A propos de la Médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme*.

17 Sep

unknown311141

La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme est une décoration civile et militaire française créée par le décret no 2016-949 du 12 juillet 2016.

La médaille sera décernée de manière rétroactive à compter du 1er janvier 2006. Les premières attributions devraient intervenir à l’automne 2016. Son principe s’inspire de l’ordre royal de la reconnaissance civile des victimes du terrorisme (Real Orden de Reconocimiento Civil a las Victimas del Terrorismo) créé en Espagne par l’article 4 de la loi 32/1999 du 8 octobre 1999 de solidarité avec les victimes du terrorisme.

orden_de_reconocimiento_civil_a_las_victimas_del_terrorismo_aeacoll

Real orden de reconocimiento civil a las victimas del terrorismo

Insignes :

La Médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme est une fleur à cinq pétales marqués de raies blanches, intercalée de feuilles d’olivier, suspendue à un ruban blanc.

Elle porte à l’avers la statue de la République érigée sur la place éponyme, à Paris, avec l’exergue « République française », et, au revers, deux drapeaux français croisés avec la devise « Liberté-Egalité-Fraternité ».

medaille_victimes_terrorisme_revers

Avers

medaille_victimes_terrorisme_avers

Revers

Manifestement, les pitres qui ont imaginé cette décoration dont quasiment personne ne veut se sont inspirés, quant à l’insigne, de l’ordre et ardente compagnie royale du Mérite, sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc, appelé plus communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc, institué par le Conseil dans l’Espérance du Roi, le 1er août 2012 (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/08/01/consilium-consulte-n-2012006-du-1-er-aout-2012-instaurant-l-ordre-royal-de-sainte-jeanne-darc/). Celui-ci est en effet le suivant : une croix fleurdelisée en vermeil, émaillée de blanc à l’avers et portant au revers l’inscription « Pro Merito Patriae » sur les deux branches horizontales, surmontée d’une bélière en forme de couronne royale fermée et attachée à un ruban blanc moiré.

Dès sa création, cette décoration de la République a suscité méfiance et même désaveu de la quasi-totalité des acteurs de la phaléristique nationale. Mais, pire encore, cette grossière usurpation du ruban blanc annule toute valeur éventuelle que d’aucuns auraient pu lui reconnaître. Elle finira, comme d’autres avant elle mais aussi avec elle, dans les oubliettes de l’Histoire.

Le 17 septembre 2016.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, Ministre de la Maison du Roi, Conseiller aux affaires intérieures, à l’ordre public et à l’organisation du territoire.

Lire https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/17/incertitude-protocolaire-quand-a-loctroi-de-la-medaille-nationale-de-reconnaissance-aux-victimes-du-terrorisme/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :