BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (22/23 octobre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

22 Oct

 J – 2

Lundi matin, 24 octobre, les premiers autocars devraient quitter Calais tous les quarts d’heure à partir de 8 heures, afin que plus de 2 400 migrants illégaux (sur les 10 000 environ qui occupent le bidonville dit la « Jungle ») quittent leur squat dès le premier jour. La noria des bus ne s’arrêtera que le soir avec le départ du soixantième véhicule. Au fil de la semaine, les milliers de migrants restant, qui campent aux portes de l’Angleterre, seront répartis dans toutes les régions de France, hors la Corse (trop dangereuse ! Ce qui prouve que quand on a la volonté de s’y opposer, l’Etat recule).

5018303_6_ce65_2016-10-06-a1362bc-5866758-01-06_ede86f7e238d628f84039860d2c822a1

La « Jungle » de Calais

Loué pour l’occasion, un hangar de 3 000 mètres carrés situé à 300 mètres de la jungle sera le QG du dispositif. A l’entrée, « les migrants seront séparés en quatre files : les hommes seuls majeurs, les mineurs isolés, les familles et les personnes vulnérables », rappelle la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, à la tête des opérations. « Chaque personne se présentera à un guichet géré par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (sic) -OFII-, où elle choisira entre deux régions et se verra remettre un bracelet dont la couleur indiquera sa destination. Puis elle se rendra sous la tente spécifiquement réservée à son départ. Un bus garé quelques rues plus loin arrivera dès que cinquante migrants seront réunis sous une même tente et l’embarquement se fera immédiatement », a prévu Mme Buccio. Le centre de commandement, situé sous le même hangar, contactera alors le préfet de la région concernée pour qu’il puisse anticiper l’heure d’arrivée dans son centre d’accueil et d’orientation (CAO).

Avant, chaque migrant aura dû décliner son identité, sa date de naissance et sa nationalité, mais « aucun examen de la situation administrative n’aura lieu là », assure l’entourage du ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve. Ce qui signifie que même les migrants sous le coup d’une obligation de quitter le territoire (OQTF) seront les bienvenus dans le bus et que les villes et villages qui les accueilleront, en province, seront tenus de les accepter sans espoir de les voir quitter le territoire. Bernard Cazeneuve et ses sbires devront un jour rendre compte de cette forfaiture.

xvm94a39702-4705-11e5-8fa0-3fe17740a7e4

Les câlins de Natacha Bouchart (maire de Calais), Fabienne Buccio (préfète du Pas-de-Calais) et Bernard Cazeneuve (ministre de l’Intérieur)

C’est l’OFII qui a trouvé les quelque 170 bus nécessaires pour disperser, partout sur le territoire, Soudanais, Afghans et Erythréens massés depuis des mois à Calais. « Chaque véhicule comptera deux accompagnateurs et sera équipé d’un système de géolocalisation », complète Didier Leschi, son directeur général. Certains estiment que c’est le moyen d’éviter les fuites dans la nature à la première pause, d’autres y voient plutôt et tout simplement une façon pour les préfectures et les CAO de savoir à quelle heure arriveront leurs hôtes de marque…

Personne ne sait prédire si la résistance au départ sera forte ou marginale. Les 1 250 policiers mobilisés en plus des 2 100 agents déjà présents à Calais auraient ordre de laisser sortir les migrants qui veulent quitter la jungle par leurs propres moyens. Vous pouvez leur faire confiance !

En octobre 2015, l’opération menée pour réduire la présence des migrants à Calais avait conduit à un millier de placements en rétention. Or, il faut savoir que plus de 95 % des migrants concernés on été rapidement libérées par les juges pendant que le contrôleur des lieux de privation de liberté condamnait la méthode. Les deux bras armés de la cinquième colonne.

Pour cette évacuation promise avant la fin de l’année, les préfectures ont été beaucoup sollicitées. Le ministre de l’intérieur a en effet sommé ses préfets de région de trouver des lieux d’hébergement. Ces derniers ont fait redescendre la demande aux préfets, qui ont répertorié les bâtiments vides aménageables rapidement en centre d’accueil. Résultat, les 280 lieux trouvés sont un à un remontés à la DGEF, qui a piloté la constitution de ce parc, en lien avec le cabinet du ministre, les préfectures, les opérateurs, afin de pouvoir proposer une liste cohérente à Mme Buccio. Mais l’objectif de 9 000 places n’a pas été atteint, le compteur s’est arrêté à 7 500. Ce qui pourrait suffire pour Calais, puisque près de 2 000 migrants ont déjà quitté le lieu, en prévision du démantèlement, et se sont égayés dans le beau pays de France ! Vous ne manquerez pas de les retrouver sous peu aux coins de vos rues ou même dans vos campagnes. Avec les conséquences inéluctables de leur présence (selon le bon vieux principe des vases communiquants).

Une fois ce démantèlement terminé, il restera à éviter que…de nouveaux campements se reconstituent dans cette zone qui en a toujours connu depuis l’aube des années 1990. M. Cazeneuve a chargé le préfet Jean Aribaud et le président de l’Observatoire national de la pauvreté, Jérôme Vignon, déjà auteurs d’un rapport sur Calais, de lui faire des propositions sous dix jours. Mais vous savez, pour nous lire régulièrement, que le retour à Calais des migrants déplacés ne tardera pas puisque leur objectif, leur seul objectif, est de rejoindre la Grande-Bretagne.

unknown

La réponse du gouvernement ne sera que sécuritaire (puisqu’il se refuse à traiter la cause : l’arrivée des migrants et leur renvoi immédiat et musclé là d’où ils viennent), avec présence de forces de l’ordre à Calais « pour empêcher l’installation de squats », rappelle la préfète, mais aussi dans le Calaisis, à la frontière belge et à la frontière italienne. En réalité il n’est pas près de juguler les arrivées et les passages à pied par la montagne à Menton [Alpes-Maritimes] par exemple ! (Lire « Carthago delenda est ! » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/08/11/billet-daquilee-carthago-delenda-est/).

À bientôt…. 

II. Lorant Deutsch interdit de séjour à Trappes

L’écrivain royaliste devait donner une conférence le 4 novembre prochain pour des collégiens dans la ville de Trappes, à l’initiative du salon Histoire de lire de Versailles. C’était sans compter la mobilisation de deux enseignants gauchistes qui ne partagent pas « son approche de l’histoire« .

918831olorantdeutschfacebook

Lorant Deutsch

« Lorànt Deutsch devant nos élèves ? Ce sera sans nous », ont clamé haut et fort Nicolas Kaczmarek et Marie-Cécile Maday, enseignants d’histoire-géographie à Trappes, dans un billet publié sur un blog le 12 octobre dernier. Selon eux, des pressions ont été « exercées conjointement par les organisateurs et par l’inspection pédagogique régionale d’histoire-géographie sur les chefs d’établissement », pour rendre cette sortie, à l’origine facultative, obligatoire.

Ils estiment même que « la venue de M. Deutsch à Trappes n’est que la conséquence de l’idée selon laquelle les élèves des quartiers populaires du département, d’ascendance immigrée récente, ne seraient pas assez attachés à la République. L’urgence serait de leur faire aimer la France et la République, et le seul moyen pour y parvenir serait de les divertir et de les émouvoir dans une Histoire de France présentée sous la forme d’un roman national. Nous dénonçons fermement ce projet et les principes qui l’animent », peut-on lire.

Une position que ne partage pas le principal intéressé. Interrogé ce jeudi par Le Figaro, l’écrivain, qui a choisi d’annuler sa visite, dénonce un parti pris idéologique et fait référence au militantisme de deux enseignants encartés au Front de gauche. « Ces deux enseignants, dont je ne remets pas du tout les compétences en cause, sont des militants du Front de gauche. Leur démarche est, me semble-t-il, idéologique. Je souhaite simplement rencontrer les élèves pour leur faire partager ma passion de l’histoire. Eux, ils se servent de l’histoire pour faire passer des idées politiques », explique-t-il avant d’ajouter : « Ceux qui me reprochent d’être un historien militant sont souvent des militants du Front de gauche qui n’hésitent pas à professer leur idéologie. C’est un peu l’hôpital qui se moque de la charité. Je reconnais humblement avoir parfois tenu des propos à l’emporte-pièce sur les plateaux de télévision. Mais je n’ai jamais été encarté dans le moindre parti politique », se défend-il.

Au Parisien , il explique sa démarche : « Ce n’est pas du tout mon rôle ni mon ambition de leur apprendre l’histoire, je voulais leur montrer autre chose » ; et revient sur le choix de la ville de Trappes : « Je suis peut-être naïf mais je ne me suis même pas posé la question. Je suis en tournage à côté, à Plaisir, c’est pratique, je n’ai pas cherché plus loin. » Résultat, la conférence n’aura finalement pas lieu, à la demande de l’écrivain : « Deux profs très engagés sur six ont refusé d’emmener leurs élèves et décidé de mobiliser tous leurs moyens pour empêcher le spectacle. Il n’y avait pas de raison d’avoir 250 élèves et punir les 150 autres. J’ai donc annulé », a expliqué l’auteur de Métronome.

En d’autres termes : « Pas de liberté pour les (prétendus) ennemis de la liberté« . Alors prétendons, prétendons…

 

III. Après la gale et avant la peste ou le choléra…

Après l’évacuation d’urgence, au printemps dernier, d’un campement sauvage de migrants illégaux dans le XIXe arrondissement de Paris après la découverte de plusieurs cas de tuberculose pulmonaire (cachés par la plupart de organes de la presse officielle), c’est au tour d’un lycée professionnel du Pays Basque d’être touché.

Selon l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine, entre mai et octobre, « quatre cas de tuberculose pulmonaire ont été confirmés chez des élèves du lycée Cantau d’Anglet« , dans les Pyrénées-Atlantiques, contaminés par un élève du lycée d’origine immigrée et de retour de vacances dans son pays d’origine…(Lire « Après Vintimille, la ‘Jungle’ de Côme » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/08/26/bulletin-climatique-quotidien-26-aout-2016-de-la-republique-francaise/ et aussi « La gangrène a gagné Paris » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/08/03/bulletin-climatique-quotidien-3-aout-2015de-la-republique-francaise/).

« Face à cette situation de cas groupés et conformément aux recommandations en vigueur, un dépistage d’un premier cercle de contacts des trois classes concernées (élèves, enseignants, intervenants et surveillant, soit près de cent personnes) » a été effectué le 7 octobre dernier par le Centre de lutte anti-tuberculeuse (CLAT) de l’Hôpital de Bayonne. Dans le cadre de ce dépistage, « trois nouveaux cas ont été identifiés parmi les élèves de ces classes« , a précisé l’ARS, qui souligne que « ces élèves bénéficient d’une prise en charge médicale adaptée« .

Face à cette situation, un dépistage anti-tuberculeux élargi à l’ensemble des élèves et du personnel du lycée va prochainement être mis en place. Au total, 1 800 personnes sont concernées, dont près de 1 500 élèves.

Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

opera_rmn_herve_lewandowski_web_3

À l’Opéra Royal de Versailles

Zoroastre, de Jean-Philippe Rameau

le 9 novembre 2016 à 20h

rameau-au-coeur-d-une-guerre-esthetique-et-politique

Dans l’œuvre de Rameau, les opéras tiennent une place majeure, même si le compositeur n’aborda pas la scène avant un âge très avancé. Mais la révolution qu’il apporta avec sa musique emporta la France de Louis XV vers une modernité qui rendait magnifiquement hommage aux œuvres fondatrices de Lully. Orchestrateur de génie, fantastique inventeur d’un art de la voix d’exception, grand prêtre des envolées lyriques irrésistibles, Rameau réalisa avec Zoroastre un « opéra étalon« .

En cette année 1749, il imposa contre la tradition la suppression du Prologue (ici une magnifique ouverture à l’italienne) et une intrigue se déroulant dans la Perse mythique, ou génies, mages et Rois se partagent le pouvoir sur les hommes, Zoroastre (notre Zarathoustra) finissant couronné pour sa sagesse. Chœurs splendides et incarnations magiques portent à l’incandescence une œuvre hors des sentiers battus, véritable pivot de la Tragédie Lyrique à la Française. Rameau a 66 ans et se montre d’une inventivité sans égale, d’une audace que seul Gluck saura retrouver deux décennies plus tard.

zoroastre_drottningholm_2005_3

Pour ce chef-d’œuvre, Raphaël Pichon revient à Versailles après y a voir donné somptueusement les précédents opéras de Rameau : Hippolyte et Aricie, ainsi que Dardanus. Avec Zoroastre le compositeur avait muri son travail lyrique, Raphaël Pichon a fait de même en ces quelques années, qui l’ont vu accéder à une maturité unanimement saluée. Voici des retrouvailles Rameau / Pichon / Versailles qu’on ne saurait manquer !

Le 22 octobre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Advertisements

Une Réponse to “BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (22/23 octobre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO octobre 22, 2016 à 12:45 #

    l’Italie, qui est mieux connu pour son art lyrique que pour la qualité de ses soins, a vu apparaître des cas de tuberculose parmi les migranmts qui débarquent tous les jours en Siciles. Devrait-on les envoyer à Bayonne ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :