Géraldie Hallot , ça vous dit quelque chose ?

13 Nov

À NOUS, SI. Surtout en ce week-end de commémoration des attentats de Paris du 13 novembre 2015, qui firent 130 morts et 413 blessés hospitalisés. Sans compter les « blessés psychiques ».

Car nous nous souvenons de cette ignoble tromperie opérée par cette journaliste de France Inter qui, l’an dernier, prétendait qu’aucun terroriste islamiste n’avait jamais pénétré en Europe dans les bagages des hordes migrantes franchissant la mer Egée puis la route des Balkans (Lire « France Inter, des professionnels de la désinformation et de la manipulation » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/11/17/france-inter-des-professionnels-de-la-desinformation-et-de-la-manipulation/) puis avait trafiqué la page internet de la radio pour se disculper. La preuve :

Première mouture :

uqe55k3

Et petite correction subreptice du même article après la découverte que l’un des kamikazes du stade de France, vendredi 13 novembre, a été enregistré un mois plus tôt en Grèce avec un passeport syrien, au sein d’un groupe de migrants. « Ni vu, ni connu j’t’embrouille ! «

v989eui

France Inter et sa journaleuse furent d’ailleurs récompensées pour cette infamie par le Bobard d’Or 2016, en mars dernier ! (http://www.polemia.com/la-7e-ceremonie-des-bobards-dor-a-eu-lieu-lundi-14-mars-au-theatre-du-gymnase-marie-bell-devant-pres-de-600-personnes/).

Or l’enquête sur les attentats de Paris et de Bruxelles révèle chaque jour un peu plus comment cette cellule terroriste mise sur pied à Rakka, en Syrie, a su tirer profit de la crise migratoire pour se reconstituer au sein de l’espace Schengen. Sous de fausses identités, la plupart des kamikazes ont suivi la route des Balkans jusqu’en Hongrie, plate-forme de transit des réfugiés, avant de rejoindre Bruxelles, base opérationnelle des terroristes.

Dans une étude sur la fabrication de cette cellule, publiée jeudi 10 novembre par la revue américaine spécialisée Sentinel, le Centre d’analyse du terrorisme (CAT), dirigé par Jean-Charles Brisard, retrace très précisément le cheminement de ces terroristes à travers l’Europe. Une mine d’informations tirées de documents judiciaires et obtenues auprès de services de renseignement étrangers.

Juin 2015 : ouverture de la route des migrants. En juin 2015, les autorités macédoniennes décident de délivrer des documents de circulation valables soixante-douze heures permettant aux migrants de rejoindre la frontière hongroise, et donc l’espace Schengen, depuis la Grèce. Cette mesure visant à répondre à une crise humanitaire inédite va fournir l’occasion à l’organisation Etat islamique (EI) d’opérer un  » basculement stratégique, explique Jean-Charles Brisard. Au lieu d’activer à distance des recrues non formées, l’organisation peut désormais envoyer depuis la Syrie des combattants aguerris « . Munis de passeports contrefaits, ils s’infiltreront par la route des Balkans.

Selon une note du renseignement hongrois,  » il a été établi que plus de dix membres de la cellule terroriste responsable des attaques commises à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles le 22 mars 2016 ont séjourné ou transité en Hongrie entre juillet et novembre 2015, en profitant du flux de migrants « .

L’un des renseignements obtenus constitue en outre un rebondissement majeur dans l’enquête : selon la note des services antiterroristes hongrois obtenue par le CAT, le premier kamikaze à avoir pénétré l’espace Schengen, dès le 1er août 2015, est Abdelhamid Abaaoud, futur coordinateur des attentats du 13 novembre 2015. Les enquêteurs ignoraient jusqu’ici quand et comment il s’était infiltré en Europe.

C’est donc vraisemblablement en Belgique, et non depuis la Syrie ou la Grèce, comme le pensaient jusqu’ici les services antiterroristes, que ce djihadiste parmi les plus recherchés du continent depuis l’attentat déjoué en janvier 2015 à Verviers, en Belgique, a piloté la venue de ses équipiers trois mois avant les attentats de Paris. Il sera aidé dans cette tâche par son ami d’enfance Salah Abdeslam, qui multipliera pendant l’été les allers-retours à travers l’Europe afin de convoyer une dizaine de terroristes jusqu’à Bruxelles.

Quant à la dizaine d’autres faux-réfugiés mais vrais-terroristes, on sait de quoi ils ont été capables…BRAVO GERALDINE HALLOT ! BRAVO AUSSI ANGELA MERKEL ET SON OUVERTURE DE NOS FRONTIERES.

Mais c’est évidemment sans compter les probables autres assassins, actuellement en sommeil dans quelques cellules dormantes de l’EI, et qui attendent un moment favorables pour sortir de leurs tanières et porter de nouveaux coups à notre pays…ou à d’autres.

Alors soyons clairs, tant qu’il restera des arabo-musulmans sur le sol européen, le danger persistera.

Le 13 novembre 2016.
Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :