BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (22 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

22 Juil

Nous ne connaîtrons probablement pas l’identité des soldats français tués en Libye

Les trois militaires français tués en Libye appartenaient au Centre parachutiste d’instruction spécialisée de Perpignan et ils étaient affectés au service action de la Direction générale de la Sécurité extérieure – DGSE – (Lire : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/20/58953/).

DGSE_logo

C’est l’une des raisons pour lesquelles les autorités françaises n’ont communiqué ni l’identité, ni le grade des trois militaires. Ces informations restent secrètes lorsque meurent en mission des agents des services secrets.

Une centaine de militaires sont formés pour des missions de guerilla et de commandos clandestins au Centre parachutiste d’instruction spécialisée, stationné à Perpignan. Ils y apprennent à utiliser tous les types d’armes, à manier les explosifs en conditions réelles et sont déployés sur tous les terrains. Il y a trois ans, l’un de ces militaires avait perdu la vie en Somalie. Il participait au raid qui avait tenté, en vain, de libérer un agent de la DGSE, Denis Allex, des mains d’un groupe islamiste.

Ces soldats seront donc promus à ce titre dans l’Ordre royal du Mérite sous le vocable de Sainte Jeanne d’Arc.

 

 Adeline Hazan va encore y aller de ses…lamentations

121019_t83zz_murs-fuifs-bonfils_sn635

La Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté vient en effet de recevoir les dernières données du ministère de la Justice concernant la situation dans les prisons françaises. On y apprend, sans surprise, qu’elle se dégrade avec la hausse du nombre de détenus : au 1er juillet, 69 375 personnes étaient incarcérées. Un chiffre jamais atteint dans l’histoire.

Plus encore que la croissance du nombre de personnes emprisonnées (l’augmentation est de 3,8 % en un an), c’est celle des prévenus qui surprend. Cette catégorie de détenus non encore jugés ou, pour quelques-uns, en attente d’une condamnation définitive a bondi de 13,8 % en un an, à 20 035. Témoignant de l’échec de la politique pénale portée pendant quatre ans par Christiane Taubira. D’ailleurs, à l’autre bout de la chaîne, le nombre de libérations sous contrainte a chuté de 20 % en un an.

Ce seuil symbolique de 20 000 prévenus en prison n’avait pas été atteint depuis près de onze ans. La recrudescence du recours à la détention provisoire dans les informations judiciaires ouvertes en lien avec le terrorisme ne suffit pas, loin s’en faut, à expliquer le phénomène. C’est toute la machine pénale qui se raidit face à l’explosion de la violence et des trafics en tous genres produite, n’en doutons pas, par les  » Chances pour la France  » de l’ineffable Bernard Stasi .

PHOe11a5716-a8a3-11e4-a2c2-56668b9fa149-805x453

Une cellule de prison…en France

Résultat, les prisons débordent alors que leur capacité est à ce jour de 58 311 places. Il y a quelque 11 000 détenus de trop ; 15 000 même, selon les statistiques établies par le professeur Pierre-Victor Tournier, ancien directeur de recherche au CNRS, qui tient compte des places inoccupées pour des raisons d’organisation de l’administration pénitentiaire. Le nombre de matelas posés à même le sol dans des cellules saturées a explosé de 61,7 % en une année.

 » Ce n’est pas une surprise, (l’ancienne ministre de la justice) Christiane Taubira se trompait « , affirme Philippe Campagne, le secrétaire national du Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière (FO), deuxième organisation chez les surveillants.  » La contrainte pénale et la libération sous contrainte qu’elle a instaurées avec la réforme de 2014, au lieu de vider les prisons, ont contribué à les surpeupler « , car les faits sont têtus, affirme-t-il. Du coup la violence s’infiltre au sein même des établissements pénitentiaires avec la hausse des prises d’otage de personnels et les autres agressions observées depuis le début de l’année.

La situation est particulièrement tendue dans les maisons d’arrêt, ces établissements réservés aux condamnés à de courtes peines et aux prévenus. La plus grande prison d’Europe située à Fleury-Mérogis (Essonne) compte aujourd’hui 4 539 détenus pour 2 857 places. Une situation qui a conduit la directrice de l’établissement, pourtant aguerrie, à alerter le ministère de la justice sur les tensions et violences qui en résultent, sans parler des difficultés matérielles pour gérer les nouveaux arrivants.

Toutes les autres maisons d’arrêt d’Ile-de-France (Fresnes, Villepinte, Nanterre, etc.) affichent des records de densité qui frisent parfois les 200 %. Les établissements de Toulouse, de Lille ou de Marseille sont confrontés au même manque de place quand la situation en outre-mer est plus dégradée encore.

Dans un communiqué diffusé mardi, le garde des sceaux se borne à constater que les chiffres au 1er juillet  » confortent – son – analyse sur la gravité de la situation « . L’attentat de Nice l’a contraint à repousser à septembre la présentation de sa politique carcérale alors qu’il devait initialement remettre, mercredi 20 juillet, à l’Assemblée nationale un rapport sur l’encellulement individuel.

Le ministre de la justice, poursuit le communiqué,  » réitère sa position sur la nécessité d’un programme de construction de places et d’un développement des aménagements de peines pour atteindre l’encellulement individuel dans les prisons « . Mais il oublie que le nombre de ses  » clients « , en hausse régulière et inexorable, n’est pas près de s’inverser ! 

Détenus-prison-620x465

Trafics…en prison

Il a déjà chiffré le besoin à 4 300 places pour la seule Ile-de-France, sans plus de précision sur le financement ni les délais d’un tel programme. Son ambition serait également d’encourager les sorties progressives et mieux les préparer en développant les centres de semi-liberté, où les condamnés, dont les peines ont été aménagées, reviennent dormir le soir. Attendez-vous donc à ce que, finalement, le nombre de dangereux personnages en liberté ne cesse de s’accroître. Exactement comme au temps de Christiane Taubira.

Car c’est toujours la même méthode qui est en usage au gouvernement : comme on ne peut pas agir sur la demande faute de budget, on agit sur l’offre. Et on retrouve là le principe du numerus clausus des facultés de Médecine…

La gauche a refusé le tout-carcéral plaidé par l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, en 2012, à la toute fin de son mandat à l’Elysée. Il avait alors annoncé un programme, non financé, de construction pour arriver à 80 000 places de prison. Après son arrivée au ministère, Mme Taubira avait lancé un projet de construction de 6 000 places d’ici à 2019. Mais la gauche a échoué à réguler la population carcérale et sa volonté de développer les alternatives à la prison pour les petits délits est restée incantatoire en se heurtant aux dures réalités de la  » vraie vie « .

En vérité, rien ne semble en mesure de juguler la spirale infernale de la surpopulation carcérale dans les prochaines années. Sauf à renvoyer d’où ils viennent tous ceux qui encombrent nos prisons ou, à défaut, à recréer des lieux de relégation pour les récidivistes et les plus dangereux d’entre eux. Très loin de la France.

Pourquoi pas en Guyane, par exemple ?

 

Face au terrorisme islamique :

le grand écart de la gauche

Entendu par la commission de la défense nationale de l’Assemblée nationale, Patrick Calvar, le patron de la sécurité intérieure (DGSI), déclarait en mai :  » Les extrémismes montent partout et nous sommes en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l’ultradroite qui n’attend que la confrontation. Et cette confrontation, je pense qu’elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra.  » Ce diagnostic allait encore être noirci quand le même Patrick Calvar lâcha, quelques semaines plus tard, la phrase suivante :  » Nous sommes au bord de la guerre civile. «  Une surprise ? Seulement pour ceux qui ne lisent pas les pages du blogue du CER…

Au lendemain de l’attentat de Nice, ces propos entrent en résonance avec une inquiétude largement répandue dans la société. Ainsi, dans un sondage IFOP réalisé pour Atlantico quelques jours après l’attaque de Magnanville, 73 % des interviewés jugent certain (19 %) ou probable (54 %) que, en cas de nouveaux attentats menés par des terroristes islamistes dans les prochains mois, nous assisterons alors à des actions de représailles incontrôlées de la part de Français qui voudraient  » se venger ou se faire justice  » en attaquant, par exemple, des mosquées, des commerces ou des quartiers fréquentés par la population musulmane.

648x415_homme-priere-16-septembre-2011-quartier-barbes-paris

On peut aussi penser que des actions de représailles ciblant des lieux fréquentés par les populations issues de l’immigration ou de confession musulmane pourraient également être le fait d’individus extérieurs à la mouvance qualifiée d’  » ultradroite « , ou que des opérations organisées par cette mouvance reçoivent le concours (comme les manifestations d’Ajaccio de décembre 2015 après l’agression de pompiers) d’un public plus large ou soient imitées.

Il convient dès lors de s’interroger sur l’état des tensions et le degré de conflictualité existant aujourd’hui dans l’opinion. Quel regard porte-t-on sur les musulmans et l’islam, et est-ce que ce regard s’est durci au cours de l’année 2015 à la suite des attentats ? L’IFOP prétend que les données dont il dispose n’indiquent pas de détérioration de l’image de la population musulmane consécutive aux attentats. En précisant toutefois que cette image était et reste très négative. Ainsi, l’idée que les musulmans et les personnes d’origine musulmane ne sont pas bien intégrés en France est très largement partagée mais n’aurait pas du tout gagné de terrain supplémentaire dans l’opinion depuis plusieurs années. C’est en tout cas ce que prétendent les statisticiens de l’IFOP, donc de gauche ! Nous leur conseillons aujourd’hui d’aller prendre quelques vacances dans le comté de Nice et d’ouvrir les yeux et les oreilles. Il changeront d’avis.

Comprime-padamalgame

L’IFOP va même jusqu’à affirmer qu’au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris 67 % des sondés adhéraient à l’idée selon laquelle  » il ne faut pas faire d’amalgame, les musulmans vivent paisiblement en France et seuls des islamistes radicaux représentent une menace « . Sans doute n’ont-ils pas encore pris la mesure du niveau de complicité communautaire structuré par la Taqyia, ce mensonge « pour la bonne cause » prôné par le coran.

En 2015, entre un quart et un tiers des Français (28 %) campaient sur une position dure selon laquelle  » l’islam représente une menace « . Cette opinion est donc qualifiée de minoritaire, autorisant les manipulateur de l’information à prétendre que notre pays n’est donc pas prêt à un basculement généralisé dans la confrontation. Ils oublient cependant, pour les besoins de leur cause, que l’éclatement de troubles et la montée d’un climat d’affrontements communautaires sont souvent le fait de minorités agissantes dont les actes peuvent enclencher des réactions violentes d’une population ulcérée par des comportements intolérables et confrontée à l’impuissance des autorités.

Les chiffres du sondage IFOP réalisé pour Atlantico après le double meurtre de policiers à Magnanville montrent par ailleurs que si des groupes passaient à l’action, ils pourraient bénéficier d’une certaine bienveillance de la part d’une frange de la population. Interrogés sur leurs réactions si de telles actions de représailles incontrôlées se produisaient, seulement 51 % les condamneraient, 39 % les comprendraient sans pour autant les approuver et 10 % les approuveraient. Tout est dans la nuance…Mais ces chiffres démontrent clairement qu’un potentiel de confrontation existe aujourd’hui dans la société française et que la série d’attentats qui a visé notre pays a ébranlé et fissuré en profondeur notre société.

Ri7taubira-Valls-racaille

Ramené sur la base de la population âgée de 18 ans et plus, ce chiffre de 10 % correspond à un volume de 4,5 millions de personnes… A ce stade, il est bien entendu difficile de se livrer à une évaluation précise du corps de bataille dont pourraient disposer les groupes qui souhaiteraient en découdre. Mais au sein de cette masse très volumineuse, on conçoit aisément qu’une frange de plusieurs dizaines de milliers d’individus puisse sans doute passer à l’acte ou se joindre à des émeutes et entrainer le basculement de l’ensemble.

Qu’en est-il par ailleurs des réactions antimusulmanes que l’on pourrait qualifier de  » plus basse intensité  » ? Les chiffres publiés par la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra) constituent un bon thermomètre pour appréhender ce phénomène, même si tous les actes ou menaces commis sur le territoire ne sont pas recensés. Avec 429 actes et menaces répertoriés, les actes anti-musulmans en 2015 ont augmenté de 200 % par rapport à 2014, année où l’on avait dénombré  » seulement  » 133 faits. Signe d’une extrême sensibilité d’une partie de la population, une forte augmentation des actes et des menaces contre les musulmans a été observée aux mois de janvier et de novembre 2015, consécutivement aux attentats terroristes. Ces deux mois représentent 58 % du nombre total des actes commis sur l’ensemble de l’année 2015.

La société française se trouve donc aujourd’hui dans une situation ambivalente et présente un visage double. Comme on l’a vu, les sondages n’ont pas mesuré de poussée d’islamophobie au cours de l’année 2015 (l’image de l’islam demeurant aussi négative qu’avant) et les actes contre les musulmans ont été moins nombreux après les très meurtriers attentats de novembre qu’en janvier 2015.

islam-drapeautricolore-1748x984

Mais en même temps, si la situation apparaît  » sous contrôle  » du gouvernement et de ses alliés médiatiques et si le centre de gravité de la société n’a pas encore été déstabilisé par ces attaques, une partie de la population, encore minoritaire mais de plus en plus nombreuse nombreuse, est chauffée à blanc. La capacité de résilience de la société française est encore grande mais, ne nous y trompons pas, le feu couve cependant sous la cendre.

Soufflons !

La BCE s’acoquine avec le CAC 40.

Vous en doutiez ?

Lundi 18 juillet, la Banque centrale européenne (BCE) a dévoilé la liste des obligations d’entreprises qu’elle a commencé à racheter le mois dernier. Au total, l’institution a acquis pour 10,427 milliards d’euros de dettes privées entre le 8 juin et le 15 juillet. Si le montant par entreprise et par pays n’est pas connu, une chose est sûre : selon les analystes, les grands groupes tricolores arrivent en tête !

f118d390c65f007878650a63530d2605b5711516

Dans le détail, la BCE a ciblé une bonne partie du CAC 40 : Axa, Total, Danone, Sanofi, Orange, Pernod Ricard ou encore Air Liquide et Schneider Electric ont vu une partie de leur dette rachetée par l’institution. Le luxe est également prisé, avec LVMH et Kering, tout comme l’énergie avec Engie et Total. Hors CAC 40, sont présents La Poste, JC Decaux ou EDF. Les groupes allemands, comme BMW, BASF et Daimler, ont également été privilégiés par la BCE.

Celle-ci s’est lancée dans le rachat de dettes privées en complément de celui de dettes publiques, entamé en 2015. Au total, ces programmes représentent un volume de 80 milliards d’euros par mois, dont seule une petite partie est consacrée aux obligations d’entreprises (3 à 6 milliards par mois environ).

Les dettes privées éligibles doivent être notées au moins  » BBB –  » par l’une des trois grandes agences de notation, afin de garantir leur qualité. Les titres de banques et de filiales de banques sont exclus, mais pas ceux des assureurs. Objectif ?  » En rachetant la dette de grands groupes, la BCE cherche à faire baisser leurs coûts de financement et, par contagion, celui d’entreprises plus petites « , explique Jean-François Robin, chez Natixis. Il est vrai que depuis que ce programme a été annoncé, les taux obligataires privés ne cessent de baisser. Un quart des titres d’entreprises de la zone euro s’échangent même à taux négatif !

En outre,  » ces achats augmentent la quantité d’euros en circulation et contribuent à tirer la monnaie unique à la baisse face au dollar « , explique Pascale Seivy, chez Pictet WM. De quoi augmenter un peu les prix des produits importés, aidant ainsi la BCE à tirer l’inflation vers sa cible de 2 %. Malheureusement, ce levier-ci fonctionne plutôt moins bien. Pas de chance pour Mario Draghi.

cgtcg08-cgt-cg08-ardennes-cac40

Mais beaucoup d’économistes restent néanmoins dubitatifs quant aux effets d’une telle mesure sur la croissance. Les PME, qui n’empruntent pas sur les marchés obligataires, mais auprès des banques, n’en profitent que très indirectement (pour ne pas dire pas du tout), tandis que les grands groupes, qui se financent sans problème, n’avaient pas réellement besoin d’un tel coup de pouce.

De plus, une poignée de titres rachetés par la BCE, notamment en Italie, sont classés en catégorie spéculative par deux agences de notation sur trois. «  L’institut monétaire prend des risques inconsidérés « , redoute ainsi l’institut allemand IFO. Ce que la BCE réfute, avançant qu’elle passe sérieusement au crible tous les titres qu’elle cible. Et que les dettes privées ne représentent qu’une part infime de ses achats…

Dommage que la BCE ne mette pas autant d’entrain à réduire la dette de la Grèce, du Portugal ou de l’Espagne…

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Alors, emprunté non pas à la BCE mais à nos amis de la Charte de Fontevrault :

Genevieve Préchac, le 17 juillet 2016 en début de soirée.

Je ne sais pas qui a écrit cela, ce n’est pas signé, mais c’est dire tout haut ce tout le monde ou presque pense tout bas !

Je ne suis pas Nice, pas Charlie, pas Paris, pas Toulouse, pas Bagdad, Jérusalem ou Tel Aviv, pas Boston ou Tunis,
je ne suis pas plus du 11 septembre que d’un autre jour en particulier …
Je suis tout ça ..
Je suis en colère ..
Je suis triste …
Je suis maman, je suis famille
Je suis citoyenne
Et j’ai la nausée …
Alors M. Le Président … ?
Après les Discours du tout va mieux,
les marches main dans la main,
les “Moi je” … ,
les “j’ai décidé … “
Vous agissez quand ?
Vous attendez quoi ?
Un autre carnage ?
Vous ouvrirez une ( autre et énième ) cellule de Crise,
reprendrez l’antenne en direct
et aurez ce même ton compatissant à vomir
qu’on ne connait que trop ( en même temps depuis Charlie vous avez eu l’occasion de le travailler ! )
Et on finira par un joli sondage des service com. de l’Elysée : 2% ( ou 40 % on s’en fout ) des Français pensent que Hollande a su gérer l’après massacre !!!
Et vous (re-) penserez à vos primaires,
Votre trône, gérer votre coiffeur, votre maîtresse,

votre petit confort et gros acquis …
votre retraite assurée et votre avenir tracé …
Vous avez dit ( il fallait oser quand même … ) être entré dans l’histoire …
Ah oui … ça … C’est sur …
Dans d’autres circonstances … ça me ferait mourir de rire !
J’ai juste honte pour vous … et tellement de colère !
Vous vous êtes entendu hier ?
J’ai décidé – sur proposition du 1er ministre – ( heureusement qu’il a eu cette bonne idée ) …
J’ai décidé – blablabla
J’ai décidé … blablabla …
6 minutes de discours soporifique improbable, déplacé ( la description de l’attaque est juste à vomir ), … mou et écrit !!!
Comment parler – en lisant ou en récitant – d’arsenal législatif et autres foutaises inutiles !
Ahhh ? vous allez rajouter des militaires devant le Printemps à Haussmann et ailleurs pour … ? comment la nommez-vous déjà cette opération ?
… Super !!
et sinon ?
trains, bateaux, des contrôles prévus ???
… manif, émeutes, … quelque chose ?
… les fichés S perdus de vue ?
… Les services de renseignements qui ne se connaissent pas entre eux ?
… le GIGN qui attend qu’on l’autorise ?
… Les autres S qu’on connait ?
… Ceux en devenir ? …
… un truc de prévu malgré les vacances ?
Vous êtes ( vraiment et comme toujours ) à coté de la plaque :
Quand votre pays attend un discours qui sort de vos tripes et de votre coeur, clair, concis, comme un bon coup de poing sur la table, en disant que c’est assez et que vous allez les trouver dans les plus petits recoins de l’hexagone et que vous allez nous en débarrasser …
Vous nous parlez de frappes ailleurs et de sentinelles ici … de mesurettes …
avec le texte et le ton d’un élève de CM2 qui lit sa rédac en essayant d’y mettre le ton !!!
Tout sonne faux … parce que tout est faux
Vous vous en fichez … en fait …
Sinon il n’y aurait déjà pas eu Charlie après Toulouse, Pas le Bataclan,
… et pas hier …
C’est votre Rôle ce discours … mais pas votre vie …
Mettez donc sur votre bureau la photo d’un de ces gamins partis hier
et regardez la jusqu’à la fin de vos jours en vous disant
que vous auriez pu l’éviter …
On espère juste que demain il n’y aura rien d’autre …
Mais votre propension à ne rien faire, à préférer les mots mielleux aux actions, m’inspire plus la crainte que la confiance
Comment se fait il que ce matin, il n’y ait pas eu de descente pour aller chercher ces prêcheurs de la mort qui retournent le cerveau de notre jeunesse désoeuvrée …
Celle-la même que vous laissez grandir dans la haine et en attisant le rejet et les clivages !
On sait qui …
On sait où …
Pourquoi restez vous sans rien faire en France ?
… Bombarder les lieux stratégiques de Daesh en Syrie ou Al Qaïda … ailleurs
C’est sur notre sol que des enfants meurent …
Hier soir, en regardant les étoiles et les jolis feux multicolores,
Ils étaient athées, boudhistes, catholiques, juifs, musulmans, protestants …
ils avaient l’avenir devant eux
C’était des enfants de France
et vous n’avez pas su les protéger !!!
Assassinés par des kamikazes décérébrés
que vous pensez pouvoir effrayer en leur retirant la nationalité ?
On est en guerre,
Et l’ennemi est partout sur notre territoire !
Alors, en tant que citoyenne Française,
Je vous demande , avec tout le respect que je dois,
si ce n’est pas à l’homme, au moins à la Fonction …
de passer vraiment à l’action – demain pas dans 6 mois
de nous débarrasser de cette vermine
d’empêcher qu’il y en ait d’autre …
de faire votre devoir de Chef de la Nation et de Guerre
ou de quitter ce poste !
Et, Il serait dés lors tout à votre honneur d’en profiter pour rendre votre Grand-croix de l’ordre national de la Légion d’honneur*, réservée normalement à ceux ayant rendu des «mérites éminents» à la Nation.

* Une précision d’importance : le chef de l’Etat est certes, de fait, Grand-Croix de l’ordre national de la Légion d’honneur mais il est surtout grand maître de l’ordre et reçoit du Grand Chancelier le collier de l’ordre lors de son investissement ce qui donne à sa charge une signification symbolique toute particulière.

Collier_LH

Le 22 juillet 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Une Réponse to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (22 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 23, 2016 à 2:37 #

    Des paroles aux faits:

    LE ROI ET L’IMMIGRATION

    Pour renverser le courant de l’immigration, le Roi restauré devrait:

    1.Réformer le code de nationalité.
    2. Protéger l’identité nationale.
    3. Arréter toute nouvelle immigartion.
    4. Préférence nationale: arréter les pompes aspirantes!
    5. Organiser le retrour des immigrés dans leur pays d’origine.

    1. Réformer le code de nationalité.

    La France n’est pas qu’un territoire de forme exagonale. C’est avant tout LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR. La France est sortie toute entière Chrétienne du Baptistère de Reims et quelques soient nos opinion aujourd’hui, la France possède un histoire, elle cosntitue un héritage commun : ses racines sont Chrétiennes. Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    2. Protéger l’identité nationale de la France.

    Rester maître de nos frontières, règlementer la propriété étrangère, s’opposer à l’influence politique de l’islam, démanteler les ghettos ethniques, contrôler les associations des étrangers.

    3. Arrèter toute nouvelle immigration non-Chrétienne.

    Rendre impossible l’immigration légale de tout citoyens non-Chrétien, mettre fin au regroupement familial en France des immigrés non-Chrétiens, juguler le faux tourisme, réformer le droit d’asile, préférence Chrétienne dans l’immigration.

    4. la préférence nationale: arréter les pompes aspirantes.

    Accorder la priorité d’emploi aux Français, assurer aux Français la priorité d’accès aux logements sociaux, réserver les allocations familiales aux seules familles Française, donner aux Français la priorité d’accès aux aides sociales.

    5.Organiser le retour des immigrés dans leurs pays.

    Proposer une concertation internationale sur les mouvements de population, coupler le retour des immigrés avec l’aide à leur pays d’origine, supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

    LE ROI ET LA SECURITE PUBLIQUE

    Pour assurer la sécurité des Français, il faut :

    1. Rétablir les prérogatives du pouvoir judiciaire.
    2. Se doter des moyens de répréssion des délinuqnts et des criminels.
    3. Assurer la prévention du crime et de la délinquance.
    4. Punir les crimes et les délits.
    5. Moderniser le système pénitenciaire.

    1. Rétablir les prérogatives du pouvoir judiciaire.

    Assurer l’indépendance des juges, bannir constitutionnellement la politisation de la magistrature, supprimer l’Ecole Nationale de la Magistrature, renforcer les moyens du pouvoir judiciaire, revaloriser le statut des juges, rétablir la justice de paix, permettre au Roi de casser toute décision de justice et de juger en dernier recours, d’arbitrer entre jusitice civile et justice adminsitrative, de présider en personne le Conseil Supérieur de la Magistrature et la Haute Cour de Justice.

    2. Se doter des moyens de repression contre les délinquants et les criminels.

    Uniifier et renforcer le moyens de polices/gendarmerie, améliorer la formation et la rémunération des policiers et des gendarmes, supprimer toute imposition directs aux fontionnaires des forces de sécurité publique car payant déjà l’Impôt du Sang, augmenter les moyens matériels de la police/gendarmerie, multiplier la présence de policiers en civil dans les zones urbaines, décharger les services de police/gendarmerie des tâches adminstratives, libérer les forces de police/gendarmerie de la tutelle des Publics Ministères, accorder soutient et considération aux forces de police/gendarmerie, généraliser les titres légaux infalsifiables, faciliter les contrôles d’identité et le prolongement des gardes à vue.

    3. Assurer la prévention du crime et de la délinquance.

    Inverser les fluxs de l’immigration non-Chrétienne, conforter la famille comme lieu d’éducation, refaire de l’école un instrument d’apprentissage des disciplines sociales, détruire le ZUP, humaniser les zones urbaines à fort taux de délinquence, sanctionner les manifestations publiques d’incitation à la débauche et à le violence.

    4. Punir le crimes et les délits.

    Faire appliquer les lois, réhabiliter la notion de peine prompt, certaine et imconpréssible, réduire les délais des procédures de justice, réduire l’écart entre le minimum et le maximum de la peine, rétablir la peine de mort pour les crimes de sang, ré-échelonner les peine, rendre possible le jugement des ministres et des magistrats par le Roi, faire appliquer les décisions de jutice, expulser les criminels et les délinquants étrangers au second délit.

    5. Moderniser le système pénitenciaire.

    Créer sur le modèle itlaien un statut de POLICE PENITENCIERE pour les gardiens de prison, donner à la police pénitencière le monopole de transport et de transfert de prisonniers, libérer des places de prison, rétablir les quartiers de haute sécurité, séparer les différantes catégories de détenus, revaloriser le statut social et financier des policiers pénitenciaires.

     

    LE ROI ET LA DEFENSE DU ROYAUME

    Pour reconstruire l’armée, il faut:

    1. Réunir les consditions politiques de la Défense.
    2. Se donner les capacité d’intervenir à l’extérieur.
    3. Organiser la défense intérieure du territoire.
    4. Doter les armées des moyens de leurs missions.

    1. Réunir les conditions politiques de la Défense.

    Interdire la carrière militaire aux étrangers non-Chrétiens, à l’execption de la Légion Etrangère, les officiers étrangers non Chrétiens pourront être reclassés au sein de la Légion Etrangère, rendre en compte les nouvelles menaces (la présence à l’Est de stocks d’armes, la monté de l’islamisme, la migration planétaire de populations non-Chrétiennes), assurer le soutient militaire de la politique étrangère, préserver l’indépendance militaire de la France (maintenir une patrie de l’armée pourdéfendre le territoire Français et son domaine Outre-Mer), mettre en oeuvre une alliance militaire européenne (constituer une patrie de la’rme préposée à l’intervention sur le territoire européen), développer l’esprit de défense chez les Français, développer le culte de l’armée, du drapeau, du soldat inconnu et de Sainte-Jeanne d’Arc, honorer toutes les « générations du feu » (nécessité d’une information Royaliste auprès des généraux, amiraux, maréchaux).

    2. Se donner la capacité d’intervention à l’extérieur.

    Trippler le budget de la Défense, adapter nos armes nucléaires à la nouvelle donne stratégique (développement d’emploi antiforce et non plus seulement anticités), créer une force terrestrre d’intervention polyvalente (une dizaine de grande unités, prticulièrement bien équipées en hélicoptères de combat, en missiles anti-char et anti-aérien ainsi qu’en blindés légers, possiblité d’intervention en Europe, en Afrique et en Outre-Mer), renforcer les capacité d’intervention de la marine (dipsoser en permanace de deux groupes aéronavals en ètat de prendre la mer, donc posséder 3 porte-avions au minimum , 5 dans le meileurs des cas, une dizaine de sous-marns nucléaire d’attaque, une soixantaine d’avions de combat de l’aéronavale, des radars aéroportés, des batiements de luute anti-aérienne et anti-soumarine et de sotuient logistique), accroître les moyens opérationels de la force aérienne tactique (avec six escadrons nucléaires et une vingtaine d’escadrons polyvalants, il est possible d’effectuer dignement les missions, à condition de posséder un parce modernisé d’au moins 400 avions de combat en ligne), doter nos forces de moyens aériens de projection à longue distance (possibilité de transporter une brigade à 5.000 kilomètres en 24 heures, puis d’assurer sa logistique; ces mme avions devront posséder de capacité de ravitaillment en vol), développer les moyens de renseignement (un effort imèportant doit être consentit au profit de la DGSE, des satélites de reconnaissance et de tous les systèmes d’information et de commendement, et que des moyens d’écoute et d’analyse des télécommunications).

    3. Organiser le défense intérieure du territoire.

    Créer une défense anti-missile (améliorer la couverture radar sur la Méditérannée, lancer l’étude d’une défense anti-missiles balisitiques mettant sous protection ls cités les plus vulnérables, la défense aérienne sera doté d’une plateforme supplémenraire pour ses intrecepturs, dans ls Sud de la France ou(et) en Corse), constituer une garde de volontaires (composèe d’une cinquantaine de demi-brigade et formés de volontaires, avec pour mission de rendre plus difficile l’accès à notre territoire en métropole en cas d’agression conventionnelle, de participer aumaintient de l’ordre en renfort de la gendrameire -sur le modèle des Sentinelles à améliorer- servir de réservoir de personnel déjà formé pour compléter ls forces d’intrevention en cas d’urgence), restaurer la gendarmerie -à qui l’on peut redonner son nom originel de Maréchaussée- dans ses missions de sécurité publique d’une part et de police militaire d’autre part (décherger la gendarmerie des des taches administratives), créer un organisme de contrôle des frontière et de contrôle de populations étrangères (à l’image du service des douannes, à renforcer, regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les Renseignements Teritoriaux (ex-Renseignements Généraux), la DGSI et les Douannes volantes, avec mission de rendre les fontières étanches à l’immigration clandestine et de controler les étrangers présents sur le territoire national), réhabiliter la potection des populations civiles (lui donner les moyens de lutter contre les catastrophes naturelles, les risques industriels majeurs, chimiques, nucléaires, bactériologiques, les accidents divers -aériens, férovières, routiers et autoroutiers- les actions hostiles de terrorisme et d’espionage ), supprimer constitutionnellement toute imposition directe aux membres des forces armées, de gendarmerie et aux forces de protection civile qui paient déjà l’Impô du Sang.

    4. Doter les armées des moyens de leurs missions.

    Tripler le budget actuel de la Défense, soutenir l’industrie de l’armement, rendre à l’Armée la considération qui lui est due (augmenter les soldes et les compétences, punir tout acte d’anti-militarisme), interdire consitutionellement toue conscirption et maintenir le volontariat, doter d’un statut les personnels de réserve (la création de la garde de volontaire évoquè plus haut redonnera utilité et intéret aux réserves), rétablir les Ordres du Roi et l’anoblissement des officiers.

     

    LE ROI ET LE RENSEIGNEMENT

    Comment renforcer le Renseignement?
    1.Développer les moyens de renseignements.
    2. Réunir les conditions politiques du renseignement.
    3. Se donner les capacités d’intervention à l’extérieur.
    4. Organiser la sécurité nationale.

    1. Développer les moyens de renseignement.

    Développer les moyens concrets (trippler le budget de la DGSE et doubler le budget de la DGSI, effort consentit au profit des satélites de reconnaissance, et tous les systèmes d’information et de commendement, ainsi que des moyens d’écoute et d’analyse), crééer un organisme de défense des frontières et de contrôle des populations étrangères (regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les ex-RG, l’ex DST et les Douannes), redonner aux RT (ex-RG) leurs compétances en matière de contrôle politique, placer la lutte anti-terroriste sous le contrôle de la DGSI, renforcer la notion de Secret Défense, rétablir les Lettres de Cachet uniquement à usage Royal et uniquement pour les cas de crime de lèse-majesté, d’atteinte à la sureté de la nation, le terrorisme et de tout problème regardant la sécurité du territoire (le Roi s’engagera à n’utiliser en aucun cas les Lettres de cachet pour des affaires de droit commun).

    2. Réunir les conditions politiques du renseignement.

    Prendre en compte les nouvelles menaces (la présence à l’Est de stocks d’armes, la monté de l’islamisme, la migration planétaire de populations non-Chrétiennes), assurer le soutient financier de la politique du renseignement (passer des paroles aux faits, donner plus de moyens humains, technogiues et… financiers à nos services, revaloriser les Fonds Secrets), préserver l’indépendance du renseignement (Le SGDN doit relever directement du Chef de l’Etat et non plus du I° Ministre), honorer les hommes de l’ombre (Bond! James Bond!).

    3. Se donner les capacité d’intervenir à l’extérieur.

    Adapter nos résaux de renseignement à la nouvelle donne stratégique (Nos Services sont très bons au Levant, au Maghreb, et dans certaines parties de l’Afrique, il faut développer un regard vers l’Amérique Latine et l’Asie du Sud-Est), renforcer le service action de la DGSE (Nous possédons d’exellants Commendement d’Opérations Spéciales (COS), Commendos de Recherche et d’Action en Profondeur (CRAP), Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMA), commendos de de renseignement des Recherches Humaines et autres Dragons, qui valent bien les Delta Force américains: il faut leur donner plus de moyens, plus de budjet! ), créer une force d’action polyvalente (sur le modèle du Commendement des Opérations Spéciales, créer des Commendos d’Opérations Spéciales pouvant agir indiféremment sur terre, sous la mer et dans les airs, sélectionant les meilleurs marsoins, les meilleurs paras et les meilleurs fantômes des Recherches Humaines), créer une unité fantôme pour le travail « bagnato » si la lutte anti-terroriste sur le terrain recquiert une action directe en situation extrême, ce qui n’exclue pas en tenps ordinaire l’emploi des forces spèciales en uniforme de l’Armée Française.

    4. Organiser la sécurité nationale.

    Réunir le Conseil de la Sécurité Interieure et le Secrétariat Général de la Défense Nationale en un conseil unique dit Conseil de la Sécurité Nationale, CSN rattaché directement et exclusivement au Chef de l’Etat, modifier la directive « Télévision sans Frontière » afin d’y inclure une disposition relative à la lutte contre la propagande terroriste, cette exigence technologique s’appliquant tout particulièrement aux communication électroniques, certaines données techniques doivent pouvoir être transmises plus rapidement au services spécialisés.

    PS : merci à Jean Réno d’avoir rendu hommage à nos officiers traitants dans « Godzilla »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :