BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (16 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

16 Sep

I. Encore un effort, la fin de l’UE est à portée de main

Frans Timmermans, le numéro deux de la Commission de Bruxelles, écrit, dans son livre  » Fraternité « :  » C’est la première fois, dans mon expérience consciente de la coopération européenne, que je pense que le projet pourrait réellement échouer.  » Pour lui, le constat est là, implacable : l’Union européenne (UE) affronte tant de crises simultanées qu’elle pourrait ne pas s’en relever.

 » L’Europe (entendez l’institution Union européenne) menacée ? Oui, ou pire encore… Avec la crise économique qui persiste, celle des réfugiés, le terrorisme, le Brexit, ce désastre qui a mis à mal l’idée même du projet, la situation est sans précédent « , appuie Enrico Letta, l’ancien président du Conseil italien, devenu doyen de l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po Paris et président de l’Institut Jacques-Delors, l’une de ces nombreuses prébendes dont bénéficient les fonctionnaires européens. Interrogé par Le Monde, il dresse un constat plus noir encore :  » Ma grande crainte est que l’on reste dans le statu quo, qu’on attende les résultats des élections qui auront lieu en Allemagne et en France notamment, et qu’à la fin on ne retrouve plus l’Europe…  »

Le sommet informel des chefs d’Etat à Bratislava, aujourd’hui vendredi 16 septembre – le premier sans les Britanniques après le référendum en faveur du Brexit du 23 juin – pourrait-il malgré tout, après le discours sur  » l’état de l’Union  » que le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a prononcé à Strasbourg mercredi, relancer une mécanique grippée ?  » Ce sera un premier pas « , espère M. Timmermans. Notre avis est qu’il y a heureusement peu de chance.

Jean-Dominique Giuliani, le président de la Fondation Robert Schuman,

 » A Bratislava, on risque d’éviter tous les sujets d’une possible controverse pour produire des conclusions consensuelles, alors qu’au contraire le moment est venu de prendre des risques et de s’adresser directement aux citoyens « , explique Enrico Letta. Ceux-ci ont besoin de réalisations concrètes, poursuit l’ancien leader du Parti démocrate italien : «  Un projet Erasmus Pro pour un million de jeunes apprentis européens, des gardes-frontières européens – cessons les déclarations, faisons ! –, une vraie coopération antiterroriste, la fin rapide de l’ambiguïté au sujet du Brexit…. » M. Letta réclame aussi une politique offensive pour rétablir la croissance et réduire le chômage, avec un effort supplémentaire pour l’investissement.

En revanche, l’ancien chancelier fédéral autrichien Wolfgang Schüssel, un adepte de la méthode Coué, est moins pessimiste :  » Je m’étonne de voir autant de gens pris dans une spirale négative. On surutilise le terme de crise.  » Pour l’ex-leader du Parti populaire autrichien (conservateur), la  » polycrise  » évoquée par M. Juncker masque, en réalité, le fait que  » l’Europe va mieux qu’il y a cinq ans « .  » La moitié des grands dirigeants d’entreprise mise sur une hausse des investissements dans les années à venir, l’innovation progresse. On peut convaincre l’opinion que l’on peut retrouver la confiance. Entre les Etats, entre les dirigeants et les citoyens, entre les institutions « , ajoute-t-il.

Il rejoint, dans son optimisme mesuré,  Jerœn Dijsselblœm, le président de l’Eurogroupe et ministre des finances néerlandais, heureux d’avoir repoussé l’éclatement de la zone euro – l’une des vraies réalisations tangibles de l’UE –  à cause de la crise grecque ! Mais il n’est pas totalement dupe et sait que, à cause de la rigidité allemande, le problème n’est pas définitivement réglé. Il s’inquiète en particulier de la montée des populismes et il est bien placé pour en connaître. Dans son pays, Geert Wilders et son Parti pour la liberté veulent mettre un terme à l’Union européenne. Pour les contrer, il convient, prétend M. Dijsselblœm, de se soucier des inégalités,  » qui sont parmi les principaux facteurs d’inquiétude « , de la justice et de l’équité. Il oublie pourtant d’aborder la question de la plus grande tragédie de tous les temps qui frappe actuellement l’Europe : le déferlement de hordes sauvages en quête d’un avenir meilleur que celui que le sort leur a attribué, même au prix de la disparition de notre civilisation.

Au point qu’il en vient a affirmer ceci qui revient à ouvrir toutes grandes les portes de nos pays :  » Les inégalités ne sont pas une fatalités. Parce que le vieillissement de la population et les migrations ne nous imposent pas de démanteler le modèle social européen. Et parce que la mise en œuvre de réformes ne signifie pas que nous devons détricoter l’Etat-providence.  » Un tel aveuglement nous sidère.

Quelques uns réclament donc plus de flexibilité pour l’investissement public et la réconciliation du marché et du social pour rendre à l’Europe un visage plus humain.  » L’une des raisons du rejet, par les opinions, d’une intégration plus poussée est due au fait que l’on n’avait pas songé à cette réconciliation « , souligne Mario Monti, ancien commissaire européen à la concurrence, ex-chef du gouvernement italien et dirigeant du  » Groupe de haut niveau  » qui réfléchit aux moyens de financement de l’UE.  » En France notamment, poursuit-il, la conviction que le marché progresse d’autant plus que les droits sociaux reculent est bien ancrée.  »

Ce grand spécialiste de la politique européenne croit-il que l’UE peut encore sortir de l’ornière ? «  J’ai toujours considéré que c’est par les crises que l’Europe a progressé. Mais, pour la première fois, j’ai exprimé – en 2015 – des doutes sur le fait qu’elles pourraient encore nous être bénéfiques. Ce qui a changé, c’est que le mécanisme est brisé. Les crises ne me paraissent plus générer d’énergies politiques nouvelles, capables de nous faire aller de l’avant. «  Et pourquoi donc ? Simplement parce que lorsque ce sont les crises qui favorisent ce que l’on croit être des avancées, c’est que l’on s’est trompé ! Persister n’est plus que de l’utopie et ça finit toujours mal.

 » L’histoire du siècle précédent montre que ne pas prendre au sérieux (les) exigences et (les) aspirations (des peuples), c’est prendre le risque qu’elles le soient par des forces politiques radicales « , soulignent Thierry Chopin et Jean-François Jamet, dans leur article  » L’avenir du projet européen « , publié lundi 12 septembre par la Fondation Robert Schuman. Et si le projet européen doit être refondé, c’est en visant à protéger les citoyens  » contre les excès ou les insuffisances des systèmes politiques et économiques « , soulignent ces experts. Nous pensons aussi qu’il faut les protéger contre…les utopies.

Ainsi, le Brexit par exemple, est la conséquence de ces entêtements. Ce qui a déterminé le comportement des électeurs, ce n’est pas en réalité la question de l’immigration d’Europe de l’Est, mais bien les images quotidiennes du chaos en Grèce, à Lampedusa ou à Calais.

1019412480

Le bidonville de Calais

C’est bien pourquoi nous pensons que la solution à beaucoup des problèmes de l’Europe se trouve dans la maîtrise des eaux territoriales libyennes, voire même dans le retour à des protectorats sur les pays responsables d’émigration.

II. Nous vous l’avions dit, Theresa May est une VRAIE CONSERVATRICE

Reportez-vous à notre Bulletin climatique du 13 juillet dernier et à l’article intitulé « C’est elle qu’il leur faut » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/13/bulletin-climatique-quotidien-13-juillet-2016-de-la-republique-francaise/). Vous y verrez pourquoi nous soutenions fermement la désignation de Theresa May au poste de Premier ministre de sa Gracieuse Majesté en lieu et place de David Cameron battu lors du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Elle vient en effet de démontrer de façon imprévue que sa vision de la société britannique est bien celle d’une conservatrice et non pas un ersatz d’utopies travaillistes !

Lundi 12 septembre, sa ministre de l’éducation, Justine Greening, a rendu publique une réforme scolaire inattendue que la nouvelle première ministre britannique veut mettre en œuvre, afin, dit-elle, d’offrir  » de meilleures chances aux gens ordinaires, issus de la classe ouvrière « .  » Je veux que la Grande-Bretagne soit la plus grande méritocratie du monde, avait-elle déclaré, le 9 septembre à Londres, un pays où le succès repose sur le mérite et non sur les privilèges.  »

Il s’agit d’abroger la loi de 1998 qui avait bloqué la création de nouvelles grammar schools, ces établissements secondaires publics ouverts seulement aux lauréats d’un examen ultra-sélectif passé par les élèves de 11 ans. De nouvelles grammars pourraient être fondées et des établissements non sélectifs existant seraient encouragés à se transformer en grammars grâce à des financements publics. Des groupes de parents ou des entités privées pourraient aussi en créer. Aujourd’hui marginales mais très prisées dans les milieux aisés, les grammar schools ne sont plus que 163 sur 3 000 établissements secondaires.

Méritocratie ou égalité ? Le débat, longtemps vif au Royaume-Uni, semblait clos : le système à deux vitesses mis en place en 1944 – grammar schools et secondary modern schools –, qui ne laissait guère de chance d’accès à l’université aux enfants issus de milieux populaires, a été de fait aboli dans les années 1970 par les travaillistes avec la montée des comprehensive schools (l’équivalent du collège unique). Margaret Thatcher a accéléré le mouvement de fermeture des grammar schools et, tout récemment, David Cameron les a présentées comme de vieilles lunes, des crispations idéologiques symptomatiques d’une «  guerre de classes idiote  » et d’un conservatisme révolu. Les parents  » ne veulent pas que leurs enfants soient classés “bons” ou “mauvais” à l’âge de 11 ans « , avait ainsi remarqué l’ancien premier ministre.

Nicky Morgan, ministre de l’éducation sous M. Cameron de 2014 à 2016, considère le retour de la  » ségrégation  » comme  » une diversion par rapport aux réformes cruciales pour améliorer le niveau – scolaire – « . Les détracteurs des grammars soulignent que leur relance risque de  » siphonner  » les autres établissements de leurs meilleurs élèves et de compromettre les résultats de ces derniers. Ce qui démontre en passant leurs qualités pédagogiques…Mais, que voulez-vous, en ces temps de nivellement par le bas, ces choses ne sont pas bonnes à dire.

Theresa May, qui affirme vouloir gouverner  » non pour quelques privilégiés  » mais pour tous, affirme que la réforme vise au contraire à améliorer la mobilité sociale. Aujourd’hui, argue-t-elle, la hausse des prix de l’immobilier dans les secteurs correspondant aux meilleurs établissements rend l’égalité d’accès illusoire. Alors que les actuelles grammars n’accueillent que 2,5 % des élèves éligibles à la gratuité de la cantine contre 31,5 % en moyenne, les futurs établissements sélectifs seraient obligés d’inscrire un certain quota d’élèves défavorisés.

Le retour des grammars a été accueilli avec hostilité par les travaillistes, qui craignent un creusement des inégalités sociales.  » Nous mettrons en échec  » la réforme, a promis leur chef, Jeremy Corbyn. Mais il divise aussi les conservateurs. Alors que Mme May ne dispose que de dix-sept voix de majorité, douze députés tories ont manifesté leur désaccord à l’égard d’orientations qui ne figurent pas dans le programme du parti et tournent le dos aux réformes engagées sous David Cameron. Oubliant que celles-ci ne furent pas que des succès, comme par exemple la transformation des établissements d’enseignement public en académies.

Tous les conservateurs ne voient pas non plus d’un bon œil l’autre disposition prévue par Mme May, qui consiste à supprimer l’obligation pour les écoles privées confessionnelles d’accueillir 50 % d’élèves sur des bases non religieuses.

Le dossier des grammar schools va donc occuper l’agenda politique pendant plusieurs mois, parallèlement à la mise en œuvre du Brexit. En choisissant d’agiter ce chiffon rouge, la première ministre proclame qu’elle a les mains libres face à une opposition affaiblie en même temps qu’elle révèle ce que beaucoup avaient oublié : la locataire de Downing Street est une conservatrice dans l’âme !

_90379687_may1

Madame Theresa May

Nous aurions dû abonner les membres du Parlement britannique aux publications du CER. Nous leur aurions ainsi évité des surprises.

III. La meilleure  » déradicalisation  » c’est…l’expulsion

En matière de lutte contre la  » radicalisation « , le gouvernement bricole. Pressé par le temps dans un contexte de menace terroriste élevée, confronté au manque de travaux empiriques, il s’apprête à ouvrir dans les jours qui viennent le premier  » centre de prévention, d’insertion et de citoyenneté  » dans le lieu-dit de Pontourny, à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), situé à quelques kilomètres de Chinon. Il accueillera, dans un premier temps, une dizaine de volontaires et jusqu’à vingt-cinq pensionnaires…aux frais des contribuables français.

Implanté sur un vaste domaine propriété de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), cet établissement expérimental a vocation à accueillir en internat et sur une période de dix mois des jeunes majeurs «  en voie de radicalisation mais qui ont la volonté de s’en sortir « , a expliqué le préfet du département, Louis Le Franc (comme un âne qui recule !) lors d’une présentation du lieu à la presse, mardi 13 septembre. Ou comment vivre la taqiya aux frais de la princesse.

D’ici à la fin de l’année 2017, l’Etat ambitionne d’ouvrir un centre dans chacune des treize régions de France. Tous n’ont pas vocation à accueillir le même public. Certains pourront cibler des profils plus durs, comme des personnes sorties de prison ou de retour de Syrie.

A Pontourny, c’est la version la plus  » light  » de la radicalisation qui sera accueillie : des hommes et des femmes de 18 à 30 ans qui ne sont pas allés dans des zones de combat, qui ne sont pas suivis par la justice pour des faits de terrorisme, ni même pour des faits de violences aux personnes, qui ne présentent pas de troubles psychiatriques, mais qui «  se sont égarés sur des sites Internet djihadistes et sont en rupture avec leur famille, leurs amis, leurs voisins, leur pays « , a précisé M. Le Franc, dans un exercice de description forcément impressionniste. Alors, nous lui posons la question : que compte faire l’Etat des nombreux lecteurs qui se sont  » égarés  » dans les pages du blogue du CER ? Auront-ils droit à des vacances de déradicalisation dans l’un ou l’autre des nombreux châteaux appartenant aux pouvoirs publics ?

«  Le bon profil est difficile à cerner, concède le psychiatre Serge Hefez, qui a participé au comité de pilotage du projet de centre à Pontourny. On sent que tout le monde marche sur des œufs, c’est un peu de la recherche-action.  » On s’en serait douté !

L’enjeu est notamment de parvenir à attirer des volontaires. Actuellement, 2 375 individus et 950 familles font l’objet d’un suivi en milieu ouvert en France, à travers des dispositifs associatifs et médico-sociaux.

Parmi eux,  » des jeunes peuvent relever du centre de Pontourny, considère le psychanalyste Patrick Amoyel, fondateur de l’association Entr’autres, à Nice, qui travaille sur les ressorts de la radicalisation. Ce sont des jeunes qui sont entrés dans une radicalité identitaire et qui sont en rupture avec la France à travers un sentiment d’exclusion, de racisme, d’islamophobie. Ils n’ont pas encore basculé dans une radicalité politico-religieuse. Si on leur montre qu’on fait tout pour les réinsérer, ils peuvent avoir envie de se remettre en piste. C’est un sacré challenge, mais ça vaut le coup d’essayer.  »

Mais comment peut-on être aussi naïf ?

C’est donc au centre d’Indre-et-Loire d’ouvrir la voie.  » Nous nous inspirons de ce qui marche en matière de lutte contre la délinquance avec une coupure du milieu familial, le modèle de l’internat et un cadre participatif « , précise Muriel Domenach, diplomate de carrière et nommée cet été secrétaire générale du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation.

Le programme du centre s’articule autour de quatre piliers : le développement d’une  » pensée autonome « , l’adhésion à des  » valeurs citoyennes « , un soutien médico-social et un travail de réinsertion professionnelle. Les pensionnaires auront le droit d’utiliser leur téléphone, mais l’accès à des ordinateurs sera encadré.

La promotion des valeurs citoyennes et républicaines se fera, quant à elle, à travers l’implication dans des associations telles que les Restos du cœur, mais aussi via des actions plus symboliques comme la levée des couleurs du drapeau….une fois par semaine.  » Il y a une image positive de l’identité nationale à restaurer « , appuie Serge Hefez. Enfin, la préparation d’une réinsertion socioprofessionnelle passera par des activités sportives, une remise à niveau scolaire et des stages de formation.

Bien que le centre ne soit pas un lieu de privation de liberté, les entrées et les sorties seront encadrées par un «  contrat de séjour  » et un  » règlement de fonctionnement « .  » Il y aura un accompagnement bienveillant « , a insisté le préfet Louis Le Franc.

Les pensionnaires désireux d’avoir une pratique religieuse auront accès à un aumônier sur leur temps libre.  » Ça a été un grand sujet de discussion, se souvient Serge Hefez. On en est resté à proposer une réflexion sur le fait religieux et l’histoire des religions, mais ce n’est pas tout à fait satisfaisant. On verra si la nécessité de la présence d’un imam se fait sentir.  »

Une trentaine de professionnels travailleront dans le centre : éducateurs spécialisés, psychologues, un psychiatre, un infirmier, une assistante sociale, un professeur des écoles… Tous ont suivi une formation comprenant notamment une familiarisation avec les concepts clés de la religion musulmane, le cadre juridique de la laïcité, les politiques publiques de lutte contre le terrorisme et le fonctionnement des filières djihadistes.

 » C’est très compliqué de former des gens, vu qu’on est sur quelque chose de très théorique et nouveau « , souligne Serge Hefez.  » Il ne faut pas exclure l’échec « , a prévenu Pierre Pibarot, directeur général du groupement d’intérêt public Réinsertion et citoyenneté, chargé de piloter l’ouverture des douze prochains centres.

Quoi qu’il en soit, il est clair que l’on n’en offre pas autant à tous ces jeunes Français de souche qui sont en échec scolaire ou au chômage du fait de l’impéritie de l’Education dite nationale.

Un membre d’une association de lutte contre la radicalisation fait d’ailleurs part de son appréhension :  » Regrouper les gens dans un centre me paraît un peu pernicieux, estime-t-il. Cela peut entraîner un mimétisme, alors qu’il faudrait plutôt remettre de l’altérité sociale et culturelle.  » Quant aux riverains de Pontourny, ils se sont réunis au sein d’une association et manifestaient, mardi, devant le centre.  » DERADICALISATION = POUDRE AUX YEUX « , disait l’une de leurs banderoles.

images1

Quel gâchis ! Aucune de ces racailles n’a de place en France. Et nous ne serons en paix que lorsqu’ils auront été expulsés.

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Au Musée du Louvre

Bouchardon (1698-1762)

Une idée du beau

800px-19

du 14 Septembre 2016 au 5 Décembre 2016

b2766be86ecf923eb94e498a4dc20663

Edmé Bouchardon fut considéré de son temps comme un artiste d’exception. Présentant près de 270 de ses oeuvres et organisée avec le Getty Museum à Los Angeles, cette exposition sera la première monographie d’envergure réalisée autour de son oeuvre et l’occasion de souligner qu’il fut l’un des principaux protagonistes du néoclassicisme.

4b7926367c6c346901d312514fed57ee

Formé à l’Académie royale de peinture et de sculpture à Paris avant de faire un fécond séjour à l’Académie de France à Rome, il reçut rapidement atelier et logement au Louvre. Agréé à l’Académie royale en 1735, il devint sculpteur du roi. Désigné dans l’Encyclopédie comme le continuateur de Puget et de Girardon, Bouchardon fut considéré par ses contemporains comme un chef d’école, le promoteur du renouveau dans les arts, « le plus grand sculpteur et le meilleur dessinateur de son siècle » (Cochin).

214210-bouchardon-une-idee-du-beau-l-expo-du-musee-du-louvre

L’esthétique de Bouchardon, analysée comme un point d’équilibre entre la référence antique et la fidélité à la nature, est admirablement transcrite par ses nombreux dessins, ardemment recherchés par l’élite des collectionneurs de son temps, ainsi que par ses modèles en terre cuite et ses sculptures. Artiste virtuose largement sollicité par les élites, il sut également très tôt s’appuyer sur un solide réseau d’éditeurs, de libraires et d’amateurs influents en Europe pour asseoir sa notoriété.

canasson

 

Le 16 septembre 2016.
Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

3 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (16 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 17, 2016 à 3:13 #

    PROJET D’ALTERNATIVE ROYALE

     

    Introduction . Renaissance Française.

    Le Roi et l’immigration.

    Le Roi et la famille.

    Le Roi et l’intruction publique.

    Le Roi et la culture.

    Le Roi et l’environnement.

    Le Roi et la prospérité.

    Le Roi et la fiscalité.

    Le Roi et l’entreprise.

    Le Roi et l’agriculture.

    Le Roi et la France.

    Le Roi et l’emploi.

    Le Roi et la santé.

    Le Roi et la Sécurité Publique.

    Le Roi et la défense du Royaume.

    Le Roi et le renseignement.

    Le Roi et la politique étrangère.

    Le Roi et l’Outre-Mer.

    Conclusion. Institutions : redonner la parole au Roi.

     

     

    INTRODUCTION : RENAISSANCE FRANCAISE.

    La France se trouve à la croisée des chemins. Civilisation ou barbarie? Valeurs Française ou idéologies mondialistes ? Le peuple ou l’oligarchie ? La résistance Royaliste une impérative nécessité Catholique et Française. Que pourra porter un Roi à la Frabnce aujourd’hui? Voici un programme de gouvernement. Trois levier pour gouverner : le courage qu’apporte le long terme, la liberté qu’apporte la Souveraineté, la justice. Face à l’alternance Gauche/Droite devenue impossible, il est nécessaire de faire appel l’alternative Royale. Le Roi, c’est la présence du Sacré dans le pouvoir, la continuité de la France au-delà de la République, le destin national incarné par un Souverain indépendant des capprices du suffrage universel et du diktat des banques. La première chose à faire est réintroduire les préceptes Chrètiens dans la constitution.

     

    LE ROI ET L’IMMIGRATION

    Pour renverser le courant de l’immigration, le Roi restauré devrait:

    1.Réformer le code de nationalité.
    2. Protéger l’identité nationale.
    3. Arréter toute nouvelle immigartion.
    4. Préférence nationale: arréter les pompes aspirantes!
    5. Organiser le retrour des immigrés dans leur pays d’origine.

    1. Réformer le code de nationalité.

    La France n’est pas qu’un territoire de forme exagonale. C’est avant tout LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR. La France est sortie toute entière Chrétienne du Baptistère de Reims et quelques soient nos opinion aujourd’hui, la France possède un histoire, elle cosntitue un héritage commun : ses racines sont Chrétiennes. Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    2. Protéger l’identité nationale de la France.

    Rester maître de nos frontières, règlementer la propriété étrangère, s’opposer à l’influence politique de l’islam, démanteler les ghettos ethniques, contrôler les associations des étrangers.

    3. Arrèter toute nouvelle immigration non-Chrétienne.

    Rendre impossible l’immigration légale de tout citoyens non-Chrétien, mettre fin au regroupement familial en France des immigrés non-Chrétiens, juguler le faux tourisme, réformer le droit d’asile, préférence Chrétienne dans l’immigration.

    4. la préférence nationale: arréter les pompes aspirantes.

    Accorder la priorité d’emploi aux Français, assurer aux Français la priorité d’accès aux logements sociaux, réserver les allocations familiales aux seules familles Française, donner aux Français la priorité d’accès aux aides sociales.

    5.Organiser le retour des immigrés dans leurs pays.

    Proposer une concertation internationale sur les mouvements de population, coupler le retour des immigrés avec l’aide à leur pays d’origine, supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

     

    LE ROI ET LA FAMILLE

    Pour la préférence familiale, le Roi devra:

    1. Rendre à la Famille ses droits légitimes.
    2.Donner aux familles les moyens d’exister.
    3.Protéger les enfants.

    1. Rendre à la famille ses droits légitimes.

    Remettre le mariage à l’honneur : affirmation et défense de la Sainteté du mariage, préférence religieuse dans la fiscalité et la succession, redonner aux parents la responsabilité de l’instruction et de l’éducation de leurs enfants, sanctionner pénalement tout défaut d’éducation, instaurer le suffrage universel intégral où le père peut voter pour ses fils mineurs et la mère pour ses filles mineures, réprimer l’adultaire, l’abandon de famille, les violences conjugales, la drogue, l’abus d’alcool. La PMA est autorisée uniquement pour les couples mariés. La GPA est un crime et un délit.

    La Noblesse, c’est la reconnaissance publique du rôle social de la famille.

    La Royauté, c’est le couronnement de la famille et de l’Etat.

    Voulus Chrétiens.

    2. Donner aux familles les moyens d’exister.

    Créer le revenu maternel ou parental pour les Français, donner un satut à l’activité de mère de famille, réserver les allocations familiales aux couples Français mariés, créer des aides pour les femmes seules en difficultè avec enfants, créer pour les Français le pret familial au logement.

    3. Protéger les enfants.

    Choisir la Vie, permettre l’adoption prénatale, faciliter l’adoption des enfants Français abandonnés, défendre les enfants contre la violence et la pronographie, interdire toute propagande homosexuelles aux enfants mineurs. L’adoption ne sera possible que par un couple hétérosexuel marié à l’église.

     

    LE ROI ET L’INSTRUCTION PUBLIQUE

    Pour transmettre le savoir, il faut:

    1. Libérer l’enseignement.
    2. Rétablir la qualité de l’enseignement.
    3. Enraciner l’école dans la Patrie.
    4. Développer le sport.

    1. Libérer l’enseignement.

    Garantir le libre choix de l’école, favoriser les écoles Catholiques, assurer l’égalité de traitement entre enseignement public et privé, instituer le chèque scolaire, donner leur autonomie aux établissements scolaires, diversifier les ressources des établissements, créer des universités Catholiques, libérer l’école de la mainmise syndicale et bureaucratique.

    2. Rétablir la qualité de l’enseignement.

    Transmettre le savoir de base (lecture, écriture, calcul, savoir parler correctement), promouvoir l’émulation et honorer le mérite, contrôler et sanctionner la qualité de l’enseignement, améliorer les compétances des maîtres, revaloriser la fonction des professeurs, assurer la discipline et la sécurité dans les établissements scolaires, rendre l’enseignant inviolable.

    3. Enraciner l’école dans la Patrie.

    Confier l’école primaire à l’Eglise Catholique, garantir la liberté de l’enseignement Catholique dans le secondaire, réhabiliter les enseignements qui confortent l’identité Chrétienne de la France, rétablir l’Histoire de France pré-révolutionnaire et la géographie Française, rétablir l’instruction civique et les cours de morales, protéger l’école des méfaits de l’immigration non-Chrétienne, revaloriser l’enseignement profesionnel, confier l’enseignement professionnel aux… professionnels, favoriser efficacement la recherche scientifique.

    4. Développer le sport.

    Permettre un pratique sportive continue sur le modèle anglo-saxon, offrir un encadrement sportif de qualité, réformer le financement du sport.

     

    LE ROI ET LA CULTURE

    Pour défendre nos racines Chrétiennes, il faut :

    1. Libérer la culture.
    2. Défendre le patrimoine.
    3. Défendre la langue Française.
    4. Favoriser la renaissance culturelle.

    1. Libérer la culture.

    Supprimer la Loi gaysot-fabius et la Loi Pleven, et ne sanctionner que le passage à l’acte, non l’opininon. Restaurer la liberté d’expression, lutter contre le conformisme, encourager le mécénat.

    2. Défendre le patrimoine.

    Refuser le déracinement culturel, valoriser le patrimoine monumental, architectural et archéologique, libérer les fêtes religeuses et reconstitutions historiques, réorganiser les musées.

    3. Défendre la langue Française.

    Protéger la langue Française dans notre Pays, veiller au rayonnement intrenational du Français, mettre le Français à l’honneur dans le monde scientifique.

    4. Favoriser la renaissance culturelle.

    Encourager le livre et la presse écrite, stimuler le cinéma Français et europèen, sauver le théatre Français, assurer la promotion de la musique Française, encourager la diffusion de la culture Française dans les médias, préserver les patrimoines culturels Français et les défiscaliser, valoriser la culture Chevaleresque, défendre la culture Chrétienne, soutenir les initiatives Chrétiennes Catholiques (CIVITAS, AGRIFF), aider les missions, favoriser l’évangélisation des banlieues, protéger les musulmans convertis.

     

    LE ROI ET L’ENVIRONNEMENT

    Pour sauvegarder notre patrimoine naturel, il faut :

    1. Placer l’environnement au coeur des préoccupations Royales.
    2. Crééer plus dharmonie.
    3. Lutter contre les pollutions.

    1. Placer l’environnement au coeur des préoccupations Royales.

    Organiser les contre pouvoirs environnementaux, transformer le Service Central de Protection contre les radiations en autorité indépendante du Minsitère de l’Industrie, renforcer la concertaion lors des enquêtes publiques, donner au Roi la charge de la médiateur de la république et permettre à tout citoyen de faire un recours auprès du Roi, rendre les pollueurs économiquement et pénalement responsables, défiscaliser les investissement utiles à l’environnement.

    2. Créer plus d’harmonie.

    Veiller à l’équilibre du territoire, reconquérir les paysages, privilégier les villes moyennes, réhabiliter les zones urbaines sinistrées, abattre les ZUP et promouvoir l’architecture douce, maintenir la vie dans les campagnes, promouvoir l’agriculture biologique, créer un Conseil de la chasse, de la pèche, de la nature et des traditons, sauvegarder le littoral, renforcer la lutte contre les incendis de fôret, protéger la faune, agir contre la souffrance des animaux.

    3. Lutter contre les pollutions.

    Multiplier les transports peu polluants, faciliter l’accès aux transport en commun (établir cosntitutionnellement la gratuité pour les personnes agées, les chomeurs et les fonctionnaires des forces de l’ordre), régler les problèmes de déchets, équiper le pays d’un réseau complet de sation d’épuration des eaux, lutter contre le bruit, diversifier les sources d’énergie.

     

    LE ROI ET LA PROSPERITE

    Pour la puissance économique, il faut :

    1. Mettre en cause les aspects néfastes du libre-échangisme mondial.
    2. Retrouver la cohérence économique par la baisse des dépenses publiques.
    3. Retrouver la prospérité en libérant l’économie.

    1. Mettre en cause les aspects néfastes du libre-échangisme international.

    Proposer une conférence internationale sur l’assainissement des relations économiques mondiales, assurer le filtrage des fluxs commerciaux, aider nos entreprises sur les marchés extérieurs, reconquérir le marché intérieur, repenser les mécanismes d’aide aux pays en voie de dévelopepement, intégrer les préoccupations non marchandes dams la régulation de la compétition internationale.

    2. Retrouver la cohérence économique par la baisse des dépense publiques.

    Réduire les dépenses publiques de 70 milliars d’euros en 7 ans, mettre un ternme à la gabegie au sein du Ministère de l’Education, éliminer les gaspillages dans la gestion de la sécurité sociale, lutter contre un interventionisme économique et social intempestif, mettre un treme au gaspillage administratif, supprimer les grandes administrations locales (suppression des conseils régionaux, généraux et cantonaux, revalorisation du préfet comme représentant du Souverain dans les collectivités locales), alléger la charge de l’immigration non-chrétienne (inversion des fluxs migratoires).

    3. Retrouver la prospérité en libérant l’économie.

    Soulager les marchés des capitaux, réduire les prélèvements obligatoires, interdir constittionnellement les prèlevements obligatoires au-delà de 23% du revenu (sauf cas d’effort de guerre exeptionnel), améloirer la situation des salariés en augmentant le pouvoir d’achat, affecter la disponibilité budgétaires aux priorités nationales, réduire substantiellement le chômage en assurant la priorité d’accès à l’emploi aux français, rendre aux Français pour 46 milliards d’euros d’entreprises étatisées, rendre leur épargne aux Français par une interdiction constitutionnelle de toute imposition sur l’épargne, retourner au franc et conforter la satbilité du franc.

     

    LE ROI ET LA FISCALITE

    Pour en finir avec un fiscalisme qui tue la compétitivité des entreprise et le pouvoir d’achaht des consomateurs, il faut :

    1. Libérer le travail.
    2. Favoriser la famille.
    3. Aider les paysans.
    4. Aménager la fiscalité Royale.
    5. Supprimer la fiscalité locale.

    1. Libérer le travail.

    Défiscaliser les heures supplémentaires, réduire les prélèvements obligatoires, interdire constitutionnellement les prélèvements obligatoires au-delà de 23% du revenu (sauf cas d’effort de guerre exeptionnel), supprimer l’impôt sur l’entreprise et toute impositon sur la sucession et la donation des entreprises commerciales et industrielles.

    2. Favoriser la famille.

    Suspension constitutionnelle des prélèvements des droits de succession et de donation aus sein de la famille, suppression de l’ISF, garantir le droit de propriété et le droit à la transmission de la propriété.

    3. Aider les paysans.

    Interdir constitutionnellement toute taxation foncière sur le non-batie, réexamen de la parafiscalité agricole, développement du commerce de proximité, céeune diposition permettant aux agriculteurs d’écouler leur surplus de prodiuction sur les marchés ruraux et de proximité..

    4. Aménager la fiscalité Royale.

    Allègement des droits de mutation à titre honéreux (interdiction constitutionnelle de plus de 6%), interdiction Constitutionnel de tout Impôt sur la Fortune, supression de l’Inpôot sur les sociétès, révison de la règle du décalage de un moi en matière de TVA, supprimer constitutionnellement la TVA sur les activités hotellières et de restauration.

    5. Supprimer la fisaclité locale.

    Supprimer les administrations territoriales, les Conseils cantonaux, Généraux et Régionaux, et revenir au systèmes des prefets représentants le gouvernement dans sa province, supprimer les Cantons, les Départements, les régions et revenirs aux provinces. Seul l’Etat catholique et Royal percevra des impôts. Les collectivités territoriales recevront des dotations de l’Etat Catholique et Royal.

     

    LE ROI ET L’ENTREPRISE

    Pour produire Français, il faut :

    1. Favoriser l’équilibre financier des entreprises.
    2. Faciliter la création, le développement et la transmissions des entreprises.
    3. Simplifier les règles de fonctionnement de l’entreprise.

    1. Favoriser l’équilibre financier des entreprises.

    Orienter l’épargne en direction des PME/PMI, mettre en place une fiscalité favorable aux investissements (permettre aux entreprises l’amortissement accéléré, défiscaliser les Réévaluations d’Actif, obliger constitutionnelement les banques à préter à taux bas et à taux fixe), améliorer la trésorerie des entreprises, mettre les entreprises à l’abrit des difficultés financières de leurs clients.

    2. Faciliter la création, le développement et la transmissions des entreprises.

    Donner aux entreprises les moyens de se développer, défiscaliser les 5 premières années d’activité d’une entreprise à peine créée, instituer constitutionnellement l’actionarait salarié, favoriser la transmission des entreprises en interdisants constitutionnellement tout droit de succession et de donation sur les entreprises, rééquilibrer les relations entre grandes entrerpsise et PME/PMI, règlementter et taxer toute délocalisaation d’entreprise à l’étranger.

    3. Simplifier les règles de fonctionnement de l’entreprise.

    Alléger les dispositions légales applicables aux PME/PMI, améliorer les realtions entre PME/PMI et l’administration. Supprimer l’Impôt sur les entreprises.

     

    LE ROI ET L’AGRICULTURE

    Pour la survie du monde agricole, il faut:

    1. Favoriser l’équilibre financier des entreprises.
    2. Procurer de nouveaux débouchès à l’agriculture.
    3. Améliorer la situation des agriculteurs.
    4. Faire revivre le monde rural.

    1. Favoriser l’équilibre financier des entreprises.

    Rétablir la préférence communautaire dans l’attente de rétablir la préférence Française, assurer la succession des exploitants, accepter le caractère pluraliste de l’agriculture, créer un satut de pluri-actif agricole, instituer un moratoire des dettes.

    2. Procurer de nouveaux débouchés à l’agriculture.

    Rechercher l’autosuffisance alimentaire, miser sur la qualité du produit, développer les cultures à vocation industrielle, permettre aux producteurs agricoles d’écouler leur surplus de production sur les marchés locaux et dans les commerces de proximité en zone rurale, créer ou recréer et développer les foires et marchés agricoles et les commerces ruraux, favoriser le commerce de proximité.

    3. Améliorer la situation des agriculteurs.

    Engager une politique de prix permettants ds revenu agricoles dignes, supprimer l’impôt sur le foncier non-bati, revaloriser les retraites, réduire la bureaucratie agricole, réduire la chaine de dsitribution alimentaire, rendre la liberté aux agriculteur (fin du système syndical, proportionelle intégrale pour les élections aux chambres d’agriculture).

    4. Faire revivre le monde rural.

    Lutter contre la désertication des campagnes et assurer les services publics en mileux rural, préserver les communes rurales, susciter la création de d’emplois à la campagne, développer l’animation scociale et culturel des campagnes, mettre en valeur le patrimoine chatelain Français (sur l’exemple des Chateaux de la Loire), freiner la pratique des remembrements, valoriser les forêts, promouvoir la pêche sportive, créer un Conseil de Pêche, Chasse, Nature et Traditions.

     

    LE ROI ET LA FRANCE

    Pour une véritable fraternité Française, il faut :

    1. Lutter contre la pauvreté.
    2. Revaloriser le travail.
    3.Développer la propriété populaire.
    4. Sauver la Sécu.

    1. Lutter contre la pauvreté.

    Redonner à l’Eglise entière liberté dans ses missions de charité, restauration des Odres de Chevalerie Hospitaliers et valorisation de leurs activités de bienfaisance, création d’une allocation de solidarité Française, solidarité avec les hadicapés, réinsertion des toxicomanes, convertir les foyers Sonacotra en foyers d’acceuil pour les SDF, moratoire des dettes pour les travailleurs indépendants et auto-emtrepreneurs.

    2. Revaloriser le travail.

    Réaffrimer le SMIC, revaloriser le RMI, revaloriser les bas salaires, accroître la part des revenus directs, assurer constitutionnellement le retour aux 39 heures de travail hebdomadaires et aux 5 semaines de congés payés, faire participer les salariés à la vie ds entreprises, défendre la libreté d’entreprise, restaurer le prestige des métiers manuels, améliorer le statut social des fonctionnaires.

    3. Développer la propriété populaire.

    Grantir le droit de propriété, encourager l’épargne populaire, suspendre tout droit de succession et de donation sur l’Héritage dans les familles Françaises, priorité d’accès aux logements socieux pour les Français, favoriser le capitalisme populaire, restituer aux français les actions des entreprises étatisées, aggraver les sanctions contre les délinquants financiers.

    4.Sauver la Sécu.

    Sépar totalement l’assurance-maladie, l’assurance-viellesse et les allocations familiales, créer des caisses séparées pour les étrangers de confession Chrétienne, confier à l’Etat Catholique et Royal la gestion de la Sécu, harmoniser les différants régimes d’assurence maladie, développer plusieurs niveaux d’assurances médicales complémemtaires, crééer un fond de solidarité Royale pour assurer les Français sans ressources, diversifier les systèmes de sécu.

     

    LE ROI ET L’EMPLOI

    Pour donner du travail aux Français, il faut :

    1. Protéger l’économie Française.
    2. Augmenter l’offre de travail.
    3. Diminuer la demande de travail.
    4. Favoriser les secteurs créateurs de main d’oeuvre.
    5. Faciliter l’adéquation entre offre et demande d’emploi.

    1. Protéger l’économie Française.

    Lutter contre le mondialisme, protéger le potentiel économique et culturel Français, protéger notre agriculture et notre industrie.

    2. Augmenter l’offre de travail.

    Organiser une relance non inflationiste de l’activité, suppimer constitutionnellement toute charge patronale et sociale supérieure à 23% du revenu de l’entreprise, revenir aux 39 heures, défisacliser les heures suplémentaires.

    3. Diminuer la demande de travail.

    Assurer aux Français la priotité de l’emploi, organiser le départ des immigrés non-Chrétiens pour dimunuer le nombre des demandeurs d’emploi, l’institution du revenu maternel ou parental français libèrera des postes de travail.

    4. Favoriser les secteurs créateurs de main d’oeuvre.

    Priorité aux PME/PMI, Protéger l’agriculture, le petit commerce et l’artisanat, s’attaquer à la contrefaçon internationale.

    5. Faciliter l’adéquation entre offre et demande d’emploi.

    Améliorer la formation professionnelle continue, développer l’apprentissage, metrre fin au monopole de l’ANPE, supprimer tout laxime dans l’indemnisation du chômage.

     

    LE ROI ET LA SANTE

    Pour sauvegader la santé, il faut :

    1.Assurer la pérénité et la qualité des soins.
    2. Améliorer la santé publique.

     

    1. Assurer la pérénité et la qualité des soins.

    Confirmer le principe d’exellance dans les études médicales, adapter le nombre ds médecins à la population à soigner, préserver le caractère libéral des professions de santé, conforter le rôle du médecin généraliste, maintenir la médecine en milieux rural, revaloriser le statut du personnel infirmier, améliorer le système hospitalire, encourager la recherche médicale et l’industrie pharmaceutique, ouvrir de nouveaux droits aux malades français, réserver aux seul Français l’accès aux emplois médicaux.

    2. Améliorer la santé publique.

    Renforcer la prévention, prendre en compte la longévité accrue de la population, maîtirser l’épidémie du SIDA, combattre la drogue, lutter contre l’importation des maladies, suborner la medecine au respect de l’éthique et de la morale Chrétiennes.

     

    LE ROI ET LA SECURITE PUBLIQUE

    Pour assurer la sécurité des Français, il faut :

    1. Rétablir les prérogatives du pouvoir judiciaire.
    2. Se doter des moyens de répréssion des délinuqnts et des criminels.
    3. Assurer la prévention du crime et de la délinquance.
    4. Punir les crimes et les délits.
    5. Moderniser le système pénitenciaire.

    1. Rétablir les prérogatives du pouvoir judiciaire.

    Assurer l’indépendance des juges, bannir constitutionnellement la politisation de la magistrature, supprimer l’Ecole Nationale de la Magistrature, renforcer les moyens du pouvoir judiciaire, revaloriser le statut des juges, rétablir la justice de paix, permettre au Roi de casser toute décision de justice et de juger en dernier recours, d’arbitrer entre jusitice civile et justice adminsitrative, de présider en personne le Conseil Supérieur de la Magistrature et la Haute Cour de Justice.

    2. Se doter des moyens de repression contre les délinquants et les criminels.

    Uniifier et renforcer le moyens de polices/gendarmerie, améliorer la formation et la rémunération des policiers et des gendarmes, supprimer toute imposition directs aux fontionnaires des forces de sécurité publique car payant déjà l’Impôt du Sang, augmenter les moyens matériels de la police/gendarmerie, multiplier la présence de policiers en civil dans les zones urbaines, décharger les services de police/gendarmerie des tâches adminstratives, libérer les forces de police/gendarmerie de la tutelle des Publics Ministères, accorder soutient et considération aux forces de police/gendarmerie, généraliser les titres légaux infalsifiables, faciliter les contrôles d’identité et le prolongement des gardes à vue.

    3. Assurer la prévention du crime et de la délinquance.

    Inverser les fluxs de l’immigration non-Chrétienne, conforter la famille comme lieu d’éducation, refaire de l’école un instrument d’apprentissage des disciplines sociales, détruire le ZUP, humaniser les zones urbaines à fort taux de délinquence, sanctionner les manifestations publiques d’incitation à la débauche et à le violence.

    4. Punir le crimes et les délits.

    Faire appliquer les lois, réhabiliter la notion de peine prompt, certaine et imconpréssible, réduire les délais des procédures de justice, réduire l’écart entre le minimum et le maximum de la peine, rétablir la peine de mort pour les crimes de sang, ré-échelonner les peine, rendre possible le jugement des ministres et des magistrats par le Roi, faire appliquer les décisions de jutice, expulser les criminels et les délinquants étrangers au second délit.

    5. Moderniser le système pénitenciaire.

    Créer sur le modèle itlaien un statut de POLICE PENITENCIERE pour les gardiens de prison, donner à la police pénitencière le monopole de transport et de transfert de prisonniers, libérer des places de prison, rétablir les quartiers de haute sécurité, séparer les différantes catégories de détenus, revaloriser le statut social et financier des policiers pénitenciaires.

     

    LE ROI ET LA DEFENSE DU ROYAUME

    Pour reconstruire l’armée, il faut:

    1. Réunir les consditions politiques de la Défense.
    2. Se donner les capacité d’intervenir à l’extérieur.
    3. Organiser la défense intérieure du territoire.
    4. Doter les armées des moyens de leurs missions.

    1. Réunir les conditions politiques de la Défense.

    Interdire la carrière militaire aux étrangers non-Chrétiens, à l’execption de la Légion Etrangère, les officiers étrangers non Chrétiens pourront être reclassés au sein de la Légion Etrangère, rendre en compte les nouvelles menaces (la présence à l’Est de stocks d’armes, la monté de l’islamisme, la migration planétaire de populations non-Chrétiennes), assurer le soutient militaire de la politique étrangère, préserver l’indépendance militaire de la France (maintenir une patrie de l’armée pourdéfendre le territoire Français et son domaine Outre-Mer), mettre en oeuvre une alliance militaire européenne (constituer une patrie de la’rme préposée à l’intervention sur le territoire européen), développer l’esprit de défense chez les Français, développer le culte de l’armée, du drapeau, du soldat inconnu et de Sainte-Jeanne d’Arc, honorer toutes les « générations du feu » (nécessité d’une information Royaliste auprès des généraux, amiraux, maréchaux).

    2. Se donner la capacité d’intervention à l’extérieur.

    Trippler le budget de la Défense, adapter nos armes nucléaires à la nouvelle donne stratégique (développement d’emploi antiforce et non plus seulement anticités), créer une force terrestrre d’intervention polyvalente (une dizaine de grande unités, prticulièrement bien équipées en hélicoptères de combat, en missiles anti-char et anti-aérien ainsi qu’en blindés légers, possiblité d’intervention en Europe, en Afrique et en Outre-Mer), renforcer les capacité d’intervention de la marine (dipsoser en permanace de deux groupes aéronavals en ètat de prendre la mer, donc posséder 3 porte-avions au minimum , 5 dans le meileurs des cas, une dizaine de sous-marns nucléaire d’attaque, une soixantaine d’avions de combat de l’aéronavale, des radars aéroportés, des batiements de luute anti-aérienne et anti-soumarine et de sotuient logistique), accroître les moyens opérationels de la force aérienne tactique (avec six escadrons nucléaires et une vingtaine d’escadrons polyvalants, il est possible d’effectuer dignement les missions, à condition de posséder un parce modernisé d’au moins 400 avions de combat en ligne), doter nos forces de moyens aériens de projection à longue distance (possibilité de transporter une brigade à 5.000 kilomètres en 24 heures, puis d’assurer sa logistique; ces mme avions devront posséder de capacité de ravitaillment en vol), développer les moyens de renseignement (un effort imèportant doit être consentit au profit de la DGSE, des satélites de reconnaissance et de tous les systèmes d’information et de commendement, et que des moyens d’écoute et d’analyse des télécommunications).

    3. Organiser le défense intérieure du territoire.

    Créer une défense anti-missile (améliorer la couverture radar sur la Méditérannée, lancer l’étude d’une défense anti-missiles balisitiques mettant sous protection ls cités les plus vulnérables, la défense aérienne sera doté d’une plateforme supplémenraire pour ses intrecepturs, dans ls Sud de la France ou(et) en Corse), constituer une garde de volontaires (composèe d’une cinquantaine de demi-brigade et formés de volontaires, avec pour mission de rendre plus difficile l’accès à notre territoire en métropole en cas d’agression conventionnelle, de participer aumaintient de l’ordre en renfort de la gendrameire -sur le modèle des Sentinelles à améliorer- servir de réservoir de personnel déjà formé pour compléter ls forces d’intrevention en cas d’urgence), restaurer la gendarmerie -à qui l’on peut redonner son nom originel de Maréchaussée- dans ses missions de sécurité publique d’une part et de police militaire d’autre part (décherger la gendarmerie des des taches administratives), créer un organisme de contrôle des frontière et de contrôle de populations étrangères (à l’image du service des douannes, à renforcer, regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les Renseignements Teritoriaux (ex-Renseignements Généraux), la DGSI et les Douannes volantes, avec mission de rendre les fontières étanches à l’immigration clandestine et de controler les étrangers présents sur le territoire national), réhabiliter la potection des populations civiles (lui donner les moyens de lutter contre les catastrophes naturelles, les risques industriels majeurs, chimiques, nucléaires, bactériologiques, les accidents divers -aériens, férovières, routiers et autoroutiers- les actions hostiles de terrorisme et d’espionage ), supprimer constitutionnellement toute imposition directe aux membres des forces armées, de gendarmerie et aux forces de protection civile qui paient déjà l’Impô du Sang.

    4. Doter les armées des moyens de leurs missions.

    Tripler le budget actuel de la Défense, soutenir l’industrie de l’armement, rendre à l’Armée la considération qui lui est due (augmenter les soldes et les compétences, punir tout acte d’anti-militarisme), interdire consitutionellement toue conscirption et maintenir le volontariat, doter d’un statut les personnels de réserve (la création de la garde de volontaire évoquè plus haut redonnera utilité et intéret aux réserves), rétablir les Ordres du Roi et l’anoblissement des officiers.

     

    LE ROI ET LE RENSEIGNEMENT

    Comment renforcer le Renseignement?
    1.Développer les moyens de renseignements.
    2. Réunir les conditions politiques du renseignement.
    3. Se donner les capacités d’intervention à l’extérieur.
    4. Organiser la sécurité nationale.

    1. Développer les moyens de renseignement.

    Développer les moyens concrets (trippler le budget de la DGSE et doubler le budget de la DGSI, effort consentit au profit des satélites de reconnaissance, et tous les systèmes d’information et de commendement, ainsi que des moyens d’écoute et d’analyse), crééer un organisme de défense des frontières et de contrôle des populations étrangères (regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les ex-RG, l’ex DST et les Douannes), redonner aux RT (ex-RG) leurs compétances en matière de contrôle politique, placer la lutte anti-terroriste sous le contrôle de la DGSI, renforcer la notion de Secret Défense, rétablir les Lettres de Cachet uniquement à usage Royal et uniquement pour les cas de crime de lèse-majesté, d’atteinte à la sureté de la nation, le terrorisme et de tout problème regardant la sécurité du territoire (le Roi s’engagera à n’utiliser en aucun cas les Lettres de cachet pour des affaires de droit commun).

    2. Réunir les conditions politiques du renseignement.

    Prendre en compte les nouvelles menaces (la présence à l’Est de stocks d’armes, la monté de l’islamisme, la migration planétaire de populations non-Chrétiennes), assurer le soutient financier de la politique du renseignement (passer des paroles aux faits, donner plus de moyens humains, technogiues et… financiers à nos services, revaloriser les Fonds Secrets), préserver l’indépendance du renseignement (Le SGDN doit relever directement du Chef de l’Etat et non plus du I° Ministre), honorer les hommes de l’ombre (Bond! James Bond!).

    3. Se donner les capacité d’intervenir à l’extérieur.

    Adapter nos résaux de renseignement à la nouvelle donne stratégique (Nos Services sont très bons au Levant, au Maghreb, et dans certaines parties de l’Afrique, il faut développer un regard vers l’Amérique Latine et l’Asie du Sud-Est), renforcer le service action de la DGSE (Nous possédons d’exellants Commendement d’Opérations Spéciales (COS), Commendos de Recherche et d’Action en Profondeur (CRAP), Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMA), commendos de de renseignement des Recherches Humaines et autres Dragons, qui valent bien les Delta Force américains: il faut leur donner plus de moyens, plus de budjet! ), créer une force d’action polyvalente (sur le modèle du Commendement des Opérations Spéciales, créer des Commendos d’Opérations Spéciales pouvant agir indiféremment sur terre, sous la mer et dans les airs, sélectionant les meilleurs marsoins, les meilleurs paras et les meilleurs fantômes des Recherches Humaines), créer une unité fantôme pour le travail « bagnato » si la lutte anti-terroriste sur le terrain recquiert une action directe en situation extrême, ce qui n’exclue pas en tenps ordinaire l’emploi des forces spèciales en uniforme de l’Armée Française.

    4. Organiser la sécurité nationale.

    Réunir le Conseil de la Sécurité Interieure et le Secrétariat Général de la Défense Nationale en un conseil unique dit Conseil de la Sécurité Nationale, CSN rattaché directement et exclusivement au Chef de l’Etat, modifier la directive « Télévision sans Frontière » afin d’y inclure une disposition relative à la lutte contre la propagande terroriste, cette exigence technologique s’appliquant tout particulièrement aux communication électroniques, certaines données techniques doivent pouvoir être transmises plus rapidement au services spécialisés.

    PS : merci à Jean Réno d’avoir rendu hommage à nos officiers traitants dans « Godzilla »…

     

    LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

    Pour la Grandeur de la france , il faut:

    1.Se doter de moyens de la Grandeur.
    2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.
    3. La France défenseur des nations.
    4. La France, promoteur du développement.
    5: La France, pivot de l’Europe des Patries.
    6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.
    7. La France présente dans le monde.
    8. La France, artisan de paix.

    1.Se doter de moyens de la Grandeur.

    Valoriser les atouts de notre Pays, renforcer la puissance militaire, démographique, économique et culturelle de la France, affirmer notre présence en mer et en Outre-Mer, défendre la présence culturelle Française, rééquilibrer les relations France-USA, résister aux assauts économiques du japon et de la Chine.

    2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.

    Instituer la relgion Catholique Romaine comme seule religion de l’Etat et inscrire les préceptes Chrétiens dans la constitution, restaurer le Concordat (extension du statut concordataire alsacien à toute la France dans l’attente d’un nouveau concordat), recréer le Protectorat Français sur les Lieux Saints, protéger les Missions à l’étranger, en Outre-Mer et dans les banlieues, union avec les pays Catholiques, Cohalition Chrétienne, solidarité avec les communuatés Chrétiennes en danger dans le monde.

    3. La France défenseur des nations.

    Refuser le prétendu « nouvel ordre mondial », faire le bilan du communisme, assainir les relations économiques internationales, défendre l’idée de la Souveraineté des peuples dans le monde.

    4. La France, promoteur du développement.

    Préférer la coopération bilatérale, aider les peuples, instaurer la réciprocité.

    5: La France, pivot de l’Europe des Patries.

    Rompre avec l’eurocratie, organiser une Europe Monarchique et Chrétienne par une Europe des des patries couronnées en aidant au retour des Monarchies dans tous les pays européens encore en république et en organisant une Table Ronde des cousins Royaux.

    6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.

    Proposer à la Lybie de signer les Accords de la Méditérannèe, agir pour l’indépendance du Liban, faire prévaloir le réalisme en Afrique Noire, normaliser les relations avec l’Algérie.

    7. La France présente dans le monde.

    Eviter la marginalisation en Asie, miser sur la Chine et la Corée libres, revenir en Asie du Sud-Est, affirmer notre présence dans le Pacifique, prendre pied en Amérique Latine.

    8. La France, artisan de paix.

    Aider à stabiliser le Proche-Orient, Israël-Palestine: énnoncer les principes Chrétiens de la paix, Moyen-Orient: promouvoir la paix dans le Golf.

     

    LE ROI ET L’OUTRE-MER

    Pour le rayonnement de kla France dans le monde, il faut :

    1. Arrimer l’Outre-Mer à la Métropole.
    2. Assurer l’avenir de l’Outre-Mer Français.
    3. Rétablir les Rapatriès dans leurs droits légitimes.

    1. Arrimer l’Outre-Mer à la Métropole.

    Moderniser le cadre administratif et institutionnel, protéger notre Souveraineté dans l’Outre-Mer Français, valoriser les spécificités de l’Outre-Mer Français.

    2. Assurer l’avenir de l’Outre-Mer Français.

    Développer l’évangélisation, l’économie et l’agriculture, désanclaver les provinces Française d’Outre-Mer, assurer l’égalité des devoirs et des droits entre Français de Métropole et Français d’Outre-Mer.

    3. Rétablir les Rapatriés dans leurs droits légitimes.

    Assurer la juste et définitive indemnisation des rapatriés, défendre les doits moraux des rapatriés.

     

    CONCLUSION . LES INSTUTIONS : REDONNER LA PAROLE AU ROI.

    Pour que le Roi de France retrouve la parole, il lui faut :

    1. Restaurer la souveraineté Royale.
    2. Libérer les Français de tout féodalités.
    3. Etablir la préférence Chrétienne, familiale et nationale.
    4. réformer le code de nationalité.
    5: Supprimer la carte de séjour de 10 ans renouvelable de plein droit.
    6. Instituer pour les français le revenu maternel ou parental.
    7. Assurer le chèque scoalire aux Français de milieu modeste.
    8. Mettre en place la régulation des échanges économiques mondiaux, sortir de l’Union Européenne et soutenir l’Europe des patries Chrétiennes et Couronnées .

    1. Restaurer la souveraineté Royale.

    Réviser les artciles 6 et 7 de la constitution, donnant au Roi les pouvoirs du Président de la République, supprimer l’article 89 empéchant que la forme républicaine de gouvernem,ent ne puisse l’objet d’un révision contitutionnelle, ou changer complètement la contitution la France, permettre en tout cas au Roi de régner ET de gouverner, réserver au Roi l’exclusivité du pouvoir exécutif, l’initiative des lois et de dissolution, et lui permettre de casser toute décision de justice et de juger en dernier recours, d’arbitrer entre jusitice civile et justice adminsitrative, de présider en personne le Conseil Supérieur de la Magistrature et la Haute Cour de Justice, instaurer le scrutin proprtionnel aux élections législatives et locales, établir le droit pour toute personnes Français physique et morale d’être reçut par le Roi, créer le référendum d’initiaitve Royale, donnant la parole au peuple suir les grands problèmes de socièté, préciser le rôle du Conseil Consitutionnel et le fusionner avec le Conseil de la Couronne, un organe composé de 6 Pairs Ecclésiaitiques et de 6 Prince du Sang de la Maison de Bourbon, établir la primauté du droit interne sur le droit intrenational.

    2. Libérer les Français de tout féodalités.

    Mieux séparer la politique de l’administration, supprimer l’ENA, renforcer la tutelle politique de l’administration des finances, supprimer le système syndical et son monople, et le remplacer par le corporations de métier, abroger ls lois liberticdes Pleven et gayssot-Fabius, contrôler les aides publique accordées aux lobbies, donner aux pouvoir publiques un focndement cosntitutionnel.

    3. Etablir la préférence Chrétienne, familiale et nationale.

    Refaire du Chef d’Etat le Roi Roi Très Chrétien de France et de Navarre, Co-Perince d’Andorre et Empereur des Chrétiens, du Siège Apostolique le Bienfaiteur Héréditaire, de l’Eglise Romaine le protecteur perpétuel, des Lieux Saints le défenseur Souverain du droit, affirmer les racines Chrétiennes de la France, inscrire les préceptes Chrétiens dans la constitution, retirer aux commune la propriété des édifices religieux et luers gestion et le donner à l’Etat Catholique et Royal, réserver à l’Eglise Catholique d’être la seule religion de l’Etat Royal, défendre le clergé, les oeuvres Chrétiennes, les missions dans les banlieues, en Outre-Mer et à l’étranger, favoriser par des mesures économiques et autres moyens la formation de la famille Française et l’accomplissement des devoirs qu’elle comporte, et particulièrement les familles nombreuses, réserver aux seules familles Française l’exclusivité des allocations familiales, seront interdis la double nationalité aux étrangers non-Chrétiens et le droit de vote, seuls les étrangers de confession Catholique résidant en France ont droit de vote : ce droit de vote ne concerne que les élections municipales. Seuls des citoyens Français ont accès aux emplois civils et militaires de l’Etat.

    4. Réformer le code de nationalité.

    Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy:  » NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES  » ; empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance.

    5: Supprimer la carte de séjour de 10 ans renouvelable de plein droit.

    Supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

    6. Instituer pour les Français le revenu maternel ou parental.

    Créer le revenu maternel ou parental pour les seuls Français, donner un satut à l’activité de mère de famille Françaie, réserver les allocations familiales aux couples Français mariés, créer des aides pour les femmes seules en difficulté avec enfants, créer pour les Français le pret familial au logement.

    7. Assurer le chèque scolaire aux Français de milieu modeste.

    Garantir le libre choix de l’école, favoriser les écoles Catholiques, assurer l’égalité de traitement entre enseignement public et privé, instituer le chèque scolaire, donner leur autonomie aux établissements scolaires, diversifier les ressources des établissements, créer des universités Catholiques, libérer l’école de la mainmise syndicale et bureaucratique.

    8. Mettre en place la régulation des échanges économiques mondiaux.

    Proposer une conférence internationale sur l’assainissement des relations économiques mondiales, assurer le filtrage des fluxs commerciaux, aider nos entreprises sur les marchés extérieurs, reconquérir le marché intérieur, repenser les mécanismes d’aide aux pays en voie de dévelopepement, intégrer les préoccupations non marchandes dams la régulation de la compétition internationale.

     

    9. Sortir de l’Union Européenne et soutenir l’Europe des patries Chrétiennes et couronnées

    Rompre avec l’eurocratie, renégocier les traités, organiser la sorti de la France de l’Union Européenne et travailler pour une Europe des des patries Chrétiennes et couronnées en aidant au retour des Monarchies dans tous les pays européens encore en république et en organisant une Table Ronde des cousins Royaux déjà régnant.

     

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

Trackbacks/Pingbacks

  1. actualitserlande - janvier 21, 2017

    […] Depuis les attentats islamistes dont notre pays a été victime, le gouvernement de la République tente de mettre sur pied des structures pédagogiques dites de  » déradicalisation  » avec pour objectif de ramener à la raison les  » fous d’Allah « …Nous les avions pourtant prévenus, « La meilleure déradicalisation, c’est l’expulsion » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/16/bulletin-climatique-quotidien-16-septembr…). […]

  2. BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (13 février 2017)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE:I. La guerre civile qui vient-froide,tiède,chaude ou brûlante,la « démocratie  c’est la guerre de tous contre tous-et varia | «actualitserlande - février 13, 2017

    […] « La meilleure déradicalisation c’est…l’expulsion » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/16/bulletin-climatique-quotidien-16-septembr…  et aussi « Le scandaleux trafic de la déradicalisation » : […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :