BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (11 octobre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

11 Oct

I. Paris – bobo

La capitale a connu l’an dernier deux tragédies dont elle peine à se relever. Mais alors qu’elle subit la désaffection économiquement préoccupante de nos visiteurs étrangers, alors que ses habitants continuent de vivre dans l’inquiétude leurs moindres déplacements dans les lieux publics, Anne Hidalgo, la maire de Paris, et ses complices de Boboland viennent de décider d’expérimenter le naturisme, en créant, d’ici à l’été 2017, un espace réservé en plein air dans l’un des grands parcs de la ville, à Boulogne ou à Vincennes. Une proposition du groupe écologiste (comme la chasse à l’automobiliste) qu’il a jugé bon de soumettre en « ces temps de morosité sécuritaire et qui ne coûte rien » (s’est-il justifié depuis le vote).

cover-r4x3w1000-57ea5802dedc9-pour-la-maire-de-paris-anne-hidalgo-il-y-a-d-autres-choses

Anne Hidalgo : Notre-Drame de Paris

Retenez bien cela : la guerre qui nous est déclarée par l’islam et qui a endeuillé la France comme l’on sait, n’est rien d’autre que de la  » morosité sécuritaire « . Ces inconscients devront, tôt ou tard, rendre compte de leur aveuglement. Jugez-en.

Actuellement, le seul lieu réservé au naturisme est la piscine Roger-Le-Gall. Les habitués y défilent, souriants, et apparaissent quelques minutes plus tard derrière la vitre du grand bassin, affublés uniquement d’un bonnet de bain, obligatoire pour l’hygiène, et de lunettes de plongée pour le confort. Le reste n’est que superflu ! Alors, bonjour les Escherichia coli, Trichomonas et autres Candida albicans…Mais la France est en guerre.

piscine-naturiste-paris-3-1024x660

Lorsqu’elle n’est pas chargée de gérer les entrées, Béatrice, architecte de 54 ans et bénévole de l’Association des naturistes de Paris, vient elle aussi profiter des rares créneaux horaires réservés à ceux qui aiment se détendre, faire du sport et échanger dans le plus simple appareil. Au programme : nage, yoga, hammam ou salle de musculation. Mais la France est en guerre.

« On range le masque social des habits au vestiaire et on se laisse porter par l’ambiance. C’est un art de vivre, une sensation de liberté du corps et de l’esprit qu’il faut essayer pour comprendre », assure celle qui se met nue à la mer comme à la ville depuis près de vingt-cinq ans. Mais la France est en guerre.

Son association milite depuis plusieurs années pour que la capitale soit dotée de plus d’espaces ouverts à ce loisir, comme dans la plupart des capitales européennes (avant l’arrivée des hordes migrantes musulmanes car c’est devenu un peu plus compliqué aujourd’hui !). « Il était temps, soupire Béatrice. Ce n’est pas normal d’avoir à faire des kilomètres pour pouvoir profiter d’un endroit à l’air libre autre que ce club sportif proche du périphérique, même si c’est toujours mieux que rien. » Dans son for intérieur, elle aspire à une société…« lavée de tout puritanisme ». Une société où il ne serait pas jugé indécent de se mettre nu lorsqu’on le souhaite. « Quand j’ai froid je me couvre, et quand j’ai chaud, c’est automatique, je me déshabille. La nudité est tout ce qu’il y a de plus naturel », affirme-t-elle. Mais la France est en guerre.

heliomonde_3

Mais si dévoiler son corps aux yeux de tous ne lui pose aucun problème, il lui est plus difficile de parler d’elle. « Le naturisme m’aide à m’ouvrir (sic) aux autres et à m’exprimer plus facilement, avoue-t-elle…pudiquement. Chez les naturistes, on ne vous dévisage pas de haut en bas vulgairement. Il n’y a plus de vêtement suggestif pour laisser place à l’imagination. Une fois que vous avez vu, il n’y a plus rien à voir. Les rapports aux autres prennent alors une autre dimension. Ils sont plus authentiques. » Mais la France est en guerre.

Le regard dans le vague, elle réfléchit un instant, puis reprend son plaidoyer. « Avec le naturisme, on ne se cache plus derrière le vêtement, on ne peut plus tricher. Plus les imperfections sont visibles, plus elles s’effacent. »
Pouvoir se montrer « tel qu’on est vraiment ». Nu. Sans artifices. « Sans pouvoir impressionner personne avec un costume trois-pièces », voilà ce qui plaît à Béatrice dans le naturisme, en plus de la sensation de bien-être.

Mais la France est en guerre.

C’est même François Hollande lui-même, l’ami d’Anne Hidalgo et de ses potes, qui l’a dit devant le Congrès de la République !

Il n’y a pas si longtemps on pouvait entendre ceci :  » Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est Allemand ! » Alors, aujourd’hui…

 

II. Voitures noires, c’est le choléra après la peste

Nous avions connu la peste d’Uberpop (ces VTC – voitures de tourisme avec chauffeur – pilotées par des racailles de banlieue qui avaient pour tout diplôme qu’un permis de conduire et pour lesquels il ne s’agissait que d’un trafic parmi d’autres). Voici venir et s’épanouir le choléra de Voitures Noires, qui reprend les mêmes méthodes avec les mêmes objectifs et les mêmes acteurs…(Lire « Uber, l’ami des quartiers » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/02/24/bulletin-climatique-quotidien-24-fevrier-2015de-la-republique-francaise/).

12794509_599783620197976_3503915836425200252_n

C’est un stand de belle taille au fond du pavillon 4, le même que celui des Porsche et des Audi. Le visiteur est accueilli par une Rolls-Royce noire et deux jeunes femmes en minirobe sombre et escarpins Louboutin vernis. Au-dessus, un logo très fashion laisse deviner deux lettres : VN.

Le patron, Karim Ferchiou, s’est offert un grand stand – 1 million d’euros au bas mot – au Mondial de l’automobile de Paris, le plus important salon du secteur, qui fermera ses portes dimanche 16 octobre. Créée en 2013 avec 15 000 euros, la société Voitures Noires loue aujourd’hui 3 500 voitures en France, et réalise un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros.

5010917_6_8354_karim-ferchiou-president-de-voitures_8c12eaa253d0ed1345f61dba20442c7d

C’est Karim

Karim Ferchiou – grande carcasse, sourire enjôleur, tchatcheur impénitent – rentre par la fenêtre quand la porte se ferme. La preuve avec ce stand installé dans l’un des pavillons phares du salon, alors qu’il n’est ni un constructeur ni un équipementier de premier rang. Tous les non-industriels sont rassemblés dans les pavillons 2 ou 3, la plupart sur des petites surfaces. Tous sauf Voitures Noires.

Hors de question pour M. Ferchiou de rester cantonné dans un secteur de seconde zone. Du côté des organisateurs, on assure n’avoir en aucune manière avantagé le loueur de berlines.  » Le Mondial évolue, c’est désormais aussi le salon de la mobilité, explique Emmanuelle Casola, attachée de communication. Voitures Noires représente cette nouvelle économie.  »

L’épisode est révélateur de la personnalité de ce sauvageon des transports, et il faut aller aux racines pour mieux la comprendre. L’entrepreneur est né en 1976 à Paris. Sa mère, Sylvie, et son père, Lamine, se sont rencontrés dans la capitale. La jeune Parisienne et le fils d’un imam tunisien ont dû batailler pour convaincre leurs familles respectives d’accepter leur union.  » Nous avons éduqué Karim dans l’idée qu’il n’y a pas une seule norme, qu’il n’y a pas un seul dogme « , explique Sylvie. Karim, c’est le fruit de la mixité culturelle d’aujourd’hui.

Karim grandit tant bien que mal, traversant sans éclats sa scolarité.  » J’étais un grand spécialiste du “potentiel, peut mieux faire” « , sourit-il. Après des études écourtées dans une école de commerce parisienne, il devient courtier en assurances. En 2008, il lance une affaire de logiciels de comptabilité et c’est quatre ans plus tard qu’il a la révélation.

 » Je suis un grand fan de voitures et j’avais perdu tous les points de mon permis, raconte-t-il. J’ai alors pris pour la première fois un Uber et j’ai trouvé ça génial. Je me suis même dit : quel crétin, pourquoi je n’ai pas eu cette idée !  » En discutant avec les chauffeurs d’Uber, tous issus des banlieues les plus malfamées d’Ile-de-France, Karim Ferchiou se rend compte que ces derniers louent leurs véhicules aux boutiques classiques de location de courte durée. Un non-sens économique. Il saute alors sur l’occasion d’occuper une niche prometteuse du VTC, loueur de berlines pour chauffeurs. Vous avez compris l’astuce ?

14494671_707899172719753_338368399705634589_n

Le stand VN au Mondial de l’automobile

Il lance son activité  en 2013 avec trois voitures d’occasion.  » Nous avons gagné de l’argent dès le départ « , assure-t-il fièrement. La croissance est au rendez-vous : en 2015, l’entreprise louait 1 500 voitures et employait 35 personnes ; aujourd’hui, elle fait tourner 3 500 véhicules et affiche 100 salariés. Elle propose un écosystème complet à ses clients, avec un centre de formation permettant de préparer l’examen de chauffeur VTC.

Voitures Noires a des agences à Paris, Lyon, Nice, Toulouse et Bordeaux. Karim Ferchiou ouvrira une succursale à Lille au premier semestre 2017 et a Londres et New York en ligne de mire. Trois fonds de capital-investissement accompagnent le développement de la société, dont Ciclad, spécialisée dans le soutien financier aux PME.

Voitures Noires semble être une affaire florissante. Mais quand il évoque sa société, le patron ne parle pas d’argent. Il raconte une histoire de partage, de passion et d’hommes. Autoproclamé  » premier acteur français du secteur « , Karim revendique une fonction sociale autant qu’économique.  » Le VTC, c’est une politique des banlieues qui fonctionne, affirme-t-il. Ici, au Mondial, on va créer 1 000 emplois, on va ouvrir la porte à ceux à qui on la ferme habituellement, amener du travail dans des territoires oubliés.  » Mais Karim ne dit pas ce qu’il va faire pour transformer les territoires de non-droit de la République…(Lire « Billet d’humeur du sieur Du Plessis » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/10/10/billet-dhumeur-du-sieur-du-plessis-les-zones-de-non-droit-de-la-republique-francaise/).

14440951_704719639704373_4297004273131715510_n

Le foot, ça attire toujours les jeunes gogos

Avec sa double culture, l’entrepreneur affirme  » bien connaître cette cible-là « . On lui fait confiance pour ça.  » En devenant chauffeurs de VTC, ces jeunes des quartiers entrent dans une spirale positive, ils sont soudain respectés, impeccablement habillés, explique-il. Je veux les faire aller encore plus loin « , affirme-t-il même s’il oublie que, là comme ailleurs…l’habit ne fait pas le moine mais plutôt l’imam !

Le chef d’entreprise multiplie les initiatives afin de faire accéder ses clients à un univers qui fait rêver tous ceux qui n’ont quitté le bled ou le douar que depuis peu. Pour s’en rendre compte, direction La Maison Noire (tout un programme), le showroom qu’il a ouvert dans le 17e arrondissement. De cette ancienne concession automobile il a fait une boutique haute couture : voituriers, hôtesses, beaux planchers, ambiance parfumée. Les clients sont reçus en VIP dans un lounge confortable avec un coiffeur barbier à leur service. Aux quatre étages, des Ferrari, Rolls, Jaguar, Mercedes de collection – certaines appartenant à l’entrepreneur – côtoient l’offre de voitures moins exceptionnelles destinées aux clients.

pho92e1a706-cd70-11e4-8fd8-941b4a457061-805x453

Cherchez l’erreur !

Cette envie de partage profite aussi à ses salariés. Un chef cuisinier fait tourner la cantine avec des produits frais et une dégustation gastronomique (venue de là-bas !) est proposée une fois par semaine.

Mais, chez Karim, le rêve est clairement de type vroum-vroum, bling-bling et codes virils assumés. Les chauffeurs les mieux notés sont récompensés par des invitations à assister à des courses automobiles ou à participer au Team Boloss, une sorte de club de fans de vitesse qui jouent à Fast and Furious sur circuit. Pas de femme dans cet univers sauf qu’une Rolls est prêtée pour les mariages dans les cités ! Ça en jette…Quant aux meilleurs clients, ils peuvent aussi assister aux matchs du PSG, dont Voitures Noires est un sponsor (comme l’office du tourisme du Qatar ou la compagnie aérienne Emirate Airlines), visiter les vestiaires, rencontrer les joueurs.

12592311_580577842118554_5227910763209673892_n

Mais ce n’est pas tout car il faut enfoncer plus loin le clou de la diversité dans l’échine du coq gaulois.  » M. Une idée par jour  » a lancé des programmes de soutien scolaire dans les banlieues en association avec des clubs de football et l’aide financière de pays musulmans. Ainsi, en partenariat avec la famille Debbouze, il a sponsorise un match de charité au Maroc dans le cadre du festival Marrakech du rire et le frère de Jamel, Mohamed Debbouze, « honorait de sa présence » l’inauguration du stand Voitures Noires au Mondial de l’automobile, le 29 septembre.

Et pourtant, sur les forums de discussion entre chauffeurs VTC, comme Uberzone, les avis sont loin d’être unanimes. Si nombre de commentaires laissent entrevoir des clients satisfaits, beaucoup évoquent aussi une jolie façade avec rien derrière et un manque de professionnalisme dès que les difficultés (accidents, litiges) surgissent. Le niveau des tarifs et les conditions de location mettent de nombreux chauffeurs en difficulté, témoignent-ils. Karim Ferchiou serait-il le Bernard Tapie du VTC ?

A moins qu’il n’en soit plutôt le Patrick Drahi…*

* Lire « Cet homme est dangereux » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/13/bulletin-climatique-quotidien-13-septembre-2016-de-la-republique-francaise/

 

III. « Merci Angela« ,

disent aujourd’hui les Allemands

Après bien des déboires, les Allemands commencent à mesure l’ampleur des dégâts de la politique d’Angela Merkel qui appelait, il y a à peine un an, à l’accueil des migrants non seulement dans son pays mais aussi dans tous les autres pays d’Europe.

ob_d0ed71_angela-merkel-fake-satirique

En voici un exemple supplémentaire. Un prétendu « réfugié » syrien, qui n’était en réalité qu’un terroriste islamiste camouflé dans les bagages des hordes migrantes ayant envahi le continent européen depuis l’été 2015 et accueillies à bras ouverts par la chancelière d’Allemagne, vient d’être arrêté.

Soupçonné de préparer un attentat en Allemagne et en fuite depuis samedi, le fugitif syrien a été arrêté à Leipzig dans la nuit de dimanche à lundi. Un complice présumé a également été inculpé et arrêté dans l’appartement d’un compatriote qu’il aurait rencontré à la gare de Leipzig et auquel il aurait demandé de l’héberger.

En plus de mettre fin à un début de psychose lié au fait que le fugitif était soupçonné d’avoir emporté dans sa cavale de quoi commettre un attentat, cette arrestation relègue au second plan un début de polémique liée aux conditions dans lesquelles il avait réussi à prendre la fuite. Surveillé depuis plusieurs jours par les services fédéraux de renseignement, il s’était en effet volatilisé sous les yeux de la police au moment où celle-ci était venue l’arrêter, samedi matin, à Chemnitz, une ville située à 80 kilomètres au sud de Leipzig ! Les leurs n’étant  manifestement pas plus performants que les nôtres…

Transféré à Karlsruhe (Bade-Wurtemberg), Jabel Albakr va maintenant être entendu par le parquet fédéral, selon lequel « tout indique qu’[il] avait l’intention de commettre un attentat islamiste ». A commencer par les éléments retrouvés chez lui : plusieurs détonateurs ainsi que 500 grammes de triperoxyde de tricycloacétone (TATP), un explosif particulièrement puissant, surnommé la « mère de Satan » par les djihadistes et utilisé lors des attentats de Paris, le 13 novembre 2015, et de Bruxelles, le 22 mars.

Lundi matin, on ignorait encore quelles étaient ses cibles potentielles. De même, il n’a pas été établi si le suspect était en contact avec l’organisation djihadiste Etat islamique (EI). « Il existe des preuves d’un arrière-plan islamiste », a toutefois déclaré une source policière. Selon la Süddeutsche Zeitung, le suspect était en contact avec l’EI par l’intermédiaire d’Internet.

Dimanche, un complice présumé a également été inculpé et placé en détention. Faute de pouvoir mettre la main dans l’immédiat sur Jabel Albakr, les enquêteurs s’étaient concentrés sur son entourage. Egalement syrien, cet homme « est soupçonné de complicité » dans « la préparation d’un attentat », a rapporté à l’AFP un porte-parole de la police locale. Il avait été interpellé la veille pour vérifications et s’est révélé être « le locataire en titre » de l’appartement de Chemnitz, a-t-il ajouté.

migrants-munich4

Les voilà qui arrivent

Né le 10 janvier 1994 près de Damas, Jaber Albakr avait déclaré sa présence en Allemagne le 18 février 2015 et y a été reconnu comme « réfugié » quatre mois plus tard, car en Allemagne les choses vont vite en matière de labellisation migratoire. Dès que son identité a été révélée, samedi, de nombreux messages ont été postés sur les réseaux sociaux pour dénoncer la politique du gouvernement à l’égard des réfugiés et pour faire le lien entre l’immigration et le danger terroriste. Cela avait été déjà le cas fin juillet, après les attentats commis par des réfugiés en Bavière et dans le Bade-Wurtemberg, puis mi-septembre, après l’arrestation, dans des foyers de demandeurs d’asile près de Hambourg et Lübeck, de trois hommes soupçonnés d’avoir fait allégeance à l’EI.

Les prochaines élections législatives en Allemagne sont pour septembre 2017. Le parti d’Angela Merkel a du souci à se faire.

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Encore que…

Samedi 8 octobre, la cathédrale de Reims accueillait Monseigneur le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, pour l’inauguration d’une plaque sur laquelle figurent les noms de tous les rois de France dont le sacre eut lieu dans la capitale de la Champagne, depuis Louis Ier Le Pieux.

reims28

Le duc d’Anjou devant la plaque après qu’il l’eut dévoilée (photo Vexilla Galliae)

Le lendemain, dimanche 9 octobre, le prince Jean d’Orléans, duc de Vendôme, donnait à Dreux le départ de la 110ème édition de la course cycliste Paris-Tours.

unnamed-5

Le duc de Vendôme avec son épouse et leurs quatre enfants (photo Noblesse et Royauté)

Bien que cela soit de saison, nous commençons à nous lasser de voir nos princes réduits à « inaugurer les crysantèmes » plutôt qu’être aidés à prendre la tête de leurs troupes et de les galvaniser pour sauver la France. Le temps est loin du panache blanc du roi Henri IV…

163_4

Le 11 octobre 2016.
Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

6 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (11 octobre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Antonia octobre 12, 2016 à 11:41 #

    Pardonnez-moi mais cette comparaison est un peu surfaite et artificielle. Personnellement, je ne trouve pas que donner le départ d’une course cycliste s’apparente à « inaugurer des chrysanthèmes ». Pour moi, c’est être actif, être présent dans sa circonscription en tant qu’autorité, c’est un peu un travail de chef d’entreprise, c’est être sur le terrain, proche des gens, de son peuple, etc. Le prince a bien raison de se montrer sous ce jour dans des temps difficiles. Il sert la monarchie dans la mesure où c’est un prince de terrain.

  2. Hervé J. VOLTO octobre 13, 2016 à 12:36 #

    Bon. Monsieur Pons a écrit :

    -Bien que celà soit de saison, nous commençons à nous lasser à voir nos Princes réduits à « inaugurer les chrysanthêmes » plutôt que d’être aidés à prendre la tête de leurs troupes et les galvaniser pour sauver la France.

    Permettez-moi de prendre la défense des Princes et rejoindre Antonia sur le plan général. un ouvrage de Juan Balanso, « Los Borbones incomodos », que l’on pourrait traduire par « Les Bourbons incomodes » ou « Les Bourbons dérangeant » affirme à môts couverts que l’odieux accident de ski du Prince Alphonse de Bourbon en 1989 serait un assasinat. Par qui?

    Si les Princes sont menacés, on comprendra leur Légitime prudence et leur soulagement à ne devoir faire autre chose que « d’inaugurer les chrysanthêmes ». Il faudrait les encourager et prier pour eux…

  3. Hervé J. VOLTO octobre 13, 2016 à 12:38 #

    Parlant du Roi cahé Henri V de La Croix, Marie Julie Jahenny avait dit au Marquis de La Franquerie venue un jour la visiter à La Fraudaie:

    -Si on savait où il se trouve, les francs-maçons, les agents de la République ou même certains prétendants tenteraient de le faire disparaître…

  4. Hervé J. VOLTO octobre 13, 2016 à 12:49 #

    Un Roi caché, qui agirait dans un total incognito comme un Souverain Catholique, consultant, batissant, construisant, tissant silencieusement sa toile comme une Chouannerie moderne -J’ai traité du sujet dans 3 articles publiés sur le blog de la Charte de Fontevrault : LE ROI CACHE, L’OMBRE DU ROI CACHE, LE ROI INCONNU- et d’allégences en allégences créer le Royaume èparalèle cher à Jean raspail, devrait agir à la manière d’un officier traitant des Services Français, c’est à dire dans l’anonymat le plus complet, voire dans la clandestinité.

    On me repprochera de vouloir resscusiter le mythe de la Congrégation.

    Mais l’Ordre des Chevaliers de Congrégation la Foi était-il vraiment un mythe ?

    Ses membres ont bien fait tomber Napoléon et permis la Restauration.

    Mais pour agir comme celà, dans le silence de la prière, il faut beaucoups d’humilité et de patience…

  5. Hervé J. VOLTO octobre 13, 2016 à 12:58 #

    Un jeune Prince italien qui « tombe » de la fenêtre en voulant jouer les Belmondos pour avoir oublié les clés de son appartement, un Prince yougoslave qui en Irlande du Sud quite la route avec son bolide, un Prince Français qui « tombe » de son tracteur et y passe dessous, un autre qui pique avec son hélicoptère, laissant sa veuve inconsolable, le fils d’un chef d’Etat américain qui perd le contrôle de son avion et tombe dans l’océan, une Princesse anglaise qui était amoureuse de l’homme erronné et en savait trop sur sur les affaires d’un autre Prince caché qu’elle assistait en secret… la liste serait longue.

    Ceux qui sont encore en vie semblent vouloir faire de tous sauf de la politique : de la gestion d’entreprise agricole, de la cuisine, de la mode, des « chrysanthèmes »…

    Pourquoi le Prince Emmanuel-Filibert vend-t-il des produits gradtonomiques italiens à 10.000 kilomètres de son pays d’origine ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. actualitserlande - décembre 17, 2016

    […] Comme en écho à ses paroles, la société californienne vient d’annoncer ses premiers essais de voiture sans conducteur à Pittsburgh, aux États-Unis. En Grande-Bretagne, l’entreprise Transport Systems Catapult a testé mardi des véhicules autonomes à deux places au nord de Londres. De quoi prendre l’intention « sociale » d’Uber et consorts un peu moins au sérieux. Et pourtant, l’air de rien, invité pour la première fois au Mondial de l’automobile, le loueur Voitures noires, « ambassadeur de la mobilité », y a assuré « créer 1 000 emplois pendant la durée du salon », proposant au chaland « de rejoindre l’aventure du VTC » (Lire  « Voitures noires, c’est le choléra après la peste » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/10/11/bulletin-climatique-quotidien-11-octobre-…). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :