BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (19/20 novembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

19 Nov

I. Le délire toxicomaniaque d’Anne Hidalgo

La Mairie de Paris a donné les premiers chiffres de la fréquentation de sa fameuse  » salle de shoot  » dite de  » consommation à moindre risque  » de stupéfiants (SCMR), située dans le 10e arrondissement de la capitale.

954492-prodlibe-opposition-a-la-salle-de-shoot

Façade d’immeuble, rue Ambroise Paré à Paris

Un mois après l’ouverture de ce temple de la toxicomanie parisienne, des banderoles et des panneaux « Non à la salle de shoot en quartier résidentiel » ornent encore des fenêtres d’immeubles de la rue Ambroise-Paré, dans le quartier de la gare du Nord, à Paris. Et pourtant 110 à 120 usagers par jour viennent s’y détruire la santé, soit environ 150 passages au cours des sept heures d’ouverture quotidiennes du site, de 13 h 30 à 20 h 30. Un chiffre en augmentation progressive depuis le jour de l’ouverture.

Six usagers sur dix sont des « injecteurs », essentiellement de Subutex, un produit de substitution, ou de Skénan, un médicament à base de morphine revendu 5 euros le cachet. Ils disposent de vingt minutes pour s’injecter le produit qu’ils apportent, avec une seringue propre et sous le contrôle d’un membre de l’équipe de Gaïa, l’association chargée de  » superviser  » le fonctionnement de cette affaire. « Il y a un vrai travail sanitaire, car beaucoup de pratiques d’injection ne sont pas bonnes » (entendez qu’il faut beaucoup de pédagogie pour que ces bonnes personnes exercent leur vice dans les meilleures conditions !), souligne Bernard Jomier, adjoint au maire de Paris chargé de la santé. A l’issue du parcours, l’usager de la salle peut s’arrêter dans une salle de repos ou demander à bénéficier d’un accompagnement médical et social. Au vu de la demande, Gaïa envisage d’ailleurs d’installer prochainement une permanence de la Sécurité sociale pour permettre « d’accélérer certaines démarches ». Vous verrez que la toxicomanie s’exercera bientôt aux frais des contribuables…

2048x1536-fit_illustration-salle-shoot

Injecteur à l’oeuvre

Sans attendre de connaître les chiffres précis des seringues collectées dans le quartier, la Ville de Paris assure d’ores et déjà et avec toute la conviction de militants que la SCMR « semble bel et bien s’installer comme élément contributif de la tranquillité publique dans le quartier ». « Il n’y a eu aucun effet de dégradation de l’espace public », rapporte Bernard Jomier, ajoutant : « On a le sentiment d’un début de renversement de la tendance. » Mais quand on connaît la lucidité de ces bobos municipaux, dans tous les domaines, on est en droit d’être pour le moins dubitatif.

Un sentiment que sont d’ailleurs encore loin de partager tous les riverains. « Il n’y a rien de changé depuis un mois, le deal dans les rues adjacentes a même augmenté », enrage une commerçante membre du collectif contre la SCMR. « Il y a toujours des toxicos qui ne veulent pas aller dans la salle et continuent de se piquer dans les halls d’immeuble, dans les escaliers des parkings publics ou dans les sanisettes. » Seul changement visible, selon elle, depuis un mois, la plus forte présence policière : « Mais je ne sais pas quels sont leurs résultats, il y a toujours autant de bagarres et de bruit le soir » !!!

la-maire-de-paris-anne-hidalgo-et-la-ministre-de-la-sante-marisol-touraine-inaugurent-la-premiere-salle-de-shoot-a-paris-le-11-octobre-2016_5723725

Marisol Touraine et Anne Hidalgo, les deux « mères porteuses » de la salle de shoot

Quand nous nettoierons les écuries d’Augias, nous ne manquerons pas de besogne.

II. Quand la mairie de Saint-Denis organise le trafic de drogue…

Un camion transportant plus de 500 kg de cannabis en provenance du Maroc, via l’Espagne, a été intercepté dans la soirée de jeudi 17 novembre, au moment où il entrait dans le centre technique de la mairie de Saint-Denis (9-3), a rapporté le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis), confirmant une information de l’Agence France-Presse.

5033777_6_44d1_saisie-de-582-kg-de-cannabis-dans-un-camion-par_77ef83d845fee3cdfe1823a35324ff2b

La main dans le sac

Au total, six personnes soupçonnées d’être impliquées dans ce  » go fast  » – méthode utilisée par les trafiquants de drogues pour le transport des stupéfiants, consistant à rouler à très grande vitesse pour éviter les contrôles de police – ont été interpellées jeudi soir et vendredi matin, selon une source proche de l’enquête. La marchandise a été saisie lors d’une opération menée par les Douanes.

Sur les six personnes interpellées, la plupart étant évidemment des  » Chances pour la France  » et plusieurs sont employées par la mairie de Saint-Denis. L’une des deux est même considéré comme « l’un des plus gros pourvoyeurs de drogue de la circonscription », a ajouté cette source.
L’organisateur présumé de ce trafic, qui travaillait pour le centre technique de la mairie depuis de nombreuses années, avait été interpellé en 2015 pour détention de cocaïne et laissé libre sous contrôle judiciaire, selon cette source.

77075397

Outre la cargaison, une « petite dizaine de véhicules haut de gamme munis de fausses plaques, dont des motos de luxe » ont été saisis dans ce garage municipal lors de la perquisition menée tôt vendredi matin. « C’est un beau dossier vu le matériel qu’ils avaient : un camion à double fond, une voiture “ouvreuse”, un brouilleur de GPS… », a affirmé une autre source du dossier. Dans un communiqué, la mairie de Saint-Denis explique avoir « engagé les procédures disciplinaires qui s’imposent » ! Nous sommes morts de rire.

3283386836_1_2_23zw6tct

Les enquêteurs des Douanes estiment entre 1,7 million et 2,5 millions d’euros le profit que les trafiquants auraient pu retirer de la revente de la marchandise.

Mathieu Hanotin, député socialiste de Seine-Saint-Denis, s’est dit pour sa part « scandalisé ». Selon lui, « cette affaire pose la question du recrutement et du contrôle des agents publics ». C’est très précisément la question que nous ne cessons de poser depuis plusieurs années, en particulier en ce qui concerne les forces de l’ordre et nos forces armées. Mathieu Hanotin a déclaré dans un communqué : « Que la municipalité n’ait rien su de ce qui se passait au sein de son CTM [centre technique municipal] pose un grave problème, auquel il convient de remédier en urgence ; qu’une partie d’entre elle en ait eu connaissance sans réagir en serait un autre d’une ampleur bien plus conséquente. » C’est évidemment aussi notre avis auquel nous ajouterons que des sanctions particulièrement sévères doivent être réclamées et appliquées à l’encontre de tous les complices de cette affaire, quelqu’en soit la position hiérarchique.

vos-elus_bandeau

Le Conseil municipal de Saint-Denis (9-3) : sur 21 adjoints au maire, 8 sont issus de l’immigration…

Le maire communiste de Saint-Denis, Didier Paillard, pourtant toujours prêt à voler au secours de ses administrés issus de l’immigration, observe dans cette affaire un silence assourdissant !

 

III. Barack Obama le lui rend bien

L’Union européenne s’était scandaleusement distinguée en 2008 et 2012 par son  » Obamania « , lors des deux précédentes élections présidentielles américaines, comme elle a montré (heureusement sans réussir à convaincre) sa  » Clintonmania  » en 2016. La chancelière allemande, Angela Merkel, toujours à la pointe des mauvaises actions contre les citoyens européens, ne fut d’ailleurs pas en reste de soutien pour la politique de son alter ego d’Outre-Atlantique, comme elle l’a récemment montré vis-à-vis du projet de traité de libre-échange avec les Etats-Unis (TTIP ou TAFTA).

Il ne faut donc pas s’étonner de la dernière visite du président américain à Berlin cette semaine pour ses adieux à l’Europe. Pas plus qu’on ne peut être surpris par les témoignages d’affection réciproque dont les deux dirigeants politiques ont témoigné.

Au point qu’il est désormais de notoriété publique que Angela Merkel est la candidate de Barack Obama au poste de chancelière d’Allemagne après les prochaines élections législatives de septembre 2017…Une forme nouvelle de  » libre-échange  » que Molière puis Edmond Rostand avaient illustré en leur temps au travers de la célèbre formule  » Passez-moi la rhubarbe et je vous passerai le séné  » !

5033070_6_fdc9_le-chef-d-etat-americain-et-la-chanceliere_8c7786b124ba303dd9570ff1b994a149

Le chef d’Etat américain et la chancelière allemande ont donné une conférence de presse commune à l’issue du dernier déplacement officiel de Barack Obama en Europe en tant que président des Etats-Unis. Le président américain a souligné que la chancelière Angela Merkel avait été « une partenaire extraordinaire ».  À ces mots, Angela ne se sent pas de joie, aurait pu dire Jean de La Fontaine, et lui répondit « Oui, c’est dur de se quitter, mais nous faisons de la politique et nous connaissons les règles de la démocratie »…

Interrogé sur l’éventuelle candidature d’Angela Merkel à sa propre succession, Barack Obama a répondu qu’il s’agissait de « sa décision de se présenter de nouveau ou pas. » « Si j’étais ici, si j’étais allemand et si je votais, je pourrais la soutenir », a-t-il cependant ajouté. Il a également salué la gestion allemande de la crise des réfugiés, ainsi que le « leadership » de la chancelière lors de la crise ukrainienne.

Au cours de cette conférence de presse, Angela Merkel est revenue sur le TTIP, l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis, après que l’élection de Donald Trump, qui a mené une campagne très protectionniste, assombrit l’avenir des négociations. « Je me suis toujours beaucoup investie pour la conclusion d’un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, nous avons bien avancé dans les négociations, mais maintenant elles ne peuvent être conclues » a-t-elle dit, des sanglots dans la voix, mais espérant cependant « y revenir un jour ».

Le TTIP était porté par la chancelière et M. Obama mais, au sein de l’UE, les voix étaient de plus en plus nombreuses pour s’y opposer, la France en tête, sur fond d’inquiétudes quant à une réduction des normes sociales, écologiques et de santé de l’Europe.

Il est temps que cette femme quitte le pouvoir avec ses amis et ses complices.

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

orleanais_1

Aujourd’hui, 19 novembre 2016, est le 7ème anniversaire du Prince Gaston d’Orléans, aîné des quatre enfants du duc et de la duchesse de Vendôme.

sans-titre-7

Nous souhaitons un heureux anniversaire à ce jeune et sympathique Prince du Sang.

(Photos tous droits réservés : Natalia Meliashkevich)

 

Le 19 novembre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (19/20 novembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO novembre 20, 2016 à 2:48 #

    Les Rois ont fait la France et elle se défait sans Roi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :