La Maison Royale de Bourbon-Siciles abolit la loi salique, ce qui relancerait la querelle dynastique s’agissant de la succession au trône des Deux-Siciles.

17 Mai

Selon une section de l’Ordre Constantinien, le duc de Castro Charles de Bourbon Deux-Siciles aurait décidé d’abolir la loi salique en vigueur dans la maison royale, ce qui rend désormais caduque l’accord de réconciliation signé en 2014 divisant de nouveau les néo-bourboniens (*).

Selon le texte, la décision aurait été prise afin de se répondre à la loi européenne qui interdit toute discrimination entre hommes et femmes.


Acte officiel du chef de la maison de Bourbon-Siciles abolir la loi salique dans la succession à la fonction de chef de la maison.

Le 15 mai 2016
La Maison Royale de Bourbon-Siciles voudrait faire l’annonce suivante :

Son Altesse Royale Le Prince Charles de Bourbon-Siciles, duc de Castro, chef de la maison royale, rend publique sa décision de modifier les règles de succession qui ont jusqu’ici été en vigueur dans la maison de Bourbon-Siciles afin de les rendre compatibles avec Droit international et européen ; droit qui interdit toute discrimination entre les hommes et les femmes, non seulement dans l’exercice de leurs droits et libertés, mais aussi dans l’exercice de la fonction publique de toute nature.

La règle de primogéniture absolue s’applique dorénavant à ses descendants directs.

L’acte officiel est comme suit :

Nous, Charles de Bourbon-Siciles, duc de Castro, chef de la maison royale de Bourbon-Siciles, grand maître des ordres dynastiques ;

(Considérant) que les familles royales d’Europe actuellement au pouvoir ont finalement abandonné, afin de respecter le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes dans le cadre de la fondation de droit international et européen, le principe a appelé la « loi salique », principe qui exclut les filles (**) de l’ordre de succession, la majorité d’entre eux ont adopté la règle de la succession de primogéniture absolue ;
Alors que la vraie Maison de Bourbon-Siciles doit, si elle aspire à être en mesure de recouvrer sa souveraineté et de l’exercer dans le respect de la loi et les principes reconnus par la communauté internationale, à son tour, adopter une règle de la succession, qui est conforme à la présente loi ;

Nous décidons :

Article 1 : L’ordre de succession au trône de la maison royale de Bourbon des deux-Siciles est modifiée dans le but d’introduire une stricte égalité entre les hommes et les femmes.

Article 2 : le principe de primogéniture absolue est remplacée en tout état de ancien succession.

Article 3 : ce nouvel ordre de succession est applicable pour la première fois à nos descendants.

Article 4 : les règles et les lois de tous les ordres dynastiques se référant à la maison royale de Bourbon-Siciles sera modifiée en conséquence.

Rome, 12 mai 2016

http://constantinianorderusa.org/…/official-act-of-the-head…

Article mis en ligne par Frédéric de Natal , CJA, International Monarchist Conference – Conférence Monarchiste

https://www.facebook.com/groups/monarchiste/?fref=ts

 

(*) Les deux branches rivales de Bourbon -Siciles annoncent le 24 janvier 2014 qu’elles ont signé un accord mettant fin à la guerre de succession au trône des Deux-Siciles.

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2015/10/07/les-royalistes-napolitains-en-deuil-deces-a-madrid-a-lage-de-77-ans-de-s-a-r-le-prince-carlos-di-borbone-di-napoli-don-carlos-de-bourbon-deux-siciles/

(**) Photo du duc de Castro, de son épouse et  de ses deux  filles                                                                  http://1.bp.blogspot.com/-LbqtvE9EX3Y/T2J-uzcJn7I/AAAAAAAATfs/_8NmUu4QPSM/s1600/CHARLES%2BET%2BCAMILLA%2BDE%2BBOURBON%2BSICILES.png

 

 

Publicités

7 Réponses to “La Maison Royale de Bourbon-Siciles abolit la loi salique, ce qui relancerait la querelle dynastique s’agissant de la succession au trône des Deux-Siciles.”

  1. conseilesperanceduroi mai 17, 2016 à 11:06 #

    Cette annonce, qui n’apparaît que sur le site de la délégation de l’ordre constantinien de Saint-Georges aux Etats-Unis, en date du 15 mai 2016, mais sur aucun site officiel de la branche du duc de Castro, nous laisse perplexe. Pour ne pas dire plus…

    La date est-elle la bonne et n’y a-t-il pas confusion avec le 1er avril ?

    Il nous paraît en effet pour le moins douteux que le prince Charles de Bourbon-Siciles, duc de Castro, ait décidé de mettre fin unilatéralement et avec autant de brutalité à l’Acte de réconciliation intervenu en janvier 2014 (après beaucoup d’aventures et de concessions mutuelles) entre les deux branches rivales de le maison royale des Deux-Siciles au seul prétexte de  » respecter le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes dans le cadre de la fondation de droit international et européen  » et pour ne pas dire que lui-même et son épouse n’ont que deux filles…

    Une mise au point princière ne manquera sans doute pas d’intervenir à très court terme.

    Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA, OCSG.

  2. Hervé J. VOLTO mai 17, 2016 à 12:33 #

    Aucun Prince de la Maison de Bourbon ne peut violer la Loi Salique : c’est la Deuxième Loi Fondamentale du Royaume de France et ces lois s’appliquent à l’étranger : le carlisme est né pour défendre ces Lois .

    LES LOIS FONDAMENTALES DU ROYAUME DE FRANCE, CONSTITUTION DE L’ANCIENNE FRANCE

    Introduction:

    Le Pacte de Tolbiac et le Baptême de Clovis permirent d’ériger progressivement en coutumes les lois constitutionnelles qui ont donné à la France son statut, appellées au XVI° siècle Lois du Royaume, puis dès 1575, Lois Fondamentales, avant d’être nommées par Louis XV et le Chancelier d’Aguesseau Lois Fondamentales du Royaume de France.

    Un acte Royal de 1724 -Le Roi est le jeune Louis XV et le premier ministre est le chancelier d’Aguesseau- déclare les Lois Fondamentales du Royaume de France comme étant la « Constitution de la Monarchie Française et de la Couronne de France », la Couronne étant définie par un Etat dirigé par un Monarque héréditaire, Roi ou empereur.

    Les Lois Fondamentales du Royaume de France sont donc la constitution de l’Etat Français Catholique et Royal d’avant la révolution dite Française et non pas des statuts inhérents à la seule Maison Royale de France.

    Les Lois Fondamentales du Royaume de France, que beaucoup de Royalistes ne connaissent pas bien, sont au nombre de douze et constituent une christianisation de l’antique Loi Salique des Francs.

     

    LOI SALIQUE OU LOIS FONDAMENTALES DU ROYAUME DE FRANCE

    Prologue:

    Vive le Christ qui aime les Francs!

    Qu’Il garde le Royaume et remplisse leurs chefs des lumières de Sa grâce!

    Qu’Il protège l’armée!

    Qu’Il accorde à leurs Rois des signes qui attestent de leur Foi: la joie, la paix, la félicité!

    Que Notre Seigneur Jésus-Christ dirige dans le chemin de piété ceux qui gouvernent!

    1°) Loi de Masculinité:

    La Royauté en France est délégué par Notre Seigneur Jésus-Christ à la Race régnante de mâle en mâle, par ordre de primogéniture mâle hors le cas de Choix Divin, mais à l’exclusion perpétuelle des femmes et de leur descendance: en France, le Lys ne file point! En contrepartie, le Sang Royal ne pouvant être sali par aucun sang commun car choisi par Dieu, le régime de mariage morganatique n’existe pas en France: le Roi fait la bergère reine! La Reine put donc aider et conseiller son époux ou, devenue veuve, assurer la régence en cas de minorité Royale.

    2°) Loi de Catholicité:

    Le Saint Royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Eglise Catholique Apostolique et Romaine qui est la vértable Eglise du Christ, le Roi de France -qui est le Lieutenant du Christ- doit être Catholique et maintenir la foi Catholique en l’Etat et la Couronne de France, protéger l’Eglise à l’intérieur comme favoriser son développement à l’extérieur (l’étranger) .

    3°) Loi de Sacralité:

    Si le Sang fait le Prince, le Sacre fait le Roi: l’Onction Royale infuse la présence Divine en la personne Royale et le Sacre de Reims marque que le Roi de France agit comme le représentant de Dieu sur Terre. Il en découle que seul un Prince Catholique reçoit l’Onction du Sacre. Le Dauphin reçoit le Sacre de Reims dès l’âge de douze ans, ce même si le Roi est encore vivant, ce qui permet une association au Trône et une succession naturelle instantanée. La Reine reçoit l’Onction Royale le jour même de son mariage, associée qu’elle est à la Royauté qu’elle perpétue en enfantant.

    4°) Loi d’Inviolabilité:

    La fonction Royale étant, par son caractère Sacré, un Sacerdoce, le Roi est inviolable: toute atteinte à la dignité Royale est un crime et un délit, dit « crime de lèse-Majesté ».

    5°) Loi de Souveraineté Royale:

    Catholique, Sacré et ne tenant son sacerdoce Royale que de Dieu et non des hommes, le Roi de France n’a pas d’égal en sa Majesté Royale: il possède seul par la grâce de Dieu la souveraineté Royale qui est une, inaliénable, imprescriptible, et donc ni la Reine, qui est Ointe mais non Sacrée, ni aucune portion du peuple ne peuvent s’en attribuer l’exercice arbitrairement. Pas de Roi, pas de Loi!

    6°) Loi de Principe Monarchique:

    Le Roi de France, s’il est Catholique et Sacré, possédant seul par la grâce de Dieu la souveraineté Royale, la plénitude de la puissance royale est étroitement gardée et retenue en la personne du monarque qui est de droit divin le seul titulaire de la couronne et qui est la tète d’un gouvernement monarchique, et ainsi pas de roi pas de lois, le monarque exerce seul la puissance royale: le roi personnifie l’Etat et incarne la nation, il commande aux forces armées, déclare les guerres et faits les traités de paix, d’alliance et de commerce, nomme à tous les emplois civils et militaires de l’Etat, fait les Règlements et Ordonnances nécessaires pour l’exécution des lois et la sureté du Royaume Très Chrétien, sans suspendre les lois elles-mêmes que par d’autres lois, convoque et dissous les assemblées des Etats, rend ou fait rendre la justice en son nom, gracie et amnistie, fait battre monnaie et en surveille l’application.

    7°) Loi de Gouvernement à Grand Conseil:

    S’il est de Droit Divin que le Roi de France, s’il est Catholique et Sacré, exerce seul la puissance Royale, pour le Bien Commun et le profit de l’Eglise Catholique, il est bon que dans l’exercice de ce pouvoir le Roi accepte de soumettre ses décisions à un ou des conseils: en temps de guerre ou de nécessité, le Roi peut faire tout établissement pour le commun profit; en temps de paix il légifère à l’aide d’un parlement tri-caméral représentant les trois Ordres du Royaume -le Roi en ses Conseils, le Peuple en ses Etats- et gouverne à l’aide de divers conseils (des ministres, d’Etat, des finances, du guerre, etc..) qui lui apportent leur Aide et leur Conseil. Dans ces conditions, la garde du Royaume est laissée à l’appréciation du Roi, maitre de la composition de ses Conseil, comme il lui plait et selon son bon plaisir, décidant en dernier ressort et n’étant nullement lié par leur avis. Le Roi n’est pas tenu de fixier sa capitale à Paris: là où est le Roi, là est la France!

    8°) Loi de dévolution Légale de la Couronne:

    Le Dauphin, s’il est du Sang de France et de religion Catholique, est Roi dès la mort de son prédécesseur: le Roi est mort, vive le Roi! Si le roi légitime n’est pas Sacré lors de son avènement, l’Onction Royale interviendra dans les plus brefs délais. La Dauphine ayant épousé un Dauphin non Sacré, reçoit l’Onction le même jour que son époux.

    9°) Loi d’Inaliénabilité de la Couronne:

    Le Roi de France Très Chrétien, Salique et Sacré, tenant la Couronne de N.S. Jésus-Christ n’est que le dépositaire de cette Couronne: le Roi est dans l’heureuse incapacité de disposer de la Couronne de France! il ne peut la vendre, ni la céder. A cela, deux conséquences:

    1. Le Roi ne peut abdiquer.

    2. Le Roi ne peut choisir son successeur.

    10°) Loi d’Indépendance de la Couronne:

    La couronne de France étant inaliénable et indisponible, le Roi de France est Empereur en son Royaume: dans le domaine Spirituel, le Roi ne se soumet à l’Eglise que pour ce qui concerne la Vie Eternelle; dans le domaine Temporel, le Roi de France, qui ne tient son pouvoir que de Dieu seul, ne relève pas de la papauté, la Royauté étant indépendante de l’Empire ou de toute nation à l’extérieur, et étant suzeraine de toute noblesse à l’intérieur.

    11°) Loi de Nationalité:

    Le Roi de France incarnant la Nation, un Prince même Catholique qui n’appartient pas à la Maison Royale de France ne peut succéder ni régner en France, mais un prince du Sang de France qui est partit régné à l’étranger conserve s’il est catholique lui et tous ses descendants tous ses droits à la Couronne de France, même si le juriste normand Pierre de Blois nous rappelle qu’il ne suffit pas d’être juridiquement Français, il faut l’être de coeur et d’esprit pour pouvoir penser au seul Bien Commun du Royaume, car en trois ou quatre générations, les princes du sang de France peuvent perdre leurs belles qualités capétiennes: en cas de rupture prolongée de la continuité Royale, sauf cas de choix Divin manifeste les Princes du Sang Catholiques né à l’étranger depuis plusieurs générations sont écartés de la succession au profit des Princes du Sang de France Catholiques nés et grandis en France.

    12°) Loi de Naissance Légale:

    Sauf cas de choix Divin manifeste, les enfants mâles naturels sont écartés de la succession Royale au profit des enfants mâles légitimes. L’on sait les difficultés que causa sur ce point le testament du roi Louis XIV, testament cassé partiellement par Le Parlement de Paris à la demnde du Régent Philippe d’Orléans le 2 septembre 1715.

    Conclusion:

    En France, le pouvoir Royal est de Droit Divin et, bien que Sacré, n’est pas absolu mais tempéré par les Lois Fondamentales du Royaume de France, charte coutumière de notre pays et tout acte qui violerait ses contraintes serait frappé de nullité: en France, la Foi, le Roi et le Loi forment un tout inséparable.

    Le Roi Très Chrétien en France est le Père du peuple, auquel ce dernier peut toujours faire appel. Le Roi est persuadé, et le peuple avec lui, qu’il y a conformité entre le Bien Commun et sa volonté Royale.

    Vive le Christ qui Roi des Francs!

    Vive le Roi de France qui est Lieutenant du Christ!

     

    Remarques:

    Le Chancelier d’Aguesseau mit par écrit ces douze Lois Fondamentales du Royaume pour Légitimer le petit Louis XV face aux bâtards du Roi Soleil. Louis XV, devenu adulte, les utilisa pour sa « séance de Flagellation » des Parlements du 3 Mars 1766.

    En 1797, Joseph de Maistre a écrit dans ses Considérations sur la France http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6258824q :

    –Lorsqu’un peuple ne sait plus tirer partit de ses Lois Fondamentales, il est fort inutile qu’il s’en cherche d’autres…

    C’est pourtant ce qu’on fait la République, l’Empire et la Monarchie de Juillet…

    En France, en cas d’extinction de la Maison Royale de France, il est prévu que le peuple se donne un nouveau Roi Fondateur: les Lois Fondamentales du Royaume de France serviront à régler de nouveau la succession et le mode de gouvernement Monarchique. Mais aujourd’hui, il y a encore beaucoup de Bourbons nés et grandit en France: SAR Carlo de Bourbon-Sicle, SAR Sixte-Henri de Bourbon-Parme, Chef de la Maison Français de Bourbon-Parme, sans oublier les membres de cette dernière Maison: nulle doute que la Divine Providence saura nous choisir un Roi de France Très Chrétien!

    Les renonciations d’Ultrecht n’étant pas valables, rien n’interdirait aux Bourbons de Bhopal, d’Espagne et de Naples de faire naître leurs descendants mâles en France et de les scolariser dans notre pays: redevenant alors Français, ils concerveraioent, s’il sont Légitimes, tous leurs droits à la Couronne de France.

    Pas de Roi, pas de Lois: toutes les lois faite depuis 1830 sont nulle et illégitimes !

    Un décret vénitien datant de 1558 reconnaissait une prééminence du Roi de France sur tous les autres Rois d’Europe, faisant de lui l’héritier objectif de Charlemagne, ce qui donnerait au seul Roi de France la présidence Légitime du Conseil de l’Europe! La renonciation d’Otto de Habsbourg en 1963, laisse paradoxalement la disponibilité au Roi à venir une vocation impériale en adéquation avec la Mission Divine de la France et de son Roi!

    A Lire: La Constitution de l’Ancienne France, de Bernard Besse (éditons DMM).

    Hervé J. VOLTO, CJA Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué officiel pour l’Italie

  3. Hervé J. VOLTO mai 17, 2016 à 12:36 #

    -Aimez votre peuple mais souevnz-vous que vous etes Français (Louis XIV à son petit-fils Plippe V d’Espagne)

    PRECISIONS SUR LA LOI DE NATIONALITE

    EN FRANCE, LE ROI DOIT ETRE FRANçAIS!

    Un prince -même Catholique!- qui n’appartiendrait pas à la Maison Royale de France ne peut succéder ni régner en France: les Savoie, les Habsbourg ou les Hollenzollern (la branche Catholique s’entend) ne peuvent monter sur le Trône de France et toute la geste Providentielle de Sainte-Jeanne d’Arc a été d’avoir bouté les anglais hors de France. Mais un Prince du Sang de France qui est parti régné à l’étranger conserve, s’il est de confession Catholique, tous ses droits à la Couronne de France, pour lui et toute sa descendance Légitime: AUJOURD’HUI LES PRINCES DE FRANCE SONT LES MEMBRES DE LA MAISON DE BOURBON !

    Le juriste Pierre de Blois ( V. 1135-V 1203) nous a dit qu’il ne suffit pas d’être juridiquement Français pour régner, il faut l’être de coeur et d’esprit pour pouvoir penser au seul Bien Commun du Royaume, car en trois génération, les Prince du Sang risquent objectivement perdre leurs belles qualité capétiennes: en cas de rupture prolongée de la continuité royale, et cas de nouvelles élections de Senlis, les Princes du Sang Catholiques, aujourd’hui les Bourbons, sont écartés sauf choix Divin manifeste de la succession au profit des Princes du Sang Catholiques nés et grandis en France!

    Le nouveau Prince Bourbon désigné par Dieu ou élu comme à senlis -Dieu permetant- recrrérait un nouvelle dynastie Royale et les Lois Fondamentales règleraient le mode de gouvernement Monarchique et la transmission de la Couronne.

    Aujourd’hui, il y a encore beaucoup de Bourbons nés en France:
    . SAR Charles de Bourbon-Sicile, Duc de Castro et de Calabre, Chef de la Maison Royale de Naples.
    . SAR Sixte de Bourbon-Parme, Duc d’Arenjuez, Chef de la Maison Française de Bourbon-Parme, et tous les membres saliques de cette Maison nés en France.
    . SAR Henri de Bourbon-Orléans, Duc de France, Chef de la maison de France, et tous les membres saliques de cette Maison Nps en France.

    Nul doute que la Divine providence pourrait susciter un roi pour la France parmi eux.

    Un Prince de la maison de Bourbon né en Algérie Française peu de temps avant l’indépendance, rapatrié en très bas âge -dans les bras de sa mère!- et grandit et solarisé en France, et dont la langue maternelle serait le Français, conserverait tous ses droits à la Couronne de France!

    Aussi, la Loi de Nationalité n’empêche nullement à SAR Louis-Alfonse de Bourbon, Duc d’Anjou et de Cadix, aîné visible de la Maison de Bourbon, de porter ses jumeaux Louis et Alphonse en France, de les faire élever en France, de les scolariser en France, de faire en sorte que leur langue maternelle et leur culture soit Française, et leur assurer une sorte de Régence!
    Le Conseil Régential existe déjà!

    Du point de vue Légitimiste comme du point de vue Providentialiste, ce ne serait pas impossible.

    La Charte de Fontevrault/ Fidélité-Unité Royale a été fondée le 25 Aout 1988 -jour de la Saint-Louis- pour réunir des royaliste de toute obédience autour des principes de Fidélité et d’Unité:
    -Fidélité autour du prince que l’on a choisi de servir (Orléans, Bourbons, Survivance de Louis XVII, Grand Monarque encore inconnu de tous)…
    -Unité au tour du principe royal… http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault

    Il est évident que si les descendants de Naundorffs ou tout autre Survivantiste réussiraient à démontrer qu’il existe un Survivance Légitime de Louis XVII avec des princes Catholiques nés et grandit en France -qui viendraient donc AVANT « Louis XX »- ou si les Dujols ou tout autre Providentialiste réussissaient à démontrer qu’il existe là aussi une descendance Légitime de l’Homme au Masque de Fer avec des Princes Catholiques nés et grandit en France -qui viendraient alors AVANT MEME le descendant de Louis XVII !!!- nous ne pourrions que nous agenouiller!

    Choisir son Prince, c’est déjà etre républicain disait l’Abbé Georges de Nantes en 1989.

    FIDELITE – UNITE ROYALE !!

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué officiel pour l’Italie

  4. Hervé J. VOLTO mai 17, 2016 à 12:39 #

    Toutes ces quereles dynastiques viennent de la violation des Lois Fondamentales du Royaume de France qui définissent la Légitimité du Pouvoir Royal en France mais aussi à l’étranger : carlisme en Espagne, Miguélisme au Portugal, Néo-Bourbonnisme en Italie napolitaine, Jacobitisme en Ecossse et en Irlande, Magyarisme en Hongrie, Légitmisme en Pologne et Hiérosolymitisme en Terre Sainte.

    Le Prince de Naples a été mal conseillé.

  5. Hervé J. VOLTO mai 17, 2016 à 12:42 #

    Aucun conseiller ne peut et ne doit vous faire revenir sur le geste aussi intelligent qu’élégant qui fut le votre quand vous aviez les idée claires.

    Mes respects, Monseigneur.

    Hervé Joseph VOLTO, des Comtes VOLTOLINI DE VALTELINA, pour vous servir…

  6. Hervé J. VOLTO mai 17, 2016 à 12:56 #

    Encore une toute dernière chose : ces Lois Fondamentales ont été inspirées directement par Dieu au père des Capétiens dans ce que lì’on appelle LE SONGE D’HUGUES CAPET. Ces Lois, qui s’appliquèrent dans le Royaume de naples à l’époque des angevins par exemple, doivent s’appliquer aux Maison Bourbonniennes d’Espagne, de Npales et de Parme. Ces Lois régelent la succession au Trone comme le mode de gouivernement Royal. Nous sommes tous tenus à les resèpecter et à les faire respecter. la maison Royale de Bourbon, héritière de la Maison Royale de France, n’est pas une Maison Royale comme les autres. Si un jour la Royauté revenait en France, elle serait plus qu’une insitution faite pour les touristes te les journalistes. Celà serait parail à Naples et devrait l’être aussi à Parme. En Espagne, Franco ayant appellé arbitrairement sur le Trone le fils du Prince cadet et celui de l’ainé, a dénaturé la Royauté espagnole, d’où l’extrême importance de la cause Carliste qui ne peut, là également etre dénaturée par les capprices d’une Princesse rouge : lorsque le neveu aura enfin les id*ées claires – il est honnete, volontaire et bien secondé par une épouse très intelligente, il écoutera enfin son oncle et héritera un jour d’une cause qui sauvera non seulement l’Espagne, mais aussi l’Itlaie et la France.

    A ce dernier aussi, mes respects Monseigneur.

    Hervé Jospeh VOLTO, des Comtes VOLTOLINI DE VALTELINA, pour vous servir…

  7. Hervé J. VOLTO mai 17, 2016 à 2:51 #

    Pour en terminer :
    Le Royalisme en France, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe au principe d’expension-évangélidsation dont Léon XIII reprendra l’idée : tout le contraire de l’actuel euromondialisme islamisant. C’est aussi un natiobnalisme Franmçais et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le salut de la société Françise destabilisée par les idées révolutinnaires. C’est enfin, face à la masse, l’affirmation de la personne.

    Le Carlisme, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe au principe d’expension-évangélidsation dont Léon XIII reprendra l’idée : tout le contraire de l’actuel euromondialisme islamisant! C’est aussi un natiobnalisme espagnol et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le salut de la société espagnole destabilisée par les idées révolutinnaires. C’est enfin, face à la masse, l’affirmation de la personne.

    Le Néo-Bourbonisme, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe au principe d’expension-évangélidsation dont Léon XIII reprendra l’idée : tout le contraire de l’actuel euromondialisme islamisant. C’est aussi un natiobnalisme italo-napolitain et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le salut de la société italo-napolitaine destabilisée par les idées révolutinnaires. C’est enfin, face à la masse, l’affirmation de la personne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :