BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (30/31 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

30 Juil

Jeudi 28 juillet, Saint-Etienne-du-Rouvray rendait hommage au Père Jacques Hamel

Egorgé dans son église, par deux terroristes islamistes, alors qu’il célébrait la messe.

Plusieurs milliers de personnes lui ont rendu un hommage solennel jeudi soir. Selon la préfecture, plus de 3 500 personnes se sont rassemblées dans le parc omnisports de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Mais regardez bien ces photographies de la cérémonie. Si vous y reconnaissez un seul membre de la communauté musulmane de la ville et du voisinage, surtout n’hésitez pas à nous le signaler !

De face et de profil

pretre-tue-saint-etienne-du-rouvray-rendu-hommage-au-pere-hamel

Mais aussi de dos

homamge

Au début de la cérémonie, Hubert Wulfranc, le maire communiste de Saint-Etienne-du-Rouvray, déclarait :  « l’émotion intense en réaction à cet acte ignoble ne se tarira pas, ni ici, ni au-delà. Seuls des paroles et des actes de paix au quotidien aideront à la sérénité et à la cohésion des familles d’ici et de partout ailleurs« .

Dans l’assistance on pouvait noter la présence de l’ineffable Laurent Fabius, ancien élu de la région mais aussi ancien ministre des Affaires étrangères qui déclarait en son temps que le front Al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda) « Fait du bon boulot » ! On en sait quelque chose aujourd’hui…Mais il y avait aussi plusieurs représentants religieux dont l’archevêque de Rouen. Monseigneur Dominique Lebrun qui dans son discours a lancé, en évoquant les liens entre chrétiens et musulmans, « ce qui nous est commun est plus important que ce qui peut nous diviser« . On cherche, on cherche mais on a du mal à trouver.

Quant à la fameuse cérémonie oecuménique catholico-musulmane de vendredi 29 juillet, et dont tous les médias font des gorges chaudes à des fins pédagogiques, on y a vu certes quelques musulmans éplorés mais il s’agissait essentiellement de personnalités officielles du Conseil français du culte musulman (CFCM) en service commandé. Pour ce qui est des  » fidèles « , on cherche, on cherche mais on a aussi du mal à trouver…

13724068_10154327028199291_4474372235264452337_o

Et si vous aviez encore le moindre doute, écoutez cela :

http://www.europe1.fr/emissions/l-interview-verite/remadna-le-religieux-a-tout-remplace-les-enfants-sont-des-bombes-a-retardement-2810080

Economie : rien ne va plus en France

Après l’augmentation du chômage en juin, c’est un nouveau coup dur dont le gouvernement de François Hollande se serait bien passé. Alors que l’exécutif, mis en difficulté par la vague d’attentats qui touche le pays, pensait au moins pouvoir souffler sur le front économique, l’arrêt brutal de la croissance française vient tout remettre en cause. Le produit intérieur brut (PIB) a stagné au deuxième trimestre, a annoncé l’Insee, vendredi 29 juillet, alors que l’institut anticipait une hausse de 0,3 %.

« Nous avions prévu un ralentissement de plusieurs composantes de la croissance après un premier trimestre très solide [l’Insee a revu à la hausse de 0,6 % à 0,7 % la croissance du PIB entre janvier et mars]. Mais pas de cette ampleur. Il y a des mauvaises nouvelles un peu partout », indique Vladimir Passeron, chef du département de la conjoncture à l’Insee.

Première déception : le zéro pointé des dépenses de consommation des ménages, jusqu’ici principal moteur de la croissance tricolore. « Nous nous attendions à un contrecoup après les ventes de billets pour l’Euro de football (sic) au premier trimestre. Mais ce qui surprend, c’est la faiblesse des dépenses d’hébergement-restauration », explique M. Passeron.

« Au premier trimestre, les chiffres avaient été gonflés par la forte consommation énergétique et le contrecoup de l’impact post-attentat de la fin 2015. De plus, on assiste à un renchérissement des produits pétroliers depuis quatre mois qui pèse sur le pouvoir d’achat », explique Axelle Lacan, économiste chez Coe-Rexecode. Dans les faits, la consommation des ménages français en biens a de nouveau diminué en juin (– 0,8 %), principalement en raison du recul des dépenses en énergie, a précisé l’Insee vendredi.

Deuxième déception : l’investissement des entreprises, qui pouvait jusqu’ici laisser espérer une accélération de la reprise, s’est aussi replié (– 0,2 %) au deuxième trimestre. Là encore, l’Insee avait anticipé une pause après trois trimestres de forte hausse. Mais pas dans ces proportions.

Enfin, troisième déception : le tassement des exportations qui vient achever ce tableau peu reluisant. « C’est particulièrement étonnant alors que des livraisons navales importantes ont eu lieu ce trimestre », indique M. Passeron, pour qui « il faudra déterminer si cela reflète un problème de compétitivité » des produits français.

Cette série noire est-elle le signe d’un trou d’air de l’économie hexagonale, ou d’un ralentissement durable ? Voici la réponse du docteur Sapin, spécialiste de la méthode Coué et néanmoins ministre des Finances : « Au-delà des à-coups d’un trimestre à l’autre, l’économie française reste sur une dynamique de reprise qui ne remet pas en cause la prévision de croissance de 1,5 % en 2016. Cette dynamique ressort également des enquêtes de conjoncture puisque la confiance des chefs d’entreprise comme des ménages se maintient à un niveau favorable, cohérent avec la reprise à l’œuvre depuis plus d’un an »…

Fin juin, dans Les Echos, François Hollande avait même assuré que la croissance serait « supérieure à 1,6 % cette année ». L’Insee, qui tablait encore en juin sur une hausse de 1,6 % du PIB annuel, n’est plus aussi confiant. « Si la croissance atteint + 0,3 % et + 0,4 % aux troisième et quatrième trimestres comme anticipé en juin, la hausse sur l’année ne devrait ressortir qu’à 1,3 % », contre 1,2 % en 2015, calcule M. Passeron.

Et ce, alors que l’environnement s’annonce particulièrement incertain sur la fin de l’année. Le Brexit, d’abord, pourrait amputer la croissance française de 0,1 point au second semestre, selon l’Insee. La récurrence des attentats, ensuite, confronte les économistes à un cas inédit. « Toute la question sera de voir s’ils auront un effet durable sur la confiance des ménages et des entreprises », indique Vladimir Passeron. Le climat des affaires, reflet du moral des chefs d’entreprise, s’est en effet amélioré en juillet dans l’Hexagone, avait annoncé l’Insee le 21 juillet. Mais l’enquête avait été majoritairement réalisée avant l’attentat de Nice, le 14 juilletEn tout état de cause, le coup d’arrêt du deuxième trimestre suggère que la reprise est plus poussive que ne le pensaient nombre d’observateurs. Une situation de mauvais augure pour le chômage.

055c97505400beeb0d1659a728d067e8

Le « ça va mieux » lancé par François Hollande en avril a du plomb dans l’aile.

Thierry Lepaon, dernier prébendier en date de la République

500px-blason_ville_fr_paray-le-monial_sac3b4ne-et-loire-svg

L’ancien chef de file de la CGT, Thierry Lepaon, poussé à la démission en 2015 après un scandale sur son train de vie*, a été missionné par Manuel Valls pour « préfigurer » la future Agence de la langue française pour la cohésion sociale. Cette nomination a suscité de vives réactions dans l’opinion publique ainsi que dans la classe politique, ses détracteurs dénonçant un « recasage« .

« Quand on est encore salarié de la CGT, alors qu’on n’exerce plus de fonction de responsabilité, on nous dit qu’on est payé par la CGT à ne rien faire. Quand on va travailler dans le privé, on nous dit qu’on est vendu au patronat et quand on travaille pour le gouvernement, on nous dit sans doute qu’on est vendu au gouvernement. Moi je ne suis vendu auprès de personne« , a réagi l’ancien cégétiste. Tu parles !…

Il évoque également son engagement pour la lutte contre l’illetrisme. « C’est un nouveau tournant pour moi, une nouvelle forme d’engagement. J’avais deux passions dans ma vie, le syndicalisme et la lutte contre l’illettrisme« , assure-t-il dans un tonitruant éclat de rire. Thierry Lepaon mentionne en effet l’illettrisme comme étant un problème auquel il a lui-même été confronté. Il a révélé avoir eu « des difficultés avec l’écriture » jusque « l’âge de 12-13 ans« . « Ça fait plus de 20 ans que je me préoccupe de ces questions« , explique Thierry Lepaon.

Nous voilà rassurés.

 

* Successeur de Bernard Thibault à la tête de la CGT en 2013, M. Lepaon avait dû quitter son poste de secrétaire général du syndicat en janvier 2015, après des révélations sur le coût exorbitant des travaux réalisés dans son bureau et son appartement de fonction, ainsi que sur le versement d’indemnités de départ de son ancien poste à la CGT Basse-Normandie. L’épisode avait provoqué une crise au sein du premier syndicat français et conduit à l’arrivée à sa tête de Philippe Martinez. Présent en avril au Congrès de la CGT à Marseille, Thierry Lepaon avait été sifflé et hué par les délégués.

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Le 30 juillet 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Et prochain rendez-vous avec votre Bulletin climatique quotidien de la République française le 20 août 2016, après quelques vacances TRES attendues.

 

Publicités

5 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (30/31 juillet 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. erlande juillet 30, 2016 à 12:09 #

    « Ajouter des chiffres à des chiffres n’aboutit qu’à des chiffres-Chateaubriand.

  2. conseilesperanceduroi juillet 30, 2016 à 4:01 #

    Certes. C’est bien pourquoi nous en sommes généralement…économes.

  3. Hervé J. VOLTO août 2, 2016 à 12:39 #

    Contre le terrorisme islamique :

    LE ROI ET L’IMMIGRATION

    Pour renverser le courant de l’immigration, le Roi restauré devrait:

    1.Réformer le code de nationalité.
    2. Protéger l’identité nationale.
    3. Arréter toute nouvelle immigartion.
    4. Préférence nationale: arréter les pompes aspirantes!
    5. Organiser le retrour des immigrés dans leur pays d’origine.

    1. Réformer le code de nationalité.

    La France n’est pas qu’un territoire de forme exagonale. C’est avant tout LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR. La France est sortie toute entière Chrétienne du Baptistère de Reims et quelques soient nos opinion aujourd’hui, la France possède un histoire, elle cosntitue un héritage commun : ses racines sont Chrétiennes. Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    2. Protéger l’identité nationale de la France.

    Rester maître de nos frontières, règlementer la propriété étrangère, s’opposer à l’influence politique de l’islam, démanteler les ghettos ethniques, contrôler les associations des étrangers.

    3. Arrèter toute nouvelle immigration non-Chrétienne.

    Rendre impossible l’immigration légale de tout citoyens non-Chrétien, mettre fin au regroupement familial en France des immigrés non-Chrétiens, juguler le faux tourisme, réformer le droit d’asile, préférence Chrétienne dans l’immigration.

    4. la préférence nationale: arréter les pompes aspirantes.

    Accorder la priorité d’emploi aux Français, assurer aux Français la priorité d’accès aux logements sociaux, réserver les allocations familiales aux seules familles Française, donner aux Français la priorité d’accès aux aides sociales.

    5.Organiser le retour des immigrés dans leurs pays.

    Proposer une concertation internationale sur les mouvements de population, coupler le retour des immigrés avec l’aide à leur pays d’origine, supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

    LE ROI ET LA SECURITE PUBLIQUE

    Pour assurer la sécurité des Français, il faut :

    1. Rétablir les prérogatives du pouvoir judiciaire.
    2. Se doter des moyens de répréssion des délinuqnts et des criminels.
    3. Assurer la prévention du crime et de la délinquance.
    4. Punir les crimes et les délits.
    5. Moderniser le système pénitenciaire.

    1. Rétablir les prérogatives du pouvoir judiciaire.

    Assurer l’indépendance des juges, bannir constitutionnellement la politisation de la magistrature, supprimer l’Ecole Nationale de la Magistrature, renforcer les moyens du pouvoir judiciaire, revaloriser le statut des juges, rétablir la justice de paix, permettre au Roi de casser toute décision de justice et de juger en dernier recours, d’arbitrer entre jusitice civile et justice adminsitrative, de présider en personne le Conseil Supérieur de la Magistrature et la Haute Cour de Justice.

    2. Se doter des moyens de repression contre les délinquants et les criminels.

    Uniifier et renforcer le moyens de polices/gendarmerie, améliorer la formation et la rémunération des policiers et des gendarmes, supprimer toute imposition directs aux fontionnaires des forces de sécurité publique car payant déjà l’Impôt du Sang, augmenter les moyens matériels de la police/gendarmerie, multiplier la présence de policiers en civil dans les zones urbaines, décharger les services de police/gendarmerie des tâches adminstratives, libérer les forces de police/gendarmerie de la tutelle des Publics Ministères, accorder soutient et considération aux forces de police/gendarmerie, généraliser les titres légaux infalsifiables, faciliter les contrôles d’identité et le prolongement des gardes à vue.

    3. Assurer la prévention du crime et de la délinquance.

    Inverser les fluxs de l’immigration non-Chrétienne, conforter la famille comme lieu d’éducation, refaire de l’école un instrument d’apprentissage des disciplines sociales, détruire le ZUP, humaniser les zones urbaines à fort taux de délinquence, sanctionner les manifestations publiques d’incitation à la débauche et à le violence.

    4. Punir le crimes et les délits.

    Faire appliquer les lois, réhabiliter la notion de peine prompt, certaine et imconpréssible, réduire les délais des procédures de justice, réduire l’écart entre le minimum et le maximum de la peine, rétablir la peine de mort pour les crimes de sang, ré-échelonner les peine, rendre possible le jugement des ministres et des magistrats par le Roi, faire appliquer les décisions de jutice, expulser les criminels et les délinquants étrangers au second délit.

    5. Moderniser le système pénitenciaire.

    Créer sur le modèle itlaien un statut de POLICE PENITENCIERE pour les gardiens de prison, donner à la police pénitencière le monopole de transport et de transfert de prisonniers, libérer des places de prison, rétablir les quartiers de haute sécurité, séparer les différantes catégories de détenus, revaloriser le statut social et financier des policiers pénitenciaires.

     

    LE ROI ET LA DEFENSE DU ROYAUME

    Pour reconstruire l’armée, il faut:

    1. Réunir les consditions politiques de la Défense.
    2. Se donner les capacité d’intervenir à l’extérieur.
    3. Organiser la défense intérieure du territoire.
    4. Doter les armées des moyens de leurs missions.

    1. Réunir les conditions politiques de la Défense.

    Interdire la carrière militaire aux étrangers non-Chrétiens, à l’execption de la Légion Etrangère, les officiers étrangers non Chrétiens pourront être reclassés au sein de la Légion Etrangère, rendre en compte les nouvelles menaces (la présence à l’Est de stocks d’armes, la monté de l’islamisme, la migration planétaire de populations non-Chrétiennes), assurer le soutient militaire de la politique étrangère, préserver l’indépendance militaire de la France (maintenir une patrie de l’armée pourdéfendre le territoire Français et son domaine Outre-Mer), mettre en oeuvre une alliance militaire européenne (constituer une patrie de la’rme préposée à l’intervention sur le territoire européen), développer l’esprit de défense chez les Français, développer le culte de l’armée, du drapeau, du soldat inconnu et de Sainte-Jeanne d’Arc, honorer toutes les « générations du feu » (nécessité d’une information Royaliste auprès des généraux, amiraux, maréchaux).

    2. Se donner la capacité d’intervention à l’extérieur.

    Trippler le budget de la Défense, adapter nos armes nucléaires à la nouvelle donne stratégique (développement d’emploi antiforce et non plus seulement anticités), créer une force terrestrre d’intervention polyvalente (une dizaine de grande unités, prticulièrement bien équipées en hélicoptères de combat, en missiles anti-char et anti-aérien ainsi qu’en blindés légers, possiblité d’intervention en Europe, en Afrique et en Outre-Mer), renforcer les capacité d’intervention de la marine (dipsoser en permanace de deux groupes aéronavals en ètat de prendre la mer, donc posséder 3 porte-avions au minimum , 5 dans le meileurs des cas, une dizaine de sous-marns nucléaire d’attaque, une soixantaine d’avions de combat de l’aéronavale, des radars aéroportés, des batiements de luute anti-aérienne et anti-soumarine et de sotuient logistique), accroître les moyens opérationels de la force aérienne tactique (avec six escadrons nucléaires et une vingtaine d’escadrons polyvalants, il est possible d’effectuer dignement les missions, à condition de posséder un parce modernisé d’au moins 400 avions de combat en ligne), doter nos forces de moyens aériens de projection à longue distance (possibilité de transporter une brigade à 5.000 kilomètres en 24 heures, puis d’assurer sa logistique; ces mme avions devront posséder de capacité de ravitaillment en vol), développer les moyens de renseignement (un effort imèportant doit être consentit au profit de la DGSE, des satélites de reconnaissance et de tous les systèmes d’information et de commendement, et que des moyens d’écoute et d’analyse des télécommunications).

    3. Organiser le défense intérieure du territoire.

    Créer une défense anti-missile (améliorer la couverture radar sur la Méditérannée, lancer l’étude d’une défense anti-missiles balisitiques mettant sous protection ls cités les plus vulnérables, la défense aérienne sera doté d’une plateforme supplémenraire pour ses intrecepturs, dans ls Sud de la France ou(et) en Corse), constituer une garde de volontaires (composèe d’une cinquantaine de demi-brigade et formés de volontaires, avec pour mission de rendre plus difficile l’accès à notre territoire en métropole en cas d’agression conventionnelle, de participer aumaintient de l’ordre en renfort de la gendrameire -sur le modèle des Sentinelles à améliorer- servir de réservoir de personnel déjà formé pour compléter ls forces d’intrevention en cas d’urgence), restaurer la gendarmerie -à qui l’on peut redonner son nom originel de Maréchaussée- dans ses missions de sécurité publique d’une part et de police militaire d’autre part (décherger la gendarmerie des des taches administratives), créer un organisme de contrôle des frontière et de contrôle de populations étrangères (à l’image du service des douannes, à renforcer, regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les Renseignements Teritoriaux (ex-Renseignements Généraux), la DGSI et les Douannes volantes, avec mission de rendre les fontières étanches à l’immigration clandestine et de controler les étrangers présents sur le territoire national), réhabiliter la potection des populations civiles (lui donner les moyens de lutter contre les catastrophes naturelles, les risques industriels majeurs, chimiques, nucléaires, bactériologiques, les accidents divers -aériens, férovières, routiers et autoroutiers- les actions hostiles de terrorisme et d’espionage ), supprimer constitutionnellement toute imposition directe aux membres des forces armées, de gendarmerie et aux forces de protection civile qui paient déjà l’Impô du Sang.

    4. Doter les armées des moyens de leurs missions.

    Tripler le budget actuel de la Défense, soutenir l’industrie de l’armement, rendre à l’Armée la considération qui lui est due (augmenter les soldes et les compétences, punir tout acte d’anti-militarisme), interdire consitutionellement toue conscirption et maintenir le volontariat, doter d’un statut les personnels de réserve (la création de la garde de volontaire évoquè plus haut redonnera utilité et intéret aux réserves), rétablir les Ordres du Roi et l’anoblissement des officiers.

     

    LE ROI ET LE RENSEIGNEMENT

    Comment renforcer le Renseignement?
    1.Développer les moyens de renseignements.
    2. Réunir les conditions politiques du renseignement.
    3. Se donner les capacités d’intervention à l’extérieur.
    4. Organiser la sécurité nationale.

    1. Développer les moyens de renseignement.

    Développer les moyens concrets (trippler le budget de la DGSE et doubler le budget de la DGSI, effort consentit au profit des satélites de reconnaissance, et tous les systèmes d’information et de commendement, ainsi que des moyens d’écoute et d’analyse), crééer un organisme de défense des frontières et de contrôle des populations étrangères (regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les ex-RG, l’ex DST et les Douannes), redonner aux RT (ex-RG) leurs compétances en matière de contrôle politique, placer la lutte anti-terroriste sous le contrôle de la DGSI, renforcer la notion de Secret Défense, rétablir les Lettres de Cachet uniquement à usage Royal et uniquement pour les cas de crime de lèse-majesté, d’atteinte à la sureté de la nation, le terrorisme et de tout problème regardant la sécurité du territoire (le Roi s’engagera à n’utiliser en aucun cas les Lettres de cachet pour des affaires de droit commun).

    2. Réunir les conditions politiques du renseignement.

    Prendre en compte les nouvelles menaces (la présence à l’Est de stocks d’armes, la monté de l’islamisme, la migration planétaire de populations non-Chrétiennes), assurer le soutient financier de la politique du renseignement (passer des paroles aux faits, donner plus de moyens humains, technogiues et… financiers à nos services, revaloriser les Fonds Secrets), préserver l’indépendance du renseignement (Le SGDN doit relever directement du Chef de l’Etat et non plus du I° Ministre), honorer les hommes de l’ombre (Bond! James Bond!).

    3. Se donner les capacité d’intervenir à l’extérieur.

    Adapter nos résaux de renseignement à la nouvelle donne stratégique (Nos Services sont très bons au Levant, au Maghreb, et dans certaines parties de l’Afrique, il faut développer un regard vers l’Amérique Latine et l’Asie du Sud-Est), renforcer le service action de la DGSE (Nous possédons d’exellants Commendement d’Opérations Spéciales (COS), Commendos de Recherche et d’Action en Profondeur (CRAP), Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMA), commendos de de renseignement des Recherches Humaines et autres Dragons, qui valent bien les Delta Force américains: il faut leur donner plus de moyens, plus de budjet! ), créer une force d’action polyvalente (sur le modèle du Commendement des Opérations Spéciales, créer des Commendos d’Opérations Spéciales pouvant agir indiféremment sur terre, sous la mer et dans les airs, sélectionant les meilleurs marsoins, les meilleurs paras et les meilleurs fantômes des Recherches Humaines), créer une unité fantôme pour le travail « bagnato » si la lutte anti-terroriste sur le terrain recquiert une action directe en situation extrême, ce qui n’exclue pas en tenps ordinaire l’emploi des forces spèciales en uniforme de l’Armée Française.

    4. Organiser la sécurité nationale.

    Réunir le Conseil de la Sécurité Interieure et le Secrétariat Général de la Défense Nationale en un conseil unique dit Conseil de la Sécurité Nationale, CSN rattaché directement et exclusivement au Chef de l’Etat, modifier la directive « Télévision sans Frontière » afin d’y inclure une disposition relative à la lutte contre la propagande terroriste, cette exigence technologique s’appliquant tout particulièrement aux communication électroniques, certaines données techniques doivent pouvoir être transmises plus rapidement au services spécialisés.

    PS : merci à Jean Réno d’avoir rendu hommage à nos officiers traitants dans « Godzilla »…

  4. Hervé J. VOLTO août 2, 2016 à 12:41 #

    Pour relancer l’économie :

    LE ROI ET LA PROSPERITE

    Pour la puissance économique, il faut :

    1. Mettre en cause les aspects néfastes du libre-échangisme mondial.
    2. Retrouver la cohérence économique par la baisse des dépenses publiques.
    3. Retrouver la prospérité en libérant l’économie.

    1. Mettre en cause les aspects néfastes du libre-échangisme international.

    Proposer une conférence internationale sur l’assainissement des relations économiques mondiales, assurer le filtrage des fluxs commerciaux, aider nos entreprises sur les marchés extérieurs, reconquérir le marché intérieur, repenser les mécanismes d’aide aux pays en voie de dévelopepement, intégrer les préoccupations non marchandes dams la régulation de la compétition internationale.

    2. Retrouver la cohérence économique par la baisse des dépense publiques.

    Réduire les dépenses publiques de 70 milliars d’euros en 7 ans, mettre un ternme à la gabegie au sein du Ministère de l’Education, éliminer les gaspillages dans la gestion de la sécurité sociale, lutter contre un interventionisme économique et social intempestif, mettre un treme au gaspillage administratif, supprimer les grandes administrations locales (suppression des conseils régionaux, généraux et cantonaux, revalorisation du préfet comme représentant du Souverain dans les collectivités locales), alléger la charge de l’immigration non-chrétienne (inversion des fluxs migratoires).

    3. Retrouver la prospérité en libérant l’économie.

    Soulager les marchés des capitaux, réduire les prélèvements obligatoires, interdir constittionnellement les prèlevements obligatoires au-delà de 23% du revenu (sauf cas d’effort de guerre exeptionnel), améloirer la situation des salariés en augmentant le pouvoir d’achat, affecter la disponibilité budgétaires aux priorités nationales, réduire substantiellement le chômage en assurant la priorité d’accès à l’emploi aux français, rendre aux Français pour 46 milliards d’euros d’entreprises étatisées, rendre leur épargne aux Français par une interdiction constitutionnelle de toute imposition sur l’épargne, retourner au franc et conforter la satbilité du franc.

Trackbacks/Pingbacks

  1. actualitserlande - février 2, 2017

    […] 28 juillet, Saint-Etienne-du-Rouvray rendait hommage au père Jacques Hamel » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/30/bulletin-climatique-du-week-end-3031-juil…). Eh bien, que pensez-vous qu’il arriva […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :