BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (6 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

6 Sep

De Sarkozy à Cahuzac il faut que justice soit faite

Les clins d’oeil de l’histoire font aujourd’hui que deux affaires se télescopent : l’affaire Sarkozy – Bygmalion et le procès Cahuzac. Mettant toutes deux en évidence les turpitudes de la République.

Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy pour financement illégal de campagne électorale, pour avoir dépassé le plafond légal de dépenses lors de la présidentielle de 2012.

images

Et le champagne coulait à flot…

Mais l’ancien chef de l’Etat n’est pas mis en cause pour avoir eu connaissance d’un système de fausses factures. Entendu le 4 septembre 2015 par la police, M. Sarkozy s’était défendu d’être impliqué dans le système de fausses factures mis au jour entre l’UMP et certains de ses prestataires. Mais ce n’est pourtant pas l’avis de certains de ses anciens partenaires, dont le principal à l’époque, Jean-François Copé. Qui peut d’ailleurs douter un instant que M. Sarkozy ne se soit pas tenu informé et donc étonné de dépenses faramineuses qui ont atteint le double du plafond autorisé ? En tout état de cause, s’il ne l’a pas fait c’est…qu’il est incompétent et que les Français ont bien fait de l’éliminer !

Le ministère public a par ailleurs requis le renvoi des treize autres mis en examen, parmi lesquels figurent des cadres de l’ancienne UMP, responsables de la campagne présidentielle, et des dirigeants de la société de communication Bygmalion et de sa filiale événementielle Event & Cie.

L’enquête portait à l’origine sur des fausses factures présumées émises pour un montant de 18 millions d’euros par la société Bygmalion afin de couvrir des dépassements du budget de la campagne présidentielle de 2012. Elle avait été élargie en octobre à d’autres dépenses de l’ex-UMP, désormais rebaptisée Les Républicains, d’un montant de 13,5 millions d’euros.

Il appartient désormais aux juges d’instruction de suivre ou non ces réquisitions mais, si c’était le cas, l’avenir politique du président des Républicains pour 2017 pourrait être compromis. Ce dont peu de gens se plaindront. Notons cependant, en complément à notre article récent consacré à un projet de réforme du mandat présidentiel (Lire « Si près et pourtant si loin de la réponse » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/04/bulletin-climatique-du-week-end-34-septembre-2016-de-la-republique-francaise/) que, non seulement l’élection du président de la République au suffrage universel tous les cinq ans est politiquement catastrophique, mais qu’elle est en outre ruineuse pour notre pays (à défaut de l’être pour les candidats).

Quant au procès de Jérôme Cahuzac, il s’est ouvert lundi 5 septembre devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris et va faire revivre l’un des plus vertigineux moments du quinquennat de François Hollande.

PHO0c253abe-9bc9-11e2-8e24-92169052eee3-805x453

Le héraut de « la lutte finale« …contre la fraude fiscale

Un ministre du budget, autoproclamé héraut de la lutte contre la fraude fiscale, niant farouchement devant la représentation nationale, puis «  les yeux dans les yeux  » face au président de la République, les informations publiées en décembre 2012 par Mediapart selon lesquelles il était détenteur d’un compte bancaire dissimulé à l’étranger –  » des accusations délirantes « , disait-il en menaçant le site de poursuites – avant de présenter, quatre mois plus tard, sa démission du gouvernement en avouant qu’il avait menti.  » Jérôme Cahuzac a commis une impardonnable faute morale « , avait déclaré François Hollande qui l’avait pourtant choisi puis protégé pendant de longs mois.

C’était en mars 2013. Le ministre démissionnaire écrivait alors aux juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, chargés de l’instruction de cette affaire, en reconnaissant avoir dissimulé des fonds sur un compte bancaire en Suisse dès 1992, puis transféré ces fonds à Singapour en 2009, via des sociétés-écrans établies au Panama et aux Seychelles, pour un montant de 687 000 euros.

Jérôme Cahuzac a toujours affirmé que cet argent provenait de son activité de chirurgien capillaire. Faute d’éléments suffisants, les poursuites concernant une possible origine frauduleuse liée à sa qualité d’ancien conseiller auprès des laboratoires pharmaceutiques, ont hélas été abandonnées. Mais l’enquête des juges devait ensuite révéler que son ex-épouse, Patricia Ménard, était elle-même détentrice de 2,5 millions d’euros d’avoirs non déclarés issus de ses activités professionnelles, sur des comptes en Suisse, au Royaume-Uni et sur l’île de Man.

Renvoyés devant le tribunal correctionnel pour  » fraude fiscale  » et » blanchiment de fraude fiscale  » – auxquels s’ajoutent, pour l’ancien ministre, les faits de fausse déclaration de patrimoine à la Commission pour la transparence financière de la vie politique, Jérôme Cahuzac et Patricia Ménard ont comparu une première fois devant le tribunal correctionnel le 8 février dernier aux côtés du banquier François Reyl, de la banque du même nom en qualité de personne morale, et de l’intermédiaire financier Philippe Houman.

Le procès avait été aussitôt suspendu en raison d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par les avocats des deux principaux prévenus. Ils demandaient au Conseil constitutionnel de se prononcer sur la conformité à la Constitution des doubles poursuites en matière fiscale et pénale, faisant valoir que Jérôme Cahuzac et son ex-épouse s’étaient d’ores et déjà acquittés de leur dette fiscale, majorée de 80 % de pénalités.

L’offensive n’a pas donné lieu au résultat espéré. Dans une décision rendue le 24 juin, le Conseil, présidé par Laurent Fabius, a considéré que  » dans les cas les plus graves de dissimulation frauduleuse de sommes soumises à l’impôt « , la double procédure fiscale et pénale était justifiée, en précisant que le critère de gravité dépend  » du montant des droits fraudés, de la nature des agissements de la personne poursuivie ou des circonstances de leur intervention « . Les sanctions pénales  » ont un caractère public qui leur confère une exemplarité et une portée dissuasive supplémentaire « , relève le Conseil à l’appui de sa décision.

Pourtant, jamais à bout de nouveaux mensonges ou d’arguments sordides, dès le premier jour de son procès, lundi 5 septembre, Jérôme Cahuzac a prétendu que le premier compte qu’il avait fait ouvrir en Suisse par un intermédiaire en 1992 était destiné « au financement d’activités politiques » au profit de l’ancien premier ministre Michel Rocard – mort le 2 juillet dernier, à 85 ans –, après sa démission de Matignon ! Un témoins clé qui ne pourra plus le contredire. Mais souvenez-vous :

On frémit à l’idée que la France puisse être gouvernée par de telles crapules.

 

L’antisémitisme ne leur suffit pas

Les racailles de nos banlieues nous infligent, maintenant, les persécutions de la communauté chinoise pour s’approprier ses biens.

Dimanche 4 septembre, c’est par une marée de tee-shirts blancs et de fanions bleu-blanc-rouge que la communauté chinoise d’Ile-de-France a voulu tenter d’y répondre. Des milliers de manifestants – 15 500 selon la police, 50 000 selon le collectif d’associations chinoises qui appelaient au défilé – ont envahi la chaussée aux cris de  » Liberté, égalité, fraternité et sécurité !  » Une mobilisation massive et inédite pour revendiquer une protection et une aide des pouvoirs publics. Mais aussi pour  » lutter contre les préjugés « .

4992929_6_b47c_des-milliers-de-manifestants-de-la-communaute_16801f47548d2fad985e2de6eb9bfa09

Des carrés de cortège au cordeau, des camions qui hurlent  » Fraternité oui !, agressions non ! « , slogan vite repris par une foule qui marche en rangs serrés ; un service d’ordre armé de sifflets et encadré par d’anciens légionnaires enjoignant aux étourdis de rejoindre le bitume : le défilé ne ressemble à aucun autre.

Le cortège était impressionnant d’organisation et de détermination pour une communauté qui a peu l’habitude de revendiquer dans la rue. Pas de visages blancs ou de couleur, ce sont presque exclusivement des Asiatiques qui ont envahi la chaussée. Et pour la première fois – c’est la quatrième manifestation en un mois –, on note une présence considérable de jeunes. La mort du couturier d’Aubervilliers a fonctionné comme un électrochoc dans les  » quartiers chinois  » de la région parisienne.

Dans les rangs des manifestants, les mots pour expliquer la peur et la colère reviennent comme un leitmotiv. Le nombre d’agressions par d’innombrables « Chances pour la France », issues du Maghreb et d’Afrique, connaît une courbe exponentielle dans les quartiers de Paris ou d’Ile-de-France où les Asiatiques ont élu domicile.

Tous racontent l’angoisse de sortir le soir, les consignes passées de ne pas quitter le travail après 19 heures, les mères qui attendent le retour du fils pour descendre faire leurs courses accompagnées, les coups de fil passés dans le métro pour que le père vienne chercher la fille à la sortie de la station…

 » A Paris, on a des problèmes de sécurité mais on n’imagine pas ce que vivent ces familles, simplement parce que certains pensent qu’elles sont riches « , souligne Buon Huong Tan, conseiller de Paris (PS). Kai Wong, transporteur de 35 ans, est venu avec sa femme et ses amis :  » On n’aime pas crier sur les toits mais là, c’est le moment de gueuler un bon coup avant qu’il y ait un malheureux gamin qui se fasse lyncher par un groupe qui n’en peut plus.  »

Chacun revendique une protection policière accrue, des caméras de surveillance, mais sans agressivité.  » On veut la sécurité mais aussi qu’on sache ce que nous vivons « , souligne Yves Hu, salarié dans une maroquinerie. Même envie pour Yang Yang Qiu, en contrat à durée déterminée dans une banque, victime de vol à l’arraché deux fois en un mois dans le 19e arrondissement de la capitale :  » Je n’ose plus sortir la nuit. Mes amis ne sont pas au courant de ce que je vis. Il faut le faire savoir et que l’Etat nous prenne au sérieux.  » L’Etat ? Quel Etat ? puisque aucun responsable politique n’a osé se montrer lors de cette manifestation. De peur, sans doute, d’offenser leurs protégés de  » l’islam de France « …

Le sentiment de ne pas être entendu est largement partagé. Tout comme la certitude que le racisme antichinois est de plus en plus prégnant dans ces attaques.  » On a tous un proche qui s’est fait agresser et ce sont des actes racistes car ils nous ciblent. C’est un problème social qui nous concerne tous, qu’on soit asiatique ou pas « , assure Laurent Luo, 39 ans, qui travaille dans le tourisme.

Dans ce combat, ces jeunes immigrés asiatiques devenus français se sentent bien seuls. Dans la manifestation, les organisations de gauche et les associations antiracistes semblent avoir fait le service minimum. A part une ou deux figures de SOS Racisme, de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) ou du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), ces organisations étaient absentes. Idem pour les élus politiques. Même si Stéphane Troussel, président (PS) du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, Valérie Pécresse, présidente (Les Républicains) du conseil régional d’Ile-de-France, et Meriem Derkaoui, maire (Parti communiste français) d’Aubervilliers, ont bien pris la parole en début de manifestation, les écharpes tricolores comme les figures de la gauche sont restées absentes.

images1

La dhimmitude, vous dis-je !

 

Raus !

Balayée avec son parti lors des élections régionales en Mecklembourg-Poméranie occidentale, après la victoire sans précédent de l’AfD (Alternativ for Deutschland), sur son programme immigrationniste, Angela Merkel n’a rien trouvé de mieux à dire que sa décision d’accueillir en masse les migrants en 2015… » était la bonne  » ! Décidément, l’aveuglement de cette femme n’a d’égal que son arrogance.

images

 » Merkelmussweg  » :  » Merkel doit partir « 

La chancelière s’est par ailleurs engagée ce lundi à « regagner la confiance » des Allemands. « Tous doivent désormais réfléchir à ce qu’on peut faire pour regagner la confiance et, naturellement, moi la première », a-t-elle dit en marge du sommet du G20 en Chine. « Bien sûr que je suis aussi responsable » du mauvais score de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti qu’elle préside, « Nous avons encore beaucoup à faire pour regagner la confiance, le thème de l’intégration et de la reconduite des migrants qui n’ont pas d’autorisation de séjour chez nous vont jouer un rôle important », a-t-elle ajouté pour tenter de se disculper…de les avoir fait entrer dans le pays.

Suite aux inquiétudes provoquées par l’arrivée de plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015, les agressions sexuelles de masse impliquant des migrants au Nouvel an et deux attentats en juillet revendiqués par les djihadistes de l’Etat islamique, les populistes de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) célèbrent un score retentissant dans cette région d’Allemagne. Avec près de 20,8 %, selon des résultats définitifs, ils arrivent derrière les sociaux-démocrates (30,6 %) mais s’imposent à la deuxième place devant la CDU de Mme Merkel (19 %), une première dans de telles élections régionales. Laissant augurer de profonds bouleversements politiques lors des prochaines élections régionales et, surtout, des élections législatives de septembre 2017.

Nous l’écrivions ici il y peu de temps :  » 2017, l’année de tous les changements ?  » *

* https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/02/bulletin-climatique-quotidien-2-septembre-2016-de-la-republique-francaise/.

 

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

 

Le 6 septembre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (6 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 6, 2016 à 3:05 #

    Raus :

    LE ROI ET L’IMMIGRATION

    Pour renverser le courant de l’immigration, le Roi restauré devrait:

    1.Réformer le code de nationalité.
    2. Protéger l’identité nationale.
    3. Arréter toute nouvelle immigartion.
    4. Préférence nationale: arréter les pompes aspirantes!
    5. Organiser le retrour des immigrés dans leur pays d’origine.

    1. Réformer le code de nationalité.

    La France n’est pas qu’un territoire de forme exagonale. C’est avant tout LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR. La France est sortie toute entière Chrétienne du Baptistère de Reims et quelques soient nos opinion aujourd’hui, la France possède un histoire, elle cosntitue un héritage commun : ses racines sont Chrétiennes. Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    2. Protéger l’identité nationale de la France.

    Rester maître de nos frontières, règlementer la propriété étrangère, s’opposer à l’influence politique de l’islam, démanteler les ghettos ethniques, contrôler les associations des étrangers.

    3. Arrèter toute nouvelle immigration non-Chrétienne.

    Rendre impossible l’immigration légale de tout citoyens non-Chrétien, mettre fin au regroupement familial en France des immigrés non-Chrétiens, juguler le faux tourisme, réformer le droit d’asile, préférence Chrétienne dans l’immigration.

    4. la préférence nationale: arréter les pompes aspirantes.

    Accorder la priorité d’emploi aux Français, assurer aux Français la priorité d’accès aux logements sociaux, réserver les allocations familiales aux seules familles Française, donner aux Français la priorité d’accès aux aides sociales.

    5.Organiser le retour des immigrés dans leurs pays.

    Proposer une concertation internationale sur les mouvements de population, coupler le retour des immigrés avec l’aide à leur pays d’origine, supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Nouvel article] BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (6 janvier 2017)…DE LA REPUBLIQUE | actualitserlande - janvier 6, 2017

    […] Lire « L’anti-sémitisme ne leur suffit pas » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/06/bulletin-climatique-quotidien-6-septembre… IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :