BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (2 juin 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

2 Juin

shutterstock_86473111

Nous avions bien besoin de ça…

Paris capitale de l’immigration illégale

4895254_6_09c6_anne-hidalgo-a-paris-le-25-novembre-2015_953eac0792c9294d9fc9c37d4138f0e3

C’est elle

Elle aura son camp pour migrants. La maire, Anne Hidalgo, l’a annoncé lors d’une conférence de presse, mardi 31 mai. « Nous ne pouvons plus accepter la situation humanitaire et sanitaire des campements de fortune qui se développent dans Paris », a-t-elle insisté, alors même qu’un bon millier de migrants (au moins) s’abritent sous des bâches et des tentes dans le 18e arrondissement depuis des mois.

Insistant lourdement sur cette vieille lune que « l’Europe n’était pas à la hauteur de son histoire et que la France ne l’est pas non plus lorsqu’elle n’accueille pas dignement », elle a ensuite annoncé disposer de plusieurs terrains sur lesquels pouvait être construit un camp humanitaire, dont un, pour l’heure, semble privilégié, dans le « nord de Paris » (les usagers de ce camp seront ainsi à proximité du département déjà le plus ravagé par l’immigration, la Seine-Saint-Denis…). « Mais s’il faut plusieurs sites, nous en ouvrirons plusieurs », a-elle ajouté, faisant montre d’une ferme volonté d’en finir avec ces familles installées sur des matelas dans la rue, et ces associations de collabos qui se sentent obligés de prendre la relève d’un Etat défaillant, pour nourrir et aider les hordes qui se déversent sur notre pays.

Joignant les paroles aux actes, Dominique Versini, l’adjointe à la solidarité, et Eric Lejoindre, le maire du 18e arrondissement, se sont rendus à Grande-Synthe (Nord), pour comprendre comment le maire du lieu, l’écologiste Damien Carême, avait réussi à imposer son campement aux plus hautes autorités de l’Etat défaillant ! En mars, cette commune de la banlieue de Dunkerque avait réussi à ouvrir un camp pour accueillir les 1 500 migrants vivant là dans la boue, en attendant de rejoindre l’Angleterre. En définitive, cette construction à laquelle s’opposait l’Etat a été reprise lundi dans le cadre d’une convention tripartite (Lire « Et à Grande-Synthe l’Etat baisse culotte » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/05/31/bulletin-climatique-quotidien-31-mai-2016-de-la-republique-francaise/).

campement-migrants-stalingrad-paris-maxnewsspecial035238

Paris défigurée par les migrants

Cette annonce se situe dans la droite ligne du positionnement d’Anne Hidalgo sur le sujet. Le 9 juin 2015, la maire avait créé la surprise en annonçant vouloir ouvrir une maison des migrants, où ils puissent  » se reposer et réfléchir à la suite de leur parcours « . Rapidement, le gouvernement lui avait coupé l’herbe sous le pied en annonçant son plan sur les demandeurs d’asile (qui se révèle d’ailleurs un échec cuisant). Contrée dans son élan premier, elle essaye aujourd’hui de convaincre la Place Beauvau de la nécessité d’héberger les migrants parisiens, dès leur arrivée dans la capitale. Au fil des dernières semaines, elle a cru gagner la partie. Mais, le fait que l’Etat n’accélère pas le déblocage de places pour les demandeurs d’asile bloque toute la chaîne de l’hébergement. D’où le coup d’éclat de Mme Hidalgo avec son campement.

Ce lieu, qui sera géré avec France Terre d’Asile, Emmaüs Solidarité et Aurore, trois associations immigrationnistes que la Mairie connaît bien, offrira donc un accueil de jour avec de l’information (pour contourner les difficultés d’accueil) et un hébergement de nuit (pour sédentariser tous ces envahisseurs).

Toutefois, pour éviter un engorgement du dispositif, dans une ville où les arrivées sont de l’ordre d’une centaine  par jour en ce moment, des places doivent être débloquées en aval pour les demandeurs d’asile. C’est la raison pour laquelle Paris espère la collaboration de l’Etat. Sans un effort au niveau national, le système parisien d’hébergement explosera.

Si la maire de Paris porte politiquement ce sujet, Mme Versini (souvenez-vous d’elle dans vos prières), cofondatrice du SAMU Social, œuvre dans l’ombre à penser les solutions qui fluidifieraient le dispositif. Cette ex-secrétaire d’Etat d’un gouvernement Raffarin (donc UMPS), estime aujourd’hui que la clé d’un accueil digne pour les nouveaux arrivants passerait par la régularisation des familles avec enfants qui « encombrent » depuis des années les hôtels d’urgence, ne pouvant prétendre sans papiers à une quelconque intégration. Mme Versini part du principe que ces familles, hier déboutées de l’asile et dont les enfants ont grandi ici, ne quitteront plus la France. Cela porte un nom, Mme Versini :  » Le Grand Remplacement  » ! Arrivés clandestinement, et sans aucun droit à y rester, ces migrants sont aidés par nos édiles dans leur démarche délictueuse pour s’installer dans notre pays, y procréer, y apporter leurs religions, leurs coutumes et leur art de vivre avec le bonheur que nous savons. C’est non seulement un populicide mais c’est aussi un crime contre notre humanité.

4781066_3_4ff5_des-migrants-syriens-et-leurs-enfants-le-24_1012e693d387b0e1d6dcd0b70ed0bfe3

 » C’est bon comme là-bas, dis ! « 

Heureusement, Bernard Cazeneuve et le ministère de l’Intérieur ne sont pas totalement dupes. « S’agissant de l’initiative de Mme Hidalgo, qui relève de la libre administration des collectivités locales, l’Etat n’a aucun commentaire à faire. Il se prononcera sur ce projet quand il aura pu prendre connaissance de ses objectifs, de son articulation avec le droit au séjour et avec les dispositifs nationaux d’hébergement et d’asile », précise-on Place Beauvau, avant de rappeler que « l’Etat est engagé depuis des mois dans la résorption des campements de migrants à Paris. Cette action résolue a permis la mise à l’abri plus de 8 500 personnes ces derniers mois, afin de leur offrir un accueil digne et de les accompagner dans leur démarche vers l’asile. 16 000 places de CADA [centres d’accueil pour demandeurs d’asile] auront été créées sur le quinquennat, c’est un effort inédit. L’Etat prend ses responsabilités pour fluidifier un dispositif national cohérent. »

Même si nous n’adhérons pas à la sollicitude du gouvernement à l’égard de ces prétendus demandeurs d’asile (qui ne sont pour la plupart que des migrants économiques venus se repaître d’une herbe plus verte que la leur) qu’il est indispensable de renvoyer chez eux dans les délais les plus brefs, nous distinguons tout de même un embryon de résistance du pouvoir aux assauts du lobby immigrationniste.

Ce n’est pas pour nous déplaire.

 

Mince espoir en Libye

Golfe_de_Syrte_2011.svg

Vous n’ignorez plus que la Libye est redevenue la principale base de départ des passeurs qui permettent aux hordes migrantes, principalement sub-sahariennes (mais pas que), de se déverser sur le continent européen. Vous n’ignorez pas non plus que ces nouvelles « Grandes Invasions barbares » s’opèrent avec la complicité des dirigeants politiques et économiques de nos pays qui y voient de juteux profits à réaliser grâce au dumping social que cela permet. Mais vous savez aussi que l’occupation d’une partie de la côte libyenne (quelques centaines de kilomètres autour de la ville de Syrte, au centre du pays) par l’organisation Etat islamique (EI) favorise ce trafic d’êtres humains dans lequel les islamistes voient un excellent moyen d’introduire des terroristes en Europe qui sont autant (et ils l’ont prouvé) de « vers dans le fruit« .

Pourtant, il semble que l’encerclement de Syrte se mette en place. Ces dernières semaines, plusieurs villes ont été reprises à l’organisation djihadiste.  » Dans cette lutte contre l’EI, il y a aussi des forces spéciales françaises ou américaines « , a déclaré, dimanche 29 mai, au Journal du dimanche, l’Allemand Martin Kobler, envoyé spécial de l’ONU en Libye.

4643789_6_58d9_des-combattants-libyens-bombardent-des_849cd27f02b3304b9896484c2d610857

Attaque des positions de l’EI par des forces libyennes

A l’est, la Garde des installations pétrolières (Petroleum Facilities Guard, PFG), un groupe paramilitaire chargé de protéger les champs pétroliers, a annoncé, lundi, avoir repris la ville côtière de Ben Jawad, distante de Syrte d’environ 160 km. Proche des terminaux pétroliers d’Al-Sedra et de Ras Lanouf, elle avait été prise par l’EI en janvier 2016. Mardi, la PFG a annoncé avoir encore avancé et repris la localité de Nofilia, cette fois à 127 km de Syrte. A l’ouest, les brigades de Misrata avaient annoncé, le 17 mai, s’être emparées de la ville d’Abou Grein, une localité stratégique à 130 km de Syrte, prise par l’EI la semaine précédente.

L’EI, qui compterait 5 000 hommes, a profité du chaos qui s’est installé à partir de l’été 2014 et de la guerre entre factions libyennes. Celle-ci oppose le camp de Tripoli à l’ouest – une alliance de forces islamistes et de groupes issus de la ville marchande de Misrata – et celui de Tobrouk à l’est – regroupant des libéraux, des nationalistes et des cadres de l’ancien régime. Chacun disposant d’un gouvernement, d’un parlement et de ses propres forces armées.

2014-10-08T055459Z_563682548_GM1EAA811HW01_RTRMADP_3_MIDEAST-CRISIS_0

Arrivée de l’EI dans la région de Syrte

Depuis deux mois, la mise en place d’un gouvernement d' » union nationale  » sous l’autorité de Faïez Sarraj tente de faire l’unité du pays sans beaucoup d’espoirs. Arraché sous la pression de la communauté internationale, ce nouvel exécutif, censé se substituer aux deux pouvoirs rivaux, a commencé à s’installer à Tripoli. Les brigades de Misrata comme les PFG ont déclaré se placer sous cette nouvelle autorité. Mais, dans l’Est libyen, le général Haftar, soutenu par une partie du camp de Tobrouk, estime toujours être à la tête de la seule armée légitime du pays.

Les deux camps se sont donc lancés dans une course pour être les premiers à chasser l’EI de Libye. Une concurrence qui inquiète la communauté internationale pour laquelle ces divisions (auxquelles les Occidentaux ne comprennent rien) ne peuvent que faire le jeu des djihadistes. D’où l’engagement en sous-main de forces militaires occultes venues des Etats-Unis et de France. En visite à Paris, Martin Kobler a appelé les différents groupes à s’unir pour vaincre l’EI, faisant le vœu d’une  » armée commune  » (Lire « Le bourbier libyen » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/12/16/bulletin-climatique-quotidien-16-decembre-2015-de-la-republique-francaise/).

Hélas, il ne s’agit pour le moment que d’un voeux pieux.

rtx15xf5

Migrants sub-sahariens lancés à l’assaut de l’Europe avec la bénédiction de nos dirigeants

Quand comprendront-ils qu’il n’y a pas d’alternative à la mise hors d’état de nuire de tous les passeurs et de leurs rafiots par l’occupation navale de la limite des eaux territoriales libyennes* ?

* soit 1700 km environ.

UE – Grèce : « Je t’aime, moi non plus« 

L’affaire n’en finit donc pas et, un an après les palinodies de l’été 2015, nous revoilà au point de départ…ou presque (Lire « Voilà pourquoi la Grèce ne se relèvera pas » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/05/26/bulletin-climatique-quotidien-26-mai-2016-de-la-republique-francaise/).

1535169_1457541460_tsakalotos-dijsselbloem_565x390p

Le ministre grec des Finances en discussion avec le président de l’Eurogroupe

Une semaine à peine après avoir validé un accord à Bruxelles qui devait débloquer le versement d’une tranche de 7,5 milliards d’euros – dans le cadre du plan d’aide de 86 milliards, conclu l’été dernier – Athènes fait marche arrière, revenant en partie sur ses engagements. Le gouvernement grec a indiqué à ses créanciers (UE, FMI) qu’il ne pourrait pas respecter toutes les conditions exigées pour recevoir cette nouvelle enveloppe financière, rapporte Reuters. Or, le compte à rebours a commencé. Les caisses de l’État se vident et le gouvernement grec n’aura certainement pas suffisamment d’argent pour rembourser les 2,2 milliards d’euros à la Banque centrale européenne, le 20 juillet.

La semaine dernière, les ministres des Finances de la zone euro s’étaient félicités d’avoir scellé un accord avec la Grèce notamment sur le versement d’un montant total 10,3 milliards d’euros dont 7,5 milliards d’euros avant l’été. Mais si, et seulement si, le gouvernement grec modifiait certains aspects de la refonte du système de retraites. Il devait aussi revoir la législation s’attaquant aux créances douteuses logées dans les banques (prêts non remboursés aux institutions financières). Deux réformes très impopulaires dans le pays.

athenes-non-lultimatum-de-la-zone-euro-oui-aux-discussions

Le Premier ministre, Alexis Tsipras, au Parlement d’Athènes

Lors de la conférence de presse après l’Eurogroupe, le commissaire européen en charge du dossier, Pierre Moscovici, s’était montré rassurant en parlant de «modifications à la marge» qui ne sont pas inhabituelles. Le patron du Fonds de sauvetage de la zone euro (Mécanisme européen de stabilité – MES), Klaus Regling, espérait lui boucler l’affaire en quelques jours. Mais aujourd’hui, la Grèce prend la mesure du chantage opéré par l’UE et, en particulier, l’Allemagne et de ses conséquences qu’elle ne pourra pas assumer.

Les créanciers continuent pourtant de négocier avec les autorités grecques car ils savent que, sans cette nouvelle aide financière, la Grèce – toujours en récession – risque sérieusement de faire défaut cet été. Or, le prêt consenti au pays le 25 mai dernier avait pour principal but…le remboursement d’une partie de sa dette ! Pas de prêt, pas de remboursement se dit le gouvernement grec pour faire enfin venir sur la table des négociations la question de l’allègement de sa dette souveraine.

dette-grece

Et c’est précisément ce que l’Europe, déjà en mauvaise forme, veut éviter coûte que coûte. Nous, si. Pour des raisons évidemment inverses.

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Autorisons-nous aujourd’hui un clin d’oeil et souhaitons un heureux anniversaire à

81Qd_OHM

Bernard Cazeneuve

ministre de l’Intérieur de la République mais qui n’est pas le pire !

 

Le 2 juin 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :