Nouveau Billet d’Argolide…

9 Août

Comme nous l’aurait annoncé Geneviève Tabouis, « Attendez-vous à savoir que…. » la Grèce ne va pas tarder à subir l’arrivée de nouvelles hordes migrantes, lâchées de nouveau sur ses îles de la mer Egée par la Turquie de Recep Tayyip Erdogan.

151030_ks0t7_migrants-mer-egee_sn635

Car, l’accord entre Bruxelles et Ankara sur les réfugiés est menacé depuis le coup d’Etat manqué en Turquie le 15 juillet, qui a favorisé une reprise en main autoritaire du pays par le chef de l’Etat. Dans l’Union européenne (UE), les inquiétudes sur une possible dénonciation de cet accord, qui a permis (au prix de concessions inacceptables et d’un marché de dupes combinant expulsion et réadmission) d’endiguer les flux des réfugiés du Proche-Orient accostant dans les îles grecques s’expriment désormais ouvertement.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, l’a qualifié, le 29 juillet, de «  fragile  » (un euphémisme), sans cacher un  » risque élevé  » de le voir capoter.  » Nous pouvons alors nous attendre à ce que les migrants recommencent à venir en Europe « , précisait-il. Des propos que l’exécutif européen a ensuite tempérés.

Aujourd’hui, une partie de l’accord est bel et bien gelée en Grèce, où les candidats à l’asile sont bloqués par dizaines de milliers en attente de l’examen de leur demande ou des recours intentés en cas de refus. Mais dans les îles, les frêles structures d’accueil existantes, déjà surchargées, ne résisteraient pas à un nouvel appel d’air. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) souligne d’ailleurs que le rappel par Ankara, le 20 juillet, des officiers turcs de liaison travaillant en mer Egée côté grec – au moins un dans chacun des cinq  » hot spots « , les centres de sélection des arrivants – a suspendu de fait les retours vers les côtes turques, bloqués sur le chiffre de 468 ( ! ) depuis la mise en œuvre de l’accord.  » Un certain nombre d’aspects de l’accord ne fonctionnent pas pour l’instant, même s’il n’y a pas de suspension officielle « , reconnaît Vincent Cochetel, qui dirige les activités du HCR en Europe.

Il y a actuellement quelque 2,7 millions de réfugiés syriens sur le sol turc. En quatre mois, seuls 849 ont été  » réinstallés  » dans l’UE, l’Allemagne et la Suède absorbant les deux tiers de ces réfugiés, tandis que dix-sept Etats membres (en excluant la Grèce), principalement de l’ex-bloc de l’Est, n’en ont accueilli aucun.

Vivement critiqué par plusieurs ONG dès mars, l’accord UE-Turquie peut être dénoncé par une partie ou l’autre. Il repose sur la reconnaissance par la Grèce du statut de  » pays tiers sûr  » à la Turquie, afin de pouvoir y renvoyer les candidats à l’asile. Un concept qui, aux yeux des experts des questions migratoires, est plus fragile que jamais pour un pays où M. Erdogan fait procéder à des purges massives depuis trois semaines.  » Comment considérer aujourd’hui la Turquie comme un pays sûr ? L’accord était déjà caduc avant la tentative de coup d’Etat, il est pour moi quasiment mort « , affirme François Gemenne, professeur à Sciences Po et à l’université de Liège, en Belgique. Pour lui, les exigences turques d’obtenir en octobre l’exemption de visa pour les Turcs dans l’espace Schengen paraissent intenables, un sentiment largement partagé dans les institutions européennes (lire à ce propos notre article « Non, Madame Merkel, la Turquie n’est pas un pays sûr » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/19/bulletin-climatique-quotidien-19-juillet-2016-de-la-republique-francaise/).

28102015-lesbos-migrant-afp-m

 » Si l’Europe n’avalise pas – cette exemption de visas – , la Turquie ne reprendra plus les réfugiés venus de Grèce « , a menacé Mevlut -Cavusoglu, le ministre turc des affaires étrangères.  » Rien ne se passe sur le front des visas « , a renchéri le président Erdogan le 2 août. A Bruxelles, dans les couloirs de la Commission, la date d’entrée en vigueur de cette exemption est clairement jugée secondaire. On insiste d’abord sur le respect par le régime Erdogan de cinq critères encore non remplis, principalement l’assouplissement de sa loi antiterroriste. Un objectif là aussi considéré inatteignable par les politiques et experts.

 » Bien avant le 15 juillet, l’accord était fragilisé. Après la tentative de coup d’Etat, les positions se sont durcies, explique Sinan Ulgen, directeur du groupe de réflexion EDAM à Istanbul. Côté turc, la volonté est encore plus grande de ne pas modifier la loi antiterroriste. Côté européen, il y a encore moins de volonté politique de la part des Etats membres et du Parlement sur la question des visas. «  » Il faut être un doux rêveur pour croire Erdogan prêt à assouplir sa loi antiterroriste, je n’y crois pas un instant « , dit de son côté l’eurodéputé belge Philippe Lamberts, qui copréside le groupe des Verts au Parlement européen. Les eurodéputés auront leur mot à dire sur la libéralisation des visas, tout comme les 28 Etats membres.

Malgré ces réserves, l’exécutif européen veut jouer l’apaisement, sous la pression de pays membres (et principalement l’Allemagne qui en fut le principal maître d’oeuvre) qui ne veulent pas l’arrêt d’un accord qu’ils prétendent efficace pour tarir le nombre de traversées en mer Egée.  » La Commission européenne est mobilisée pour assurer la mise en œuvre complète de l’accord « , a d’ailleurs affirmé, vendredi 5 août, le commissaire européen à la migration, Dimitris Avramopoulos. Un Grec défroqué !

 » Je suis convaincu que l’accord va se maintenir, il n’est pas seulement dans l’intérêt de l’Allemagne et de l’Europe, mais aussi dans celui de la Turquie, qui a pris davantage de réfugiés qu’aucun autre pays européen « , a affirmé Peter Altmaier, directeur de la chancellerie allemande.

Mais, malgré tout, le gouvernement allemand craint une nouvelle vague d’arrivées de migrants dans le pays, alors que la popularité de Mme Merkel vient de perdre 12 points en un mois, à seulement 47 % d’opinions positives, selon un sondage de la chaîne ARD. Souvenez-vous de nos Billets d’Argolide de l’été 2015 et de leur première reprise en février 2016 (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/02/27/bulletin-climatique-du-week-end-2728-fevrier-2016-de-la-republique-francaise/). Ils étaient prémonitoires.

Le 9 août 2016.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :