BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (1er juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

1 Juil

Comment les juges de la République favorisent le terrorisme

Deux adolescents toulousains ont été condamnés mercredi 29 juin à six mois de prison avec sursis pour avoir quitté leurs familles et le territoire français, début 2014, afin d’aller faire le djihad en Syrie.

djihadistes_4714529

Djihadistes français en Syrie

Le procès s’est tenu mardi et mercredi à Paris, devant le tribunal pour enfants, à huis clos. Les deux mineurs ont été condamnés pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».

On nous raconte que le projet d’A., 16 ans à l’époque, et de Y., 15 ans, avait mûri en quelques semaines à l’automne 2013. Après être entrés en relation sur Facebook avec l’un des principaux recruteurs français de combattants en Syrie, Mourad Farès, interpellé et mis en examen en France depuis, ils avaient acheté leurs billets d’avion avec la carte bancaire du père de l’un d’eux, prétexté un voyage scolaire devant leurs parents, et filé le jour de la rentrée du début janvier 2014. Ce qui laisse déjà perplexe sur un certain nombre de points de cette affaire :

1/ la disponibilité d’une carte bancaire d’un père (et de ses dispositifs de sécurité) dans les mains de son enfant,

2/ l’absence de lien entre certaines familles et l’institution scolaire de leurs enfants au point de ne même pas vérifier la réalité, la nature et les conditions des voyages organisés par l’école,

3/ le laxisme qui entoure l’embarquement aéroportuaire des candidats djihadistes, a fortiori lorsqu’ils sont mineurs.

ob_d77015_djihadiste-francais

Sur place (selon leurs déclarations non vérifiées) ils ont rejoint la brigade de Mourad Farès, alors affilié au Jabhat Al-Nosra, lui-même lié à Al-Qaida. Ils ont également reconnu, lors d’une confrontation, « avoir participé à des tours de garde armés d’une kalachnikov ». En revanche, ils sont « en désaccord sur le fait que l’arme soit ou non chargée », avait précisé avec une consternante et coupable naïveté la juge d’instruction chargée du dossier dans son ordonnance de renvoi.

Mais on nous dit aussi que les deux lycéens firent face à « des conditions de vie difficiles et ils préfèrent rentrer« ! Lors de leur garde à vue, ils ont reconnu qu’ils n’imaginaient pas que « ce serait si dur », et ont dénoncé l’ambiance « pourrie » dans leur groupe de francophones. Fin janvier, ils arrivent en France après avoir été récupérés par leurs familles respectives en Turquie, à la frontière syrienne.

L’avocate de l’un des deux mineurs, Me Agnès Dufétel-Cordier, qui avait plaidé la relaxe, a estimé que le tribunal avait « montré qu’il avait une certaine confiance et ne souhaitait pas les stigmatiser en tant que terroristes ». Ils ignoraient, selon elle, qu’ils rejoignaient un groupe terroriste et n’avaient « pas du tout conscience de la complexité de la situation en Syrie à ce moment-là », a-t-elle ajouté. Manifestement, cette Agnès Dufétel-Cordier nous prend pour des c… !

A FOIX PREMIER PROCES DE LA SESSION DE LA COUR D ASSISES DE L ARIEGE. NAJIB NIGAZAZ EST ACCUSE DU MEURTRE DE PIERRE RICH A LERAN LE 18-09-2011. FREDERIC DAVID ET LAURENT SABOUNJI SONT LES AVOCATS DE LA PARTIE CIVILE AGNES DUFETEL-CORDIER EST L AVOCATE DE LA DEFENSE

Agnès Dufetel-Cordier, c’est elle

Comme lors de l’instruction, son confrère Matthieu Chirez, conseil de l’autre adolescent, a plaidé avec plus de cynisme encore que, en vertu de la convention relative aux droits de l’enfant de 1989 et d’autres textes internationaux, son client devait être protégé et ne pouvait être ni poursuivi ni condamné. « La peine prononcée semble (…) tenir compte de l’embrigadement dont ils ont été victimes et de leur personnalité », a remarqué sans rire Me Chirez.

arton940

Mathieu Chirez, c’est lui

Le parquet, de son côté, avait requis deux ans de prison dont un avec sursis, témoignant déjà d’une clémence dans l’air du temps mais que les Français jugeront à juste titre intolérable.

Les juges de la République se sont montrés plus cléments encore en ne prononçant qu’une peine symbolique de six mois….avec sursis ! En matière de pédagogie et, mieux encore, de sécurité nous aurions quelques leçons à leur donner.

Nous les inscrivons dès à présent sur notre « Mur de la honte » mais ne manquerons pas de leur demander des comptes (et pourquoi pas les pendre haut et court) dès l’immanquable récidive de ces criminels en herbe.

 

Pourquoi est-ce la fin programmée de l’Union européenne ? (suite 1)

C’est la question à laquelle nous tentions de répondre dans notre Bulletin climatique du 30 juin (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/06/30/bulletin-climatique-quotidien-30-juin-2016-de-la-republique-francaise/).

Mais, sachez que…ça se corse ! Car l’Allemagne se veut toujours plus dure. La presse allemande annonçait en effet, mercredi, que Berlin envisagerait pour toute réforme de l’Union Européenne des règles budgétaires encore plus dures pour les Etats. Histoire de rendre l’Europe encore un peu moins populaire.

C’est le quotidien économique Handelsblatt qui en parlait et qui remettait au premier plan un personnage déjà particulièrement détesté (des Grecs en particulier), le ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble. Après le Brexit, ses conseillers seraient aujourd’hui en train de plancher sur des règles budgétaires encore plus dures pour les Etats de la zone euro.

201411271140131_euro_allemagne

Jusqu’ici la Commission avait le pouvoir de faire des recommandations sur les budgets des Etats. Eh bien ce vendredi, dans le projet de réforme du ministère des finances allemand, elle pourrait avoir le pouvoir de rejeter ces mêmes budgets. Ne plus être maître chez soi de ses propres finances, perdre encore plus de souveraineté, voilà du bon grain à moudre pour Marine Le Pen et ses collègues populistes. Y aurait- il une propension allemande à aller dans le mur envers et contre tout ? N’en croyez rien. La vérité est que Wolfgang Schäuble regrette déjà de n’avoir pas quitté le premier l’Union européenne ! Lire notre Bulletin climatique du 20 juillet 2015 et, en particulier notre article « Mais ne vous fiez pas aux apparences » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/07/20/bulletin-climatique-quotidien-20-juillet-2015de-la-republique-francaise/). Vous trouverez ceci, à propos de la crise grecque de l’époque :

 » Le gouvernement français, qui redoute les conséquences imprévisibles d’une sortie de la Grèce, (entendez qu’il a enfin compris ce que dit depuis longtemps le Conseil dans l’Espérance du Roi), veut croire contre tout bon sens qu’il est encore possible de garantir l’intégrité de la zone euro. D’où les tentatives de François Hollande de convaincre directement Alexis Tsipras de renoncer au référendum, ou au moins le dissuader de faire campagne pour le « non » aux offres européennes, précise un officiel français.

Pour le gouvernement allemand, au contraire, une sortie de la Grèce de la zone euro serait moins dommageable à l’Allemagne qu’une zone euro anarchique. A Berlin, la ligne dure de la CDU estime que l’Allemagne est assez solide pour surmonter sans trop de dommages un « Grexit ». Autrement dit, l’Allemagne accepte clairement de sortir de la zone euro « par le haut« , poussée par le délitement des autres pays (principalement ceux du sud de l’Europe, France comprise), plutôt que de subir une sortie « par le bas » imposée par l’extension de la paupérisation des économies du sud.

C’est pourquoi Angela Merkel ne cèdera pas aux sirènes de l’Elysée.  »

Mais aussi bien d’autres choses fort éclairantes aujourd’hui.

Dans ce nouveau projet de Wolfgang Schäuble, la Commission ne serait plus qu’un gendarme aux ailes rognées et au périmètre réduit à la protection des traités. Mais à côté de ça, il y aurait un organisme indépendant, une sorte de fonds monétaire européen, qui pourrait voler au secours des Etats sans l’aide et ni la participation du FMI et de la BCE, une sorte de troïka si appréciée par les Grecs, purement européenne qui permettrait de surveiller et, surtout, de punir. Tout le contraire de ce que préconisent les sociaux- démocrates allemands et leur ministre Steinmeyer, qui avec Jean-Marc Ayrault parlaient dimanche dernier d’ajuster les politiques économiques aux pays et de bâtir un budget européen commun.

Cet après-Brexit va aussi se dérouler à Berlin sur fond d’année électorale, avec une chancelière le nez sur les sondages et pour laquelle il est urgent d‘attendre. Après une telle déflagration dans le ciel européen, c’est le scénario du pire. Angela Merkel est persuadée, tout comme Wolfgang Schäuble, que l’orthodoxie budgétaire est la clef de la réussite de la zone euro, tant pis si cette politique et son ministre qui l’incarne sont honnis par de nombreux Européens à commencer par les Grecs. Comme certains à Bruxelles, Merkel espère peut être que ce scénario de l’attente donnera aux Britanniques l’occasion de ne jamais déposer leur demande de sortie de l’Union ! C’est sa dernière chance avant qu’elle sorte de son chapeau…le départ de l’Allemagne de la zone euro.

ob_c2716a_ob-d0ed71-angela-merkel-fake-satirique

Car avec le départ des Britanniques c’est son deuxième marché à l’export qui s’en irait. Angela Merkel, comme toujours, croit en cette stratégie de l’immobilisme. En laissant du temps au temps, elle pourrait faire illusion en apparaissant encore une fois comme le sauveur de l’Europe.

À moins que cette fois-ci, elle ne finisse par en être le fossoyeur.

 

Alors, une fois de plus, prenons date

Depuis le résultat du référendum britannique de la semaine dernière et la sortie programmée du Royaume-Uni du camp de rétention de l’Union européenne, de nombreux organismes et autres institutions se prennent à rêver et cherchent à organiser le partage de ce qu’ils pensent être « les dépouilles  » de feu la Grande-Bretagne !

À l’inverse, nous pensons qu’ils vendent la peau de l’ours bien avant de l’avoir tué et que leur réveil risque fort d’être douloureux.

classement-gfci-cartes

C’est ainsi que nous avons appris que le Grand-Duché du Luxembourg, dont la réputation sulfureuse n’est plus à faire en matière de paradis fiscal et de blanchiment d’argent douteux, présent obtenir des autorités eurocratiques de Bruxelles l’installation sur son territoire de l’Autorité bancaire européenne (ABE)…Mais il n’est pas seul dans sa quête de la Toison d’or.

Créée dans la foulée de la crise de 2008 et censée protéger la stabilité et l’efficacité du système bancaire, l’ABE devrait être convoitée par Francfort, Paris ou Amsterdam, qui espèrent voir se délocaliser chez eux une partie de la City. Mais le Luxembourg pense que l’organe régulateur aurait aussi sa place à côté des nombreuses banques établies dans ce haut lieu du système financier.

Le Grand-Duché possède un atout : il a de la mémoire. Il a exhumé un texte européen de… 1965, totalement oublié. Les dispositions CEE 67/446 et Euratom 67/30 indiquaient que Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg seraient les lieux de travail provisoires de l’Europe. Il attribuait au Grand-Duché la Banque européenne d’investissement, la Cour de justice, l’Office des publications officielles, la moitié des sessions du Comité monétaire et les réunions d’avril, juin et octobre des conseils ministériels. Autant de confettis politico-juridiques qui sous-tendent pourtant beaucoup de prébendes.

A ce partage s’ajoutaient les clauses de l’article 10 énonçant que  » les pays membres sont disposés à installer ou à transférer à Luxembourg d’autres organismes et services communautaires, particulièrement dans le domaine financier, pour autant que leur bon fonctionnement soit assuré « . Et, chaque année, énonçait encore ce texte, la Commission devrait établir un rapport sur l’installation de ces organismes.

En retrouvant un texte vieux de 51 ans qui leur est très favorable, les autorités du Luxembourg ont marqué un point. Parviendront-elles, cependant, à convaincre toutes les capitales qu’un organe indépendant censé contrôler les banques a toute sa place dans un pays qui est, aussi, celui du LuxLeaks et dont l’opacité n’a été corrigée que très tardivement ?

London_Skyline

Londres

Mais, en vérité et comme souvent dans cette machine infernale qu’est devenue l’UE, le plus important n’est pas là. Il est plutôt dans le fait que les espoirs de tous ces rapaces ont toutes chances d’être déçus par le seul fait que Londres…ne cessera pas d’être la plus importante place financière du monde, malgré le « Brexit« . Pire, il y a fort à parier que les Britanniques vont déborder d’imagination pour utiliser, plus encore qu’aujourd’hui, les possibilités financières offertes par leur immense empire ex-colonial !

Les ennemis acharnés des paradis fiscaux ont encore bien du souci à se faire.

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

600px-Blason_ville_fr_Versailles_(Yvelines).svg

Versailles

Fêtes Royales au Petit Trianon

le 9 juillet 2016 – 18h30 ou 19h30

Unknown

Cette soirée proposera un parcours musical avec un accueil dans la Cour d’Honneur, puis des concerts dans plusieurs lieux du domaine : la Chapelle, le Pavillon Français, et le Temple de l’Amour. Ces concerts seront interprétés par l’Ensemble Marguerite Louise, et son chef Gaétan Jarry, qui viennent de remporter un premier succès avec leur CD consacré à Marc-Antoine Charpentier.

Programme
Ensemble Marguerite Louise

Gaétan Jarry, Direction

• Accueil en musique dans la Cour d’Honneur.
• Motets à deux voix de Couperin et de Charpentier dans la Chapelle.
• Pièces de clavecin en concert de Rameau au Pavillon Français.
• Divertissements de Couperin au Temple de l’Amour.
• Moment magique autour du Lac du Rocher.
• Visite libre au Petit Trianon.
• Buffet dinatoire tout au long de la soirée.

 

Le 1er juillet 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (1er juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. jean andré vlachos juillet 2, 2016 à 6:06 #

    Εxcellente analyse. J’irais même plus loin: dès le début de la crise grecque en 2010, j’avais exprimé la certitude que en 2008, l’Allemagne, réunifiée sur le dos de sa périphérie (par exemple, les marchés aux conditions scandaleuses passés avec la Grèce en échange de pots de vin), était prête à quitter incessament la zone euro et l’U.E. tout court, pour construire son propre bloc et partir à la pacifique conquête de la Russie, à l’instar de Catherine la Grande (ce n’est pas par hasard que frau Merkel la vénère au point d’avoir son portrait dans son antichambre à la Chancellerie). Malheureusement pour elle, à cause de la crise qui éclata en 2008, l’élite dirigeante allemande dut suspendre provisoirement son projet, et c’est ce qui explique ce qui est plus qu’un simple agacement vis à vis des PIGS, qu’elle se vit contrainte de soutenir alors qu’elle croyait pouvoir les jeter à la poubelle comme des citrons pressés, désormais sans intérêt. Qui plus est, en fomentant la guerre civile en Ukraine, les USA et l’OTAN, lui ont coupé toute perspective de mettre en oeuvre son projet « russe », la forcant à s’enfermer encore plus dans une UE qui pour elle est une véritable cage, dont elle désespère de sortir, ce qui la rend encore plus nerveuse. Inutile d’ajouter, je crois, que le Brexit n’est pas fait pour la rendre plus conciliante envers ceux dont, France comprise, elle escomptait se débarasser définitivement en 2008, avant que la crise n’éclate outre-atlantique, puis en Europe, pour convoler avec un Poutine dont frau Merkel parle couramment la langue, et qui lui-même, basé en RDA, parle couramment l’allemand. L’enseignement qu’on peut tirer de ces constatations est que dans les trois cas, les Allemands ont été pris au dépourvu: 1) ils n’ont pas prévu la crise de 2008, 2) ils sont tombés dans le piège en Ukraine, et 3) n’ont pas, enfin, prévu le Brexit. Si « gouverner est prévoir », ils ne sont vraiment pas faits pour gouverner l’Europe, et la conduisent plutôt vers la soumission totale aux anglo-saxons… Au fait, et cette négociation USA-UE pour la création d’un marché commun, où en sommes-nous? Ce Brexit, qui met l’UE à genoux, aurait-il un rapport avec cette négociation?

Trackbacks/Pingbacks

  1. actualitserlande - janvier 17, 2017

    […] blogue du CER depuis plusieurs mois (Lire « Une fois de plus prenons date » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/01/bulletin-climatique-quotidien-1er-juillet… et aussi « À quand le « Frexit » ?: […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :