BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (13 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

13 Sep

 

sfr-on-ne-comprend-pas-la-strategie-de-monsieur-drahi

Patrick Drahi, homme d’affaire franco-israélien(1)

Nous vous avions prévenus : cet homme est dangereux(2)

Mardi 6 septembre, une partie des salariés de l’opérateur de télécoms français SFR était en grève. Des rassemblements se sont tenus devant le siège du groupe, en Seine-Saint-Denis, et dans des boutiques à Paris, Marseille, Lyon, Lens, Nantes, Rennes ou Nice. Motif de la protestation : l’annonce en juillet d’un plan de réduction des effectifs, qui prévoit en 2017 la suppression d’un tiers des effectifs du groupe, soit 5 000 des 15 000 postes de l’entreprise (Lire « D’autant que le ciel s’assombrit chez SFR » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/28/bulletin-climatique-quotidien-28-juillet-2016-de-la-republique-francaise/).

Ce mouvement n’a pas ému Michel Combes, le président-directeur général d’Altice, maison mère de l’opérateur français et dont le propriétaire est Patrick Drahi.. « La grève ne change rien à la détermination de la direction. La réorganisation du groupe est nécessaire et impérative », a lancé le dirigeant. Hasard du calendrier, le PDG s’exprimait la veille sur la stratégie du groupe, et commentait les raisons qui ont conduit Altice à proposer de reprendre les 22,5 % des titres de SFR qu’il ne possédait pas encore, dans une opération valorisée 2,4 milliards d’euros.

En attendant, M. Combes n’a pas forcément à s’inquiéter quant aux conséquences du mouvement social. Aussi massif soit-il, le plan a été signé le 4 août par les deux organisations syndicales majoritaires, l’UNSA et la CFDT, ce qui le rend applicable et non contestable. « Nous avons voulu sécuriser le fait qu’il n’y ait pas de licenciements secs », justifie Abdelkader Choukrane de l’UNSA (dans une démonstration de copinage entre les membres de fraîche date de l’opérateur et le grand capital).

maxresdefault

Le complice maghrébin de Patrick Drahi

Du coup, seule la CGT, qui détient 15 % des voix, a appelé à la grève au côté de SUD, syndicat très minoritaire uniquement présent au sein du service client. La CFE-CGC, pourtant à l’origine du mouvement, a elle-même renoncé à la protestation sociale. « Nous n’appelons pas à la grève. Nous avons plutôt opté pour la voie judiciaire. La semaine dernière, nous avons assigné la direction devant le tribunal correctionnel, notamment pour délit d’entrave », justifie sa représentante, Manuela Boisramé.

Reste que ce plan d’ampleur ne devrait pas aider M. Combes à réaliser une partie du projet du groupe, qui consiste à faire d’Altice l’« Amazon de la relation client ». « Je ne prétendrais pas que nous soyons au niveau auquel nous devrions être », a-t-il admis, visant de façon à peine voilée SFR. Outre les effectifs en interne, SFR réorganise également ses centres d’appels. L’opérateur, qui avait dénoncé les contrats de ses principaux sous-traitants, Arvato et Sitel, souhaite réinternaliser 50 % de la relation client. Michel Combes a également annoncé lundi la reprise d’Intelcia pour 50 millions d’euros. Cet opérateur de centres d’appels marocain travaille depuis 2007 avec Numericable, fusionné avec SFR. Son fondateur, Karim Bernoussi, est réputé proche de Patrick Drahi. TIENS, TIENS, encore ? En attendant, les milliers de salariés des centres d’appels (dont 3 000 en France) ont du souci à se faire. « Je ne comprends pas qu’il y ait 10 000 téléconseillers qui travaillent encore pour le groupe à l’heure du digital », a dit M. Combes…L’heure est manifestement au dégraissage.

Un autre défi attend l’ancien patron d’Alcatel. Il devra d’ici au mois d’octobre convaincre les actionnaires minoritaires de SFR d’échanger leurs actions contre des titres Altice, afin de permettre au groupe de Patrick Drahi de reprendre 100 % de l’opérateur français. « Les actionnaires de SFR pourront profiter du potentiel d’appréciation des actifs américains », a tenté de convaincre le PDG d’Altice. Altice a racheté aux Etats-Unis Suddenlink et le quatrième câblo-opérateur américain, Cablevision. « Désormais, Altice est divisé en deux pôles, les Etats-Unis et la France, générant chacun 40 % du cash du groupe. Avant, la France représentait les trois quarts », s’est félicité Michel Combes qui oubliait cependant de rappeler que la dette d’Alice aux Etats-Unis est de 49 milliards d’euros. A l’issue de l’échange de titres, le principal actionnaire d’Altice, Patrick Drahi, conservera la majorité des droits de vote. On s’en doutait.

L’opération permettra à Altice d’utiliser plus facilement la trésorerie de SFR au sein du groupe. Elle évitera aussi de partager les dividendes exceptionnels. En 2015, SFR avait dû reverser 500 millions des 2,5 milliards d’euros de dividendes aux minoritaires.

Mais l’échange de titres proposé par Altice aux actionnaires de SFR semble plutôt favoriser les premiers au détriment des seconds. En effet, après une année difficile, la valorisation de SFR a fondu de 45 % en un an. « L’opération est opportuniste, car la valeur d’Altice est légèrement supérieure à celle de SFR », corrobore Jean-Michel Salvador, analyste chez AlphaValue. Officiellement, cette intégration de 100 % de SFR dans Altice doit achever la transformation du groupe. Seront créées deux nouvelles entités, « Altice Channels Factory », consacrée à la création de chaînes à la volée, et « Altice Studios », pour la création originale. « Nous souhaitons répliquer ailleurs le modèle français. Nous avons déjà lancé des chaînes au Portugal et nous sommes le premier créateur de séries en Israël », a expliqué Michel Combes, sans s’aventurer toutefois à annoncer des budgets ou de nouveaux programmes…

Une caricature du capitalisme financier cosmopolite et apatride.

(1) Patrick Drahi, né le 20 août 1963 à Casablanca au sein d’une famille juive marocaine, est un homme d’affaires et entrepreneur franco-israélien résidant en Suisse depuis 1999. Il est le président-fondateur du consortium luxembourgeois Altice, une multinationale spécialisée dans les télécommunications et les réseaux câblés qui est cotée à la bourse d’Amsterdam. Il est propriétaire d’une holding personnelle, Next Limited Partnership, immatriculée à Guernesey, laquelle est l’actionnaire majoritaire d’Altice. Altice est le principal actionnaire de l’opérateur français SFR-Numericable, Virgin Mobile, de l’opérateur israélien Hot, mais aussi Portugal Telecom, Orange Dominicana et l’américain Suddenlink. En 2015, selon le magazine Forbes, son patrimoine serait évalué à 14 milliards d’euros.

(2) Lire « Attention, cet homme est dangereux » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/06/23/bulletin-climatique-quotidien-23-juin-2015de-la-republique-francaise/

Ah, dhimmitude quand tu les tiens…

4892669_6_9fd0_jean-christophe-lagarde-president-de-l-udi_db364787710639eab7f1876a94f26be6

Jean-Christophe Lagarde, une belle tête de vainqueur !

Vous connaissez notre aversion pour Jean-Christophe Lagarde*, président de l’UDI. En lisant son tweet d’hier lundi 12 septembre vous comprendrez mieux pourquoi :

JC Lagarde ✔@jclagarde
Je souhaite de bonnes fêtes d’Aïd El Kabir aux musulmans. Cette célébration partagée par les 3 religions du Livre appelle à la Fraternité.
12:25 – 12 Sept 2016

Cette imposture nous donne la nausée.

* Ne vous privez pas de relire ceci à son propos :

 » Qui se sent morveux se mouche » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/11/17/quand-le-maire-de-drancy-tente-de-se-blanchir/

« L’UDI, instrument de la Taqyia« : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/11/14/bulletin-climatique-quotidien-14-novembre-2014de-la-republique-francaise/

« Balle au centre » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/04/18/bulletin-climatique-quotidien-18-avril-2014-de-la-republique-francaise/

« Et ce n’est pas mieux chez ceux d’en face… » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/08/01/bulletin-climatique-quotidien-1er-aout-2014de-la-republique-francaise/ et, pourquoi pas,

« Méfiez-vous du marais ! » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/10/29/bulletin-climatique-quotidien-29-octobre-2014de-la-republique-francaise/.

Enfin, la vérité commence à être dite

Pour le Prix Nobel d’économie (2001) Joseph Stiglitz, l’euro est responsable des principaux maux dont souffre aujourd’hui la zone monétaire européenne. Et conduira, si rien ne change, les pays membres dans l’impasse, prévient-il. Dans  » L’Euro. Comment la monnaie unique menace l’avenir de l’Europe « , son nouvel ouvrage publié le 14 septembre (Les liens qui libèrent, 462 pp., 24 euros), il dresse un tableau apocalyptique de l’union monétaire, au point que l’on peut se demander s’il ne lit pas régulièrement le blogue du CER ! Mais il évoque aussi, sans tabou, la possibilité d’un « divorce à l’amiable » au sein de l’Union européenne.

** EMBARGOED UNTIL 12:01 A.M. EDT WEDNESDAY, MARCH 30, 2011 ** FILE - In this Jan. 26, 2011 file photo, Columbia University professor Joseph Stiglitz scratches his head during a session at the World Economic Forum in Davos, Switzerland. Stiglitz and others worry that too much money flowing to developing economies will form bubbles in stocks and housing prices that could burst. Such money has already inflated worldwide commodity prices to historic levels. (AP Photo/Virginia Mayo, file)

Joseph Stiglitz

Pour lui, les malfaçons de la monnaie unique remontent à sa création  » En 1992, les Européens ont imaginé qu’une union monétaire, où les pays ne seraient plus en mesure d’ajuster leurs économies par les taux de change et les taux d’intérêt, fonctionnerait néanmoins tant que les gouvernements maîtriseraient leurs finances publiques et que l’inflation serait sous contrôle. Ils ont donc instauré des règles budgétaires strictes et une banque centrale veillant sur les prix. Ils imaginaient que le marché corrigerait les autres déséquilibres. Ils avaient tort. L’euro n’a pas apporté la prospérité promise, mais la division et la divergence. Pire, il a aggravé les choses lorsque la crise a frappé. »

A cause du carcan monétaire résultant de cette création monétaire, pendant la crise, les pays du sud de la zone euro n’ont pas pu dévaluer leur devise pour dynamiser leurs exportations et soutenir leurs économies.  » Ils ont dû réduire les salaires pour tenter de regagner de la compétitivité, tandis que le chômage a explosé. Face à cette situation, les jeunes diplômés ont massivement émigré, privant leur pays d’une précieuse ressource. Austérité oblige, les gouvernements ont cessé d’investir dans les infrastructures et l’éducation, ce qui a affaibli leur croissance future. Il est urgent de briser ce cercle vicieux« , précise-t-il.

Pour l’auteur, plus la zone euro tarde à se réformer, plus le risque qu’une nouvelle crise frappe et que des pays soient tentés de quitter la monnaie unique sera grand. D’autant que la Banque centrale européenne ne facilite pas les choses, malgré les apparences. Pour Joseph Stiglitz, son mandat, à savoir assurer que l’inflation se rapproche de la cible de 2 %, est trop étroit. Il a conduit à de grossières erreurs, comme celle d’avoir relevé le taux directeur en 2011, en plein cœur de la crise. La mission de la BCE devrait être élargie à la croissance et à l’emploi, avec une grande flexibilité selon les périodes. Aujourd’hui, la priorité devrait être la baisse du chômage.

euro-run-poster

Et pourtant, certains en ont fait un jeu !

Alors, il évoque la possibilité d’un « divorce à l’amiable » entre pays membres. Si elle est organisée, une sortie de la zone euro par l’un des pays membres pourrait se passer dans de bonnes conditions. Plusieurs cas de figure sont possibles. Si l’Allemagne sortait, la valeur de l’euro pour les autres pays membres baisserait automatiquement, ce qui soutiendrait leurs exportations. L’Allemagne, elle, profiterait d’une monnaie plus forte, ce qui allégerait le poids de sa dette, toujours libellée en euros. « L’exemple de l’Argentine montre à quel point un pays libéré du fardeau de la dette (…)peut prospérer économiquement. »  » Si un pays tel que la Grèce sortait, il verrait automatiquement la valeur de sa devise s’effondrer – ce qui regonflerait sa compétitivité. En revanche, le poids de sa dette publique, toujours en euros, s’envolerait. Une restructuration de celle-ci serait donc inévitable : si elle est bien négociée, cela se déroulerait sans difficulté majeure. » Là, il n’y a plus de doute, Joseph Stieglitz lit le blogue du CER…

A la question de savoir si un pays quittant la monnaie unique ne serait pas immédiatement attaqué par les spéculateurs, il affirme que la zone euro vit déjà sous la menace permanente des spéculateurs.  » Si le non l’emportait au référendum italien sur la réforme constitutionnelle, organisé cet automne, par exemple, les spéculateurs s’en prendraient probablement aux banques du pays, très fragiles. Mais il existe des outils pour se protéger de telles attaques, comme le contrôle des capitaux. L’Islande y a eu recours en 2008 pour protéger sa devise, et son économie se porte aujourd’hui très bien. » Et il ajoute : « L’adoption d’une monnaie électronique (…) faciliterait le suivi des transactions financières. Le cash est tellement XXee siècle ! » En vérité, si nous le comprenons bien, les premiers qui quitteront l’euro s’en sortiront le mieux.

Quant au Brexit, il constitue pour M. Stieglitz un premier test.  » Le risque serait de vouloir rendre la séparation très douloureuse pour le Royaume-Uni, afin que l’exemple britannique serve de repoussoir aux autres pays membres tentés par une sortie. Cela signifierait que le ciment de l’Union européenne est la peur plutôt que la solidarité. Ce serait un très mauvais signal. Les dirigeants européens devront trouver une nouvelle forme d’intégration économique avec les Britanniques, qui correspondra aux exigences de chacun et profitera à tous. Dans le cas contraire, tout le monde sera perdant. »

big_artfichier_758140_3248463_201312245927452

Soyez assurés, comme nous le prétendons, que…tout le monde sera perdant en persistant à rester dans cette galère.

 

Il est même possible que les ennuis viennent d’abord de l’Allemagne

C’est une drôle de réunion de rentrée qu’a organisée, dimanche 11 septembre, Angela Merkel. En recevant à Berlin les chefs du Parti social-démocrate (SPD), Sigmar Gabriel, et de l’Union chrétienne-sociale (CSU), Horst Seehofer, la chancelière allemande, qui est toujours présidente de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), avait en tête un objectif : reprendre l’ascendant sur ses partenaires de la «  grande coalition  » et ainsi en finir avec le climat délétère de cette fin d’été, où pas un jour ne passe sans qu’un membre de sa majorité ne vienne contester son autorité, y compris pour exprimer des doutes sur sa capacité à briguer un quatrième mandat dans tout juste un an.

1578014_1473416865_1501085-1448029681-berlin-allemagne

Il n’est pas sûr qu’elle y soit parvenue. Car la rencontre de dimanche à la chancellerie a seulement permis aux chefs des trois partis au pouvoir à Berlin d’éviter d’aborder la question qui domine l’actualité, celle qui empoisonne leurs relations et pourrit la vie de Mme Merkel : la politique à l’égard des réfugiés.

Depuis dimanche 4 septembre, jour où la CDU a été devancée par le parti d’extrême droite, Alternative pour l’Allemagne (AfD), dans le Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, terre d’élection de la chancelière depuis 1990, la question inspire les éditorialistes, anime les débats télévisés, agite les réseaux sociaux. Toute la presse s’en est saisie. La tonalité générale est toutefois assez unanime. Elle a été résumée par le titre d’une analyse publiée par le quotidien économique Handelsblatt au lendemain de la défaite de la CDU face à l’AfD :  » Le crépuscule de la chancelière « .

La même expression a été reprise, jeudi 8 septembre, par l’hebdomadaire Die Zeit, où l’on peut lire ceci, qui correspond assez fidèlement au sentiment général partagé à droite comme à gauche :  » Sa fin n’est peut-être pas pour demain. Mais après des années pendant lesquelles elle paraissait invulnérable, voilà que l’on perçoit, pour la première fois, une forme de lassitude à l’égard de Merkel, et pas seulement chez ses opposants.  »

angela-merkel22

Angela Merkel

Incontestablement, quelque chose a donc changé, en cette rentrée, dans la perception que les Allemands ont de celle qui les gouverne depuis 2005. Et pas seulement en raison de la pression sans précédent qu’exerce la CSU sur la chancelière, sommée par l’aile droite de sa majorité de limiter à 200 000 le nombre d’étrangers autorisés à s’installer en Allemagne chaque année, de proscrire le port du voile intégral et d’interdire la double nationalité. Comme Adenauer et Kohl en d’autres domaines, Mme Merkel, selon l’hebdomadaire Spiegel, ferait preuve, dans sa politique à l’égard des réfugiés, d’une  » obstination  » qui, doublée d’un sentiment de toute-puissance, pourrait finir par précipiter sa chute.

A un an des élections législatives, Angela Merkel reste encore la favorite du scrutin, malgré sa popularité en baisse et en dépit du rejet massif que suscite sa politique à l’égard des réfugiés (82 % des Allemands réclament un changement en la matière, selon un sondage TNS-Sofres publié samedi par le Spiegel) . Au sein de la CDU, le seul concurrent que semble pouvoir redouter la chancelière serait donc M. Schäuble, son redoutable et redouté ministre des finances. Soutenu par une partie de la presse conservatrice, notamment par le quotidien populaire Bild, pour qui il tient  » le discours que beaucoup attendent aujourd’hui de Merkel « , le ministre des finances est identifié à une valeur à laquelle de plus en plus d’Allemands se disent attachés : la sécurité.  » Schäuble, c’est l’image de la stabilité et de la sécurité dans tous les domaines ; il ne faut pas oublier qu’avant d’être ministre des finances, il a été ministre de l’intérieur « , rappelle Karl-Rudolf Korte, du Spiegel.

Reste que l’hypothèse Schäuble se heurte à trois obstacles, que rappellent l’ensemble des observateurs : son âge, d’abord, 74 ans ; ses relations difficiles avec les Verts, ensuite, ce qui pourrait poser un problème dans le cas où la CDU, en 2017, envisagerait de changer de partenaire de coalition pour gouverner avec les écologistes ; enfin, le fait qu’il gouverne depuis plus de dix ans aux côtés de la chancelière, ce qui rend toute prise de distance vis-à-vis de sa politique particulièrement difficile à soutenir. Et ce qui conforte, en retour, l’assise pourtant de plus en plus chancelante de Mme Merkel.

schauble1425579391

Wolfgang Schäuble

Mais Wolfgang Schäuble a-t-il l’intention de rester  » dans la roue  » d’Angela Merkel jusqu’aux élections de septembre 2017 ? Pas sûr.

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Philippe de Villiers était dans le vrai quand il publia en 2006  » Les mosquées de Roissy « . Il y dénonçait, arguments et enquête à l’appui, l’islamisation croissante de nombre de ceux qui travaillaient sur un site aussi sensible qu’un aéroport.

images

C’est peu dire que Philipe de Villiers fut injurié. Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, s’étrangla d’indignation. Des associations musulmanes renchérirent en criant à l’islamophobie. La gauche unanime assassina son texte comme étant un livre raciste. Cela se passait sous Chirac qui, pour rien au monde, ne voulait prononcer un mot mettant en cause l’islamisme. Certes, il avait un ministre de l’Intérieur plus musclé que lui : Nicolas Sarkozy. Mais comme disait le chef de l’Etat:  » je commande, il exécute « .

C’était il y a dix ans !

Qu’ont-ils fait pour y mettre un terme ? Rien, bien sûr. Et le résultat est là :

clip_image0012

Oui, les cloches sonneront-elles encore demain ? Pas sûr.

Alors, une question : et si nous portions Philippe de Villiers à la tête de la France ?

blason_famille_le_jolis_de_villiers-svg

Armoiries de Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon

 

Le 13 septembre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

 

Publicités

10 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (13 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Bzs septembre 13, 2016 à 11:54 #

    Mettre de Villiers à la Présidence ? Ce serait un bon tremplin vers la Monarchie . Une république à la Salazar serait un bon début mais pas une fin en soi.

  2. secotin septembre 13, 2016 à 12:18 #

    pourquoi lui et pas Le Pen La famille Le Pen s’est plus battue pour la France que de Villiers

    qui a servi la république

    • conseilesperanceduroi septembre 13, 2016 à 3:45 #

      Parce que Philippe de Villiers est, au fond de lui-même, royaliste. pas les Le Pen. Sauf Marion !

  3. Hervé J. VOLTO septembre 13, 2016 à 12:56 #

    LE ROI ET LA PROSPERITE

    Pour la puissance économique, il faut :

    1. Mettre en cause les aspects néfastes du libre-échangisme mondial.
    2. Retrouver la cohérence économique par la baisse des dépenses publiques.
    3. Retrouver la prospérité en libérant l’économie.

    1. Mettre en cause les aspects néfastes du libre-échangisme international.

    Proposer une conférence internationale sur l’assainissement des relations économiques mondiales, assurer le filtrage des fluxs commerciaux, aider nos entreprises sur les marchés extérieurs, reconquérir le marché intérieur, repenser les mécanismes d’aide aux pays en voie de dévelopepement, intégrer les préoccupations non marchandes dams la régulation de la compétition internationale.

    2. Retrouver la cohérence économique par la baisse des dépense publiques.

    Réduire les dépenses publiques de 70 milliars d’euros en 7 ans, mettre un ternme à la gabegie au sein du Ministère de l’Education, éliminer les gaspillages dans la gestion de la sécurité sociale, lutter contre un interventionisme économique et social intempestif, mettre un treme au gaspillage administratif, supprimer les grandes administrations locales (suppression des conseils régionaux, généraux et cantonaux, revalorisation du préfet comme représentant du Souverain dans les collectivités locales), alléger la charge de l’immigration non-chrétienne (inversion des fluxs migratoires).

    3. Retrouver la prospérité en libérant l’économie.

    Soulager les marchés des capitaux, réduire les prélèvements obligatoires, interdir constittionnellement les prèlevements obligatoires au-delà de 23% du revenu (sauf cas d’effort de guerre exeptionnel), améloirer la situation des salariés en augmentant le pouvoir d’achat, affecter la disponibilité budgétaires aux priorités nationales, réduire substantiellement le chômage en assurant la priorité d’accès à l’emploi aux français, rendre aux Français pour 46 milliards d’euros d’entreprises étatisées, rendre leur épargne aux Français par une interdiction constitutionnelle de toute imposition sur l’épargne, retourner au franc et conforter la satbilité du franc.

     

    LE ROI ET LA FISCALITE

    Pour en finir avec un fiscalisme qui tue la compétitivité des entreprise et le pouvoir d’achaht des consomateurs, il faut :

    1. Libérer le travail.
    2. Favoriser la famille.
    3. Aider les paysans.
    4. Aménager la fiscalité Royale.
    5. Supprimer la fiscalité locale.

    1. Libérer le travail.

    Défiscaliser les heures supplémentaires, réduire les prélèvements obligatoires, interdire constitutionnellement les prélèvements obligatoires au-delà de 23% du revenu (sauf cas d’effort de guerre exeptionnel), supprimer l’impôt sur l’entreprise et toute impositon sur la sucession et la donation des entreprises commerciales et industrielles.

    2. Favoriser la famille.

    Suspension constitutionnelle des prélèvements des droits de succession et de donation aus sein de la famille, suppression de l’ISF, garantir le droit de propriété et le droit à la transmission de la propriété.

    3. Aider les paysans.

    Interdir constitutionnellement toute taxation foncière sur le non-batie, réexamen de la parafiscalité agricole, développement du commerce de proximité, céeune diposition permettant aux agriculteurs d’écouler leur surplus de prodiuction sur les marchés ruraux et de proximité..

    4. Aménager la fiscalité Royale.

    Allègement des droits de mutation à titre honéreux (interdiction constitutionnelle de plus de 6%), interdiction Constitutionnel de tout Impôt sur la Fortune, supression de l’Inpôot sur les sociétès, révison de la règle du décalage de un moi en matière de TVA, supprimer constitutionnellement la TVA sur les activités hotellières et de restauration.

    5. Supprimer la fisaclité locale.

    Supprimer les administrations territoriales, les Conseils cantonaux, Généraux et Régionaux, et revenir au systèmes des prefets représentants le gouvernement dans sa province, supprimer les Cantons, les Départements, les régions et revenirs aux provinces. Seul l’Etat catholique et Royal percevra des impôts. Les collectivités territoriales recevront des dotations de l’Etat Catholique et Royal.

     

    LE ROI ET L’ENTREPRISE

    Pour produire Français, il faut :

    1. Favoriser l’équilibre financier des entreprises.
    2. Faciliter la création, le développement et la transmissions des entreprises.
    3. Simplifier les règles de fonctionnement de l’entreprise.

    1. Favoriser l’équilibre financier des entreprises.

    Orienter l’épargne en direction des PME/PMI, mettre en place une fiscalité favorable aux investissements (permettre aux entreprises l’amortissement accéléré, défiscaliser les Réévaluations d’Actif, obliger constitutionnelement les banques à préter à taux bas et à taux fixe), améliorer la trésorerie des entreprises, mettre les entreprises à l’abrit des difficultés financières de leurs clients.

    2. Faciliter la création, le développement et la transmissions des entreprises.

    Donner aux entreprises les moyens de se développer, défiscaliser les 5 premières années d’activité d’une entreprise à peine créée, instituer constitutionnellement l’actionarait salarié, favoriser la transmission des entreprises en interdisants constitutionnellement tout droit de succession et de donation sur les entreprises, rééquilibrer les relations entre grandes entrerpsise et PME/PMI, règlementter et taxer toute délocalisaation d’entreprise à l’étranger.

    3. Simplifier les règles de fonctionnement de l’entreprise.

    Alléger les dispositions légales applicables aux PME/PMI, améliorer les realtions entre PME/PMI et l’administration. Supprimer l’Impôt sur les entreprises.

    LE ROI ET LA FRANCE

    Pour une véritable fraternité Française, il faut :

    1. Lutter contre la pauvreté.
    2. Revaloriser le travail.
    3.Développer la propriété populaire.
    4. Sauver la Sécu.

    1. Lutter contre la pauvreté.

    Redonner à l’Eglise entière liberté dans ses missions de charité, restauration des Odres de Chevalerie Hospitaliers et valorisation de leurs activités de bienfaisance, création d’une allocation de solidarité Française, solidarité avec les hadicapés, réinsertion des toxicomanes, convertir les foyers Sonacotra en foyers d’acceuil pour les SDF, moratoire des dettes pour les travailleurs indépendants et auto-emtrepreneurs.

    2. Revaloriser le travail.

    Réaffrimer le SMIC, revaloriser le RMI, revaloriser les bas salaires, accroître la part des revenus directs, assurer constitutionnellement le retour aux 39 heures de travail hebdomadaires et aux 5 semaines de congés payés, faire participer les salariés à la vie ds entreprises, défendre la libreté d’entreprise, restaurer le prestige des métiers manuels, améliorer le statut social des fonctionnaires.

    3. Développer la propriété populaire.

    Grantir le droit de propriété, encourager l’épargne populaire, suspendre tout droit de succession et de donation sur l’Héritage dans les familles Françaises, priorité d’accès aux logements socieux pour les Français, favoriser le capitalisme populaire, restituer aux français les actions des entreprises étatisées, aggraver les sanctions contre les délinquants financiers.

    4.Sauver la Sécu.

    Sépar totalement l’assurance-maladie, l’assurance-viellesse et les allocations familiales, créer des caisses séparées pour les étrangers de confession Chrétienne, confier à l’Etat Catholique et Royal la gestion de la Sécu, harmoniser les différants régimes d’assurence maladie, développer plusieurs niveaux d’assurances médicales complémemtaires, crééer un fond de solidarité Royale pour assurer les Français sans ressources, diversifier les systèmes de sécu.

     

    LE ROI ET L’EMPLOI

    Pour donner du travail aux Français, il faut :

    1. Protéger l’économie Française.
    2. Augmenter l’offre de travail.
    3. Diminuer la demande de travail.
    4. Favoriser les secteurs créateurs de main d’oeuvre.
    5. Faciliter l’adéquation entre offre et demande d’emploi.

    1. Protéger l’économie Française.

    Lutter contre le mondialisme, protéger le potentiel économique et culturel Français, protéger notre agriculture et notre industrie.

    2. Augmenter l’offre de travail.

    Organiser une relance non inflationiste de l’activité, suppimer constitutionnellement toute charge patronale et sociale supérieure à 23% du revenu de l’entreprise, revenir aux 39 heures, défisacliser les heures suplémentaires.

    3. Diminuer la demande de travail.

    Assurer aux Français la priotité de l’emploi, organiser le départ des immigrés non-Chrétiens pour dimunuer le nombre des demandeurs d’emploi, l’institution du revenu maternel ou parental français libèrera des postes de travail.

    4. Favoriser les secteurs créateurs de main d’oeuvre.

    Priorité aux PME/PMI, Protéger l’agriculture, le petit commerce et l’artisanat, s’attaquer à la contrefaçon internationale.

    5. Faciliter l’adéquation entre offre et demande d’emploi.

    Améliorer la formation professionnelle continue, développer l’apprentissage, metrre fin au monopole de l’ANPE, supprimer tout laxime dans l’indemnisation du chômage.

  4. Hervé J. VOLTO septembre 13, 2016 à 1:01 #

    CONCLUSION . LES INSTUTIONS : REDONNER LA PAROLE AU ROI.

    Pour que le Roi de France retrouve la parole, il lui faut :

    1. Restaurer la souveraineté Royale.
    2. Libérer les Français de tout féodalités.
    3. Etablir la préférence Chrétienne, familiale et nationale.
    4. réformer le code de nationalité.
    5: Supprimer la carte de séjour de 10 ans renouvelable de plein droit.
    6. Instituer pour les français le revenu maternel ou parental.
    7. Assurer le chèque scoalire aux Français de milieu modeste.
    8. Mettre en place la régulation des échanges économiques mondiaux, sortir de l’Union Européenne et soutenir l’Europe des patries Chrétiennes et Couronnées .

    1. Restaurer la souveraineté Royale.

    Réviser les artciles 6 et 7 de la constitution, donnant au Roi les pouvoirs du Président de la République, supprimer l’article 89 empéchant que la forme républicaine de gouvernem,ent ne puisse l’objet d’un révision contitutionnelle, ou changer complètement la contitution la France, permettre en tout cas au Roi de régner ET de gouverner, réserver au Roi l’exclusivité du pouvoir exécutif, l’initiative des lois et de dissolution, et lui permettre de casser toute décision de justice et de juger en dernier recours, d’arbitrer entre jusitice civile et justice adminsitrative, de présider en personne le Conseil Supérieur de la Magistrature et la Haute Cour de Justice, instaurer le scrutin proprtionnel aux élections législatives et locales, établir le droit pour toute personnes Français physique et morale d’être reçut par le Roi, créer le référendum d’initiaitve Royale, donnant la parole au peuple suir les grands problèmes de socièté, préciser le rôle du Conseil Consitutionnel et le fusionner avec le Conseil de la Couronne, un organe composé de 6 Pairs Ecclésiaitiques et de 6 Prince du Sang de la Maison de Bourbon, établir la primauté du droit interne sur le droit intrenational.

    2. Libérer les Français de tout féodalités.

    Mieux séparer la politique de l’administration, supprimer l’ENA, renforcer la tutelle politique de l’administration des finances, supprimer le système syndical et son monople, et le remplacer par le corporations de métier, abroger ls lois liberticdes Pleven et gayssot-Fabius, contrôler les aides publique accordées aux lobbies, donner aux pouvoir publiques un focndement cosntitutionnel.

    3. Etablir la préférence Chrétienne, familiale et nationale.

    Refaire du Chef d’Etat le Roi Roi Très Chrétien de France et de Navarre, Co-Perince d’Andorre et Empereur des Chrétiens, du Siège Apostolique le Bienfaiteur Héréditaire, de l’Eglise Romaine le protecteur perpétuel, des Lieux Saints le défenseur Souverain du droit, affirmer les racines Chrétiennes de la France, inscrire les préceptes Chrétiens dans la constitution, retirer aux commune la propriété des édifices religieux et luers gestion et le donner à l’Etat Catholique et Royal, réserver à l’Eglise Catholique d’être la seule religion de l’Etat Royal, défendre le clergé, les oeuvres Chrétiennes, les missions dans les banlieues, en Outre-Mer et à l’étranger, favoriser par des mesures économiques et autres moyens la formation de la famille Française et l’accomplissement des devoirs qu’elle comporte, et particulièrement les familles nombreuses, réserver aux seules familles Française l’exclusivité des allocations familiales, seront interdis la double nationalité aux étrangers non-Chrétiens et le droit de vote, seuls les étrangers de confession Catholique résidant en France ont droit de vote : ce droit de vote ne concerne que les élections municipales. Seuls des citoyens Français ont accès aux emplois civils et militaires de l’Etat.

    4. Réformer le code de nationalité.

    Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    5: Supprimer la carte de séjour de 10 ans renouvelable de plein droit.

    Supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

    6. Instituer pour les Français le revenu maternel ou parental.

    Créer le revenu maternel ou parental pour les seuls Français, donner un satut à l’activité de mère de famille Françaie, réserver les allocations familiales aux couples Français mariés, créer des aides pour les femmes seules en difficulté avec enfants, créer pour les Français le pret familial au logement.

    7. Assurer le chèque scolaire aux Français de milieu modeste.

    Garantir le libre choix de l’école, favoriser les écoles Catholiques, assurer l’égalité de traitement entre enseignement public et privé, instituer le chèque scolaire, donner leur autonomie aux établissements scolaires, diversifier les ressources des établissements, créer des universités Catholiques, libérer l’école de la mainmise syndicale et bureaucratique.

    8. Mettre en place la régulation des échanges économiques mondiaux.

    Proposer une conférence internationale sur l’assainissement des relations économiques mondiales, assurer le filtrage des fluxs commerciaux, aider nos entreprises sur les marchés extérieurs, reconquérir le marché intérieur, repenser les mécanismes d’aide aux pays en voie de dévelopepement, intégrer les préoccupations non marchandes dams la régulation de la compétition internationale.

     

    9. Sortir de l’Union Européenne et soutenir l’Europe des patries Chrétiennes et couronnées

    Rompre avec l’eurocratie, renégocier les traités, organiser la sorti de la France de l’Union Européenne et travailler pour une Europe des des patries Chrétiennes et couronnées en aidant au retour des Monarchies dans tous les pays européens encore en république et en organisant une Table Ronde des cousins Royaux déjà régnant.

     

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honaoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

    PS : oui, Philippe de Villiers pourrait incarner un très grand Richelieu moderne sous le règne d’Henri V de La Croix !

  5. Hervé J. VOLTO septembre 13, 2016 à 1:08 #

    Dans l’attente de l’heure de Dieu, le véritable Roi caché n’est pas un héros. Tout juste un résistant.

    Un peu comme le Fantôme de l’opéra, qui fait parfois entendre sa voix mais sans qu‘on le voit.

    C’est une sentinelle Française, à la Franck Abed.

    Une présence invisible, qui veille sur la France.

    Un gardien silencieux.

    Un Chevalier Blanc dans l’obscurité…

    Il aura, lors de sa révélation et de son avènement, certainement besoin de bons conseillers.

    Messieurs du CER et de la Charet de Fontevrault, ne restez pas trops loin…

    Et puis… un gouvernement dirigé par un Roi ayant les pouvoirs de l’actuel Régent Présidentiel et coordonné par un Premier Ministre de la trempe d’un Philippe de Villiers, avec une Marion MaréchalLe Pen et un Manuel Marcon bien tenus en laisse, ne ferait pas de mal à la France…

  6. Hervé J. VOLTO septembre 13, 2016 à 1:14 #

    D’autres pépinières de bons conseillers (futursd ministres?) sont incarnées par l’Alliance Royale, le Cercle Royaliste d’Action Française, le Groupe Royaliste d’Initiative et de Proposition Royaliste, le Groupe d’Action Royaliste : beaucoups ne font que l’erreur de se tromper de cheval, mais tous ont en commun d’aimer l’équitation.

    Pas besoin d’aller à Dubaï : tous à Chantilly !

Trackbacks/Pingbacks

  1. documentation.erlande - novembre 22, 2016

    […] (2) Lire « Ah, dhimmitude quand tu les tiens » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/13/bulletin-climatique-quotidien-13-septembr… […]

  2. documentation.erlande - décembre 2, 2016

    […] ethno-culturel (Lire « Ah, dhimmitude quand tu les tiens… » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/13/bulletin-climatique-quotidien-13-septembr…). Il a d’ailleurs utilisé ses  » forces vives  » allogènes pour […]

  3. BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (14 mars 2017)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE-conseil dans l’espérance du roi:II. Le commerce juteux de la déradicalisation bidon-et varia | actualitserlande - mars 14, 2017

    […] Depuis, les scandales s’accumulent et le dernier en date est la comparution devant le tribunal correctionnel de Paris de l’une des plus en cour des déradicalisatrices, Sonia Imloul, l’une de ces  » Chances pour la France  » chargées par les autorités de régler à leur place un problème auquel ils n’ont rien compris et, rappelons-le, proche de Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI (Lire « Ah, dhimmitude quand tu les tiens… » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/13/bulletin-climatique-quotidien-13-septembr…). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :