BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (21 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

21 Sep

7396969-11393241

I. Les Grecs n’en peuvent plus. Les Grecs n’en VEULENT plus

Un gigantesque incendie, apparemment volontaire, a ravagé lundi 19 septembre le camp de migrants de Moria sur la malheureuse île grecque de Lesbos dont vous n’ignorez plus combien elle a eu a souffrir depuis plus d’un an des appels lancés par Angela Merkel aux hordes sauvages venues de Turquie. Aucune victime n’était rapportée en début de nuit, mais le feu a « presque entièrement détruit » les tentes, tandis que les containers servant d’hébergement ou de bureaux ont été endommagés. « Entre 3 000 et 4 000 » personnes ont fui dans les environs pour échapper au feu, dont 150 mineurs prétendument isolés (en réalité envoyés en service commandé par leurs familles impécunieuses se faire prendre en charge par la généreuse Europe et…y faire des petits avec quelques folles gamines décérébrées).

sham-moria-photo-main

Des vents puissants attisant les flammes ont rendu la situation « difficile » à maîtriser, dans un premier temps. Par ailleurs, les pompiers ont eu du mal à intervenir en raison de bagarres ayant éclaté entre groupes rivaux de nationalités différentes, rappelant ainsi l’accueil des pompiers dans les quartiers malfamés de nos propres banlieues. Une fois à l’intérieur, ils ont néanmoins réussi à maîtriser le feu. La police est ensuite partie à la recherche des migrants qui avaient fui le lieu. Plusieurs centaines ont regagné le camp.

Ce n’est pas la première fois que des incidents éclatent dans ce camp, mais jamais il n’avait encore fallu procéder à une telle évacuation. Il y a actuellement 5 650 migrants sur l’île de Lesbos (13 536 sur l’ensemble des îles de la mer Egée), selon les statistiques publiées lundi par le gouvernement. Au total, il y a plus de 60 000 migrants en Grèce.

La plupart sont bloqués là depuis l’entrée en vigueur de l’accord Union européenne-Ankara le 20 mars, prévoyant le renvoi systématique en Turquie des arrivés depuis cette date. Mais, en réalité, l’expulsion ne se fait au mieux qu’au compte-goutte ce qui ne change rien à l’embolisation des camps grecs : seules 502 personnes ont été expulsées en six mois.

Mais il faut noter que deux incendies avaient déjà éclaté dans les champs d’oliviers près de Moria, et avaient été maîtrisés, avant que n’éclate celui de la soirée, à l’intérieur même du camp montrant le caractère intentionnel de ces crimes (car, rappelons-le, l’incendie volontaire est un crime).

La police a annoncé l’arrestation de neuf migrants (Afghans, Irakiens, Syriens mais aussi Sénégalais et…Camerounais) impliqués dans les affrontements qui ont éclaté dans la soirée dans le camp, d’abord entre Afghans et Africains puis généralisés, conduisant à l’incendie des installations, a ajouté cette source.

L’incendie de Moria se produit alors qu’au même moment, les 193 pays membres des Nations unies promettaient, à New York, de tenter d’améliorer le sort de millions de réfugiés dans le monde, mais sans se fixer d’objectifs chiffrés. Le premier ministre grec, Alexis Tsipras, a souligné lors de ce sommet que ne pas régler la crise migratoire en Europe « encouragerait les forces nationalistes et xénophobes à relever la tête pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale ».

Angela Merkel en prend la mesure au travers des résultats des élections récentes dans son pays !

II. Quand le ministre de la Justice fait semblant de remettre les pendules à l’heure

Nommé le 27 janvier ministre de la justice après la démission de Christiane Taubira, Jean-Jacques Urvoas a présenté, hier mardi 20 septembre, ses positions sur la prison et son plan pour atteindre un objectif de 80 % de détenus en cellule individuelle.

Et il a commencé par le commencement : le nombre faramineux de détenus dans les prisons françaises que les bien-pensants appellent d’une fort élégante expression, LA SURPOPULATION CARCERALE. Pourtant, M. Urvoas n’a pas voulu trancher à la question de savoir si cette surpopulation carcérale est due au fait qu’il y a trop de détenus, ou pas assez de places. Pour nous la réponse serait plutôt :  » Les deux mon général  » car à tant vouloir nier, depuis des générations de ministres de la Justice, l’augmentation des délits en tous genres on en est arrivé à ne pas répondre suffisamment à la demande…

Mais, en vérité, tous les statisticiens honnêtes vous le diront : il y a dans notre pays de plus en plus de violence, de plus en plus de délits et de plus en plus de crimes. Ajoutez-y le terrorisme et la coupe ne sera pas seulement pleine, elle débordera ! Pourquoi ?

Parce qu’il y a dans notre pays de plus en plus de délinquants, de criminels et de terroristes.

Alors, J-J. Urvoas nous propose une approche philosophique face à ces dures réalités. Ecoutez-le bien :

 » Il y a une course à l’échalote sur le nombre de places qu’il faudrait construire. Comme si le volume était la réponse à toutes les questions. La démarche du gouvernement est aujourd’hui de rechercher les moyens pour enfin mettre en œuvre le principe de l’encellulement individuel des détenus. Ce principe introduit dans la loi dès 1875 a été rappelé en 2000 et depuis, même consacré par la loi de 2009, nous ne cessons d’en repousser l’application par le vote de moratoires successifs. Le dernier date de 2014. J’y étais hostile car c’est une forme d’hypocrisie. Mais le sujet est complexe. A la maison d’arrêt pour femmes de Nice, par exemple, j’ai rencontré six détenues dans une cellule prévue pour trois. Si demain était décidée la construction de trois cellules individuelles, je n’aurais pas augmenté la capacité, mais j’aurais respecté le principe de l’encellulement individuel. Il faut cesser de considérer la prison comme seulement un espace géographique et l’appréhender comme un  » espace-temps « . Ce qui compte, ce n’est pas tant la taille de la cellule, que le nombre d’heures qu’y passent les détenus. J’ai vu en juin au Canada des cellules de 6 m². Mais quand les détenus y restent 6 heures par jour, la problématique est différente. Le débat est celui du temps passé en dehors des cellules, c’est-à-dire le temps des activités que peuvent pratiquer les détenus.(…) Aujourd’hui, j’estime que le besoin en maisons d’arrêt se situe entre 9 480 et 14 600 cellules individuelles, selon les hypothèses de croissance du nombre de détenus. Cela représenterait un programme immobilier compris entre 1 et 2,5 milliards d’euros. »

L’aspect quantitatif de la question étant ainsi évacué, il faut nécessairement en venir à son aspect qualitatif. Car la dure réalité est encore là :

Plus de 80% des détenus (donc des délinquants, des criminels et des terroristes) sont ce que Bernard Stasi osait appeler en 1985 des  » Chances pour la France « .

l_immigration_est_une_chance_pour_la_france_by_sos_racisme-d7ifmtw

Alors, J-J. Urvoas a précisé sa pensée dans le domaine de l’incarcération (puisqu’on se refuse à les expulser ou, mieux encore, à les supprimer) des détenus dits  » radicalisé  » (entendez musulmans radicaux décidés à égorger du curé comme de vulgaires moutons de l’Aïd). Ceci sans doute en attendant les brillants résultats des  » Centres de déradicalisation  » appelés maintenant  » Centres de prévention, d’insertion et de citoyenneté  » (CPIC) !

Ecoutons le ministre :

 » Quand, il y a deux ans, le directeur de Fresnes a prosaïquement procédé à un regroupement et créé ce qui allait devenir les  » unités dédiées « , c’était d’abord dans un souci d’ordre public parce qu’il craignait que la présence de détenus radicalisés faisant du prosélytisme dans des coursives provoque des troubles. Ensuite, un deuxième objectif est apparu, celui de la prévention de la radicalisation. Porter une appréciation sur la pertinence de ces expérimentations nécessite donc d’évaluer les deux aspects, et il est encore trop tôt pour porter un jugement définitif sur les moyens engagés pour enclencher une  » déradicalisation « . Par contre, je suis convaincu que la piste d’établissements spécialisés et réservés aux détenus radicalisés est sans issue. Des pays ont fait ce choix, et cela s’est mal terminé. »

Et que répond-il à la question de savoir si l’on doit sanctionner par de la prison ferme des personnes qui ont entamé leur djihad en cherchant à se rendre en Syrie sans y parvenir ? Ecoutez encore :

 » Cela est basé sur des faits avérés, comme par exemple un voyage engagé dans le but de rejoindre certains groupes terroristes. En revanche, la dérive qui consiste à ériger la peur de l’autre comme unique fondement de la privation de liberté est profondément inquiétante et très dangereuse.

Il y a des monstruosités proférées par des responsables publics qui, pourtant, savent l’inanité de leur démarche. C’est notamment le cas de l’incarcération à titre préventif de personnes suspectées. L’expression  » Etat de droit  » est utilisée par tous, mais ne semble pas bien comprise par chacun. Les deux mots sont importants  » Etat  » et  » droit  » ! Or, les droits fondamentaux sont protégés par des textes qui incarnent le cœur de nos valeurs. »

Il n’y a plus aucun doute, la France et les Français sont dans de bonnes mains et leur sécurité est bien assurée par M. Urvoas et ses complices.

 

III. Et ça ne va pas s’arranger…

En tout cas, si l’on en croit le 40e rapport de l’OCDE sur les migrations internationales, présenté cette semaine aux Nations-Unies.

Nous en avons extrait quelques détails concernant la France (même si les chiffres, toujours sous-évalués puisque, par définition, il s’agit de migrations clandestines restent évidemment sujets à caution). Notre pays reste la première terre d’accueil des ressortissants africains. Les Algériens, Marocains et Tunisiens représentent 34 % des 168 000 entrées reconnues en 2014. Viennent ensuite par nationalité le Sénégal (2,7 %), la République démocratique du Congo (2,5 %), la Côte d’Ivoire, le Mali, le Cameroun.

4999941_6_e798_2016-09-19-415752b-13876-vcz3jr_3b1b0cdfe7a91171fe628767024baf84

Ce rapport nous dit qu’aujourd’hui près de 5 millions de Subsahariens résident dans les pays de l’OCDE. Mais il nous dit aussi que l’Afrique, c’est aujourd’hui un milliard d’habitants. Le continent comptera 2 milliards d’habitants en 2050, avec 450 millions de jeunes entre 15 et 24 ans. Il y a donc de grandes chances que nos enfants et nos petits enfants aient à faire face à de bien plus grandes difficultés.

Mieux vaudrait s’y atteler dès aujourd’hui…

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

800px-versailles_chapel_-_july_2006_edit

En la Chapelle royale du château de Versailles

LE SACRE BAROQUE DE SALZBOURG

25 septembre 2016 – 18h

Après le succès de cette nouvelle production au Festival de Salzbourg en juillet dernier, la Chapelle Royale de Versailles sera le seul lieu en France où il sera possible de découvrir ce programme réunissant Monteverdi et Biber. Une ouverture de saison fastueuse pour Château de Versailles Spectacles.

En 1682, le puissant Archevêque de Salzbourg, Primât de Germanie et Prince d’un Etat Souverain respecté de l’Europe entière, décida de fêter somptueusement les 1100 ans de la Fondation de l’Archevêché de Salzbourg. Il mit en place un ensemble de cérémonies officielles et religieuses d’une ampleur jamais égalée dans l’histoire de la ville auparavant, ni depuis.

art-salzburg6-620x349

Vue de Salzbourg

Pour cette occasion exceptionnelle devant marquer l’ancienneté la plus grande de Salzbourg dans tous les pays germanophones, on travailla une décennie pour concevoir des costumes de parade d’une richesse inouïe, des vaisselles d’or, d’argent et de vermeil tant pour les repas que pour les vaisseaux des services religieux, des armes splendides travaillées et incrustées de pierreries, la décoration fastueuse des grands monuments de la ville, l’achèvement de la Cathédrale, et enfin pour concevoir une cérémonie musicale d’exception pour le grand office sacré de commémoration. Salzbourg la Catholique devait montrer sa puissance face aux états protestants qu’elle combattait.

Tous les musiciens au service de l’Archevêque se mirent ainsi au travail, et Biber composa la Missa Salisburgensis, qui fut si exceptionnelle qu’elle lui permit de devenir, deux ans plus tard, le Maitre de Chapelle de la Cour. Le faste déployé laisse pantois : la musique est écrite pour 53 voix différentes, et doit être distribuée dans l’espace en 6 Chœurs. Les effets impressionnants de trompettes et percussions, marquant la solennité de la cérémonie, résonnaient ainsi splendidement dans la Cathédrale, répondaient aux chœurs angéliques comme aux acclamations sacrées, pour construire un monument musical dont on devait parler pour l’Eternité.

heinrich_biber

Heinrich Biber von Bibern

Cette musique « immense » n’est évidemment quasi jamais interprétée, tant elle exige d’effectif, de temps de préparation, de précision des musiciens et du chef, mais surtout un écrin pour accueillir et magnifier cette musique « spatialisée ». La Chapelle Royale permet cette mise en espace splendide. C’est Vaclav Luks, le talentueux chef de l’orchestre praguois Collegium 1704, qui relève le défi de monter cette œuvre aux proportions considérables : nul doute qu’il la fera vibrer des intenses couleurs de cette cérémonie Salzbourgeoise qui marqua son siècle. Il la complète par le testament choral de Monteverdi : les somptueuses Selva Morale e Spirituale. Un programme tout de démesure !

Extrait de la Missa Salisburgensis de Henirich Biber von Bibern : https://www.youtube.com/watch?v=hQr__HPtjWM

 

Le 21 septembre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Advertisements

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (21 septembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 21, 2016 à 10:54 #

    Le Messia de Hendel, l’Ave Maria, la grande musique et tous les arts baroques tournés vers Dieu : tel fut l’Ancien Régime dans toute l’Europe. Chez nous, Versailles est là pour nous le rappeller.

  2. Hervé J. VOLTO septembre 21, 2016 à 10:55 #

    Le nouveau régime : les arts éloignés de Dieu et l’enfer sur Terre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :