BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (15/16 octobre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

15 Oct

I. Décidément l’UDI est de tous les mauvais coups

Depuis que le CER l’avait révélé, on savait que l’  » Union des démocrates et des indépendants  » (UDI) était la meilleure alliée de l’islamisme en France et la caricature de la dhimmitude (Lire « Ah, dhimmitude quand tu les tiens… » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/09/13/bulletin-climatique-quotidien-13-septembre-2016-de-la-republique-francaise/). Nous savons aujourd’hui, et cela s’inscrit dans la même logique, que l’UDI soutiendra la candidature d’Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre. Dans la foulée du MoDem de François Bayrou.

Mayor of Bordeaux and Les Republican party member Alain Juppé (L) and French center-right UDI party president Jean Christophe Lagarde speak to one another during a meeting of young members of the UDI party in the Bastide district of Bordeaux on September 26, 2015. AFP PHOTO / JEAN PIERRE MULLER / AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER

Alain Juppé et Jean-Christophe Lagarde

Dans une tribune publiée dans Le Monde, Jean-Christophe Lagarde (encore lui), président de l’UDI, et quelque 600 élus (dont 18 députés et 27 sénateurs) de sa formation politique annoncent, mercredi 12 octobre, qu’ils soutiendront Alain Juppé pour la primaire de la droite. Et voici, en prime, la conclusion de leur tribune :  » Nous, élus de l’UDI, appelons l’ensemble des citoyens à s’engager pleinement, à participer massivement et à voter pour Alain Juppé les 20 et 27 novembre. » Quand on connaît le personnage et…la situation de la France, c’est pathétique !

Et voici venir leur argument massue ! « Comme nous, il incarne la force de l’optimisme nécessaire à toute évolution, la force du mouvement, de la réconciliation et du courage », expliquent sans rire les signataires de la tribune qui se lancent donc dans la promotion du plus ringard des chiraquiens…

L’annonce de ce soutien met un terme à une période d’incertitudes, après que l’UDI a claqué la porte de la primaire de la droite sans trouver d’accord leur permettant d’y participer. M. Lagarde avait semé le trouble dans ses rangs en affirmant que sa formation avait « vocation à parler » avec…Emmanuel Macron, avant, finalement, d’opter pour Alain Juppé. Cet homme est décidément, aussi, de tous les reniements. Mais il est vrai, comme le disait avec subtilité le bon Edgard Faure, que  » Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent  » !

Avant eux, Philippe Vigier, patron des députés UDI avait annoncé le 3 octobre dans un entretien au Figaro, son soutien à celui qui a, selon lui, « la plus grande capacité à rassembler » (Y compris à gauche puisqu’il est clair désormais qu’Alain Juppé attend le soutien des voix du PS pour être élu; comme Xavier Bertrand à la région Hauts-de-France et Christian Estrosi à la région PACA). Pour lui, le soutien à Alain Juppé représentait la garantie pour les centristes de se rallier à un candidat qui « s’adresse à l’espace central de l’électorat ». C’est aussi une plus grande garantie de constituer un « groupe central puissant » de députés LR à l’Assemblée nationale.

En faisant le choix d’Alain Juppé, l’UDI suit le mouvement de la plupart des formations centristes. Juste avant la publication de la tribune, le Parti radical avait voté ce soutien. Le MoDem, par la voix de François Bayrou, a dit depuis longtemps qu’il ferait campagne pour le maire de Bordeaux. Si toutefois Nicolas Sarkozy l’emportait à l’issue de la primaire, M. Bayrou a dit qu’il envisageait de se présenter une quatrième fois à l’élection présidentielle ! 

Et c’est reparti pour un tour !

II. Dommage que ce soit l’Etat islamique qui lise le blogue du CER !

Il y a deux ans déjà, nous évoquions les risques d’utilisations de drones par les terroristes islamistes pour attaquer, en particulier, les centrales nucléaires de notre pays. Nous eûmes peu d’écho de cette alerte et pourtant…(Lire « Drones et centrales nucléaires » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/11/25/bulletin-climatique-quotidien-25-novembre-2014de-la-republique-francaise/ et aussi « Une nouvelle version des clowns maléfiques » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/11/03/bulletin-climatique-quotidien-3-novembre-2014de-la-republique-francaise/).

1028125852

Pourtant, la preuve est faite aujourd’hui que l’organisation Etat islamique (EI) est en mesure d’utiliser ces engins aériens pour attaquer les troupes occidentales en Irak !

C’est ainsi que deux membres des forces spéciales françaises ont été blessés à Erbil, en Irak, par l’explosion d’un drone, a confirmé, mercredi 12 octobre, Stéphane Le Foll, qui s’exprimait en tant que porte-parole du gouvernement français. Ces deux commandos parachutistes de l’air français étaient déployés auprès des peshmergas (combattants kurdes). Ils ont été très grièvement blessés, dimanche 2 octobre. Jusqu’à mercredi, aucune communication officielle n’avait été faite sur cet évènement l’état-major n’ayant pas souhaité confirmer cette information de plusieurs médias.

La Task Force Hydra, engagée à Erbil – la capitale du Kurdistan irakien – depuis deux ans auprès des combattants kurdes contre l’organisation Etat islamique (EI), relève des forces spéciales. Les deux militaires concernés appartiennent au CPA-10 basé à Orléans-Bricy. Ils ont été aussitôt rapatriés en France pour être soignés à l’hôpital militaire de Percy-Clamart. La discrétion du ministère de la défense tient au souci de protéger les familles des soldats, mais pourrait aussi, dans ce cas précis, être liée aux moyens employés pour cette attaque.

Les deux commandos ont été touchés par un drone volant piégé, envoyé par un groupe lié à l’EI, dans des circonstances qui restent à préciser. Les militaires auraient intercepté le drone, avant que celui-ci explose à terre. Ce mode d’action inédit contre des forces françaises confirme combien nous avions raison de soulever la question de ce danger dès novembre 2014.

Deux peshmergas qui étaient avec les commandos ont été tués. D’autres blessés français plus légers seraient à déplorer. Selon deux blogs, une dizaine de soldats français, dont certains appartenant au 1er RPIMA (un autre régiment de forces spéciales, basé à Bayonne), ont été évacués.

Rappelons que les forces françaises déployées en opérations viennent d’être touchées par une série d’incidents. Mercredi 5 octobre, un lieutenant-colonel de l’armée de l’air a perdu la vie à Conakry, en Guinée, dans un accident d’avion qui a tué également son copilote guinéen. Par ailleurs, selon les informations de RFI confirmées cette fois par l’état-major des armées, un véhicule de la force « Barkhane » a sauté sur un engin explosif improvisé (IED) dans la localité d’Abeïbara, dans le nord du Mali, dimanche 9 octobre. L’accident a blessé légèrement six soldats.

Mais notre souci est ailleurs. Il est dans le fait que les terroristes islamistes ne tarderont pas à mettre à profit ce douloureux évènement irakien pour semer la terreur sur le territoire Français.

99416e0a

« Les clowns maléfiques« 

Surtout si le ministère de la Défense et celui de l’Intérieur persistent à ne pas lire le blogue du CER…

III. Nous sommes consternés

mgr-georges-pontier-president-conference-eveques-france-doit-annoncer-mardi-12-avril-nouvelles-mesures-concernant-traitement-pretres-pedophiles_0_1400_933

Georges Pontier et la sardine qui bouche l’entrée du Vieux-Port*

Réfugiés, musulmans… Le président de la Conférence des évêques de France, a fait paraître jeudi 13 octobre un important texte adressé au pays dans lequel il appelle à favoriser le vivre-ensemble !

Ce document est intitulé  » Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique « . Mgr Pontier, archevêque de Marseille, appelle à ne pas «  instrumentaliser « , contre les musulmans, les attentats, à faire davantage pour accueillir les réfugiés et à prendre en compte la pluralité de la société. Cela porte un nom :

b8typytiqaat0vx

 

Après l’assassinat du Père Jacques Hamel, il y a eu un choc profond chez les catholiques français. Il y a eu le sentiment que quelque chose qui ne doit pas se faire a été fait – assassiner un prêtre âgé lors d’une messe dans une petite église. Ça a réveillé des sentiments de peur et de condamnation de l’islam. Mais ce qui s’est passé le dimanche suivant, avec quelques musulmans venant dans les églises, a été un geste apprécié d’autant que les médias se sont employés à majorer l’ampleur de celui-ci.

Mais c’est aussi un défi : comment conforter cette illusion dans la durée ? Il y faut de la volonté, prétend le président de la Conférence des évêques de France, car…il y a des résistances. Quelle surprise !

Alors, que propose-t-il ? «  La première chose, c’est qu’il est indigne d’instrumentaliser les événements causés par le courant de Daech – acronyme arabe de l’organisation Etat islamique – pour durcir les relations entre les Français musulmans et le reste de la population. C’est risqué, aussi, car il n’y a que deux solutions : ou nous arrivons à trouver le chemin du vivre-ensemble, ou nous nous faisons la guerre. » Pour nous, c’est clair, C’EST LA GUERRE.

Mais pour la Conférence des évêques de France, le vivre-ensemble est possible. Il faut le réussir en favorisant les rencontres et tout ce qu’on peut  » faire ensemble  » :  » Je crois beaucoup à l’action commune. Quand on réalise des opérations de solidarité, des opérations culturelles, on fait des grands pas. C’est au ras du terrain qu’on va faire avancer les choses. » Quelle naïveté ! Comment cet homme intelligent peut n’avoir pas encore compris que l’islam n’est pas une religion comme celle qu’il professe mais une organisation conquérante de la société, maquillée en religion. Son prosélytisme virulent interdit forcément toute possibilité de  » faire ensemble  » quoi que ce soit.

Et de donner un exemple qu’il croit  imparable :  » A Marseille, une quinzaine d’écoles catholiques comptent entre 80 % et 98 % d’élèves musulmans. Nous avons des œuvres de jeunesse, des patronages où cette mixité-là existe aussi. Ce sont des lieux de rencontres, de faire ensemble. Ils font avancer les idées. Ils luttent contre le communautarisme qui nous dresse les uns face aux autres. » Faut-il lui rappeler que si (à Marseille comme ailleurs) tant de musulmans cherchent à s’inscrire dans des écoles catholique, ce n’est pas par goût de l’oecuménisme mais, tout simplement, parce que ce sont désormais les seuls établissements scolaires (à peu de chose près) dans lesquels ils peuvent bénéficier d’une instruction publique de qualité qui leur permette d’avancer dans leur conquête du pouvoir ? Cela n’a rien à voir avec une prétendue lutte contre le communautarisme.

Quant à refuser les signes religieux revendiqués par les musulmans, que pense Mgr Pontier ? Que la focalisation sur cette question  » donne de l’importance à ce qui est relatif à l’intérieur de nos communautés. » Et que  » Ce n’est pas essentiel, comme question. » Ajoutant qu’il y a, en outre,  » le risque de s’en prendre à une communauté religieuse  » et qu’il y a aussi  » le risque qu’on ne condamne pas seulement ceux qui commettent ces actes mais tout un groupe. Les musulmans ressentent d’ailleurs que le regard qu’on porte sur eux est un regard qui les juge, qui fait d’eux des islamistes potentiels. Avec ça, on ne peut pas avancer. » Ben, voyons !

Mais il y a aussi l’accueil difficile des migrants qui préoccupe Mgr Pontier.  » On a du mal à se faire entendre. Cette réalité des réfugiés (sic) aussi est instrumentalisée. J’ai un peu honte pour notre pays quand je vois que la petite Jordanie accueille 1,5 million de réfugiés, le Liban autant, quand la Grèce et l’Italie font ce qu’elles peuvent depuis des années. J’ai un peu honte, et pour des chrétiens encore plus s’ils n’arrivent pas à saisir ce devoir d’humanité que nous avons aujourd’hui, et ce devoir de fraternité pour employer le mot de la République, qui est aussi un mot chrétien », nous dit-il.  Mais la chute est encore plus affligeante :  » Nous ne pouvons pas faire des incantations sur l’Europe, sur  » le pays des droits de l’homme « , et ne pas manifester le minimum d’accueil. Il y a une contradiction entre l’image que nous voulons donner de notre pays et la réalité. Ne décrivons pas chaque réfugié comme un terroriste potentiel ! Ce sont aussi des talents qui nous arrivent. » Vous aurez reconnu là le discours officiel des responsables politiques, de leurs complices médiatiques mais aussi du grand patronat qui trouvent dans cette nouvelle traite négrière d’importants avantages financiers maquillés en quête de nouveaux talents.

Et cela est paradoxal si on avance dans la lecture du document cité. On y trouve en effet une critique de la politique à laquelle il est difficile de ne pas souscrire :  » La politique  » a pris le dessus sur  » le politique « . L’organisation a pris le dessus sur les orientations, les projets. On fait des lois et des lois, mais on ne crée pas une capacité à vivre ensemble. On court derrière les exigences de l’économie et de la finance, mais on n’arrive pas à reprendre la main sur les contraintes qui dépassent les Etats. Ce n’est pas cela qui remplit le cœur et la vie des hommes. On ne peut donner le meilleur de soi à un pays si on ne le perçoit pas comme équitable pour l’ensemble de la population. »

Hélas ! Chassez le naturel et il revient au galop. Ainsi de la mixité ethnique et culturelle :  (Il faut)  » réfléchir au concept de nation, de pays, dans une société qui est devenue, qu’on le veuille ou non, pluraliste, plurielle. Comment réfléchir à une identité ? Pas en cherchant à revenir à une supposée identité fermée, éternelle, que tout le monde aurait partagée dans le passé, alors même que les courants migratoires, il y en a eu de tout temps ! Qui, dans sa généalogie, n’a pas une branche venue d’ailleurs ?  »  » Nous sommes devenus pluriculturels et il nous faut réussir avec ce que nous avons de meilleur, qui est contenu dans les mots  » liberté, égalité, fraternité « . Ces trois mots sont une chance pour notre pays et pour la transmission d’une capacité à vivre ensemble, à faire aimer ce pays. »

Enfin, cerise sur le gâteau, l’archevêque de Marseille, commentant le document que nous venons d’analyser, a été interrogé sur la loi Hollande – Taubira dite du  » mariage pour tous  » et la discussion de son éventuelle abrogation dans le cadre de prochaine campagne présidentielle. La réponse de Mgr Pontier est sans appel car il n’a pas manqué de…botter en touche ! Ecoutez ce chef-d’oeuvre de…mauvaise foi :  » Cela fait partie des sujets qui tracassent un certain nombre de Français. Il est donc légitime que certains posent la question aux candidats. Après, comment le situer dans la hiérarchie des préoccupations ? Il faudrait que ceux qui militent dans ce sens ne militent pas que pour cela. S’ils font une fixation (sic) sur ce seul point, ils risquent d’obtenir le résultat inverse car ils donnent l’apparence d’une  » militance  » excessive. »

Tout ça nous rappelle Julien Benda (1867-1956) qui écrivit dans “La trahison des Clercs” (1927) : “Et l’histoire sourira de penser que Socrate et Jésus-Christ sont morts pour cette espèce” !

 

« C’est la sardine qui a bouché le port de Marseille » est une expression populaire française datant du XVIIIe siècle. Elle signifie, en parlant d’une histoire, qu’elle est estimée comme une galéjade, une histoire à dormir debout.

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Supplique de Pontmain

Chers amis et pauvres pèlerins du Roi,

Au vu de l’état actuel de la France, DANS TOUS LES DOMAINES ET SECTEURS, comme dans TOUTES LES STRATES DE LA SOCIETE, je réclame vivement votre présence aux prochains pèlerinages à Pontmain pour le Salut de la France par le retour de son Roi.

Je rappelle qu’à Pontmain, TOUS LES MOIS, chaque 17 du mois, il y a la Supplique à Dieu pour le retour du Roi. Vous pouvez donc y être le(s) mois qui vous convien(nen)t.

Ce lundi 17 octobre, la messe de rite ordinaire sera dite à la Basilique à 11h00.
La Supplique comme d’habitude commencera à 14h00 précises dans la Chapelle des Mission, au rez-de-chaussée du bâtiment des Oblats derrière le chœur de la Basilique.

Venir à Pontmain à la Supplique à Dieu pour le retour du Roi, c’est l’URGENCE ABSOLUE…
Faites violence à vous-mêmes, avertissez vos familles et vos amis… Venez très nombreux !

Pour me contacter, si besoin : François-Xavier PACHOT – dit Chouandecoeur (06 07 50 26 58 ou à chouandecoeur@orange.fr)

En union de prière à Jésus, Christ et Roi de France par Marie Reine.

Chouandecoeur

 

Le 15 octobre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Une Réponse to “BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (15/16 octobre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. documentation.erlande - décembre 2, 2016

    […] bien servi ( Lire « Décidément, l’UDI est tous les mauvais coups » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/10/15/bulletin-climatique-du-week-end-1516-octo&#8230😉 mais sans parvenir à obtenir sa victoire. M. Leroy s’était rangé derrière Nicolas […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :