BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (23 août 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

23 Août

C’est pathétique !

2422992749

Voici tout ce qu’ils ont trouvé pour nous convaincre d’adhérer à leur utopie européiste : le président du conseil italien, Matteo Renzi, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, François Hollande, se sont retrouvés lundi 22 août en mer Tyrrhénienne. Trois sur vingt-huit,  pour tenter de relancer une Europe en pleine crise d’identité depuis que le Royaume-Uni a voté en faveur d’une sortie de l’Union européenne, le 23 juin…Le treizième des travaux d’Hercule.

2016-08-22t165118z_1004130561_s1betwyafeaa_rtrmadp_3_europe-crisis-meeting

Matteo Renzi, Angela Merkel et François Hollande à Ventotene

Les trois dirigeants ont vogué de Naples en direction de la petite île italienne de Ventotene, où est enterré Altiero Spinelli, l’un des pères fondateurs du projet européen. Bref voyage dont ils ils ont voulu faire un symbole  » fort  » de leur désir de relance de l’UE moribonde. Las ! Ils avaient oublié un détail non moins symbolique. Cette île fut, de l’antiquité aux temps modernes…un lieu de relégation ! Comme le fut aussi la Guyane pour les Français. 

Durant l’Antiquité (alors que l’île et le village s’appelaient Pendateria, soit « Cinq bêtes » en grec), Auguste y fit construire des citernes et une villa où il finit par assigner à résidence sa propre fille Julia l’aînée. Ce fut ensuite Agrippine, fille de Tibère qui y fut bannie sur l’ordre de son père. Après sa mort, Tibère souilla sa mémoire et fit proclamer au sénat que le jour anniversaire de sa mort un don serait consacré à Jupiter. En mars 37, Tibère mourut et le fils survivant d’Agrippine, Caligula, lui succéda. Après l’éloge à Tibère, Caligula alla à Pandataria et dans les Iles Pontines chercher les cendres de sa mère et de son frère. Une médaille de bronze du British Museum de Londres (ça ne s’invente pas) montre le retour des cendres d’Agrippine à Rome. Les Bourbons de Naples redonnèrent vie à la vieille prison, qui fut ensuite remise en service entre 1929 et 1943 à l’époque de Benito Mussolini pour y enfermer 700 opposants politiques, dont 400 communistes. L’un d’eux était Altiero Spinelli, qui y a rédigé le Manifeste de Ventotene pendant sa captivité.

images

Quelle étrange idée que de vouloir faire de ce bagne un symbole de l’Union européenne ! À moins que ce soit ce que Sigmund Freud appelait  » un acte manqué « …Quoi qu’il en soit, ni l’un ni l’autre ne nous auront échappés.

Ils ont ensuite été transportés sur le porte-aéronefs Garibaldi, navire amiral de la marine militaire italienne, pour un dîner de travail tôt dans la soirée en vue de préparer le sommet extraordinaire de Bratislava, le 16 septembre prochain. Mais là encore la force des symboles impressionne puisque Bratislava est la capitale de la Slovaquie, l’un des pays du groupe de Visegrade qui, depuis un an, affirme sa ferme opposition à l’accueil de migrants, rejetant notamment l’idée des institutions européennes d’un système de répartition obligatoire des migrants !

65px-Coat_of_Arms_of_Bratislava.svg

Bratislava

La décision britannique de quitter l’UE « est une défaite politique » pour l’Europe, et doit représenter « une gigantesque sonnerie de réveil » pour l’UE, qui doit se réformer rapidement, avait affirmé fin juillet le président du conseil italien. France et Italie militent pour un renforcement des liens en matière de sécurité et de défense. Dans une tribune commune, publiée le 11 août, les ministres de la défense Roberta Pinotti et des affaires étrangères Paolo Gentiloni ont préconisé la création d’une « force multinationale européenne » pour des missions spécifiques, sous commandement unique, que des « eurobonds » aideraient à financer. Mais l’Allemagne et Angela Merkel en particulier n’y sont pas favorables…

En revanche, l’idée d’un corps européen de gardes-frontières semble susciter l’adhésion des trois partenaires, alors que l’Allemagne et l’Italie font face à un afflux continu de migrants. Malheureusement, comme la plupart du temps au sein de l’UE, la montagne risque d’accoucher d’une souris comme on l’a vu naguère avec l’agence Frontex et comme on le voit aujourd’hui avec l’opération navale Sophia, chargée de contrôler et d’intercepter les passeurs de migrants en Méditerranée.

Quant à la question de l’austérité, elle pourrait rapidement constituer un sujet de désaccord. Matteo Renzi espère en effet convaincre la chancelière allemande des dangers d’une Europe « comptable » à l’heure de la montée des populismes aux quatre coins du continent. Mais avec bien peu d’espoir de la convaincre.

Un éditorial d’Il Sole 24 Ore, quotidien italien du monde des affaires, résume les limites de l’événement : ce mini-sommet réunit « trois leaders affaiblis, aux prises avec des difficultés internes et face à des échéances électorales imminentes, avec donc des marges de manœuvre très restreintes ».

enveloppe deces 2

Notre point de vue est plus lapidaire encore. Le Brexit est, comme nous l’espérions, le faire-part du prochain décès de l’Union européenne.

Virage allemand sur l’islam

Nos amis d’outre-Rhin sont des pragmatiques quand les responsables français restent de pauvres idéologues. Angela Merkel le fut il y a un an lorsqu’elle ouvrit les portes de son pays aux hordes migrantes de la célèbre route des Balkans, sur injonction du patronat allemand avec pour seuls objectifs de redresser une démographie défaillante et se procurer une main d’oeuvre (prétendument bien formée, histoire de faire avaler la pilule aux citoyens) bon marché. Bref, une répétition moderne et actualisée du commerce triangulaire des esclavagistes des XVIIe et XVIIIe siècles.

Mais, après les déboires consécutifs à cette démarche et, en particulier, les crimes terroristes et autres violences perpétrés par des islamistes introduits dans les fourgons des prétendus  » réfugiés  » accueillis l’an dernier, nos amis se ressaisissent et font à présent de cette douloureuse question un sujet essentiel des prochaines campagnes électorales. Chez eux, désormais, il n’y a  » Pasdamalgam  » qui tienne !

Comprimé-padamalgame

A quelques semaines des élections régionales dans les régions du Mecklembourg-Poméranie et de Berlin, l’Union chrétienne démocrate (CDU) et sa branche bavaroise la CSU veulent renforcer l’arsenal législatif antiterroriste allemand et donner un message de fermeté à la suite des attentats du mois de juillet. Même si le plan, qui a fuité dans la presse mercredi 10 août, suscite déjà un tollé parmi les partis de gauche. Car les mesures envisagées, si elles étaient adoptées, constitueraient un véritable virage à droite des partis conservateurs sur le plan de la politique intérieure.

Selon les informations parues dans la presse, leur plan prévoit d’abolir le principe de double nationalité et d’interdire le port du voile intégral (burqa) dans les lieux publics. Ils envisagent également d’augmenter les forces de police fédérales et régionales de 15 000 personnes d’ici à 2020 et de renforcer la vidéosurveillance dans les lieux publics et les transports en commun.

Ces deux mesures symboliques pourraient se retrouver au cœur du débat politique, alors que l’Allemagne entre dans une année électorale importante. D’ici à septembre 2017, cinq Parlements régionaux doivent être renouvelés ainsi que le Bundestag, qui déterminera la couleur de la chancellerie ces quatre prochaines années. Or, Angela Merkel vient d’accuser une baisse de dix points dans les derniers sondages. A moins de trois semaines du scrutin régional de la région Mecklembourg-Poméranie, où la CDU est talonnée sur sa droite, il semble clair que la sécurité est en train de s’imposer comme un thème politique central.

A Berlin, où les élections régionales se tiennent le 18 septembre, le ministre de l’intérieur et candidat de la CDU, Frank Henkel, s’est franchement positionné : «  J’ai toujours été critique vis-à-vis de la double nationalité. Personne n’est forcé d’abandonner sa culture parce qu’on se décide pour un Etat de façon claire « , a-t-il déclaré au quotidien Tagesspiegel, ajoutant qu’il considérait une interdiction de la burqa comme  » absolument souhaitable « . Le Parti social-démocrate (SPD), de son côté et comme on pouvait s’y attendre, a réagi immédiatement pour défendre le principe de la double nationalité, qu’il a contribué à élargir fin 2014 en supprimant l’obligation faite aux binationaux, en particulier les jeunes d’origine turque, d’avoir à choisir entre leurs deux passeports à partir de 21 ans.

images1

 » Ceux qui placent les détenteurs de deux passeports sous la suspicion générale font une énorme erreur, car ils enterrent la loyauté de ces personnes vis-à-vis de l’Etat allemand « , a déclaré au quotidien Süddeutsche Zeitung Thomas Oppermann, chef du groupe parlementaire SPD au Bundestag qui n’a manifestement rien compris à la gravité de la situation. Comme la plupart des socialistes. Il a estimé que le double passeport aidait surtout les jeunes qui ont grandi en Allemagne.  » Ils ne doivent plus se décider pour l’Allemagne et contre leurs parents ou inversement. Nous l’avons décidé avec l’Union (européenne), et cela reste une bonne décision « , a-t-il tranché. Le parti de gauche radicale die Linke a également soutenu le double passeport, considéré comme un soutien à l’intégration.

Jeudi 11 août, le ministre Thomas de Maizière devait présenter sa propre série de mesures pour renforcer la sécurité intérieure. L’une d’elles, révélée par le quotidien Bild, suscite déjà une forte opposition : il s’agit d’assouplir le secret médical afin de permettre aux médecins d’avertir les autorités si un patient leur fait part de sa volonté de commettre un acte répréhensible ou dangereux. L’opportunité d’une telle réforme avait déjà été discutée lors du crash de l’avion de la Germanwings, causé par le suicide du copilote qui était suivi médicalement pour troubles dépressifs. Mercredi, le président de la chambre fédérale des médecins, Frank Ulrich Montgomery, a fermement rejeté cette proposition :  » La situation tendue sur le plan de la sécurité ne doit pas conduire à des mesures politiques précipitées, a-t-il déclaré. Le secret médical garantit la protection de la sphère privée des patients, c’est un droit fondamental garanti par la Constitution.  » Il est clair pour nous aussi que la proposition de Thomas de Maizière n’est pas recevable. Il y a bien d’autres moyens de lutter contre la criminalité que de jeter le secret médical aux orties.

En résumé, les idées changent en Allemagne face aux dures réalités issues des nouvelles  » Grandes Invasions barbares  » mais aussi…à la pression des partis politiques populistes ou de droite radicale.

 

Et mirages sur la Baltique

L’Estonie avait ouvert la marche en 2011, la Lettonie avait suivi en 2014 avant que la Lituanie ferme la marche de l’entrée de ces trois pays baltes dans la zone euro, en 2015. Nous les avions pourtant mis en garde ! Et sans doute auraient-ils mieux fait de nous écouter et de garder leurs propres monnaies plutôt que de céder aux sirènes de Bruxelles…Car, aujourd’hui, les regrets commencent à apparaître (Lire « Le coeur n’y est pas » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/12/28/bulletin-climatique-du-week-end-2829-decembre-2013-de-la-republique-francaise/  et « Grésmé ! : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/06/05/bulletin-climatique-quotidien-5-juin-2014-de-la-republique-francaise/).

Le produit intérieur brut (PIB) des trois pays a déçu au deuxième trimestre de cette année. Selon les chiffres publiés jeudi 11 août, l’économie estonienne a crû de 0,3 %, entre avril et juin, après avoir stagné au premier trimestre. De leur côté, la Lituanie et le Lettonie ont enregistré un PIB en hausse de 0,1 % et 0,4 % au deuxième trimestre.  » C’est moins bien que prévu « , reconnaît Nerijus Maciulis, économiste en chef à Swedbank, à Vilnius, la capitale lituanienne, même si les fondamentaux économiques des pays baltes ont encore de quoi faire pâlir d’envie le reste de la zone euro et la France en particulier.

C’est particulièrement vrai en matière de finances publiques. En mars, la vertueuse Estonie affichait un surplus budgétaire de 2,3 % du PIB, plus élevé encore que celui de l’Allemagne (1 %). Les dettes publiques de la Lettonie et de la Lituanie sont inférieures à 40 % du PIB, soit deux fois moins que la moyenne de la zone euro (90 %). En juin, la production lettone a bondi de 7,9 %, le taux de chômage estonien est tombé à 6,5 %, les ventes au détail lituaniennes ont progressé de 6,6 %, entre avril et juin…

Et dire que, il y a sept ans, ces trois pays ont traversé la récession la plus violente d’Europe ! En 2009, leur PIB a en effet plongé de 14 % en moyenne, soit plus que le terrible trou d’air traversé par la Grèce en 2011 (– 9,1 %). A genoux, la Lettonie et ses 2 millions d’habitants avaient été contraints de faire appel au Fonds monétaire international, qui leur a prêté 7,5 milliards d’euros.

Coat_of_arms_of_Latvia.svg

Armoiries de la Lettonie

L’Estonie (1,3 million d’habitants) et la Lituanie (2,9 millions) avaient préféré se passer d’une telle aide. Mais elles ont entamé une cure d’austérité tout aussi radicale que leur voisine : baisse de 20 % à 30 % des salaires, hausse de la TVA, taille dans les dépenses…  » Cela a été une période douloureuse, mais nous avons fait ce qu’il fallait pour remettre nos économies sur les rails « , résume Zygimantas Mauricas, économiste chez Nordea, à Vilnius. Pour la population, les sacrifices ont été lourds.

250px-Coat_of_arms_of_Estonia.svg

Armoiries de l’Estonie

Mais ils ont porté leurs fruits. Le redressement a même été spectaculaire : en 2011, le PIB lituanien a rebondi de 6 %, le letton de 6,2 % et celui de l’Estonie, de 7,6 % ! Mais l’ennui, c’est que, depuis deux ans, la croissance – du PIB – marque de nouveau le pas en Lettonie. En 2015, celle-ci est en effet retombée sous la barre des 3 % dans les trois pays. Il devrait en être de même en 2016 et en 2017. Et c’est beaucoup moins que les 6 % à 9 % enregistrés par les pays baltes avant la crise.  » Résultat : la convergence avec le niveau de vie des autres membres de l’Union monétaire, très rapide avant 2008, a notablement freiné, s’inquiète Karsten Staehr, économiste à l’université de Tallinn, la capitale de l’Estonie. Si rien ne change, nos pays pourraient tomber dans le “piège du revenu intermédiaire”, c’est-à-dire ne jamais rattraper les autres.  »

Coat_of_arms_of_Lithuania.svg

Armoiries de la Lituanie

Nombre d’économistes jugent que le problème est profond. Notamment parce que la croissance d’avant 2008 était, en partie, alimentée par des investissements étrangers massifs dans l’immobilier et dans la finance. Mais, maintenant que ces capitaux se sont envolés, il nous faut trouver d’autres sources de croissance, plus durables.  » Et, avec la crise chronique de l’euro, on ne les voit pas venir estime M. Staehr.

Et ce, alors que Tallinn, Riga (Lettonie) et Vilnius doivent également faire face au déclin de la productivité et à la vertigineuse chute de la démographie.  » La Lettonie a perdu 25 % de sa population en vingt-cinq ans, en partie en raison de l’émigration « , explique Paolo Falco, économiste à l’Organisation de coopération et de développement économiques, auteur d’une étude sur le sujet. Une tendance qu’il sera difficile d’inverser.

Inquiets, les gouvernements tentent de répondre à ces défis. Plus en pointe, l’Estonie mise sur les nouvelles technologies. Depuis deux ans, elle propose également une  » e-résidence  » aux étrangers, qui leur permet de créer une entreprise ou d’ouvrir un compte bancaire dans le pays sans y habiter. Plus de huit milles personnes l’ont déjà obtenue. Tallinn y voit une solution pour renforcer son attrait. Et pour convaincre des entrepreneurs de venir s’installer sur son sol…Mais cette économie virtuelle paraît bien précaire. Quant aux deux autres pays baltes, ils n’ont même pas de telles perspectives en vue.

En résumé, l’adhésion de ces trois pays à l’Union européenne et leur entrée dans la zone euro n’aura été qu’un mirage de plus que les populations risquent de payer cher.

 

 » Pourquoi tant d’enfant de chez nous sont-ils partis

faire le djihad ? « 

maxnewsworldthree850087

C’est l’une des questions que se pose naïvement Véronique Roy, la mère d’un jeune terroriste converti à l’islam et mort en Syrie. Nous vous proposons d’écouter son entretien avec un journaliste de France Info. Il en dit long sur sa souffrance de mère, bien sûr, à laquelle nous ne sommes pas insensibles mais il en dit autant sur l’aveuglement de beaucoup de nos compatriotes face à l’islam et à sa version radicalisée et criminelle :

http://www.franceinfo.fr/player/resource/812493-1747555

Quant à la réponse à sa question, il nous faut lui dire qu’elle est d’une simplicité…biblique : si la France est le pays d’Occident qui a fourni et continue de fournir le plus important contingent de djihadistes, c’est tout simplement parce que c’est aussi le pays qui a accueilli le plus grand nombre d’arabo-musulmans depuis des décennies. Aujourd’hui, elle le paie au prix fort.

Les responsables de ce crime paradent encore au sommet de l’Etat et osent se disputer les dépouilles de la République dans de folles campagnes électorales aussi coûteuses que stériles. Mais les Romains nous l’ont appris : il n’y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne…

the-guillotine-large

Pour eux, nous dresserons l’échafaud.

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Visite à la belle étoile

web_00982

En cet été finissant, entre chien et loup, les cours et jardins du château de Fontainebleau ouvrent leurs grilles pour vous faire goûter au plaisir de les parcourir et de (re)découvrir l’histoire du château, sous la conduite d’un guide, dans une atmosphère unique…

chateau-bougies
Durée 1h30

 

Le 23 août 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (23 août 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 2, 2016 à 12:28 #

    LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

    Pour la Grandeur de la france , il faut:

    1.Se doter de moyens de la Grandeur.
    2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.
    3. La France défenseur des nations.
    4. La France, promoteur du développement.
    5: La France, pivot de l’Europe des Patries.
    6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.
    7. La France présente dans le monde.
    8. La France, artisan de paix.

    1.Se doter de moyens de la Grandeur.

    Valoriser les atouts de notre Pays, renforcer la puissance militaire, démographique, économique et culturelle de la France, affirmer notre présence en mer et en Outre-Mer, défendre la présence culturelle Française, rééquilibrer les relations France-USA, résister aux assauts économiques du japon et de la Chine.

    2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.

    Instituer la relgion Catholique Romaine comme seule religion de l’Etat et inscrire les préceptes Chrétiens dans la constitution, restaurer le Concordat (extension du statut concordataire alsacien à toute la France dans l’attente d’un nouveau concordat), recréer le Protectorat Français sur les Lieux Saints, protéger les Missions à l’étranger, en Outre-Mer et dans les banlieues, union avec les pays Catholiques, Cohalition Chrétienne, solidarité avec les communuatés Chrétiennes en danger dans le monde.

    3. La France défenseur des nations.

    Refuser le prétendu « nouvel ordre mondial », faire le bilan du communisme, assainir les relations économiques internationales, défendre l’idée de la Souveraineté des peuples dans le monde.

    4. La France, promoteur du développement.

    Préférer la coopération bilatérale, aider les peuples, instaurer la réciprocité.

    5: La France, pivot de l’Europe des Patries.

    Rompre avec l’eurocratie, organiser une Europe Monarchique et Chrétienne par une Europe des des patries couronnées en aidant au retour des Monarchies dans tous les pays européens encore en république et en organisant une Table Ronde des cousins Royaux.

    6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.

    Proposer à la Lybie de signer les Accords de la Méditérannèe, agir pour l’indépendance du Liban, faire prévaloir le réalisme en Afrique Noire, normaliser les relations avec l’Algérie.

    7. La France présente dans le monde.

    Eviter la marginalisation en Asie, miser sur la Chine et la Corée libres, revenir en Asie du Sud-Est, affirmer notre présence dans le Pacifique, prendre pied en Amérique Latine.

    8. La France, artisan de paix.

    Aider à stabiliser le Proche-Orient, Israël-Palestine: énnoncer les principes Chrétiens de la paix, Moyen-Orient: promouvoir la paix dans le Golf.

    CONCLUSION . LES INSTUTIONS : REDONNER LA PAROLE AU ROI.

    Pour que le Roi de France retrouve la parole, il lui faut :

    1. Restaurer la souveraineté Royale.
    2. Libérer les Français de tout féodalités.
    3. Etablir la préférence Chrétienne, familiale et nationale.
    4. réformer le code de nationalité.
    5: Supprimer la carte de séjour de 10 ans renouvelable de plein droit.
    6. Instituer pour les français le revenu maternel ou parental.
    7. Assurer le chèque scoalire aux Français de milieu modeste.
    8. Mettre en place la régulation des échanges économiques mondiaux, sortir de l’Union Européenne et soutenir l’Europe des patries Chrétiennes et Couronnées .

    1. Restaurer la souveraineté Royale.

    Réviser les artciles 6 et 7 de la constitution, donnant au Roi les pouvoirs du Président de la République, supprimer l’article 89 empéchant que la forme républicaine de gouvernem,ent ne puisse l’objet d’un révision contitutionnelle, ou changer complètement la contitution la France, permettre en tout cas au Roi de régner ET de gouverner, réserver au Roi l’exclusivité du pouvoir exécutif, l’initiative des lois et de dissolution, et lui permettre de casser toute décision de justice et de juger en dernier recours, d’arbitrer entre jusitice civile et justice adminsitrative, de présider en personne le Conseil Supérieur de la Magistrature et la Haute Cour de Justice, instaurer le scrutin proprtionnel aux élections législatives et locales, établir le droit pour toute personnes Français physique et morale d’être reçut par le Roi, créer le référendum d’initiaitve Royale, donnant la parole au peuple suir les grands problèmes de socièté, préciser le rôle du Conseil Consitutionnel et le fusionner avec le Conseil de la Couronne, un organe composé de 6 Pairs Ecclésiaitiques et de 6 Prince du Sang de la Maison de Bourbon, établir la primauté du droit interne sur le droit intrenational.

    2. Libérer les Français de tout féodalités.

    Mieux séparer la politique de l’administration, supprimer l’ENA, renforcer la tutelle politique de l’administration des finances, supprimer le système syndical et son monople, et le remplacer par le corporations de métier, abroger ls lois liberticdes Pleven et gayssot-Fabius, contrôler les aides publique accordées aux lobbies, donner aux pouvoir publiques un focndement cosntitutionnel.

    3. Etablir la préférence Chrétienne, familiale et nationale.

    Refaire du Chef d’Etat le Roi Roi Très Chrétien de France et de Navarre, Co-Perince d’Andorre et Empereur des Chrétiens, du Siège Apostolique le Bienfaiteur Héréditaire, de l’Eglise Romaine le protecteur perpétuel, des Lieux Saints le défenseur Souverain du droit, affirmer les racines Chrétiennes de la France, inscrire les préceptes Chrétiens dans la constitution, retirer aux commune la propriété des édifices religieux et luers gestion et le donner à l’Etat Catholique et Royal, réserver à l’Eglise Catholique d’être la seule religion de l’Etat Royal, défendre le clergé, les oeuvres Chrétiennes, les missions dans les banlieues, en Outre-Mer et à l’étranger, favoriser par des mesures économiques et autres moyens la formation de la famille Française et l’accomplissement des devoirs qu’elle comporte, et particulièrement les familles nombreuses, réserver aux seules familles Française l’exclusivité des allocations familiales, seront interdis la double nationalité aux étrangers non-Chrétiens et le droit de vote, seuls les étrangers de confession Catholique résidant en France ont droit de vote : ce droit de vote ne concerne que les élections municipales. Seuls des citoyens Français ont accès aux emplois civils et militaires de l’Etat.

    4. Réformer le code de nationalité.

    Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    5: Supprimer la carte de séjour de 10 ans renouvelable de plein droit.

    Supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

    6. Instituer pour les Français le revenu maternel ou parental.

    Créer le revenu maternel ou parental pour les seuls Français, donner un satut à l’activité de mère de famille Françaie, réserver les allocations familiales aux couples Français mariés, créer des aides pour les femmes seules en difficulté avec enfants, créer pour les Français le pret familial au logement.

    7. Assurer le chèque scolaire aux Français de milieu modeste.

    Garantir le libre choix de l’école, favoriser les écoles Catholiques, assurer l’égalité de traitement entre enseignement public et privé, instituer le chèque scolaire, donner leur autonomie aux établissements scolaires, diversifier les ressources des établissements, créer des universités Catholiques, libérer l’école de la mainmise syndicale et bureaucratique.

    8. Mettre en place la régulation des échanges économiques mondiaux.

    Proposer une conférence internationale sur l’assainissement des relations économiques mondiales, assurer le filtrage des fluxs commerciaux, aider nos entreprises sur les marchés extérieurs, reconquérir le marché intérieur, repenser les mécanismes d’aide aux pays en voie de dévelopepement, intégrer les préoccupations non marchandes dams la régulation de la compétition internationale.

     

    9. Sortir de l’Union Européenne et soutenir l’Europe des patries Chrétiennes et couronnées

    Rompre avec l’eurocratie, renégocier les traités, organiser la sorti de la France de l’Union Européenne et travailler pour une Europe des des patries Chrétiennes et couronnées en aidant au retour des Monarchies dans tous les pays européens encore en république et en organisant une Table Ronde des cousins Royaux déjà régnant.

     

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

Trackbacks/Pingbacks

  1. actualités.erlande - janvier 5, 2017

    […] Il y a longtemps déjà, nous mettions en garde les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie), nouvellement débarrassés de la férule soviétique, contre une adhésion précipitée à l’Union européenne et à son poison financier, la zone euro (Lire « Mirages sur la Baltique » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/08/23/bulletin-climatique-quotidien-23-aout-201…). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :