente aux portes de l’Union européenne « , déclarait lundi 9 mai le président Recep Tayyip Erdogan, qui multiplie les interventions sur le sujet.

Mercredi, alors que les députés européens devaient examiner la proposition de la Commission et de la présidence néerlandaise du Conseil, Burhan Kuzu, un conseiller du président turc, était on ne peut plus explicite : dans un message sur le réseau social Twitter, il indiquait que si les eurodéputés prenaient  » une mauvaise décision « , son pays  » enverrait les réfugiés « . Comme les Allemands envoyaient naguère leurs reîtres ou…leurs Panzerdivisionen ! (Quelque 2,3 millions de Syriens séjournent actuellement en Turquie).

4ecouv_7 reitres2 (Copier)

Reîtres

Il n’est  » absolument pas question  » de hâter le processus tant qu’Ankara ne remplira pas toutes les conditions nécessaires, a indiqué le président de l’Assemblée, le social-démocrate Martin Schulz. Pour Manfred Weber, président du groupe PPE (droite), le plus important à Strasbourg, il n’est  » pas question de déroger  » aux 72 critères requis pour la libéralisation des visas.  » Le président Erdogan doit comprendre que le Parlement européen ne peut se contenter d’avaliser les décisions de la Commission, qu’il peut aussi en débattre. Mais il faut aussi savoir reconnaître que les Turcs ont très bien fait leur travail, qu’ils ont mis un terme au business des passeurs, arrêté les flux de migrants vers la Grèce et que c’est d’une importance majeure pour l’Union. Il est très important de parvenir à un accord sur les visas, cela montrerait que nous sommes capables d’établir une bonne relation de confiance avec la Turquie « , explique l’élu germanique très gêné aux entournures…

Du côté social-démocrate, la députée néerlandaise Sophie In’t Veld se livre à un grand écart. Elle s’en prend au  » marchandage  » organisé selon elle par le premier vice-président de la Commission, Frans Timmermans, et à l’impuissance des Etats,  » plus à même de négocier un pacte avec Erdogan qu’à définir une politique commune pour les réfugiés « . Elle défend cependant le principe de l’exemption de visa, qui permettra, explique-t-elle, de « faciliter les contacts avec le peuple turc et les défenseurs des droits de l’homme » !!! Encore une bisounours débile.

Le ton est évidemment plus vif aux deux extrémités du Parlement. D’abord du côté de la gauche radicale, où la Française Marie-Christine Vergiat évoque l’impuissance d’une Europe  » spectatrice d’accords immoraux « , tandis que de l’autre côté de l’Assemblée, Marine Le Pen estime que le président turc se livre à un  » racket « , favorisé par des dirigeants européens qui lui auraient mis toutes les cartes en main.

Certains des 72 critères requis pour obtenir l’exemption de visa restent très problématiques et font l’objet de discussions d’autant plus difficiles que les Européens estiment avoir perdu leur meilleur interlocuteur avec la récente démission du premier ministre Ahmet Davutoglu, le seul homme qui semblait avoir à la fois l’oreille de M. Erdogan et celle de la chancelière allemande, Angela Merkel.

La question des passeports biométriques a trouvé une solution provisoire : Ankara ne devra satisfaire à toutes les normes européennes qu’à la fin de l’année. Des dispositions concernant la protection des données et la lutte contre la corruption restent, en revanche, les thèmes de discussions ardues. C’est toutefois l’exigence posée par Bruxelles quant à la modification des lois antiterroristes qui est le principal sujet de contentieux.

Pour M. Bozkir, ce point ne fait pas partie de l’accord conclu entre son pays et l’UE. Pour les Européens, il convient néanmoins de limiter l’utilisation de ces lois, qui permettent au régime de combattre les organisations terroristes mais aussi de tenter de museler l’opposition démocratique, la presse et les défenseurs des droits de l’homme. L’UE demande donc une redéfinition de la notion même de  » terrorisme « .

Mardi, le président Recep Tayyip Erdogan a repoussé à  » octobre au plus tard  » l’échéance pour l’exemption de visa, initialement fixée à juin. Il a indiqué, en revanche, qu’il ne -ferait aucune concession concernant les lois antiterroristes. Il a exclu toute réforme et confirmé ce qu’il avait dit à la fin de la semaine dernière : pas question de céder à Bruxelles et si aucune solution n’est trouvée,  » nous suivrons notre chemin, et vous le vôtre « . Auparavant, il avait déjà critiqué ceux qui, d’après lui, s’en prennent à son pays mais  » mettent la démocratie et les libertés de côté  » quand ils sont eux-mêmes visés par des attentats. Suivez son regard ! Gageons qu’à moins d’une nouvelle déclaration d’amour d’Angela à Recep Tayyip cette affaire n’est pas encore réglée. Et c’est tant mieux.

images

Angela Merkel ne veut pas l’entendre mais, avec la Turquie, ce fut, c’est et ce sera toujours un dialogue de sourds. Alors STOP.

Et encore une autre…

Au lieu de loger, nourrir et blanchir, aux frais de la princesse, les racailles qui encombrent nos prisons, nous ferions mieux de prendre exemple sur la Hongrie.

 » Personne n’aime travailler dans une prison. Mais les conditions ne sont pas mal. C’est mieux d’être là que dans la fabrique de bois à côté, à cause de la poussière.  » Déclare l’un des détenus de la prison de Marianosztra chargée de fournir les barbelés utilisés dans la confection des barrières de sécurité anti-migrants

Unknown

Fabrication des barbelés 

Soixante-quinze pour cent des 700 prisonniers de cet établissement pénitentiaire situé au nord de Budapest, au coeur d’une belle forêt près du Danube,  ont été condamnés pour agression ou acte de violence. Les équipes de travailleurs se relaient en trois-huit toute la semaine. Chaque détenu touche un tiers du salaire minimum légal. L’établissement pénitentiaire est l’un des plus fermés du pays.

Comme nul ne l’ignore plus, le gouvernement hongrois, ouvertement hostile aux hordes de migrants qui déferlent sur le continent européen, a fait ériger avec succès depuis l’automne 2015 des clôtures barbelées le long des frontières du pays avec la Serbie et la Croatie. Au début du mois d’avril 2016, il a entamé les travaux en vue d’un prolongement du sud vers le nord à la frontière roumaine (Lire « Les barrières anti-migrants, ça marche » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/04/07/bulletin-climatique-quotidien-7-avril-2016-de-la-republique-francaise/). Mais, pour contrer l’argumentation des droit-de-l’hommistes, qui jugent aberrant de dépenser de l’argent pour empêcher des réfugiés de rentrer dans le pays au lieu de l’employer à améliorer leurs conditions d’accueil, il fait réaliser une large partie de l’ouvrage par des prisonniers.

La-Hongrie-installe-une-cloture-anti-migrants-a-sa-frontiere-avec-la-Croatie

On les longe mais on ne pénètre pas

Le travail est obligatoire dans cette prison. Les récalcitrants sont privés de salle de musculation, on limite leurs contacts avec l’extérieur ou on les place, en dernier recours, à l’isolement. Construit en 1858, l’établissement conserve de l’Empire austro-hongrois l’architecture typiquement baroque de l’époque mais la chapelle attenante au mur d’enceinte a été richement rénovée.

53400762

L’église de Marianosztra

Les prisonniers de Marianosztra doivent se soumettre aux mêmes objectifs de productivité qu’une entreprise du secteur privé.  » On travaille à plein régime depuis le mois de décembre « , dit fièrement le gardien responsable de l’atelier de fabrication.  » Notre prison fabrique cent rouleaux de 10 mètres chacun par jour, explique Tamas Szep, le porte-parole de la prison. Les détenus ne sont pas forcés à construire les barbelés. Ils peuvent choisir d’effectuer une autre tâche.  » Mais, pour l’instant, aucun détenu n’a jamais refusé spécifiquement cet emploi-là.

Quand nous disions qu’il y a de bonnes idées à prendre en Hongrie…

 

N’en jetez plus, la cour est pleine !

Mais, alors, rien que pour le plaisir

Après quinze mois de vacance, le poste est enfin pourvu : Philippe Zeller est le nouvel ambassadeur de France auprès du Saint-Siège. Le décret de nomination a été publié ce jeudi au Journal officiel. Cet énarque a été directeur général de l’administration au Quai d’Orsay et ancien ambassadeur en Hongrie, en Indonésie puis au Canada.

French ambassador to Canada, Philippe Zeller, is photographed in the French embassy Thursday January 08, 2015 . (Darren Brown/Ottawa Citizen)

Monsieur Philippe Zeller

Le poste était vacant depuis le 28 février 2015 et le départ de Bruno Joubert. La France avait présenté la candidature de Laurent Stefanini, mais le Saint-Siège n’a jamais donné son agrément (Lire « Mais quand le lobby gay est à la manoeuvre » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/04/10/bulletin-climatique-quotidien-10-avril-2015de-la-republique-francaise/). La publication dans la presse de son nom et la révélation de son homosexualité militante s’étaient soldées par une fin de non recevoir de la part du souverain pontife. L’insistance de François Hollande et du gouvernement français, qui en faisaient une question de principe après la tempête du pseudo-mariage pour tous, n’avaient évidemment pas arrangé les choses…

Hugo-v-cluny_heinrich-iv_mathilde-v-tuszien_cod-vat-lat-4922_1115ad

La capitulation du roi des Romains Henri IV à Canossa

Les faits sont têtus et il fallut aller à Canossa !

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Déjeuner et défilé au Grand Siècle

Dejeuner-sur-lherbe-14-053

Château de Vaux-le-Vicomte

Passionnés d’histoire, cette journée du dimanche 26 juin est pour vous !

Demeure familiale, mais aussi haut lieu de fêtes à l’époque de Nicolas Fouquet, le Château de Vaux-le-Vicomte vous invite à revêtir votre plus bel habit pour un déjeuner sur l’herbe à la mode du Grand Siècle. Le pique-nique, véritable plaisir des yeux tant les costumes et les accessoires rivalisent d’élégance, est suivi d’un défilé animé par Calixte de Nigremont, sous les yeux avisés d’un jury qui décernera, en fin de journée, le prix du plus beau costume. Un moment privilégié d’échange et de bonne humeur à vivre en famille ou entre amis, dans le cadre idéal du jardin à la française.

967171_aa823ef2-799c-11df-8bdc-00151780182c_545x460_autocrop

Sortez vos plus belles nappes, couverts en argent et flûtes à champagne : cette année les déjeuners sur l’herbe rivaliseront de somptuosité pour vous émerveiller ! Un jury déambulera dans les allées dessinées par Le Notre de 13h à 14h pour repérer les plus beaux pique-niques, le plus majestueux sera désigné vainqueur et recevra son prix à la fin du défilé, à 17h.

headerDDGS-360x200-1461158922

Les costumés ne seront pas en reste : de 16h à 17h, les plus beaux costumes vous seront présentés lors d’un défilé sur l’allée centrale, animé par Calixte de Nigremont ! Au son d’une musique baroque, venez présenter ou admirer la mode du Grand Siècle, lors d’une après-midi qui vous fera traverser le temps…

(Deux prix seront décernés à l’issue du défilé, du plus beau costume masculin et féminin.)

CHATEAU-2

Le 13 mai 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :