BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (18 mai 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

18 Mai

À forfaiture, forfaiture et demi

4920500_6_0372_nicolas-sarkozy-dans-son-bureau-rue-de_247d6ddd7b34fe9d8c610e2395b58250

Nicolas Sarkozy

Certains esprits faibles auraient pu imaginer que dans son fol désir de revenir aux affaires de la France, Nicolas Sarkozy aurait su tirer les leçons de ses échecs ou même de ses crimes (car la forfaiture est un crime). Ils en seront pour leurs frais lorsqu’ils auront pris connaissance de l’entretien que l’ex-président de la République a accordé au journal Le Monde daté de ce jour (http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2016/05/17/nicolas-sarkozy-le-debat-sur-le-brexit-est-une-opportunite-pour-refonder-l-europe_4920537_823448.html).

Nous n’en relèverons que les paragraphes consacrés aux institutions européennes et, plus particulièrement, à la place que M. Sarkozy laisse à l’expression populaire dans ce débat : AUCUNE. Comme d’ailleurs il l’a montré en faisant ratifier par un Congrès à sa botte, en 2008, le traité de Lisbonne qui n’était que la copie conforme du projet de Constitution européenne, rejetée par le peuple français lors du référendum du 29 mai 2005. Un déni de démocratie que nous n’hésitons pas à qualifier de forfaiture.

Vous engagez-vous à respecter les règles européennes, qui prévoient 3 % de déficit ?
La France ne peut pas s’exonérer des règles qu’elle a elle-même votées. Mais il faut faire attention à la manière dont on respecte les 3 %. S’il s’agit de réduire les déficits en augmentant les impôts, il en est hors de question, le remède serait pire que le mal. Ce qui compte, ce sont les réformes que l’on met en place pour réduire les dépenses publiques.
Approuvez-vous l’idée d’un référendum sur l’Europe, avancée par Bruno Le Maire ?
Le référendum est un instrument particulièrement utile pour s’assurer de l’accord du peuple souverain. Mais la question doit être binaire, afin que l’on puisse y répondre par oui ou par non. Ainsi la monnaie unique à la place du franc, ainsi le service militaire supprimé ou conservé.
En revanche, je ne crois pas que le référendum soit la meilleure façon de répondre à des questions si complexes portant sur la refondation de l’Europe, qui sont de la compétence de la représentation parlementaire. Le traité que je propose est très ambitieux et permettra de réconcilier les peuples avec l’idée européenne. Pour le reste, les procédures juridiques sont secondaires, mais toutes nécessiteront de passer au moins par un traité ratifié par les Parlements nationaux. Le contenu est plus important que le contenant. Il faut d’abord être fort sur le fond.
M. Le Maire dit qu’on a rompu avec les citoyens, en faisant ratifier le traité de Lisbonne par les Parlements en 2008…
Il a dû oublier que, lors de la campagne présidentielle de 2007, j’avais précisément annoncé que je ne ferais pas de référendum. Ce n’est donc pas au moment du traité de Lisbonne que l’Europe a rompu le lien avec les peuples, j’en veux pour preuve que lors des élections européennes de 2009, jamais le Front national n’a été aussi bas.
Le traité de Lisbonne a tout de même contribué à mettre de la distance entre les citoyens et l’Europe, après le « non » exprimé par la France en 2005…
Le « non » en 2005 agrégeait des refus disparates. Par exemple, le refus d’inscrire dans la Constitution que l’Europe a des racines chrétiennes l’a alimenté. Un certain nombre de Français ont vu dans ce refus une contestation de notre identité nationale et européenne. Les déclarations de M. Moscovici de ce point de vue sont irresponsables, parce que contester les racines chrétiennes de l’Europe, c’est jeter de l’huile brûlante sur un débat qui n’en a pas besoin.

….Perseverare diabolicum !

 

De l’hallali…à la lie

Il y a bien sûr le « Grand Remplacement » QUANTITATIF que plus personne ne peut nier. Il suffit en effet de sortir de chez soi pour constater l’envahissement de notre pays par des hordes venues de toute part qui, peu à peu, parfois sournoisement mais trop souvent aussi violemment imposent leurs moeurs et leur art de vivre.

Mais il y a également le « Grand Remplacement » QUALITATIF. C’est-à-dire la fuite progressive des étudiants et des jeunes diplômés qui fuient un pays de moins en moins accueillant et dispensateur d’espérance professionnelle. C’est ce que, depuis longtemps déjà, nous nommons la fuite des cerveaux (Lire « Et toujours la fuite de nos cerveaux » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/10/20/bulletin-climatique-quotidien-20-octobre-2014-de-la-republique-francaise/).

fuiteDesCerveaux

Le Conseil d’Analyse Economique (CAE) vient, de son côté, de tirer aussi la sonnette d’alarme :

  • Le nombre d’expatriés a doublé en 30 ans.
  • Les trois millions et demi d’expatriés ne cotisent plus une fois partis à l’étranger.
  • Un diplômé de grande école sur cinq décroche son premier emploi à l’étranger, avec de grandes chances de ne pas revenir.

Le Conseil d’analyse économique préconise donc de faciliter la portabilité des points retraites au niveau européen pour faire revenir ces talents. Le Conseil précise que cette fuite des talents et des « super diplômés » fait peser un risque sur le financement du modèle français d’enseignement public supérieur, avec des formations très accessibles mais de moins en moins de personnes qui cotisent pour le modèle français.

Mais ce n’est pas tout car non seulement les diplômés français partent travailler à l’étranger, mais les quelques diplômés étrangers qui font leurs études supérieures en France ne restent pas dans notre pays une fois leur diplôme obtenu ! La qualité de vie en France n’est pas assez incitative. En d’autres termes, il ne restera bientôt plus en France que la lie du monde entretenue par les quelques imbéciles qui n’auront pas eu la force ou la possibilité de quitter le pays …

La France « parvient moins bien que d’autres pays à retenir ses étudiants étrangers » après leur diplôme. Tel est le constat accablant du Conseil d’analyse économique (CAE), qui réalise des analyses économiques pour le gouvernement. Il souligne dans un rapport publié mardi 17 mai que le taux d’émigration en France (autour de 2% pour les plus de 25 ans) est en progression : il a doublé en 30 ans, alors qu’il a diminué sur cette période aux Pays-Bas.

Comment remédier à cette fuite des cerveaux ? D’une part, le CAE n’espère pas retenir les jeunes, « la mobilité des personnes qualifiées étant un phénomène inéluctable« . Notons que c’est là l’avis du CAE mais pas celui du CER. Décourager la mobilité des Français, nous dit le CAE, serait « contre-productif » car il estime que l’expérience acquise à l’étranger est « très bénéfique » pour la France, comptant sur un retour au pays des expatriés au bout de quelques années (ce que, hélas, l’expérience des faits ne démontre pas encore…).

D’autre part, l’institution veut encourager l’arrivée de « hauts potentiels » étrangers. Ce que certains nomment « l’immigration choisie« . Le Conseil d’analyse économique propose ainsi de laisser les universités fixer librement les droits d’inscription pour les étudiants non communautaires, en leur offrant en contrepartie « un accueil à la hauteur des frais exigés« . Mais le CAE ne dit pas un mot des conséquences de cette immigration choisie (et dont on voudrait qu’elle s’installe chez nous) pour les pays d’origine : leur paupérisation aggravée par la perte de leurs propres cerveaux ! Ce qui, au bout du compte, finira par favoriser l’émigration économique de tout ce que la Terre compte de miséreux…

Pour « réduire les freins à la mobilité« et encourager les talents étrangers à venir France, l’institution veut améliorer « la portabilité des droits à la retraite en centralisant l’information individuelle sur une seule plate-forme, en négociant des accords multilatéraux incluant des pays hors Union européenne, en harmonisant la fiscalité sur les retraites supplémentaires et en étendant aux régimes complémentaires la possibilité de se faire rembourser les cotisations pour les mobilités de courte durée« .

Autre marotte du CAE : un choc de simplification. Il veut faciliter « la procédure d’obtention du titre de séjour en la couplant avec la demande de visa« . Il propose la création d’ « un guichet unique régional pour l’accueil des talents étrangers« .

Le CAE propose par ailleurs d’offrir des « options de cotisations ouvrant des droits en matière d’inscription et de tarifs dans les établissements d’éducation français« . En effet, dans l’idéal, l’institution voudrait voir les Français « se former en France, partir à l’étranger pour démarrer une carrière de haut niveau, puis rentrer en France à l’âge où il faut payer les études pour ses enfants ou se soigner« . Manifestement, ces gens-là n’ont jamais quitté les lambris de leurs bureaux ministériels…

fuite-des-cerveaux

N’y aurait-il pas d’autres idées moins utopiques en la matière ? C’est en tout cas notre point de vue.

 

À propos…

Le  championnat d’Europe de balle-au-pied, appelé EURO 2016, se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet. Voici la liste des joueurs sélectionnés pour constituer l’équipe de ….France :

visactu-euro-de-foot-la-liste-de-deschamps-154a644318d_0

Mais accrochez-vous car voici les onze qui constitueront le « noyau dur » de l’équipe :

Euro-2016-Ou-voir-l-equipe-de-France

Le corollaire de la fuite des cerveaux que nous évoquions plus haut !

C’est à pleurer de désespoir.

 

Heureusement, ça bouge dans la santé

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a lancé mardi un nouveau « collectif » de son parti consacré aux questions de santé, fixant l’ambition que le système français « redevienne le meilleur au monde« . Ce collectif « Usagers de la santé » est présidé par le professeur Pierre Delacroix. A ses côtés figurent une infirmière, Nicole Hugon, Mickaël Ehrminger, étudiant en sciences cognitives, et deux chirurgiens, Franck Boutault et Erick Gaston.

XVMad4712e6-1c54-11e6-aa68-f9b5fbc4e813

Marine Le Pen lors de l’installation du collectif « santé »

 » Je compte sur vous pour élaborer un projet fort, lancer des idées, réfléchir à comment redynamiser notre système de santé maltraité par l’UMPS « , leur a demandé la présidente du FN, lors d’une conférence de presse à Paris.

Mme Le Pen a salué le système de santé français, « si précieux mais si fragile« , la formation des médecins français « enviée dans de nombreux pays« , ainsi que la « richesse » de la « coexistence » du public et du privé. Mais elle a aussi dressé un vif réquisitoire contre l’état actuel du système de santé français, demandant au sujet de Marisol Touraine: « Que fait la ministre de la Santé ? » Nous serions tenté d’ajouter :  » À quoi sert Marisol Touraine ?  »

« Si les Français me confient la responsabilité suprême, je procéderai d’abord à un desserrement urgent du numerus clausus, une aberration« , a promis Mme Le Pen (Lire « Les fruits amers du numerus clausus » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/12/18/bulletin-climatique-quotidien-18-decembre-2013-de-la-republique-francaise/ mais aussi « Vous avez dit ‘numerus clausus’ » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/01/18/bulletin-climatique-quotidien-18-janvier-2016de-la-republique-francaise/ ), qui s’est élevée aussi contre les « calculs comptables de court terme » dans ce champ de la santé, a promis une « lutte contre la fraude » (Lire « La vache à lait » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/01/06/bulletin-climatique-quotidien-6-janvier-2015de-la-republique-francaise/)qui « servira à financer une augmentation de l’Allocation personnalisée d’autonomie à domicile« , ainsi qu’une revalorisation « au moins à hauteur du seuil de pauvreté de l’allocation aux adultes handicapés« , la suppression de l’AME, remplacée par un dispositif intervenant seulement en « cas de pronostic vital engagé ou de risque de santé majeur » (Lire « L’Aide médicale d’Etat est un scandale » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/02/01/bulletin-climatique-quotidien-1er-fevrier-2016-de-la-republique-francaise/).

Marine Le Pen veut aussi des « politiques de prévention renforcées« , « permettre la vente des médicaments à l’unité » et « faire de la santé mentale un enjeu majeur de santé publique« , etc.

Mme Le Pen a enfin insisté sur les « aînés laissés sur le bord de la route« , répétant sa proposition de « créer un 5e risque au sein de la Sécu« , mais aussi sur les discriminations trop fortes touchant selon elle les personnes en situation de handicap.

Ce 10e collectif, après ceux sur l’économie, l’enseignement, l’écologie, la protection animale, etc. a vocation à fournir des propositions à Mme Le Pen pour son projet présidentiel.

Bon vent !

 

Voir Essaouira et mourir

Le Festival  » Gnaoua et Musiques du monde  » a démarré ce jeudi 12 mai à Essaouira, la ville marocaine d’où est issue Audrey Azoulay, la ministre de la Culture de la République (Lire « C’était surréaliste » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/05/14/bulletin-climatique-du-week-end-1415-mai-2016-de-la-republique-francaise/). Et comme chaque année, c’était le même engouement de tous, de toutes, de tout le monde.

4921011_3_9407_2016-05-17-46aed6b-25734-8jq9ac_e9c722577bec0a8835da1a4f0f9e8476

Arrivée à Essaouira. Ce qu’on remarque, de prime abord, sur la voie expresse qui relie Chichaoua à Essaouira, sur 100 km, c’est que la sécurité routière n’est pas un vain mot ! Les brigades de gendarmes sont omniprésentes, volantes, contrôlant rigoureusement, radar de poing à la main et la main lourde contre les (nombreux) contrevenants qui ne prêtent pas nécessairement attention aux innombrables panneaux de limitation de vitesse, ni aux gendarmes postés pas loin… opportunément.

Parade d’ouverture. Là, tout est mélangé, mixité oblige, les couleurs chatoyantes des différentes troupes, gnaouies ou autres, les sons rythmés, saccadés des claquettes et des tambours et tous ces gens, les officiels anciens et/ou actuels. Le cortège avance à un train de sénateur, certainement parce que la productrice du festival, la toujours discrète mais omniprésente Neila Tazi, est elle-même sénatrice du royaume chérifien.

André Azoulay est là, le père de notre ministre de la Culture et féodal du coin préside ! (Lire « Le lobby maghrébin de l’Elysée » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/02/15/bulletin-climatique-quotidien-15-fevrier-2016-de-la-republique-francaise/) Mêlé aux gens qui dansent, décontracté comme à son habitude, tout prés de l’ambassadeur américain Dwight Bush qui n’en finit pas de battre des mains, grand sourire enfantin plaqué aux lèvres. A une distance respectable du diplomate de l’Oncle Sam, l’ex-impératrice d’Iran Farah Diba… Rien que du beau linge. Le cosmopolitisme à l’état pur.

2d88278d-c064-4e4c-9486-881914437b8c

L’impératrice Farah Pahlavi aux côtés d’André Azoulay

Et l’on se souvint alors des paroles mémorables que prononça Audrey Azoulay, ministre de la Culture de la République française, après l’annulation du concert du trop fameux « Black M » à Verdun, pour la commémoration du centenaire de la bataille : « Des voix déchaînées ont obtenu l’annulation d’un concert au nom d’un ordre moral nauséabond et décomplexé. N’acceptons jamais cela. »

Nous n’accepterons en effet jamais cela.

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Retour sur la soirée d’hier mardi 17 mai 2016, organisée par la Manif pour Tous : Famille et société, une soirée pour préparer 2017

6a00d83451619c69e201bb090130c1970d-800wi

Alors, tous dans les starting-blocks !

Le 18 ami 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :