Billet d’Aquilée :  » Carthago delenda est ! « *

11 Août

bandiere_dal_fric3bbl-svg121

Plusieurs milliers de migrants illégaux, d’origine africaine, ont envahi le centre de la capitale de la Lombardie, Milan, et se répandent autour de la gare centrale autant que dans les espaces verts de la capitale italienne de la mode. Inutile de décrire les dégâts engendrés par ces nouvelles  » Grandes invasions barbares « …comme le désarroi des autorités municipales.

476668718

De là, ces hordes se ruent vers Gènes puis Vintimille où elles espèrent trouver un passage facile vers la France mais aussi vers les Alpes où leur passage de la frontière est favorisé par de nombreuses officines immigrationnistes des deux pays. Une réédition, en sens inverse, de l’arrivée des troupes d’Hannibal au sein de l’Empire romain !

lc160811-italie-2-1_1_600_384

La plupart arrivent en provenance de l’île de Lampedusa, de la Sicile ou de la Calabre, points d’entrée de l’Europe depuis la Libye. Ce sont majoritairement des Soudanais et des Erythréens mais de plus en plus de ressortissants sub-sahariens s’agrègent à ces habitants de la Corne de l’Afrique.

AGENCE MENTON MIGRANTS PASSANT LA FRONTIERE ITALIENNE/FRANCAISE

Conséquence du rétablissement des contrôles à la frontière franco-italienne depuis juin 2015, Vintimille a pris des allures de cul-de-sac. Les autorités italiennes tentent tant bien que mal (et plutôt mal que bien) de répartir les migrants dans des camps d’identification ailleurs dans le pays, comme à Tarente, dans les Pouilles. En vain. Ils refont sans cesse le chemin jusqu’à la frontière. Et ce sera comme cela tant qu’on ne se décidera pas à les renvoyer chez eux.

Mais le résultat de cette impéritie se retrouve aussi…à Paris où de plus en plus de trottoirs, de places ou de squares sont envahis par des migrants chaque jour plus nombreux et plus revendicatifs.

migrants-du-camp-de-stalingrad-paris_5573031

Contraint de réagir, le gouvernement tente désespérément de redimensionner l’accueil dans l’urgence. Lancée en novembre 2015, la politique de création de centres d’accueil et d’orientation (CAO), offrant aux nouveaux arrivants une solution dans l’attente d’un hébergement durable, s’accélère.  » Nous allons, avant la fin septembre, plus que doubler les capacités de ces centres de répit, en passant de 2 000 à 5 000 places. Toutes les grandes villes ont accepté cet accueil, l’un des objectifs étant de désengorger les territoires très sollicités « , vient d’annoncer Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable, chargée de ce dossier avec le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

 » Les campements ne satisfont personne, ni les migrants, ni les riverains, ni les élus. Nous devons accueillir dignement ces réfugiés, c’est une priorité et un engagement international « , réaffirme-t-elle.

A terme, cinquante nouvelles structures s’ajouteront aux 147 existantes – elles sont réparties sur tout le territoire, couvrant ainsi 78 départements. Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile (FTA), estime les besoins à 500 places par ville dans une trentaine d’entre elles.  » S’ – ils – sont supérieurs, nous nous adapterons et nous irons plus loin « , assure Mme Cosse, laissant entrevoir l’extension de cette invasion qui transforme nos villes et parfois même nos villages en véritables léproseries…

Le 29 juin, les préfets avaient reçu instruction de recenser les lieux possibles, avec la consigne que ces structures soient d’au moins cinquante places et d’un coût limité à 25 euros par jour et par personne. Ils ont soumis leurs propositions aux élus et 126 millions d’euros ont été débloqués.

La ministre souhaite aussi développer l’hébergement chez des particuliers ! 500 migrants logent déjà chez des familles, à l’initiative d’associations comme Singa ou la plate-forme Welcome du service jésuite des réfugiés.  » C’est un excellent moyen pour tisser des liens et se créer un réseau, mais il faut des garde-fous, s’assurer des bonnes conditions de cet hébergement, qu’il soit gratuit, pas trop contraignant pour les familles. C’est pourquoi nous lançons un appel à projet aux associations organisatrices « , déclare la ministre. Mais elle n’a pas annoncé jusqu’à présent le volontariat de ses nombreux amis bobos parisiens, si prompts à réclamer l’accueil des migrants…chez les autres.

C’est ainsi qu’à Paris, dans le quartier stratégique situé entre les gares de l’Est et du Nord, la situation s’est tendue à la fin du mois de juillet, la préfecture n’ayant plus assez de solutions d’hébergement. Le système de  » mise à l’abri  » qui, d’août 2015 à juillet 2016, a concerné 15 000 personnes, en Ile-de-France, a atteint ses limites : 50 à 60 personnes arrivent chaque jour, mais seulement 80 à 100 places sont libérées chaque semaine, grâce aux départs vers les centres d’hébergement ou en province.

Lors de l’évacuation intervenue au métro Jaurès (10e et 19e arrondissements), le 22 juillet, la préfecture a dû mobiliser en toute hâte des hôtels et quatre gymnases, parfois contre l’avis des maires concernés en banlieue.

Pour éviter les campements de rue, Anne Hidalgo, la maire (PS) de Paris, a annoncé vouloir ouvrir, d’ici à septembre, un centre humanitaire géré par Emmaüs, offrant, sur deux sites, au nord et au sud de la capitale, un accueil de jour et un toit à des familles et à des mineurs. Le protocole entre la municipalité, qui réalise l’investissement, et l’Etat, qui finance le fonctionnement – soit 10 à 13 millions d’euros en année pleine – est sur le point d’être signé.

 » Si l’expérience parisienne est concluante, avec la fluidité nécessaire, nous en mènerons d’autres « , prévoit Mme Cosse. Enfin, la ministre confirme l’ouverture, à Calais, fin septembre, d’un centre pour mineurs isolés, de 72 places, avec un accompagnement renforcé confié à l’association La Vie active, qui gère déjà le centre d’accueil de la lande Jules-Ferry. C’est une réponse à plusieurs rapports accablants sur la situation de ces enfants non accompagnés dont on est en droit de se demander ce qu’ils font encore dans notre pays, sans leurs parent et auprès desquels il serait indispensable de les raccompagner. Une enquête menée par des sociologues pour l’Unicef détaillait, en juin, l’emprise des passeurs, les cas de prostitution et de  » tâches contraintes  » imposées aux enfants migrants (Lire notre article « Le scandale des faux mineurs isolés » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/20/bulletin-climatique-quotidien-20-juillet-2016-de-la-republique-francaise/).

Tout cela nous annonce une rentrée pour le moins préoccupante…

* D’après Caton l’Ancien.

Quelques données statistiques complémentaires :

L’Italie, la porte d’entrée européenne

– Cent mille migrants sont arrivés en Italie depuis le début de l’année. En 2015, le total avait atteint 150 000.

– Parmi eux les mineurs étaient 16 000, dont 14 500 non accompagnés. En 2045, ils étaient 12 000. En moyenne ils sont âgés de 15 à 17 ans.

– Les migrants viennent tous ou presque du continent africain. En 2016, 17 % sont Nigérians et 13 % Érythréens, les deux premières nationalités. Arrivent ensuite, les Gambiens, Ivoiriens, Guinéens, Soudanais, Somaliens, Sénégalais et Maliens (6 à 8 % des effectifs pour chacune des nationalités).

– Le programme temporaire européen de relocalisation d’urgence adopté par les États membres de l’UE en septembre 2015, prévoit de relocaliser 160 000 personnes depuis l’Italie et la Grèce d’ici au mois de septembre 2017. À la mi-juillet, 843 avaient été relocalisées depuis l’Italie et 2213 depuis la Grèce.

Le 11 août 2016.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Une Réponse to “Billet d’Aquilée :  » Carthago delenda est ! « *”

  1. hathoriti août 21, 2016 à 5:14 #

    je propose que l’on amène 3 ou 4 familles de « réfugiés » chez la grosse Cosse . Son adresse personnelle ne doit pas être trop difficile à trouver, non ? Naturellement, quelques-uns de ses amis bobos devraient également bénéficier de ces « chances pour la France ». Bon ! Et le roi, il arrive quand ? Il est le seul à pouvoir nous sauver et…ça urge !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :