BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (16/17 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

16 Juil

La Côte d’azur n’est plus ce qu’elle était

ctenic-a

Comté de Nice

Car, il faut le reconnaître, le comté de Nice et ses environs ont une place déjà importante sur la carte du terrorisme islamiste en France.

C’est sans doute à cause de ses palmiers…

nice-promenade_des_anglais

Qui leur rappellent le pays !

 » C’est bon comme la-bas.« 

C’est pourquoi on peut s’étonner que Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’assassin « franco-tunisien » (comme ils disent pour tenter de faire pardonner leurs naturalisations) de la Promenade des Anglais jeudi 14 juillet, ait réussi à passer lui aussi entre les mailles du filet de nos services de renseignement. Et, ce, d’autant qu’il était déjà « défavorablement connu » (selon l’expression consacrée) des services de police pour des faits vol et de violence, comme souvent ces gens-là. Mais il n’a pas été le seul.

L’un des principaux recruteurs de djihadistes français, Omar Diaby, alias « Omar Omsen », est un Niçois de 41 ans d’origine sénégalaise. Cet émir autoproclamé d’un bataillon de Français, affilié au Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaida et rivale de l’organisation Etat islamique, avait fait courir la rumeur de sa mort en Syrie en août 2015, avant de réapparaître en mai 2016.

C’est lors d’un régime de semi-liberté à la prison de Nice, en 2012, qu’Omar Diaby conçoit la série de vidéos de propagande « 19HH », qui connaîtra un succès fulgurant sur YouTube. Dans un entretien accordé à l’émission « Complément d’enquête », diffusé le 2 juin dernier sur France 2, Diaby justifiait le meurtre de civils, « en représailles aux frappes françaises sur des femmes et des enfants ».

L’un des dossiers terroristes considéré comme la matrice de la vague d’attentats actuelle, celui de la cellule dite de « Cannes-Torcy », démantelée entre septembre 2012 et février 2014, visait déjà la ville de Nice et ses rassemblements de foule. A l’époque, les enquêteurs avaient déjoué in extremis un attentat, trois jours avant le début du carnaval. C’était un banal contrôle à la frontière turco-grecque, le 7 janvier 2014, qui avait trahi celui qui aurait pu en être l’auteur, Ibrahim B., 24 ans.

Après seize mois en Syrie, le djihadiste avait tenté de revenir discrètement par voie terrestre, via la route des migrants*. Il avait été localisé en France, le 22 janvier 2014, et avait été interpellé au domicile de son père, le 11 février, démontrant ainsi le bien fondé de notre théorie selon laquelle les familles et/ou les proches des terroristes sont quasiment toujours impliqués dans l’assistance dont ils bénéficient dans nos pays.  Les enquêteurs avaient alors découvert dans les parties communes de l’immeuble du père plusieurs charges explosives dissimulées. D’après le réquisitoire du parquet, Ibrahim B. avait sans doute été « mandaté pour un attentat-suicide ».

Les Alpes-Maritimes sont aujourd’hui un des départements les plus exposés à la radicalisation islamiste et comptent, comme l’Ile-de-France et le Nord, plus de 200 personnes « signalées ». En février, le conseil départemental avait annoncé avoir traité plus de 120 cas de mineurs en danger de radicalisation. C’est à Nice que les programmes dits « de déradicalisation » sont les plus élaborés et les plus soutenus depuis longtemps, à la fois par la mairie et la préfecture. Mais les raisons de douter de leur efficacité sont nombreuses à la différence de la seule méthode que nous revendiquions : L’EXPULSION ou, à défaut, LA RELÉGATION.

Depuis l’entrée en vigueur de l’état d’urgence, le 14 novembre 2015, cinq salles de prière « clandestines » ont été fermées dans les Alpes-Maritimes, sur la qua­rantaine de lieux de culte que compte le département. « Des lieux fondamentalistes », résume le directeur de cabinet du préfet, François­-Xavier Lauch, et qui n’étaient pas en règle administrativement. La préfecture prend la chose au sérieux : avec cinquante-cinq départs vers la Syrie, l’Irak ou la Libye, les Alpes­-Maritimes auraient fourni 10 % du contingent de djihadistes français ces dernières années.

Alors, quand se décidera-t-on à rejeter tout ce beau monde à la mer ? La rive sud de la Méditerranée les attend…

* Souvenez-vous à ce propos des affirmations mensongères puis des petites magouilles de France Inter pour les faire oublier : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/11/17/france-inter-des-professionnels-de-la-desinformation-et-de-la-manipulation/

 

Les faits son têtus

Plus personne n’ignore les bienfaits du multiculturalisme à l’américaine, ce fameux « melting pot » tant vanté par nos si vertueux cosmopolites et autres immigrationnistes en mission. Hélas, cela a toujours été et reste une vue de l’esprit. Il suffit de vivre un peu aux Etats-Unis pour s’en convaincre comme il suffit de suivre la liste interminable des conflits raciaux dans ce vaste pays depuis son indépendance pour comprendre qu’une utopie, aussi belle et généreuse qu’elle soit….reste une utopie.

6042478_f496

Trois jours après la fusillade qui tué cinq policiers et en a blessé sept autres, jeudi 7 juillet, Dallas est sonnée. Une bonne partie du centre-ville a des allures de camp retranché. Le périmètre où s’est déroulée la tuerie que l’auteur, Micah Johnson, a présentée comme une riposte aux récentes violences policières contre des Noirs restera bouclé encore un certain temps.

Plusieurs dizaines de voitures de police bloquent les rues, les enquêteurs continuent à passer au peigne fin les immeubles alentour, alors que le tueur, qui a été abattu par la police, affirmait avoir posé des bombes un peu partout. Cet ancien soldat âgé de 25 ans avait « d’autres projets dévastateurs », a révélé dimanche le chef de la police de Dallas, David Brown, au vu de l’arsenal de guerre trouvé chez lui. Les enquêteurs pensent que « le suspect savait manier les explosifs et que le matériel découvert était si important qu’il aurait pu avoir des effets dévastateurs dans notre ville et dans le nord du Texas », a-t-il déclaré à CNN.

A deux kilomètres plus au sud, au siège de la police locale, un mémorial a été improvisé en hommage aux victimes. Devant le bâtiment, deux voitures de patrouille ont été garées sur lesquelles s’accumulent bouquets de fleurs, peluches et des centaines de messages. « Tu me manques déjà mon frère. Tu étais, tu es et tu seras toujours notre héros », dit l’un d’eux, à l’attention de l’agent Brent Thompson.

Les gens qui viennent se recueillir en ce dimanche matin sont essentiellement des Blancs. Il y a quelques hispaniques aussi. La veille, une horde d’une vingtaine de bikers est venue se recueillir. Malgré les tatouages, les gros bras et les chaînes sur leur blouson, certains se sont effondrés en larmes. « Ces gars-là ont fait un ultime sacrifice, ils sont juste victimes de la haine, explique l’un d’eux, Ken Person, lunettes de soleil sur le nez. Ce n’est pas une question de Noir ou de Blanc. » Le maire démocrate de la ville, Mike Rawlings, appelle à ne pas céder à la tentation des divisions et veut voir dans ce mémorial une opportunité pour repartir de l’avant. « Cela remplit d’espoir de constater que nous pouvons passer de l’absurde, comme dans une nouvelle de Camus, à la rédemption », a-t-il expliqué devant quelques journalistes, montrant ainsi qu’il avait des Lettres !

Toutefois, à Dallas, comme dans le reste du pays, la tâche de la réconciliation se révèle immense. « Les conséquences de l’esclavage et la discrimination n’ont pas disparu d’un seul coup après l’adoption de la loi sur les droits civiques ou après l’élection de Barack Obama », a reconnu le président américain, avant de se rendre à Dallas.

Ashton Woods, un responsable texan de l’association Black Lives Matter (« La vie des Noirs compte »), qui a organisé la marche avant qu’elle ne soit ternie par la tuerie, affirme que les bavures répétées des policiers envers des Noirs ne font qu’attiser les pulsions de déséquilibrés. « C’est une question de psychologie humaine, assure-t-il. Peu importe votre couleur ou votre origine ethnique. On ne peut pas se concentrer sur des gens [comme le tueur] qui nous font passer pour un groupe de haine, alors que nous œuvrons au contraire pour la faire disparaître. »

Le problème est que depuis le lancement de Black Lives Matter, dans la foulée de l’acquittement en 2013 de George Zimmerman, un vigile de quartier qui avait tué Trayvon Martin, un jeune Noir sans arme, quantité d’organisations extrémistes, aux vocations beaucoup moins légitimes, surfent sur la dynamique du mouvement. Selon le Southern Poverty Law Center (SPLC), qui répertorie les groupes extrémistes et racistes aux Etats-Unis, le nombre de groupes séparatistes noirs est passé en un an de 113 à 180. Parmi eux, le New Black Panther Party fondé en 1989 à Dallas, une organisation ouvertement raciste et antisémite. Dans cette liste, on trouve aussi l’African American Defense League, qui appelle régulièrement à la violence contre la police. Deux mouvements parmi d’autres dont Micah Johnson se sentait proche, comme en témoigne l’activité de son compte Facebook (Lire ce bouleversant témoignage d’un policier noir : http://www.dreuz.info/2016/07/12/apres-le-drame-de-dallas-formidable-temoignage-dun-policier-noir-sur-le-racisme-aux-etats-unis/).

american.melting.pot

La situation est d’autant plus sérieuse que de l’autre côté du spectre politique les groupes affiliés au Ku Klux Klan sont aussi passés de 72 en 2014 à 190 en 2015. Même s’il faut relativiser ces chiffres dans la mesure où chaque organisation ne compte parfois que quelques centaines d’adhérents, cette radicalisation de part et d’autre illustre la montée des tensions raciales, qui a souvent pour corollaire le creusement des inégalités économiques.
« Les deux sont liés « , confirme Gregory Bernard Smith, un responsable d’Omega Psi Phi à Dallas.

Le révérend Kellon Nixon, qui participait à la marche de jeudi, est sévère avec les dérives du pays. « L’un de nos plus grands problèmes en Amérique, c’est que notre économie est plus forte que notre fibre morale. Notre désir de prospérité est tellement plus grand que notre désir d’être moral et humain », a-t-il expliqué sur MSNBC. « Nous sommes dans un climat politique qui se polarise et où la mentalité du “nous contre eux” commence à dominer », a expliqué à l’agence AP Ryan Lenz, membre du SPLC.

Alors que jusqu’à présent le politiquement correct régnait, la parole se libère de plus en plus et ne demande qu’à se transformer en passage à l’acte. La vérité éclate car les faits sont têtus.

Et dans ce domaine comme dans d’autres*, la France a une guerre de retard.

* Lire https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/15/bulletin-climatique-quotidien-15-juillet-2016-de-la-republique-francaise/

 

Voici d’ailleurs où mène le « Tout économique« 

Les délégués des pays du G20 se sont retrouvés à Shanghaï samedi 9 et dimanche 10 juillet dans une ambiance qui n’était pas meilleure que la météo. D’après l’Organisation mondiale du commerce (OMC), les barrières commerciales n’ont jamais été aussi nombreuses depuis 2009, quand l’institution a commencé à les comptabiliser.

4967521_6_c7b2_lors-de-la-reunion-preparatoire-au-sommet-du_f604a2a721e2998e76555045c63c65ff

La réunion préparatoire du G20

Rassemblés pour préparer les discussions du G20 qui auront lieu les 4 et 5 septembre dans la ville voisine de Hangzhou, les ministres et secrétaires d’Etat au commerce ont promis de tout faire pour libéraliser les échanges, tout en constatant un fossé entre leurs promesses et leurs actions passées… « Nous notons avec inquiétude que, malgré les promesses répétées du G20, le nombre de mesures restrictives affectant le commerce et les services a continué à augmenter », regrette le communiqué final de la réunion.

Le ministre chinois du commerce, Gao Hucheng, a déclaré à la presse que « l’économie mondiale, qui fait face à de sérieuses difficultés, [était] dans une phase de reprise très lente et de croissance faible ». L’OMC avait donné le ton la veille du sommet, en annonçant que la croissance du commerce mondial devait rester faible au troisième trimestre 2016. L’indicateur de l’organisation sur les perspectives du commerce mondial pointe à 0,99, ce qui signifie « une légère tendance à la baisse, signalant que la croissance du commerce va rester atone en juillet et en août », indique l’institution dans un communiqué.

Les échanges mondiaux ne se sont en fait jamais remis de la crise financière de 2008 et des méfaits de certaines grandes banques d’affaire comme Goldman Sachs qui vient de recruter Jose-Manuel Barroso, ancien président de la Commission européenne. Leur croissance n’a pas dépassé 3 % par an depuis 2009, contre plus de 7 % lors des deux décennies précédentes. « La reprise économique mondiale se poursuit, mais elle demeure inégale et insuffisante », est-il constaté dans le communiqué final du sommet des vingt pays responsables de 80 % du commerce planétaire.

Entre le Brexit, les difficultés du traité de libre-échange transatlantique (le Tafta) ou les envolées protectionnistes du candidat républicain Donald Trump aux Etats-Unis, le libre-échange n’a plus bonne presse auprès des citoyens. Mais, la faute à qui ? Le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, s’est inquiété vendredi 8 juillet de la montée d’une « rhétorique protectionniste extrêmement nocive ». Une situation que reconnaissent les membres : « Nous avons décidé de renforcer nos efforts pour mieux faire connaître les avantages du commerce et de l’ouverture aux investissements au grand public », promettent-ils dans leur communiqué mais montrant ainsi que, comme nous le rappelons souvent à la suite du prince de Talleyrand :  » Ils n’ont rien appris ni rien oublié  » (Lire « D’ailleurs, les grandes manoeuvres commencent » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/09/bulletin-climatique-du-week-end-910-juillet-2016de-la-republique-francaise/).

matthias_fekl_secretaire_detat

Matthias Fekl

Pour Matthias Fekl, le secrétaire d’Etat français chargé du commerce extérieur (un petit jeune qui monte), présent lors du sommet, la communication ne suffira pas. « Il y a une prise de conscience de la part des gouvernements. Quand les gens sont contre quelque chose, ils ont souvent des raisons objectives de l’être. Il faut regarder en face le fait que la mondialisation fait perdre beaucoup à beaucoup de gens. » Pour le secrétaire d’Etat, sauver le libre-échange peut paradoxalement passer par des mesures qui le limitent. « Il faut avoir la possibilité de faire de la défense commerciale, poursuit-il. L’Europe ne doit pas se contenter de prêcher naïvement des dogmes que personne n’applique chez soi, mais mettre en place des outils qui lui permettent de se défendre avec une plus grande réactivité. »

Manifestement, ces intelligences supérieures qui donnent des leçons à la Terre entière, ont encore beaucoup à apprendre. Nous sommes là pour ça !

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Versailles et l’Indépendance américaine

B35DD510-77D0-87BA-F477-1DCD50A4D5A5File

A l’occasion de la commémoration des 240 ans de l’Indépendance américaine, le château de Versailles rend un hommage particulier aux relations internationales pendant la guerre d’Indépendance où se sont croisés les destins de trois pays : les États-Unis, l’Angleterre et la France.

Expo-Versailles-et-l-independance-americaine_exact1024x768_p

Pour cet évènement, le château de Versailles présente son exposition dans la galerie des Batailles, créée sous le règne de Louis-Philippe et inaugurée en 1837. Parmi tous les tableaux de ce lieu se trouve la seule peinture liée au règne de Louis XVI, la Bataille de Yorktown d’Auguste Couder.

CmwVQT9WgAQ6fkG

L’exposition « Versailles et l’Indépendance américaine » dévoile notamment, à l’aide d’archives et de documents historiques, la place qu’a tenu le royaume de France dans le conflit et le rôle de Versailles lors de signature de différents traités entre les deux pays.

ob_5ddcea_versailles-independance-americaine

Pour cette exposition, ont été réunis des tableaux prêtés par les plus grands musées américains et des œuvres du Français, Rossel de Cercy, peintre et soldat de la guerre d’Indépendance. L’exposition retrace le contexte diplomatique des Etats-Unis et de l’Europe de la guerre d’Indépendance à la signature du traité ainsi que la représentation contemporaine de la guerre et la légende de ce conflit aux Etats-Unis et en France.

 

Le 16 juillet 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (16/17 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 18, 2016 à 9:22 #

    LE ROI ET L’IMMIGRATION

    Pour renverser le courant de l’immigration, le Roi restauré devrait:

    1.Réformer le code de nationalité.
    2. Protéger l’identité nationale.
    3. Arréter toute nouvelle immigartion.
    4. Préférence nationale: arréter les pompes aspirantes!
    5. Organiser le retrour des immigrés dans leur pays d’origine.

    1. Réformer le code de nationalité.

    La France n’est pas qu’un territoire de forme exagonale. C’est avant tout LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR. La France est sortie toute entière Chrétienne du Baptistère de Reims et quelques soient nos opinion aujourd’hui, la France possède un histoire, elle cosntitue un héritage commun : ses racines sont Chrétiennes. Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    2. Protéger l’identité nationale de la France.

    Rester maître de nos frontières, règlementer la propriété étrangère, s’opposer à l’influence politique de l’islam, démanteler les ghettos ethniques, contrôler les associations des étrangers.

    3. Arrèter toute nouvelle immigration non-Chrétienne.

    Rendre impossible l’immigration légale de tout citoyens non-Chrétien, mettre fin au regroupement familial en France des immigrés non-Chrétiens, juguler le faux tourisme, réformer le droit d’asile, préférence Chrétienne dans l’immigration.

    4. la préférence nationale: arréter les pompes aspirantes.

    Accorder la priorité d’emploi aux Français, assurer aux Français la priorité d’accès aux logements sociaux, réserver les allocations familiales aux seules familles Française, donner aux Français la priorité d’accès aux aides sociales.

    5.Organiser le retour des immigrés dans leurs pays.

    Proposer une concertation internationale sur les mouvements de population, coupler le retour des immigrés avec l’aide à leur pays d’origine, supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

  2. Hervé J. VOLTO juillet 18, 2016 à 9:28 #

    Celà suppose un Roi qui fasse sienne la pensée Catholique et Royale du Comte de Chambord. Et qui soit déterminé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :