Communiqué du Conseiller aux Armées du CER

3 Juin

Petit commentaire du Conseiller aux Armées à propos des mesures de lutte contre l’immigration clandestine

En ma qualité – imméritée – d’homme de mer, je me dois de préciser ce qui suit à propos de l’éventuel recours à la force entendu comme moyen de lutter contre l’immigration clandestine.

Attaque_d_Alger_par_la_mer_29_Juin_1830_par_Theodore_Gudin

Attaque d’Alger par mer, le 29 juin 1830 par Théodore Gudin, 1831.

Un simple retour en arrière devrait suffire. Les actes de piraterie barbaresques – lire islamistes – en Méditerranée ne cessèrent que lorsque S.M. Charles X envoya les troupes françaises à Alger, en 1830, n’étant pas, par la suite, renié quant à sa décision par l’usurpateur qui lui succéda.

Dès lors, attendu qu’il n’est pas possible pour un homme de mer, quelque soit sa nationalité, d’envisager de tirer, au canon ou à la mitrailleuse, contre des embarcations de fortune chargée de civils – même en cas de présence supposée de terroristes à leur bord – la solution à la crise actuelle semble être une et une seule, à savoir la reprise de responsabilité des nations civilisées dans les zones de non droit qui sont venues à se créer, y compris grâce ou à cause de l’irresponsabilité de certaines d’entre elles.

S’agit-il d’un néocolonialisme ? Il serait plus correct de dire que les nations civiles devraient reprendre les responsabilités qu’elles ont lâchement abandonné dans les années 1950-1960 mais sous une nouvelle forme. Ce nouveau type de mandat/protectorat pourrait être négocié avec l’Etat en crise et prendre en considération la prise en charge par un ou plusieurs pays « civilisés » des fonctions régaliennes de l’Etat en crise contre un certain nombre de contreparties. Il est clair que cela fera hurler certains bien pensants… mais il s’agit de stabiliser des scénarios de crise que les nations civiles prennent actuellement sur les épaules au plan militaire sans pour autant être sûres qu’après leur départ du théâtre – voir Afghanistan ou Mali pour ne citer que deux exemples au hasard – la situation soit réglée de manière durable. Il est vrai qu’actuellement ces pays, comme ceux qui sont en crise, disposent d’une perspective historique limitée à 5 ans, quand la stabilité gouvernementale et parlementaire est au rendez-vous… Dans le cadre de ces nouveaux mandats/protectorats, il serait possible – et même souhaitable dans certains cas – de remettre en cause certaines au moins des frontières qui, jusqu’à l’accession à l’indépendance du Soudan du Sud en 2011, avaient été gelées. Je parle ici naturellement du cas de l’Afrique, mais le même discours ne saurait être négligé également en Asie… et même au-delà.

Mais ceci ne sera possible que lorsque les nations civiles – et en particulier la France – retrouveront ces perspectives historiques de long terme que ne peuvent contempler une république assise sur la course aux places et aux prébendes. Dans notre cas, seul le Roi légitime peut ramener notre pays sur la route de la grandeur et du service de l’humanité… que d’autres ont voulu lui faire prendre par des voies révolutionnaires et par suite subversives voici quelques 227 ans.

Vive le Roi, vive la France !
Le 02/06/16
CC(r) François Romain, CJA, Conseiller aux Armées du Conseil dans l’Espérance du Roi

Publicités

Une Réponse to “Communiqué du Conseiller aux Armées du CER”

  1. conseilesperanceduroi juin 3, 2016 à 11:52 #

    Voici une excellente alternative au nettoyage des plages ! Et à laquelle nous ne pourrions qu’adhérer si elle avait une chance d’être adoptée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :