La révolution dite Française s’en est pris aussi – surtout ? – aux instruments du savoir.

6 Juin

13227310_10153655354310784_6152068949582439166_o

Les fonds patrimoniaux de la Bibliothèque du Chapitre de Noyon (60).

« Le bâtiment abritant la bibliothèque du Chapitre est d’origine. Il fut construit entre 1506 et 1507, il a traversé les siècles en conservant sa vocation première : celle de conserver des livres. Il s’agit de l’ancienne bibliothèque des chanoines située au chevet de la Cathédrale. Construite en bois et montée sur des piliers, elle est située au premier étage d’un bâtiment rectangulaire communiquant avec l’officialité. À la Révolution, la bibliothèque déclare 5.000 volumes imprimés et 200 manuscrits. Puis la bibliothèque sombra dans l’oubli jusque 1854 où l’inventaire ne mentionne plus que 3.604 ouvrages. Le bombardement de 1918 et les déménagements font qu’en 1954 on dénombre 3.369 volumes.

Aujourd’hui la Bibliothèque du Chapitre réunit 3.854 ouvrages patrimoniaux et constituent un fonds remarquable, traitant essentiellement de théologie, de réforme, et de controverses religieuses. Ces ouvrages sont consultables sur rendez-vous. On remarque deux ouvrages particulièrement précieux :
L’Évangéliaire de Morienval, manuscrit du IXe siècle ; et le [Missarum musicalum, Motets superius, contratenor, tenor et bassus], édité en 1534 par Pierre Attaingnant… »

Source :
http://www.cr2l-picardie.org/metier-bibliotheque-du-chapitr…

Crédit photo : http://surlescheminsdeclio.blogspot.com/…/murs-peints-noyon…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :