BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (20 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

20 Juil

Le-Premier-ministre-Manuel-Valls-hue-a-Nice-avant-la-minute-de-silence

Pas content, Manuel Valls ! Pas content du tout

En déplacement à Nice pour participer avec Marisol Touraine, ministre de la Santé et des affaires sociales, à la cérémonie d’hommage aux victimes du terroriste du 14 juillet dernier, le Premier ministre fut copieusement, très copieusement hué par la foule présente.

Car les Français en ont marre. Et ils le disent. Et, en plus, ils sont avec nous de plus en plus nombreux à le dire :

This handout picture taken by a drone and released by the City of Nice on July 18, 2016, shows a general view of the Jardin ALbert 1er and the promenade des Anglais crowded as thousands gather to observe a minute of silence in Nice. France fell silent on July 18, 2016, for the victims of the Nice truck attack, but the mourning was overshadowed by politicians tearing into each other over the massacre. A sea of people thronged the Nice promenade for the emotional minute's silence just days after a Tunisian attacker drove a truck into a crowd at the same place on Bastille Day, killing 84 people and injuring around 300. / AFP PHOTO / Ville de Nice / HO / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / VILLE DE NICE" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

La promenade des Anglais était à cette occasion noire de monde.

Deux coups de canon, puis une salve d’applaudissements. Le silence vient d’être rompu, lundi 18 juillet à 12 h 01 sur la promenade des Anglais. Le premier ministre, Manuel Valls, et la ministre de la santé, Marisol Touraine, repartent de la cérémonie officielle comme ils étaient venus, sous les huées et les demandes de démission de la foule, qui préfère ovationner ceux qui les suivent : les pompiers et les secouristes.

Colère et recueillement se mêlent aux dizaines de milliers de personnes réunies pour rendre hommage aux victimes de l’attentat qui a frappé Nice, le soir de la fête nationale. Certains déposent une fleur sur les traces de sang déjà recouvertes d’hommages. D’autres ajoutent leurs crachats au tas de détritus amoncelés à l’endroit où Mohamed Lahouaiej Bouhlel a été abattu. Beaucoup réservent leur colère au gouvernement :  » Des assassins « , hurle une Niçoise de 56 ans, tremblante, en s’éloignant d’un petit groupe qui discute de ce qu’  » on va bien pouvoir faire, après « . La réponse claque, comme une balle :  » Tolérance zéro maintenant.  »

D’autres groupes se forment sur la promenade, où la minute de silence fait place au débat public. La plupart ne se connaissent pas mais partagent la même impression sur la sécurité ce soir-là :  » Néant !  » Un jeune homme en tenue de plage affirme à une femme en robe noire que  » tout ce que le gouvernement voulait, c’était préserver la finale de foot « . Comme si tout devait se résumer au foot ! PANEM ET CIRCENSES…

the-guillotine-large

Les marches de l’échafaud se rapprochent.

 

Et le même jour en Allemagne

Un demandeur d’asile afghan de 17 ans a blessé grièvement quatre personnes, lundi 18 juillet soir, en attaquant à la hache et au couteau les passagers d’un train régional de Bavière au cri d’ «Allah Ouakbar» (Dieu est grand). Il a été abattu par la police dans sa fuite.

14335084

C’était avant…

Après la France, le terrorisme a donc frappé en Allemagne. Les faits se sont déroulés dans les environs de Würzburg (Bavière), à bord d’une rame partie de Treuchlingen. L’attaque a été revendiquée mardi matin par le prétendu Etat islamique (EI ou Daech).

«L’auteur de l’attaque à l’arme blanche en Allemagne est l’un des combattants de l’Etat islamique et il a mené cette opération en réponse aux appels à viser les pays de la coalition (dirigée par Washington) qui combat l’EI» en Syrie et en Irak, affirme l’agence Amaq liée à Daech.

«Il est assez probable qu’il s’agisse d’un attentat islamiste», avait déclaré peu après les faits un porte-parole du ministère de l’Intérieur bavarois, soulignant que l’agresseur – un demandeur d’asile arrivé seul, sans famille – avait crié «Allah Ouakbar» lors des faits.

Les secours ont pris en charge quatre blessés graves et un blessé léger, parmi lesquels «au moins deux femmes». Quatorze autres passagers étaient présents dans le train mais n’ont pas été touchés. Ils étaient en état de choc. Une famille chinoise de Hong Kong figurerait parmi les victimes.

direct-plus-de-8-000-migrants-accueillis-en-allemagne

Arrivée de hordes migrantes à la gare de Munich

Les habitants de la région et bientôt sans doute tous les Allemands ne manqueront pas de remercier comme il se doit la chancelière Angela Merkel pour sa folle décision d’accueillir tous ces assassins potentiels dès l’été dernier.

110915-merkel-facebook-racisme-m

Heureuse ?…

Le scandale des faux mineurs isolés

Nous avons déjà pointé du doigt les trafics portant sur les prétendus migrants mineurs isolés à Calais et dans sa région. Et voici que l’on découvre que ce système atteint aujourd’hui l’ensemble des régions de France et non pas seulement la zone susceptible de permettre le passage le plus facile vers la Grande-Bretagne. Démontrant ainsi que  ceux qui sont à l’origine de ce scandale ont d’autres objectifs que la seule obtention d’un hypothétique passage au Royaume-Uni.

Photos-MIE-3

Histoire de faire verser une petite larme de compassion…

Le département des Bouches-du-Rhône par exemple est manifestement victime de réseaux organisés d’immigration qui abusent du dispositif protecteur des mineurs isolés en provenance, pour la plupart, de la Corne de l’Afrique (Soudan Érythrée, Somalie) et de l’Afrique sub-saharienne.

Le système est toujours le même : départ d’Erythrée par exemple, une halte dans l’un des camps de migrants à la frontière de l’Erythrée et du Soudan en attendant le passage en Libye. Là, quelques semaines ou mois d’attente pour traverser la Méditerranée sur l’un des rafiots surchargés. Dès la limite des eaux territoriales libyennes franchie, appel des gardes-côtes italiens au prétexte d’un risque de naufrage et, après recueil par ceux-ci (ou par une quelconque ONG du lobby immigrationniste), transport gratuit jusqu’en Sicile ou en Calabre. De là, voyage sans encombre par train ou bus vers le nord. Pour ceux qui souhaitent (car c’est selon la volonté de ces gens-là) passer en France, c’est simple, c’est Vintimille et ses passeurs professionnels qui, au nez et à la barbe des douaniers et autres forces de l’ordre de la République française, les déposent en camion par exemple à Marseille en leur faisant croire…qu’ils sont à Paris ! Simple comme bonjour, même si c’est un peu long et dangereux.

Une fois dans ce beau pays de France, il suffit au « mineur isolé » de se faire connaître auprès d’un foyer d’aide à l’enfance, sous la responsabilité du conseil départemental…

jiho-dossier-migrants

Entretien dans un foyer d’aide à l’enfance

Mais, là où le bât blesse, c’est qu’il n’y a pas de place pour tout le monde. Ainsi, aujourd’hui, plusieurs dizaines d’ordonnances de placement de mineurs étrangers isolés, signées par les juges des enfants, ne sont pas suivies d’effet, faute de place en foyer. Depuis mars, le tribunal administratif de Marseille a, sous astreinte, ordonné au conseil départemental d’héberger huit jeunes, dont un Afghan âgé de 15 ans. Mais comment cela est-il possible ? Simplement parce que ces « mineurs isolés » (qui ne fuient pas nécessairement des faits de guerre mais sont en réalité envoyés volontairement en Europe par leurs familles qui se débarrassent ainsi de l’excès des bouches à nourrir) sont rapidement pris en main par des officines immigrationnistes qui leur attribuent des avocats spécialisés et font le siège des autorités locales ligotées par des règles législatives ou conventionnelles imposées par l’Union européenne.

personne

Et pourtant ils le font

Et tout ce petit monde se permet de se plaindre.  » Notre dispositif est saturé, dénonce Valérie Foulon, directrice enfance-famille du conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Depuis le début de l’année, nous devons faire face à sept mineurs non accompagnés supplémentaires chaque semaine. Nous en avons hébergé durablement 400 l’an dernier et suivi une cinquantaine d’autres en milieu ouvert.  » La collectivité territoriale assure faire face à la conjugaison de deux phénomènes : l’augmentation des mineurs migrants et une fraude persistante  » de majeurs qui essaient d’entrer dans le système « . Puisque, comme chacun le sait, là où il y a de la gène il n’y a pas de plaisir !

Mais certains s’avèrent plus lucides que les autres.  » Depuis le début de l’année 2014, le département des Bouches-du-Rhône est manifestement victime d’une filière organisée « , plaide régulièrement Me Jorge Mendes Constante, avocat du conseil départemental, dans des procédures engagées contre de jeunes étrangers considérés comme majeurs, pris en charge dans les foyers pour mineurs isolés. L’avocat en prend pour preuve que des Guinéens hier, des Maliens aujourd’hui  » racontent souvent la même histoire et arrivent en France avec des informations précises sur le dispositif  » et même le nom de l’inspectrice enfance-famille chargée de ce public.  » A travers notre régime très protecteur, c’est un circuit d’immigration clandestine qui peut se constituer à Marseille « , estime Me Mendes Constante. Non, Me Mendes Constante, il ne « peut (pas) se constituer« , IL EXISTE BEL ET BIEN. Et l’Etat en est complice, comme nous ne cessons de le dénoncer. Sinon, il serait facile d’y mettre un terme : dénonciation des conventions internationales qui nous lient les mains et renvoi systématique et immédiat là d’où ils sont partis. Au bout de peu de temps…ils n’essaieraient même plus.

La preuve : le conseil départemental fait valoir qu’en 2013, sur 153 documents guinéens analysés par la cellule fraude documentaire de la police aux frontières, 68 ont été déclarés frauduleux, soit la moitié au moins. Et pourtant  » Dire qu’un acte de naissance d’un pays d’Afrique subsaharienne est entaché d’irrégularités parce que le tampon est un lion au lieu d’un aigle, que des dates sont écrites en chiffres et non pas en lettres, n’en fait pas un faux « , prétend sans honte Me Anaïs Leonhardt, avocate de nombreux mineurs !

Alors, faute de volonté politique et par cette lâcheté qui caractérise le gouvernement de la République, on fait compliqué là où on pourrait faire simple : lorsqu’un doute existe sur l’authenticité des documents d’état civil, le parquet de Marseille soumet le jeune à différents examens osseux, dentaires et médicaux. C’est sur la base de ce  » faisceau d’indices  » que le tribunal correctionnel puis la cour d’appel ont condamné plusieurs jeunes gens, parfois à des peines de prison ferme, pour faux et usage de faux. Mais, vous pensez bien que la plupart ont été relaxés.

ANGEL ART 1A 2016

 » Dans le lot, considère la même Me Anaïs Leonhardt, il y a bien quelques majeurs qui se trouvent dans des galères et essaient de se construire en France. Mais cette suspicion généralisée doit cesser de peser sur l’ensemble des gamins, déjà maltraités par leur périple et les passeurs.

 » Ne seraient-ils pas mieux entourés de l’affection de leur famille plutôt que de vivre à tout prix ces « maltraitance« , lui répondons-nous.

 

Pendant ce temps-là, l’Union européenne punit les pays méritants !

Bien que les dirigeants bruxellois aient tout fait pour en assourdir la portée, une procédure de sanctions à l’encontre de l’Espagne et du Portugal, mardi 12 juillet à Bruxelles, par les ministres des finances de l’Union européenne, a tout de même été diligentée. La tragédie grecque ne leur a donc pas suffi.

Cette procédure, totalement inédite, résulte du constat partagé par l’ensemble des grands argentiers européens (une référence sachant que beaucoup négocient leur futur carrière avec les banques les plus malhonnêtes de la planète !) selon lequel Madrid et Lisbonne n’ont pas respecté leurs engagements dans le cadre du pacte de stabilité et de croissance pour 2015. Cette année-là, l’Espagne a enregistré un déficit public de 5,1 % de son produit intérieur brut (PIB), bien au-dessus des 4,2 % attendus par Bruxelles : le Portugal a pointé lui à 4,4 % de déficit public au lieu des 2,7 % prévus.

237036_vignette_croatie-Ue

La Commission dispose de vingt jours pour rédiger une  » recommandation  » de sanctions, pouvant aller de 0 à 0,2 % du PIB des pays concernés. Elle doit être validée par les ministres de finances. S’ils s’y opposent, ils doivent pour cela réunir une majorité qualifiée inversée. De leur côté, Madrid et Lisbonne ont dix jours à compter du constat des dérapages budgétaires pour les justifier et espérer la clémence de l’exécutif européen…

 » Il est injustifié et contre-productif d’appliquer la moindre sanction au Portugal « , a lancé le premier ministre du pays, le socialiste Antonio Costa, devant la presse à Lisbonne, mardi, assurant que son pays allait ramener son déficit public en dessous des 3 % du PIB cette année,  » sans recourir à un plan B ou à des mesures exceptionnelles  » d’assainissement budgétaire.  » L’économie européenne et la zone euro ne bénéficieront en rien de l’application de sanctions, quelles qu’elles soient, à l’encontre du Portugal ou de l’Espagne « , a-t-il ajouté. Nous pourrions même ajouter : « au contraire ! »

Les Portugais comprennent mal qu’on les pointe du doigt, alors qu’une bonne part du dérapage budgétaire de 2015 est due à la recapitalisation d’une seule grosse banque, la Banco Internacional do Funchal (Banif SA), asphyxiée par ses fonds toxiques et ses mauvaises affaires.

En Espagne, où il n’y a toujours pas de gouvernement à l’issue des élections législatives du 26 juin, le premier ministre, Mariano Rajoy, a préféré faire profil bas. Son parti (conservateur) est arrivé en tête du scrutin, mais il ne parvient pas à former une coalition.

Pour minimiser la future sanction, le gouvernement d’intérim espagnol a décidé de prendre le taureau par les cornes. Il a présenté, mercredi 13 juillet, de nouvelles mesures visant à baisser son déficit public. La principale consiste à augmenter l’impôt sur les sociétés afin d’augmenter les recettes de six milliards d’euros.

Mariano Rajoy prétend aussi économiser 1,5 milliard d’euros grâce à la baisse des taux d’intérêt et un milliard d’euros supplémentaire par la lutte contre la fraude fiscale. Ces économies correspondent au dérapage enregistré en 2015. Malgré les bonnes intentions de M. Rajoy, il reste une inconnue : qui appliquera les mesures promises par le gouvernement espagnol, et quand. Mariano Rajoy est arrivé en tête des élections avec 33 % des voix et 137 députés, mais il lui manque 39 députés pour obtenir la majorité. Les négociations sont en cours.

 » L’Espagne réduira son déficit à 3 % du PIB « , a assuré pour sa part, mardi, le ministre de l’économie en fonctions, Luis de Guindos, qui a rappelé s’attendre à une amende de  » zéro euro « . Selon lui,  » ce serait un paradoxe qu’on lui inflige une amende « , car «  l’Espagne a réalisé le virage le plus intense et profond de la zone euro ces quatre dernières années : il représentait le principal risque économique et financier. Maintenant, non seulement c’est le grand pays qui a la plus forte croissance, mais son système financier ne génère plus de doutes « . Ce qui n’est pas faux !

Et M. de Guindos de rappeler les réformes du travail et des retraites, ainsi que la restructuration du secteur bancaire effectuée depuis le début de la crise, qui ont permis de faire baisser le déficit public de 9,3 % du PIB, en 2011, à 5,1 %, en 2015. Même pas un rêve pour François Hollande et son gouvernement…

union-europeenne-zone-euro

En plein  » Brussels bashing  » (dénigrement de Bruxelles), alors qu’après le Brexit, les preuves de désamour des citoyens à l’égard de l’Union se multiplient, les dirigeants européens sont conscients de la délicatesse de la situation : stigmatiser des pays du Sud qui ont souffert cruellement de la crise financière risque d’attiser l’euroscepticisme et l’europhobie. L’affaire grecque a tout de même laissé quelques traces.

C’est la raison pour laquelle, mardi, plusieurs d’entre eux, dont le ministre des finances français, Michel Sapin, le commissaire à l’économie, Pierre Moscovici, ou le président de l’Eurogroupe, Jerœn Dijsselblœm, ont soigneusement répété : «  Aujourd’hui, on ne parle pas des sanctions « , probablement pour désamorcer la charge  » émotionnelle  » liée à cette procédure. Déjà, en mai, la Commission avait tenté de retarder la procédure, au motif qu’à l’époque, l’Espagne était en pleine campagne électorale, mais l’institution s’était fait tancer par les partisans d’une application à la lettre du pacte de stabilité, en particulier le ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble, et M. Dijsselblœm.

 » On doit tenir compte des efforts accomplis par ces deux pays, avait également déclaré Valdis Dombrovskis, premier vice-président de la Commission, dès la semaine dernière. Ils auront la possibilité de réagir, pour demander une réduction, voire une mise à zéro des amendes.  »

Mais, quelque soit la méthode, la Commission trouvera-t-elle un arrangement qui ne soit pas stigmatisant pour deux pays méritants ? Ce n’est pas si sûr.

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Deux Journées tellement royales !

Au château royal d’Amboise

Samedi 23 et dimanche 24 juillet 2016

photo-635688084758366545-1

Vivez deux journées exceptionnelles à la cour du roi François 1er, au temps de la Renaissance : scène de la vie de Cour, Léonard de Vinci, festivités royales.

AMBOISE-37
Ainsi que des ateliers :
Initiation aux jeux anciens, échecs
Démonstration de calligraphie
Initiation à l’escrime et démonstrations
Spectacle de fauconnerie
Initiations de danses Renaissance par l’Association Renaissance Amboise
Inclus dans le droit d’entrée, sans réservation.

Le 20 juillet 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (20 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. documentation.erlande - décembre 2, 2016

    […] A la frontière avec le Sénégal, on voit tous les jours des enfants passer, sac au dos.  » C’est fou de voir des enfants, souvent mineurs, aussi déboussolés : ils ne savent pas où aller « , raconte un riverain sénégalais, en expliquant en voir passer  » au moins une dizaine par jour  » . Cette future génération sacrifiée représente autant de manque à gagner pour le pays dans les années à venir mais…de bouches à nourrir pour les pays de l’UE et que l’on qualifie de  » mineurs isolés  » (Lire « Le scandale des faux mineurs isolés » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/20/bulletin-climatique-quotidien-20-juillet-…). […]

  2. BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (30 mars 2017)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE. par conseilesperanceduroi :I. Macron n’a pas que des ralliements-et varia | actualitserlande - avril 19, 2017

    […] Ils sont aujourd’hui, comme nous l’avions hélas prédit, plusieurs centaines à survivre dans les bosquets ou ailleurs, et à tenter encore de franchir le Channel qui les sépare du Royaume-Uni. « Erythréens ou Soudanais (NDCER: et même quelques autres) sont à Calais, et partout sur le littoral, sans aucune infrastructure d’accueil, affirme Amin Baghdouche (sic), coordinateur de Médecins du monde. Ils sont en errance, abandonnés par l’Etat. Pour la moitié d’entre eux, il s’agit d’adolescents sans famille, âgés de 15 à 17 ans. »(Lire « Le scandale des faux mineurs isolés » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/20/bulletin-climatique-quotidien-20-juillet-…). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :