BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (14 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

14 Sep

400px-representant_en_mission

David : Représentant en mission

I. Les nouveaux représentants de la République en mission

Désignés par la Convention pour veiller au maintien de l’ordre et à l’application des lois dans les départements et dans les armées pendant la Terreur, ces représentants du pouvoir révolutionnaire furent souvent de véritables tortionnaires. Jean-Baptiste Carrier ou joseph Fouché en sont de célèbres et monstrueux exemples.

Bernard Cazeneuve, actuel ministre de l’Intérieur, vient de s’en souvenir et a décidé de charger les préfets de la République de la pénible charge de trouver, avant fin 2016, 12 000 places d’hébergement pour les personnes censées être évacuées de la  » jungle  » de Calais. Mais, à propos, pourquoi 12 000 puisque le ministère de l’intérieur prétendait jusqu’à présent et contre toute évidence, que le plus grand bidonville de France n’en hébergeait pas plus de 6 000 ? Ainsi,  » tel est pris qui croyait prendre ! « 

le-rat-et-l-huitre-gustave-dore7

Jean de La Fontaine : Le rat et l’huître

Des consignes ont donc été envoyées aux préfets pour pourvoir à l’hébergement de ces milliers de déracinés qui s’entassent dans le camp de la «jungle». «Afin d’accueillir les migrants de Calais et de la plaque parisienne, le schéma de mobilisation de places d’hébergement sur l’ensemble du territoire a été validé», indique ce «relevé de conclusions» daté du 1er septembre. Il fixe donc des «orientations» qui «valent instructions». Comme en 1793.

C’est qu’avant de vider progressivement Calais, comme l’a promis le ministre de l’Intérieur, encore faut-il trouver des centres pour évaluer les situations individuelles et orienter les personnes. C’est, en tout cas, la stratégie adoptée par Bernard Cazeneuve même si elle est rendue difficile par le fait que plus de 90% des occupants de ladite « jungle » sont des migrants économiques illégaux dont le seul objectif est de gagner le Royaume-Uni. Il n’y a donc aucune illusion à se faire…ils reviendront coûte que coûte et tôt ou tard à Calais !

xvmeaf4895e-78eb-11e6-b13a-32139200ba5e

Le bidonville de Calais

«Il a été décidé d’écarter dans la répartition les régions Île-de-France, particulièrement tendue sur la question de l’hébergement, et Corse», révèle toutefois le document. Avouant ainsi que la résistance au « Grand Remplacement« , à la sauce corse est payante. Pourquoi alors ne pas nous révolter partout en France ?

Depuis novembre 2015, en tout cas, au moins 3000 places de CAO ont déjà été créées en France. Il en faudra d’urgence un millier de plus «d’ici à la fin du mois d’octobre» et, dans la foulée, tripler encore le total d’ici à la fin décembre ! Créer «8200 nouvelles places», donc. Comment ? La répartition dépend du «critère démographique pondéré par les efforts faits par chaque région». Entendez que les « Représentants en mission » sont investi du devoir de faire accepter l’inacceptable, par tous les moyens

Et en voici justement un qui figure en toutes lettre dans les instruction du ministère de l’Intérieur : SE PASSER SI NECESSAIRE DE L’ACCORD DES ELUS LOCAUX ET LES METTRE DEVANT LE FAIT ACCOMPLI !

Face à cette forfaiture chaque Française et chaque Français doit se dresser dans une démarche de salut public :

1/ en recherchant et en identifiant dans chaque commune la moindre possibilité d’accueil de ces migrants,

2/ en attirant l’attention de ses édiles sur le danger de la démarche ministérielle et en leur exposant vigoureusement les moyens de s’y opposer,

3/ en organisant, avec l’aide des concitoyens volontaires, tous moyens susceptibles de constituer des obstacles administratifs ou matériels à la réquisition des locaux concernés. Les évènements survenus à Forges-les-Bains (Essonne) la semaine dernière sont en la matière un cas d’école.

xvm774804fe-7454-11e6-ac5c-63a934f078a7

Deux pompiers entre un vestige de cheminée et quelques poutres calcinées à Forges-les-Bains…

  » Aux armes citoyens ! « 

II. Nous leur devons bien ça pour leur résistance à l’envahisseur…

L’impôt rentre, paraît-il, moins bien en Corse que sur le continent. C’est le constat qui dresse la Cour des comptes dans un référé publié ce lundi. Les magistrats pointent à la fois le problème de recouvrement des taxes mais aussi les nombreux régimes dérogatoires, dont la plupart sont jugés « obsolètes ». En vérité, c’est un euphémisme.

Cour des Comptes

Première critique : les fichiers de l’administration fiscale ne seraient pas suffisamment fiables. Sur l’indicateur mesurant la part des contribuables disposant d’un numéro fiscal d’identification certifié, la Haute-Corse et la Corse du Sud sont parmi les départements les moins bien classés (2e et 5e en Métropole). Avec pour conséquence le fait que les contribuables respectent moins bien leurs obligations déclaratives. Sur les taux de déclaration, les deux départements corses se sont situés au 89e et 90e rang national entre 2010 et 2014 pour les particuliers. Le constat est encore plus alarmistes pour les professionnels, avec un classement au 95e et 96e rang.

La Cour des comptes reconnaît la spécificité du tissu économique corse qui peut justifier des difficultés de collecte de l’impôt. L’île compte beaucoup de PME et de micro-entreprises, souvent dans des secteurs liés au tourisme et aux loisirs, « à faible durée de vie ». Entendez que ces entreprises « disparaissent » aussitôt après avoir engrangé leurs premiers bénéfices mais réapparaissent plus loin sous d’autres étiquettes pour réaliser la même opération !

corse-parc-naturel

Siège social d’une entreprise corse

Mais elle juge que le Trésor public devrait accroître ses efforts en matière de pénalités et de contrôle fiscal. Les taux de recouvrement, aussi bien amiable que forcé, sont inférieurs à la moyenne nationale. Face à ces critiques, Bercy répond que l’amélioration des fichiers fait déjà partie des priorités de l’administration fiscale. Le ministère juge les résultats « encourageants » en matière de recouvrement des impôts des professionnels. Quant au « civisme déclaratif » des particuliers, il « est en augmentation depuis 2012 », assure Bercy. Nous n’en espérions pas tant…

L’évaporation des recettes fiscales corses vient aussi de nombreux régimes dérogatoires, hérités du passé. C’est le cas des droits indirects sur les alcools, visés par un « décret impérial » de 1811, qui continue toujours de s’appliquer. Autre originalité : les vins corses sont exonérés de TVA. Une spécificité qui remonte aux débats budgétaires de l’automne 1967 : le ministre des Finances de l’époque (Michel Debré) s’était engagé à ce que « la charge supplémentaire supportée par les consommateurs de vins corses ne soit pas aggravée en 1968 ». Cinquante ans après, l’engagement tient toujours ! Le tabac bénéfice , lui aussi, d’un régime dérogatoire, dans le viseur de la Commission Européenne depuis plusieurs années. Mais l’enjeu budgétaire de ces régimes est relativement faible (77 millions d’euros). Ce qui explique sans doute pourquoi le gouvernement ne s’est jamais attaqué à ces avantages, surtout lorsqu’il met dans l’autre plateau de la balance son propre bénéfice en terme…d’achat de la paix sociale ! 

co3ru59wiaailvp

C’est là une version modernisée du  » Panem et circenses  » des Romains.

III. Les rats quittent le navire, nouvel épisode

Nous avons déjà signalé un certain nombre de départs précipités dans l’entourage immédiat de François Hollande à l’Elysée. Mais voici que les parlementaires socialistes, pris de panique, commencent à organiser leur reconversion en vue des élections législatives de 2017 !

assemblee-nationale

Une part conséquente des députés socialistes a en effet décidé de jeter l’éponge pour les législatives de juin 2017. « Je pense qu’il y a aujourd’hui grosso modo un bon quart du groupe qui ne se représente pas en l’ayant fait savoir », déclare à l’Agence France-Presse le chef de file des députés PS Bruno Le Roux. Sachant que le groupe majoritaire compte 289 membres (dont 13 apparentés), au moins 70 élus ne rempileront donc pas pour le scrutin des 11 et 18 juin prochain. « Peut-être un peu plus que d’habitude », concède Bruno Le Roux, mais « si tout allait très bien, le nombre ne serait pas forcément très différent ». Une manière de récuser un impact des luttes intestines notamment des derniers mois sur la loi travail ou la déchéance de nationalité. En juillet dernier, pourtant, un responsable du parti reconnaissait aussi que beaucoup envisagent des législatives périlleuses. Selon Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d’Opinionway, dans « un nombre important de circonscriptions, la gauche pourrait être éliminée dès le premier tour » : de 170 à 230, suivant le niveau de participation.

Mais le politologue exclut « une hypothèse d’élections qui ressembleraient à 1993 », débâcle avec seulement 57 députés PS (contre 263 en fin de législature précédente). Il projette 188 à 208 sièges pour toute la gauche sur 539 en France métropolitaine, contre plus de 300 actuellement. Jean-Louis Touraine (Rhône), « candidat à la candidature », admet que la « crainte de ne pas être réélu » peut parfois jouer, mais n’a « pas l’impression d’une vague de désenchantement ». Le maire de Poitiers, Alain Claeys (Vienne), qui a décidé de privilégier ses mandats locaux le jour où il a voté le non-cumul, note toutefois un « phénomène nouveau » : « certains jeunes députés décident de faire autre chose » dans ce « climat de déception et de crise de la représentation politique ».

Élu de Côte-d’Or de 38 ans, Laurent Grandguillaume a surpris en annonçant dernièrement qu’il ne se représenterait pas. Il a invoqué le non-cumul des mandats dans le temps pour éviter « une forme de glaciation qui empêche le renouvellement des idées », piste de réforme relancée la semaine dernière par François Hollande. Quadragénaire, Alexis Bachelay (Hauts-de-Seine), réfléchit encore, mais « pense que ce quinquennat a été éprouvant et que beaucoup de collègues sont écœurés ou démotivés ». Les attaques visant certaines permanences PS dans le conflit contre la loi travail ont pu peser. Il juge « paradoxal que ce soient des premiers mandats comme Grandguillaume qui arrêtent, alors que des dinosaures avec 3 ou 4 mandats au compteur vont repartir ! » Il est encore un peu jeune pour savoir que ce sont les prébendes qui motivent en réalité ces vieux briscards sans foi ni loi.

l_lth_visuel-jep2016-accueil-new

L’Assemblée nationale ouvre ses portes : Par ici la sortie !

La convention nationale d’investiture PS est programmée le 17 décembre. Elle s’annonce larmoyante.

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

3

 

Au château du Clos Lucé
Le Festival Européen de Musique Renaissance
11e édition

femr

 

Pour cette 11e édition, le Château du Clos Lucé prépare une programmation spéciale 500e anniversaire. Depuis 2005, le lieu célèbre Léonard de Vinci, musicien et interprète de talent, en invitant les ensembles les plus prestigieux à son Festival.

push4

Vendredi 23 septembre – 20h30 : Doulce Mémoire
*Création inédite*
Dans « La Lyre de Léonard », Doulce Mémoire nous convie à la découverte d’une facette méconnue de Léonard de Vinci, son talent de musicien. Selon les témoignages de ses contemporains, le maître excelle dans sa pratique de la « lira da braccio » et figure parmi l’un des meilleurs dans l’art de l’improvisation.

Samedi 24 septembre – 15h30 : Ensemble Vedado & Latana Phoung
*Pour la 1ère fois au Clos Lucé*
La mezzo-soprano Latana Phoung et l’ensemble Vedado, spécialiste des instruments de la fin du baroque, proposent le programme « Quand le coeur rêve », un voyage entre l’Italie et la France au coeur de la musique Renaissance.

Dimanche 25 septembre – 15h30 : Quatuor Van Kuijk
*« Du style, de l’énergie et le sens du risque ! » – The Guardian*
Fondé en 2012 à Paris, le Quatuor Van Kuijk accumule les succès en Grande-Bretagne. Il est sélectionné par la BBC en tant que New Generation Artists de septembre 2015 à décembre 2017. Entre Haydn et Mozart, le répertoire fait un bond du XVIIIème siècle au XIXème vers les Romantiques qui ont fait de l’oeuvre de Léonard de Vinci une source d’inspiration inépuisable.

i4

Le 14 septembre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (14 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 15, 2016 à 11:06 #

    LE ROI ET L’IMMIGRATION

    Pour renverser le courant de l’immigration, le Roi restauré devrait:

    1.Réformer le code de nationalité.
    2. Protéger l’identité nationale.
    3. Arréter toute nouvelle immigartion.
    4. Préférence nationale: arréter les pompes aspirantes!
    5. Organiser le retrour des immigrés dans leur pays d’origine.

    1. Réformer le code de nationalité.

    La France n’est pas qu’un territoire de forme exagonale. C’est avant tout LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR. La France est sortie toute entière Chrétienne du Baptistère de Reims et quelques soient nos opinion aujourd’hui, la France possède un histoire, elle cosntitue un héritage commun : ses racines sont Chrétiennes. Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    2. Protéger l’identité nationale de la France.

    Rester maître de nos frontières, règlementer la propriété étrangère, s’opposer à l’influence politique de l’islam, démanteler les ghettos ethniques, contrôler les associations des étrangers.

    3. Arrèter toute nouvelle immigration non-Chrétienne.

    Rendre impossible l’immigration légale de tout citoyens non-Chrétien, mettre fin au regroupement familial en France des immigrés non-Chrétiens, juguler le faux tourisme, réformer le droit d’asile, préférence Chrétienne dans l’immigration.

    4. la préférence nationale: arréter les pompes aspirantes.

    Accorder la priorité d’emploi aux Français, assurer aux Français la priorité d’accès aux logements sociaux, réserver les allocations familiales aux seules familles Française, donner aux Français la priorité d’accès aux aides sociales.

    5.Organiser le retour des immigrés dans leurs pays.

    Proposer une concertation internationale sur les mouvements de population, coupler le retour des immigrés avec l’aide à leur pays d’origine, supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

    LE ROI ET LA FISCALITE

    Pour en finir avec un fiscalisme qui tue la compétitivité des entreprise et le pouvoir d’achaht des consomateurs, il faut :

    1. Libérer le travail.
    2. Favoriser la famille.
    3. Aider les paysans.
    4. Aménager la fiscalité Royale.
    5. Supprimer la fiscalité locale.

    1. Libérer le travail.

    Défiscaliser les heures supplémentaires, réduire les prélèvements obligatoires, interdire constitutionnellement les prélèvements obligatoires au-delà de 23% du revenu (sauf cas d’effort de guerre exeptionnel), supprimer l’impôt sur l’entreprise et toute impositon sur la sucession et la donation des entreprises commerciales et industrielles.

    2. Favoriser la famille.

    Suspension constitutionnelle des prélèvements des droits de succession et de donation aus sein de la famille, suppression de l’ISF, garantir le droit de propriété et le droit à la transmission de la propriété.

    3. Aider les paysans.

    Interdir constitutionnellement toute taxation foncière sur le non-batie, réexamen de la parafiscalité agricole, développement du commerce de proximité, céeune diposition permettant aux agriculteurs d’écouler leur surplus de prodiuction sur les marchés ruraux et de proximité..

    4. Aménager la fiscalité Royale.

    Allègement des droits de mutation à titre honéreux (interdiction constitutionnelle de plus de 6%), interdiction Constitutionnel de tout Impôt sur la Fortune, supression de l’Inpôot sur les sociétès, révison de la règle du décalage de un moi en matière de TVA, supprimer constitutionnellement la TVA sur les activités hotellières et de restauration.

    5. Supprimer la fisaclité locale.

    Supprimer les administrations territoriales, les Conseils cantonaux, Généraux et Régionaux, et revenir au systèmes des prefets représentants le gouvernement dans sa province, supprimer les Cantons, les Départements, les régions et revenirs aux provinces. Seul l’Etat catholique et Royal percevra des impôts. Les collectivités territoriales recevront des dotations de l’Etat Catholique et Royal.

    LE ROI ET LA CULTURE

    Pour défendre nos racines Chrétiennes, il faut :

    1. Libérer la culture.
    2. Défendre le patrimoine.
    3. Défendre la langue Française.
    4. Favoriser la renaissance culturelle.

    1. Libérer la culture.

    Supprimer la Loi gaysot-fabius et la Loi Pleven, et ne sanctionner que le passage à l’acte, non l’opininon. Restaurer la liberté d’expression, lutter contre le conformisme, encourager le mécénat.

    2. Défendre le patrimoine.

    Refuser le déracinement culturel, valoriser le patrimoine monumental, architectural et archéologique, libérer les fêtes religeuses et reconstitutions historiques, réorganiser les musées.

    3. Défendre la langue Française.

    Protéger la langue Française dans notre Pays, veiller au rayonnement intrenational du Français, mettre le Français à l’honneur dans le monde scientifique.

    4. Favoriser la renaissance culturelle.

    Encourager le livre et la presse écrite, stimuler le cinéma Français et europèen, sauver le théatre Français, assurer la promotion de la musique Française, encourager la diffusion de la culture Française dans les médias, préserver les patrimoines culturels Français et les défiscaliser, valoriser la culture Chevaleresque, défendre la culture Chrétienne, soutenir les initiatives Chrétiennes Catholiques (CIVITAS, AGRIFF), aider les missions, favoriser l’évangélisation des banlieues, protéger ls musulmans convertis.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bulletin climatique de conseils dans l’espérance du Roi | actualitserlande - septembre 14, 2016

    […] BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (14 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :