Billet d’humeur du sieur Du Plessis : ils sont indécrottables.

13 Nov

Dans un article d’un militantisme achevé, intitulé « L’Amérique fait le choix de l’inconnu en élisant Donald Trump  » et paru le 10 novembre, le correspondant du quotidien Le Monde à Washington (USA), un certain Gilles Paris, fait une introduction éclairante sur la Clintonmania des médias français et leur conception de la démocratie dont ils nous rebattent pourtant les oreilles. Jugez-en.

D’abord par le « chapeau » de l’article qui dresse un court portrait de chacun des deux candidats tel que les électeurs américains auraient dû les voir puisque les médias les voyaient ainsi :

 » Au terme d’une campagne marquée par les scandales et les polémiques, le milliardaire républicain a été élu président des Etats-Unis face à la démocrate Hillary Clinton pourtant favorite. » Sentez-vous, dans cette simple phrase, la distinction haineuse qui est faite entre « le milliardaire républicain » (dont on préfère ignorer le nom) et « la démocrate Hillary Clinton » ? Et vous ne manquerez pas d’apprécier aussi la chute de la phrase : « pourtant favorite » ! Mais favorite de qui ? La réponse est évidemment dans la question…

Et pensez-vous que ce Gilles Paris va en rester là ? Pas du tout car, au cas où nous n’aurions décidément pas compris où il veut en venir, voici tout simplement la première phrase de son article : 

 » La nouveauté, et ses risques, l’ont emporté sur la sécurité. L’Amérique a choisi l’aventure, quel qu’en soit le prix, en élisant Donald Trump, un néophyte en politique et un iconoclaste, même aux yeux du Parti républicain qui en avait fait son candidat, plutôt qu’Hillary Clinton, forte de son expérience, ses réseaux et sa réputation. »

Comment peut-on être adepte de la nouveauté ? Comment peut-on aimer prendre des risques alors que Big Brother nous offre une si douillette protection ? Nous touchons du doigt ici le comportement « reptilien » de tous ces êtres primitifs qui ont eu l’audace de choisir Donald Trump plutôt que celle qu’on leur intimait l’ordre d’élire pour le plus grand bonheur du cosmopolitisme mondialiste (Lire « Tenez vous-le pour dit » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/11/12/bulletin-climatique-du-week-end-1213-novembre-2016-de-la-republique-francaise/).

Ces gens sont fous ! Au point de ne même plus se rendre compte de ce qu’ils écrivent tant ils sont aveuglés par leur idéologie et leur arrogance. 

Et ils s’étonnent ensuite du divorce (comme ils ne cessent de le répéter depuis cette élection) entre les peuple et des élites auto-proclamées…

François-René de Chateaubriand nous l’a enseigné :  » Il faut être économe de notre mépris tant est grand le nombre des nécessiteux « .

Le 13 novembre 2016.

Du Plessis

 

 

Publicités

Une Réponse to “Billet d’humeur du sieur Du Plessis : ils sont indécrottables.”

  1. Hervé J. VOLTO novembre 14, 2016 à 3:16 #

    Aveuglés par leur idéologie et leur arrogance, les membres de l’Etablissement -dans ce cas là un journaliste- s’étonnent ensuite du divorce (comme ils ne cessent de le répéter depuis cette élection) entre les peuple et des élites auto-proclamées…

    C’est celà la pensée unique : celle de l’Etablissement. Nous ne sommes pas en démocratie mais en démokrature, pour reprendre un bon mot de J.M Le Pen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :