BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (26 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

26 Juil

Vous ne l’aviez probablement pas imaginé…

Pourtant, Le Monde de samedi 23 juillet nous l’annonçait dans une formule péremptoire ne laissant aucun doute sur la puissance du monarque :

 » Brexit : Hollande pose ses conditions à Londres « 

 

hollande-louis-XVI_0

Hélas, si c’était vrai ça se saurait et la réalité apparaît…un peu différente.

En recevant la Première ministre britannique, Theresa May, jeudi 21 juillet, François Hollande a voulu adresser un message  » net et ferme  » au gouvernement de sa Gracieuse Majesté : « Le Royaume-Uni a accès au marché intérieur car il respecte les quatre libertés des biens, des capitaux, des services et des personnes. S’il veut garder [cet] accès, il doit respecter la libre circulation des personnes », explique le président français. En clair : si la City veut bénéficier de la libre circulation des capitaux et des services, Londres doit permettre aux travailleurs de l’UE de s’installer au Royaume-Uni. C’est l’obsession du président de la République.

Theresa May venait pourtant d’expliquer que « le message des Britanniques » lors du référendum sur la sortie de l’UE, le 23 juin, était clair : « Nous devons introduire certains contrôles à la liberté de circulation des citoyens européens vers le Royaume-Uni, a-t-elle dit. Le gouvernement britannique doit tenir ses promesses et va tenir ses promesses sur ce sujet. »

Mais le président français s’est voulu plus conciliant sur le délai (c’est facile car il ne sera plus aux manettes !). La veille, la chancelière allemande, Angela Merkel, avait indiqué « parfaitement comprendre que le Royaume-Uni a besoin de temps ». « Le plus tôt sera le mieux », a tenté M. Hollande tandis que Mme May répétait qu’elle n’activerait pas la clause de sortie de l’UE avant la fin de l’année. Dès le déclenchement de cet article 50 du traité européen, Bruxelles et Londres auront deux ans pour négocier leur divorce.

La chancelière allemande et le président français ont souligné qu’il ne pouvait pas y avoir de négociations avant le lancement de la procédure, « mais il peut y avoir une préparation à cette négociation », a concédé M. Hollande avec son traditionnel esprit de synthèse. Lors du dîner qui a suivi la conférence de presse, Mme May a expliqué qu’elle avait besoin de ce délai pour déterminer sa position sur le modèle des futures relations avec l’UE et qu’il ne s’agissait pas de négocier avant l’heure.

4973046_6_bb13_francois-hollande-recoit-theresa-may_bb024548f0ea8f5eca524eed780bf8c7

Conférence de presse de Theresa May et François Hollande le 21 juillet

En vérité, François Hollande craint les dangers liés à l’après-Brexit. Les risques sont économiques mais surtout institutionnels avec une forte pression de partis populistes et un nombre de plus en plus grand de pays eurosceptiques en embuscade.

Avant de rencontrer Mme May à Paris, M. Hollande avait passé la journée à Dublin, deux jours après une visite au Portugal et tentant ainsi de refaire l’UE à sa façon. Sa mini-tournée a toutefois été amputée de l’étape prévue en Europe centrale, après l’attaque terroriste du 14 juillet. Depuis le choc du 23 juin, M. Hollande essaie de susciter une relance modeste de l’Union avec l’Allemagne et l’Italie. Les responsables des trois premières économies de l’Europe des Vingt-Sept devraient d’ailleurs se rencontrer à Rome le 22 août pour préparer le sommet européen de Bratislava, le 16 septembre. Mais les relations entre les trois dirigeants ne sont pas au beau fixe – les tensions au sein du couple franco-allemand, lors de la crise migratoire, ont laissé des traces que les évènements récents en Allemagne ravivent et étendent dans d’autres pays européens – et chacun laisse apparaître des fragilités.

Mme Merkel se heurte aux sociaux-démocrates (SPD) de sa coalition qui prennent position contre l’austérité. Les attentas terroristes, commis par des réfugiés, relance la polémique sur la politique migratoire de la chancelière. Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, doit de son côté gérer les risques d’une crise bancaire dans son pays et faire face à un « front anti-Renzi » sous l’impulsion des populistes du Mouvement 5 étoiles. Enfin, M. Hollande est critiqué par une partie de son camp à propos de la loi travail et par la droite sur sa gestion de la lutte contre le terrorisme. Bref, les temps sont durs pour le noyau dur de l’UE…

Alors, François Hollande tente de trouver quelques éléments de rassemblement. D’abord un message de fermeté à Londres mais Theresa May n’est pas femme à s’en laisser compter. Ensuite, il voudrait réamorcer le projet européen en misant sur la défense, la croissance économique et l’emploi, sans oublier «  le soutien à la jeunesse « , l’un des ses poncifs préférés mais dont on mesure, depuis plus de quatre ans, combien il est inopérant.

Mais le groupe de Visegrad, qui réunit la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque, s’oppose farouchement aux initiatives venues de l’ouest de l’Europe. M. Hollande, qui devrait effectuer début septembre le voyage annulé à la suite de l’attentat de Nice – en Autriche, en Slovaquie et en République tchèque, trois pays dirigés par des gouvernements sociaux-démocrates –, espère enfoncer un coin dans le groupe de Visegrad, avec l’aide de l’Autriche, en abordant d’autres sujets que l’immigration.

Hélas, la conjoncture ne lui est pas favorable si l’on en croit les dernières nouvelles…d’Allemagne.

 

Et toujours le Brexit…vu cette fois par le G20

Face au choc économique tant annoncé, les ministres des finances du G20, rassemblés samedi 23 et dimanche 24 juillet à Chengdu, dans l’ouest de la Chine, se disent prêts. L’ultime réunion préparatoire avant le sommet du G20 à Hangzhou, début septembre, était aussi la première des vingt ministres depuis le vote des Britanniques en faveur de la sortie de l’Union européenne (UE). Une décision qui  » renforce les incertitudes  » affectantl’économie, affirment-ils dans le communiqué final. Surtout les incertitudes des experts qui craignent de se tromper une fois de plus !

b7ff81428603045b81ab1dab5e352eee-627x358

Leurs Excellences posant pour la photo officielle

Le Brexit  » pourrait déjà avoir coûté un dixième de point de croissance à l’économie mondiale « , nous affirment-ils sans la moindre preuve, comme le laisse penser le conditionnel employé. Mardi, le Fond monétaire international (FMI) a baissé ses prévisions de croissance mondiale de 0,1 point pour cette année et l’année prochaine, à respectivement 3,1 % et 3,5 %. Mais la rencontre ayant pour but de trouver une réponse collective à la crise, les gourous présents ont tenté malgré tout de rassurer : les pays membres de l’UE  » sont bien positionnés  » pour contrer  » de manière proactive  » les éventuelles répercussions économiques et financières du Brexit, indique le communiqué.

 » Beaucoup soulignent combien l’économie mondiale et la finance ont plutôt bien résisté au choc du Brexit « , a expliqué Michel Sapin, ministre des finances français, à l’issue de la rencontre.  » La coordination entre les banques centrales du G20 est certainement un élément qui a réduit considérablement les effets de ce Brexit. Reste maintenant à organiser la coopération pour en limiter les effets à moyen et à long terme « , a-t-il même insisté. Et si, tout simplement, tous ces grands argentiers et autres experts nous avaient raconté des balivernes pour effrayer le vain peuple britannique et contrer ses velléités d’indépendance ?

Certes, d’après le cabinet Markit, l’activité a baissé au Royaume-Uni en juillet. L’indice des directeurs d’achat a atteint son plus bas niveau depuis 2009, avec 47,7 points en juillet, contre 52,4 en juin. Mais c’est comme la vigilance orange des météorologistes, le risque d’orage existe mais l’orage ne se déclenche pas toujours…Dans ce contexte, le Royaume-Uni n’exclut pas un plan de relance.  » Nous avons l’option d’une réponse budgétaire, ce que nous ferons selon notre propre calendrier.  » Sans doute à l’automne, lors de la présentation du budget rectificatif par le gouvernement, a expliqué dimanche Philip Hammond, chancelier de l’Echiquier, rapporte l’AFP.

la-directrice-du-fmi-christine-lagarde-et-le-president-de-la-banque-centrale-europeenne-mario-draghi-au-g20-de-chengdu-en-chine-le-24-juillet-2016_5642475

Deux vieux complices : Christine Lagarde, directrice générale du FMI, et Mario Draghi, directeur de la BCE

Pour sa part, le Fonds monétaire international a insisté sur la nécessité d’une augmentation des investissements publics pour soutenir la croissance. Alors que le G20 invite à recourir à tous les outils possibles (monétaire, fiscaux et structurels), le FMI appelle les Etats qui le peuvent à investir dans leurs infrastructures, «  pour doper directement la demande « . L’institution cite d’ailleurs les pays susceptibles de jouer la carte de la relance : les Etats-Unis, le Canada, l’Australie, et l’Allemagne.  » Aussi bien la Commission européenne que le FMI et les Etats-Unis sont d’accord pour dire qu’il faut faire des distinctions entre chaque pays, précise M. Sapin qui sait parfaitement que notre pays est dans la situation d’un paraplégique auquel on demanderait de concourir à l’épreuve du 100 mètres des prochains jeux olympiques ! La France doit continuer à diminuer son déficit. L’Allemagne, le Canada, ou d’autres pays, ont des marges.  » Qu’a-t-il fait de celles de la France ?

L’autre sujet qui a animé les débats à Chengdu a été celui du protectionnisme. «  Il y a le Brexit mais aussi d’autres risques pour la croissance, et il y a eu beaucoup de débats sur la nécessité d’être vigilants face à d’autres évolutions comme le terrorisme, les risques géopolitiques ou les flux de réfugiés « , explique un responsable du ministère des finances japonais.

Il serait temps de prendre à bras le corps ces trois derniers obstacles en passant de la vigilance à l’action.

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Vous avez aimé  » les Bleus  » ?

Vous adorerez  » les Bleuets  » !

043_dpa-pa_160724-99-801867_dpai-1

L’équipe de France de football des moins de 19 ans a remporté l’Euro dimanche soir.  » Les Bleuets  » se sont imposés 4 à 0 face à l’Italie à Sinsheim en Allemagne. « C’est une génération où il y a beaucoup de talents » a indiqué Ludovic Batelli, leur entraîneur qui sait hélas que, à part taper dans une baballe…

Six ans après la dernière victoire de l’équipe de France des moins de 19 ans, cette nouvelle réussite est la preuve que le « système de formation à la française » est « loin devant » selon l’entraineur. Ajoutant que le match de dimanche soir pouvait être qualifié de « match de référence » grâce aux buts de Jean-Kévin Augustin, meilleur buteur de la compétition, et de Ludovic Blas, Lucas Tousart et Issa Diop.

2048x1536-fit_jean-kevin-augustin-5-mars-psg-contre-montpellier

Jean-Kevin Augustin

Ces jeunes prodiges sont-ils les futurs joueurs de l’équipe nationale de Didier Deschamps ? « Le talent est là mais tout n’est pas encore construit. Il y a des étapes incontournables et il ne faut pas brûler les étapes« , répond l’entraîneur avec prudence.

Mais ne vous y trompez pas, c’est à peine mieux avec… » Les Bleuettes  » (car il faut vous y faire, les filles tapent aussi dans le ballon) !

blues

 

Smiley emoticon with ok sign

 

Le 26 juillet 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

4 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (26 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 26, 2016 à 12:27 #

    LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

    Pour la Grandeur de la france , il faut:

    1.Se doter de moyens de la Grandeur.
    2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.
    3. La France défenseur des nations.
    4. La France, promoteur du développement.
    5: La France, pivot de l’Europe des Patries.
    6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.
    7. La France présente dans le monde.
    8. La France, artisan de paix.

    1.Se doter de moyens de la Grandeur.

    Valoriser les atouts de notre Pays, renforcer la puissance militaire, démographique, économique et culturelle de la France, affirmer notre présence en mer et en Outre-Mer, défendre la présence culturelle Française, rééquilibrer les relations France-USA, résister aux assauts économiques du japon et de la Chine.

    2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.

    Instituer la relgion Catholique Romaine comme seule religion de l’Etat et inscrire les préceptes Chrétiens dans la constitution, restaurer le Concordat (extension du statut concordataire alsacien à toute la France dans l’attente d’un nouveau concordat), recréer le Protectorat Français sur les Lieux Saints, protéger les Missions à l’étranger, en Outre-Mer et dans les banlieues, union avec les pays Catholiques, Cohalition Chrétienne, solidarité avec les communuatés Chrétiennes en danger dans le monde.

    3. La France défenseur des nations.

    Refuser le prétendu « nouvel ordre mondial », faire le bilan du communisme, assainir les relations économiques internationales, défendre l’idée de la Souveraineté des peuples dans le monde.

    4. La France, promoteur du développement.

    Préférer la coopération bilatérale, aider les peuples, instaurer la réciprocité.

    5: La France, pivot de l’Europe des Patries.

    Rompre avec l’eurocratie, organiser une Europe Monarchique et Chrétienne par une Europe des des patries couronnées en aidant au retour des Monarchies dans tous les pays européens encore en république et en organisant une Table Ronde des cousins Royaux.

    6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.

    Proposer à la Lybie de signer les Accords de la Méditérannèe, agir pour l’indépendance du Liban, faire prévaloir le réalisme en Afrique Noire, normaliser les relations avec l’Algérie.

    7. La France présente dans le monde.

    Eviter la marginalisation en Asie, miser sur la Chine et la Corée libres, revenir en Asie du Sud-Est, affirmer notre présence dans le Pacifique, prendre pied en Amérique Latine.

    8. La France, artisan de paix.

    Aider à stabiliser le Proche-Orient, Israël-Palestine: énnoncer les principes Chrétiens de la paix, Moyen-Orient: promouvoir la paix dans le Golf.

     

    LE ROI ET L’OUTRE-MER

    Pour le rayonnement de kla France dans le monde, il faut :

    1. Arrimer l’Outre-Mer à la Métropole.
    2. Assurer l’avenir de l’Outre-Mer Français.
    3. Rétablir les Rapatriès dans leurs droits légitimes.

    1. Arrimer l’Outre-Mer à la Métropole.

    Moderniser le cadre administratif et institutionnel, protéger notre Souveraineté dans l’Outre-Mer Français, valoriser les spécificités de l’Outre-Mer Français.

    2. Assurer l’avenir de l’Outre-Mer Français.

    Développer l’évangélisation, l’économie et l’agriculture, désanclaver les provinces Française d’Outre-Mer, assurer l’égalité des devoirs et des droits entre Français de Métropole et Français d’Outre-Mer.

    3. Rétablir les Rapatriés dans leurs droits légitimes.

    Assurer la juste et définitive indemnisation des rapatriés, défendre les doits moraux des rapatriés.

  2. Sophie Drouin juillet 26, 2016 à 9:54 #

    Enfin, M. Hollande est bien habillé plutôt qu’en pingouin de la finance! Quoique je ne pense pas que Le Monde est fait cela pour le flatter…

  3. hathoriti juillet 27, 2016 à 7:37 #

    Je n’ai pas apprécié que vous mettiez en tête de votre article un portrait de Louis XVI avec la gueule de hollande ! C’est souiller la mémoire du Roi !

  4. xavier juillet 27, 2016 à 1:22 #

    Effectivement, Louis XVI avec la tronche de Hollande… Votre manip n’est pas très subtile, parfois je me demande si vous êtes vraiment royaliste… cela ne me serait même pas venu à l’esprit ce genre de blague…….ainsi qu’ à faire de la pub pour la républicaine Marion Maréchal-Le Pen. Pour ma part, je n’apprécie pas du tout non plus en tant que royaliste légitimiste. Vous roulez pour qui en définitive?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :