BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (28 octobre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

28 Oct

I. Mauvaise nouvelle, les Wallons ont fini par céder aux injonctions de Bruxelles

Les représentants des différentes régions et communautés linguistiques de Belgique, qui s’étaient retrouvés jeudi matin pour reparler du projet de traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA), sont parvenus à un accord, a indiqué jeudi 27 octobre le premier ministre belge, Charles Michel en fin de matinée.

11050707

Le Premier ministre belge, Charles Michel

La Belgique a envoyé les termes de cet accord aux ambassadeurs des 27 Etats membres de l’UE à Bruxelles avant d’être présentés aux différents parlements de Belgique, qui s’exprimeront dessus « avant vendredi minuit ».

Les précédentes réunions, mercredi, entre les différentes parties belges n’avaient pas permis de dégager une position commune. La région francophone de Wallonie se refusant toujours à donner son feu vert au projet d’accord CETA. Ce qui fait que, mercredi soir, le gouvernement canadien avait annoncé le report du déplacement du premier ministre, Justin Trudeau, et de sa délégation à Bruxelles jeudi, date qui avait été initialement fixée pour la signature officielle du traité de libre-échange. Jeudi matin, ce sommet entre l’UE et le Canada avait été annulé. Aucune nouvelle date n’a été fixée à ce stade.

Mais, après avoir résisté aux menaces et autres injonctions de l’Union européenne, les Wallons semblaient prêts à accepter un compromis, jeudi. Sans doute en contrepartie de quelques miettes ou de menue monnaie…Ils ont déjà obtenu que la « note interprétative » jointe, début octobre, au traité soit complétée : elle contient des assurances supplémentaires concernant la protection des services publics, ménage une clause de retrait en matière agricole, etc.

Il est aussi prévu que les tribunaux d’arbitrage (censés trancher les conflits entre multinationales et Etats) ne soient pas mis en place dans le cadre de l’application provisoire de l’accord (qui devrait intervenir entre le feu vert du Parlement européen et celui des différents parlements nationaux). Mais qu’adviendra-t-il après la mise en application définitive ?

1_sw4sr

Nous avions surnommé cette apparente résistance wallonne, « Le dernier village Gaulois » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/10/26/bulletin-climatique-quotidien-26-octobre-2016-de-la-republique-francaise/).

Mais, les faits sont têtus, la Gaule…c’est plus au sud !

II. Calais : nos prévisions se confirment

Trois jours après le début du démantèlement, les migrants se réinstallent dans le bidonville à moitié détruit par des incendies. Tout ce cirque pour ça !

Les restaurants afghans de l’avenue principale de la « jungle » ne sont plus que des amas de cendres. Les épiceries pakistanaises, des tas de braises. Mercredi 26 octobre, la moitié des 18 hectares du bidonville de Calais a flambé avant de partir en fumée. Avec la bénédiction de la préfète du Pas-de-Calais (Lire « Au troisième jour… » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/10/26/au-troisieme-jour/).

856301-des-migrants-dans-le-camp-de-la-jungle-le-1er-mars-2016-a-calais

« C’est la fin de la “jungle” », avait annoncé fièrement Fabienne Buccio, la préfète du Pas-de-Calais, à la mi-journée. La précipitation de cette extrême-onction républicaine a surpris. Certains ont voulu y voir un moyen de stopper les arrivées qui se multipliaient dès mercredi après-midi depuis Paris ou la Belgique, en mettant un point final à l’opération. D’autres y ont plutôt flairé un maniement habile de la méthode Coué. Le gouvernement a pensé que signer un certificat de décès suffirait à en finir avec l’agonie du lieu…Il aurait mieux fait de lire le blogue du CER, cela lui aurait évité le ridicule de la situation qui est en train de s’installer.

 » C’est un peu présomptueux, car les migrants prouvent chaque jour leur très forte résilience », commentait un humanitaire en fin de journée, en observant un jeune Erythréen rentrer sous une tente après avoir traversé un véritable champ de ruines. L’annonce n’a en effet pas empêché les récalcitrants de se réinstaller sous leur abri, une fois les flammes maîtrisées.

D’autant que la stratégie des autorités était, jeudi 27 octobre, difficilement compréhensible. Vers 10 heures du matin, des centaines de migrants ont été expulsés du centre de départ désormais fermé, et repoussés par les CRS… vers le bidonville qu’ils étaient auparavant invités à quitter. Ces exilés désorientés devraient se voir proposer un bus pour partir en centre d’accueil et d’orientation (CAO). Comptez là dessus :

http://www.lemonde.fr/europe/video/2016/10/27/apres-quatre-jours-que-reste-t-il-du-camp-de-calais_5021593_3214.html

Difficile de savoir le sort qui sera réservé à ceux qui s’accrochent à la « jungle » et refusent le départ en bus vers un CAO à l’autre bout du pays. Ces « ders des ders » pourraient être délogés par les pelleteuses plus que par la police, que la préfète n’a pas très envie de faire entrer dans le camp. D’autant que Mme Buccio a annoncé l’intensification du démontage des cabanes. Bannis mardi après-midi pour les médiatiques premiers effondrements d’abris, les gros engins mécaniques devaient faire leur entrée sur la scène calaisienne jeudi. La préfète affiche même comme objectif que « lundi soir, la lande soit rendue à la nature », même si pour y parvenir l’entreprise doit « nettoyer » le lieu tout le week-end. La naïveté (ou l’inconscience) de cette femme nous laisse pantois.

D’autant qu’il faut s’attendre à ce que nombreux soient les migrants quittant les CAO répartis en province pour revenir en quelques jours sur la Côte d’Opale afin d’y renouer avec leur seul objectif : passer en Grande-Bretagne. À ceux-ci ne manqueront pas de s’ajouter tous ceux qui ont quitté Calais de leur propre initiative pour établir des campements sauvages dans la région mais aussi à Paris, comme nous allons le voir plus loin.

grande-synthe

Ainsi, à la mi-journée, un groupe d’Afghans cherchait un bus pour Paris, alors que d’autres filaient vers le camp de Grande-Synthe, dans la banlieue de Dunkerque. « Chaque jour, depuis vendredi, nous refusons une cinquantaine de personnes », regrette Damien Carême, le maire (EELV) de la ville qui avait pourtant tout fait pour les attirer dans sa bonne ville (Lire « Et à Grande-Synthe, le gouvernement baisse culotte » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/05/31/bulletin-climatique-quotidien-31-mai-2016-de-la-republique-francaise/).« Fin septembre, le camp comptait 724 migrants. Aujourd’hui, nous sommes à 1 065. En deux week-ends, nous avons accueilli 350 personnes en provenance de Calais. Nous ne pouvons pas être le refuge du démantèlement de la “jungle”. » Eh bien si !

bernard-cazeneuve-avec-maire-grande-synthe-damien-caremeon-30_0_730_502

Damien Carême et Bernard Cazeneuve

Gêné de devoir dire « non » à l’entrée de cet espace humanitaire, l’édile du lieu a obtenu que chaque personne refusée se voie proposer une place en CAO. De son côté, Médecins sans frontières, qui a conçu le lieu et en a financé une partie, déplore qu’on ne l’utilise pas à plein régime alors qu’il a accueilli plus de 1 500 personnes…

Ajoutez-y les centaines de nouveaux migrants arrivant chaque semaine dans le Calaisis, en provenance d’Italie via la Côte d’Azur ou les Alpes et vous ne serez plus étonnés de voir se reconstituer au fil du temps un nouveau bidonville ou, pire encore, d’innombrables campements sauvages autour de Calais et de Dunkerque.

C’est pourtant ce qui a commencé malgré les gesticulations de Bernard Cazeneuve et de sa préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio.

 

III. Et de Calais à Paris, il n’y a qu’un pas. Ça y est, il est franchi.

Depuis l’annonce de la fin de la « jungle » de Calais, les associations qui effectuaient des recensements réguliers avaient constaté le départ de quelque 3 000 personnes en quelques semaines. Des migrants qui se sont réinstallés ailleurs, dans le Calaisis, en Belgique mais aussi à Paris.

campement-migrants-stalingrad-paris-maxnewsspecial035238

« Certains occupants du bidonville sont allés à Paris. Ils vont sans doute y rester pour le moment mais beaucoup disent qu’ils reviendront à Calais« , expliquait alors François Guennoc, de l’association L’Auberge des migrants, en début de semaine.

Parmi eux, on trouve ceux qui veulent à tout prix tenter de passer en Angleterre et se cachent pour éviter d’être conduits dans un CAO à l’autre bout de la France. Il y a aussi beaucoup de « dublinés » (de l’accord de Dublin), ces migrants qui ont dû laisser leurs empreintes dans le pays européen où ils sont arrivés et où ils sont supposés faire leur demande d’asile. Malgré l’engagement des autorités de leur permettre de faire leur demande en France, beaucoup redoutent d’être reconduits dans le pays où ils ont été enregistrés. Alors qu’ils devraient tout simplement être reconduits…chez eux, manu militari.

11056079

Alors, des tentes, des bâches ou même de simples couvertures, à Paris, se répandent à vue d’oeil avenue de Flandre, place Jean-Jaurès et place de Stalingrad à Paris. Les installations se multiplient, de nouvelles arrivées de migrants se produisent depuis la semaine dernière qui commencent à inquiéter les associations présentes sur place : plus de 2 000 nouvelles personnes seraient arrivées en quelques jours.

« Beaucoup de migrants vont à Paris » en bus, par train ou en voiture, affirme à l’AFP une source de la police aux frontières du Nord : « Certains sont même récupérés directement par des voitures venues de Paris« . La cinquième colonne que nous dénonçons si souvent…

« Difficile de dire d’où ils viennent mais une chose est sûre : ça grandit de manière inquiétante. Et il y a désormais des familles avec des enfants, parfois de quelques mois« , souligne Violette Baranda, élue (ex-MoDem) du 19e arrondissement qui visite régulièrement ce « triangle des migrants » du nord parisien.

symbole-du-cancer-du-crabe_318-62963

Ce ne sont que les métastases du cancer migratoire. Si nous ne les détruisons pas, nous en mourrons.

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

chateau-fontainebleau

Dans les rêves de Napoléon – La première chambre de l’Empereur à Fontainebleau

Exposition du 15 octobre 2016 au 23 janvier 2017

arton1300-598e5

Pour la première fois, le château de Fontainebleau restitue, dans son état d’origine, la première chambre à coucher de Napoléon Ier. Une occasion unique de se glisser dans les rêves de l’Empereur, qui aimait à dire que « les inventeurs du lit […] auraient mérité des statues ».

unknown

Tandis que la constitution de Floréal an XII (mai 1804) lui confiait le gouvernement de la France, Napoléon obtenait du pape Pie VII qu’il vint le sacrer à Paris. Dernière étape avant la capitale, Fontainebleau fut choisi pour accueillir le souverain pontife. A l’occasion de cette halte (22-28 novembre 1804) le château, vide depuis la Révolution, fut remeublé. Calmelet, administrateur du Mobilier impérial, en liaison avec Duroc, grand maréchal du palais, et les architectes Charles Percier et Pierre Fontaine, eut la responsabilité de cette mission. Dans ce projet, le Garde-Meuble impérial bénéficia des meubles confisqués au général Moreau, fit des achats chez les marchands d’occasion et acquit auprès de Jacob-Desmalter pour plus de 60 000 francs d’objets mobiliers à la dernière mode.

Robert Lefèvre. Portrait de Napoléon Ier (1769-1821), en uniforme de colonel des chasseurs de la Garde. Huile sur toile, 1809. Paris, musée Carnavalet. Dimensions : 2,26 x 1,57

Plus de trente oeuvres (meubles d’ébénisterie, sièges, porcelaines) emblématiques de ce remeublement, ayant pour la plupart figuré dans la première chambre de l’Empereur ou dans son cabinet de toilette, permettront de faire revivre cet évènement. L’exposition mettra notamment l’accent sur l’originalité du style consulaire, véritable “moment de grâce” des arts décoratifs.

Le 28 octobre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

10 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (28 octobre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. alaintexier octobre 28, 2016 à 6:53 #

    Nouvel article sur medias-presse.info

    L’interview inouïe de la préfète du Pas-de-Calais : « Ça fait partie des traditions de la population migrante de détruire leur habitat avant de partir »
    by Xavier Celtillos
    Interrogée sur les incendies qui ont touché la « Jungle » de Calais dans la nuit de mardi à mercredi, la préfète du Pas-de-Calais a évoqué « des traditions de la population migrante de détruire leur habitat avant de partir ». « Ce n’est pas une surprise, nous avons l’habitude de ce genre de comportement ». Ah ! Nous en apprenons une belle ! Voilà sans doute une « tradition » qui devrait enrichir la France dans les années à venir…c’est cela l’intégration !

    Au passage la préfète qui nous parle au départ de la « tradition » de détruire par le feu les habitats avant de partir, finit par nous expliquer que ce qui a brûlé sont en définitive les commerces. Mensonges et contradictions…

    Des propos inouïe, d’autant plus explique-t-elle qu’elle savait très bien que des incendies allaient avoir lieu, disant avoir discuté avec les « chefs de communauté ». Mais devant l’impossibilité de faire renoncer les envahisseurs à leurs « traditions », la préfète s’est contentée des prépositionner des pompier…

    Absolument ubuesque !!!

  2. Hervé J. VOLTO octobre 29, 2016 à 9:00 #

    Il paraitrait qu’un conseil de généraux aurait organisé un Conseil privé donnant des susggestions à un Président muet, aveugle et sourd, un consiel pret à prendre le relais si la France devait plonger dans le cahos.

    A ces généraux, nous voudrions leur rappeller l’existance de notre Roi caché.

    Il connaitrait sa propre identité depuis JUILLET 10999 : selon Raspail, ce ROI incognito, Bourbon inconnu et masqué aux yeux du monde comme l’est Benoit XVI depuis sa démission, pourrait avoir commencé à régner dans l’ombre, ce qui créerait un sentiment De GRANDE FRAYEUR parmi les ennemis de la France et de la Chrétienté, ayant déjà commencé à consulter, bâtir, organiser -et même conspirer!- à tisser sa toile, comme une Chouannerie moderne et, d’allégeance en allégeance, instituer un Royaume parallèle, invisible aux yeux d’Yves-Marie Adelyne mais pas à ceux de Jean Raspail, et dont la trame irriguerait silencieusement le corps encore sain de la Nation.

    En certaines circonstances, l’Eglise s’est revivifiée de cette manière là…

    Un recours… car, face à ce cahos produit par la république agonisante, le Roi, c’est la présence du Sacré dans le pouvoir, la continuité de la France, le destin national incarné par un Souverain ondépendant des capprices du suffrage universel et du diktat des banques.

  3. Hervé J. VOLTO octobre 29, 2016 à 9:03 #

    Nos généraux pourraient conseiller notre Roi caché, même sans connaïtre encore son identité réelle : à tarvers un blog d’anciens militaires comme SECRET DEFENSE par exemple.

    Notre Roi caché : Catholique d’une haute élévation de sentiments, tel un Chevalier de Malte au service des déshérités, incollable sur les Ordres de Chevalerie antiques ou encore existants comme sur les hauts lieux d’apparitions Mariales, suivant silencieusement les déplacements de la Jet Set, possédant un passeport de l’Ordre Souverain de Malte, ayant ses entrées à la cour Royale d’Angleterre et usufruitant d’un bolide de rêve -une corvette Stingray modèle 1965 de couleur noire- résultant enregistré au parc automobile de la Maison Blanche, où personne là-bas ne semble rien savoir…

    Toutes les bonnes suggestions seraient bonnes à prendre et… examinées avec l’ettention qu’il se doit !

    Le jeu du Roi : une action Royale que nous, Royalistes, nous pouvons aider, relayer -même si nous ne connaissons pas l’identité du Roi caché, même si nous savons pas s’il connait ou pas lui-même sa propre identité, mais seulement parce que nous savons que Dieu nous l’a promis et annoncé, et tout en restant chacun à son poste- par une action politique Royaliste Providentialiste consacrée au double Coeur de l’Amour surmonté de la Croix du Sacrifice qui est la représentation des Coeurs-Unis, action qui serait en cela une véritable Joie de Dieu.

    Prions pour notre Roi caché et applanissons-lui les chemins par une action Catholique et Française, Royaliste et Providentialiste, à la manière de l’Abbé Georges de Nantes ou du Vicomte Pierre d’André…

  4. Hervé J. VOLTO octobre 29, 2016 à 9:07 #

    En sens inverse, voici à l’attention de nos généarux :

    LE ROI ET LA DEFENSE DU ROYAUME

    Pour reconstruire l’armée, il faut:

    1. Réunir les consditions politiques de la Défense.
    2. Se donner les capacité d’intervenir à l’extérieur.
    3. Organiser la défense intérieure du territoire.
    4. Doter les armées des moyens de leurs missions.

    1. Réunir les conditions politiques de la Défense.

    Interdire la carrière militaire aux étrangers non-Chrétiens, à l’execption de la Légion Etrangère, les officiers étrangers non Chrétiens pourront être reclassés au sein de la Légion Etrangère, rendre en compte les nouvelles menaces (la présence à l’Est de stocks d’armes, la monté de l’islamisme, la migration planétaire de populations non-Chrétiennes), assurer le soutient militaire de la politique étrangère, préserver l’indépendance militaire de la France (maintenir une patrie de l’armée pourdéfendre le territoire Français et son domaine Outre-Mer), mettre en oeuvre une alliance militaire européenne (constituer une patrie de la’rme préposée à l’intervention sur le territoire européen), développer l’esprit de défense chez les Français, développer le culte de l’armée, du drapeau, du soldat inconnu et de Sainte-Jeanne d’Arc, honorer toutes les « générations du feu » (nécessité d’une information Royaliste auprès des généraux, amiraux, maréchaux).

    2. Se donner la capacité d’intervention à l’extérieur.

    Trippler le budget de la Défense, adapter nos armes nucléaires à la nouvelle donne stratégique (développement d’emploi antiforce et non plus seulement anticités), créer une force terrestrre d’intervention polyvalente (une dizaine de grande unités, prticulièrement bien équipées en hélicoptères de combat, en missiles anti-char et anti-aérien ainsi qu’en blindés légers, possiblité d’intervention en Europe, en Afrique et en Outre-Mer), renforcer les capacité d’intervention de la marine (dipsoser en permanace de deux groupes aéronavals en ètat de prendre la mer, donc posséder 3 porte-avions au minimum , 5 dans le meileurs des cas, une dizaine de sous-marns nucléaire d’attaque, une soixantaine d’avions de combat de l’aéronavale, des radars aéroportés, des batiements de luute anti-aérienne et anti-soumarine et de sotuient logistique), accroître les moyens opérationels de la force aérienne tactique (avec six escadrons nucléaires et une vingtaine d’escadrons polyvalants, il est possible d’effectuer dignement les missions, à condition de posséder un parce modernisé d’au moins 400 avions de combat en ligne), doter nos forces de moyens aériens de projection à longue distance (possibilité de transporter une brigade à 5.000 kilomètres en 24 heures, puis d’assurer sa logistique; ces mme avions devront posséder de capacité de ravitaillment en vol), développer les moyens de renseignement (un effort imèportant doit être consentit au profit de la DGSE, des satélites de reconnaissance et de tous les systèmes d’information et de commendement, et que des moyens d’écoute et d’analyse des télécommunications).

    3. Organiser le défense intérieure du territoire.

    Créer une défense anti-missile (améliorer la couverture radar sur la Méditérannée, lancer l’étude d’une défense anti-missiles balisitiques mettant sous protection ls cités les plus vulnérables, la défense aérienne sera doté d’une plateforme supplémenraire pour ses intrecepturs, dans ls Sud de la France ou(et) en Corse), constituer une garde de volontaires (composèe d’une cinquantaine de demi-brigade et formés de volontaires, avec pour mission de rendre plus difficile l’accès à notre territoire en métropole en cas d’agression conventionnelle, de participer aumaintient de l’ordre en renfort de la gendrameire -sur le modèle des Sentinelles à améliorer- servir de réservoir de personnel déjà formé pour compléter ls forces d’intrevention en cas d’urgence), restaurer la gendarmerie -à qui l’on peut redonner son nom originel de Maréchaussée- dans ses missions de sécurité publique d’une part et de police militaire d’autre part (décherger la gendarmerie des des taches administratives), créer un organisme de contrôle des frontière et de contrôle de populations étrangères (à l’image du service des douannes, à renforcer, regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les Renseignements Teritoriaux (ex-Renseignements Généraux), la DGSI et les Douannes volantes, avec mission de rendre les fontières étanches à l’immigration clandestine et de controler les étrangers présents sur le territoire national), réhabiliter la potection des populations civiles (lui donner les moyens de lutter contre les catastrophes naturelles, les risques industriels majeurs, chimiques, nucléaires, bactériologiques, les accidents divers -aériens, férovières, routiers et autoroutiers- les actions hostiles de terrorisme et d’espionage ), supprimer constitutionnellement toute imposition directe aux membres des forces armées, de gendarmerie et aux forces de protection civile qui paient déjà l’Impô du Sang.

    4. Doter les armées des moyens de leurs missions.

    Tripler le budget actuel de la Défense, soutenir l’industrie de l’armement, rendre à l’Armée la considération qui lui est due (augmenter les soldes et les compétences, punir tout acte d’anti-militarisme), interdire consitutionellement toue conscirption et maintenir le volontariat, doter d’un statut les personnels de réserve (la création de la garde de volontaire évoquè plus haut redonnera utilité et intéret aux réserves), rétablir les Ordres du Roi et l’anoblissement des officiers.

  5. Hervé J. VOLTO octobre 29, 2016 à 9:09 #

    Et encore :

    LE ROI ET LE RENSEIGNEMENT

    Comment renforcer le Renseignement?
    1.Développer les moyens de renseignements.
    2. Réunir les conditions politiques du renseignement.
    3. Se donner les capacités d’intervention à l’extérieur.
    4. Organiser la sécurité nationale.

    1. Développer les moyens de renseignement.

    Développer les moyens concrets (trippler le budget de la DGSE et doubler le budget de la DGSI, effort consentit au profit des satélites de reconnaissance, et tous les systèmes d’information et de commendement, ainsi que des moyens d’écoute et d’analyse), crééer un organisme de défense des frontières et de contrôle des populations étrangères (regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les ex-RG, l’ex DST et les Douannes), redonner aux RT (ex-RG) leurs compétances en matière de contrôle politique, placer la lutte anti-terroriste sous le contrôle de la DGSI, renforcer la notion de Secret Défense, rétablir les Lettres de Cachet uniquement à usage Royal et uniquement pour les cas de crime de lèse-majesté, d’atteinte à la sureté de la nation, le terrorisme et de tout problème regardant la sécurité du territoire (le Roi s’engagera à n’utiliser en aucun cas les Lettres de cachet pour des affaires de droit commun).

    2. Réunir les conditions politiques du renseignement.

    Prendre en compte les nouvelles menaces (la présence à l’Est de stocks d’armes, la monté de l’islamisme, la migration planétaire de populations non-Chrétiennes), assurer le soutient financier de la politique du renseignement (passer des paroles aux faits, donner plus de moyens humains, technogiues et… financiers à nos services, revaloriser les Fonds Secrets), préserver l’indépendance du renseignement (Le SGDN doit relever directement du Chef de l’Etat et non plus du I° Ministre), honorer les hommes de l’ombre (Bond! James Bond!).

    3. Se donner les capacité d’intervenir à l’extérieur.

    Adapter nos résaux de renseignement à la nouvelle donne stratégique (Nos Services sont très bons au Levant, au Maghreb, et dans certaines parties de l’Afrique, il faut développer un regard vers l’Amérique Latine et l’Asie du Sud-Est), renforcer le service action de la DGSE (Nous possédons d’exellants Commendement d’Opérations Spéciales (COS), Commendos de Recherche et d’Action en Profondeur (CRAP), Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMA), commendos de de renseignement des Recherches Humaines et autres Dragons, qui valent bien les Delta Force américains: il faut leur donner plus de moyens, plus de budjet! ), créer une force d’action polyvalente (sur le modèle du Commendement des Opérations Spéciales, créer des Commendos d’Opérations Spéciales pouvant agir indiféremment sur terre, sous la mer et dans les airs, sélectionant les meilleurs marsoins, les meilleurs paras et les meilleurs fantômes des Recherches Humaines), créer une unité fantôme pour le travail « bagnato » si la lutte anti-terroriste sur le terrain recquiert une action directe en situation extrême, ce qui n’exclue pas en tenps ordinaire l’emploi des forces spèciales en uniforme de l’Armée Française.

    4. Organiser la sécurité nationale.

    Réunir le Conseil de la Sécurité Interieure et le Secrétariat Général de la Défense Nationale en un conseil unique dit Conseil de la Sécurité Nationale, CSN rattaché directement et exclusivement au Chef de l’Etat, modifier la directive « Télévision sans Frontière » afin d’y inclure une disposition relative à la lutte contre la propagande terroriste, cette exigence technologique s’appliquant tout particulièrement aux communication électroniques, certaines données techniques doivent pouvoir être transmises plus rapidement au services spécialisés.

    PS : merci à Jean Réno d’avoir rendu hommage à nos officiers traitants dans « Godzilla »…

  6. Hervé J. VOLTO octobre 29, 2016 à 9:12 #

    Si les hordes migratoires devraient mener à un conflit civil, voici les premières mesures que pourrait prendr le Roi nouvellement restauré par la Grace de Dieu en cas de guerre civile :

    Avant tout constituer une garde de volontaires (composèe d’une cinquantaine de demi-brigade et formés de volontaires, avec pour mission de rendre plus difficile l’accès à notre territoire en métropole en cas d’agression conventionnelle, de participer aumaintient de l’ordre en renfort de la gendramerie -sur le modèle des Sentinelles à améliorer- servir de réservoir de personnel déjà formé pour compléter ls forces d’intrevention en cas d’urgence), restaurer la gendarmerie -à qui l’on peut redonner son nom originel de Maréchaussée- dans ses missions de sécurité publique d’une part et de police militaire d’autre part (décherger la gendarmerie des des taches administratives)…

    Ensuite créer un organisme de contrôle des frontière et de contrôle de populations étrangères (à l’image du service des douannes, à renforcer, regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les Renseignements Teritoriaux (ex-Renseignements Généraux), la DGSI et les Douannes volantes, avec mission de rendre les fontières étanches à l’immigration clandestine et de controler les étrangers présents sur le territoire national).

    Il faudrait enfin réhabiliter la potection des populations civiles (lui donner les moyens de lutter contre les catastrophes naturelles, les risques industriels majeurs, chimiques, nucléaires, bactériologiques, les accidents divers -aériens, férovières, routiers et autoroutiers- les actions hostiles de terrorisme et d’espionage )…

    Il afudra supprimer constitutionnellement toute imposition directe aux membres des forces armées, de gendarmerie et aux forces de protection civile qui paient déjà l’Impô du Sang.

Trackbacks/Pingbacks

  1. BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (20 février 2017 )…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE:conseil dans l’espérance du roi:I. Il avait promis la lune, c’est une calamité qui s’installe-et varia | actualitserlande - février 21, 2017

    […] Mardi 14 février, Damien Carême, maire de Grande-Synthe dans la banlieue de Dunkerque, posait sur la table de la préfecture une longue liste de requêtes pour que le premier camp dit  » humanitaire  » de France, qu’il a ouvert sur sa commune le 7 mars 2016, entre plus sereinement dans sa deuxième année. Car, comme on pouvait s’y attendre après le démantèlement de la « Jungle » de Calais, rien ne va plus à Grande-Synthe (Lire « Calais, nos prévisions se confirment » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/10/28/bulletin-climatique-quotidien-28-octobre-…). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :