BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (26/27 novembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

26 Nov

I. Après les socialistes et les islamistes…

voici les gays dans la besace de Juppé

Vous n’ignorez plus que le candidat Juppé à la primaire de  » la droite eu du centre  » en vue de la prochaine élection présidentielle a en réalité été fortement aidé dans son parcours par beaucoup de socialiste et de citoyens issus de l’immigration arabo-musulmane (Lire « Juppé : à gauche toutes » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/11/23/bulletin-climatique-quotidien-23-novembre-2016-de-la-republique-francaise/). Mais voici à présent que le lobby homosexuel se mêle de la partie en vue du second tour de ladite primaire !*

5037772_4_6a65_2016-11-25-b47534a-6672-1air0gj-7ioq2jfw29_f7d613dd9bed2703a36fb3d0759d0d0a

T S F (tout sauf Fillon) !

Et, dimanche 27 novembre, des homosexuels et des lesbiennes iront voter à la primaire de la droite pour tenter de stopper François Fillon dans sa course à l’Elysée.  » Mon épouse et moi-même irons uniquement pour lui faire barrage « , témoigne…Sophie, mère d’un garçon conçu par procréation médicalement assistée (PMA) à l’étranger.

 » Nous sommes inquiètes et voterons Juppé, (Fillon) va rouvrir la boîte de Pandore ! Alors que l’atmosphère s’est apaisée et que chacun vit sa vie ! « , affirme Elsa, une autre lesbienne.  » En général, je ne vote pas à droite mais je vais me débrouiller pour y aller « , dit Agnès.  » J’ai voté au premier tour, j’irai dimanche, et Fillon n’aura pas ma voix ! « , renchérit Sabine.  » Autour de moi, j’entends : mieux vaut Juppé que Fillon « , confirme un militant LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans).

Si Alain Juppé et François Fillon s’accordent pour ne pas remettre en cause le mariage entre personnes de même sexe, ce dernier veut réserver l’adoption plénière aux couples hétérosexuels. L’adoption simple resterait possible pour les couples homosexuels. Cette procédure n’offre pas les mêmes droits : elle est révocable, ne transmet pas la nationalité, et ne donne pas droit à abattement fiscal lors d’une succession. Son intérêt, selon François Fillon, est qu’elle n’efface pas la filiation biologique d’origine, contrairement à l’adoption plénière. Le candidat souhaite  » que la filiation ne soit établie de manière exclusive qu’à l’égard de deux parents de sexe différent « , écrit-il dans ses propositions pour la famille.

La procédure est aujourd’hui principalement utilisée par les couples de femmes qui ont recours à la PMA à l’étranger, afin d’établir la filiation avec la mère d’intention (celle qui n’a pas porté l’enfant). Et, beaucoup plus rarement, par le  » deuxième père  » dans les couples d’hommes dont l’un a adopté en célibataire (les adoptions conjointes par des homosexuels restent extrêmement difficiles).

«  Depuis lundi, je reçois des appels de clientes inquiètes, témoigne l’avocate Caroline Mécary, spécialisée dans la défense des familles homoparentales (un business de plus en plus lucratif depuis la loi Hollande-Taubira qui a donc fait des heureux de diverses natures). Certaines craignent que François Fillon revienne sur les adoptions déjà prononcées. D’autres veulent lancer une procédure en urgence pour aboutir avant mai 2017.  » L’avocate estime que le projet est inconstitutionnel, car il crée  » une discrimination entre les enfants en fonction de l’orientation sexuelle des parents « . Il serait également selon elle contraire à la Convention européenne des droits de l’homme, mais le candidat a évoqué la possibilité d’en sortir.

Au-delà des mesures concrètes, le soutien apporté au député de Paris par Sens commun, branche politique de La Manif pour tous, alarme. Les homosexuels redoutent le retour d’un climat comparable à celui de 2013, au plus fort du débat sur le mariage pour tous.  » L’élection de François Fillon risquerait de faire ressurgir le mouvement d’agressivité contre les homosexuels « , s’inquiète un responsable associatif LGBT.  » Ce n’est pas notre rôle (de donner des consignes de vote), estime Marie-Claude Picardat, coprésidente de l’Association des parents gays et lesbiens. Mais nous allons rappeler le contenu des programmes des deux candidats.  »

b9wqjvvieaagwij

Après l’islam…

162953_grand1-250x150

Les nouveaux amis d’Alain Juppé

Une fois de plus, vous ne pourrez pas dire « Je ne savais pas… »

 * Lobby qui n’a aucune mémoire et ne se souvient pas de ce qu’écrivait Alain Juppé en 1993, dans « La Tentation de Venise » :

 » Je lis, à la une d’un grand hebdomadaire : « Bientôt, le mariage des homosexuels. » Stupeur.
Je crois pourtant être « libéral ». (…) Mais faut-il aller jusqu’à organiser, légalement, une parodie de mariage ? Sans doute, le « contrat d’union civile », puisque c’est ainsi que cela va s’appeler, a-t-il été conçu pour résoudre de réelles difficultés juridiques, administratives, financières.
Mais, l’homologie avec le mariage me paraît à la fois grotesque et inutilement provocatrice. Après tout, les couples homosexuels se sont toujours débrouillés avec la sécurité sociale ou le fisc !
Il est vrai que l’Église elle-même ou du moins certaines Églises chrétiennes célèbrent des mariages entre homosexuels ! Liberté, oui. Officialisation de ce qui est peut-être un acte d’amour mais sûrement pas… Pas quoi ? Je m’embrouille moi-même dans mon raisonnement. Dès lors que par « largesse de vues », je renonce à condamner et que même, au nom de la liberté individuelle, j’accepte et je respecte, comment ne pas aller jusqu’au bout de la logique ?
Mon refus est purement passionnel, un sursaut, un blocage diront certains, la protestation d’une certaine idée la « normalité », de la famille, de la vie en société dont j’ai été nourri tout au long de mon éducation. Mais n’est-ce pas justement cela la culture, les racines ?  » Cet homme est un opportuniste !

II. De l’impérieuse nécessité de revenir sur le droit du sol

Est-il encore utile de le rappeler alors que ce devrait être la première affirmation de TOUS les programmes électoraux des candidats aux prochaines élections présidentielles française ? 

Les exemples venant à l’appui de cette évidente revendication sont maintenant innombrables. Mais en voici un nouveau.

People have diner in a restaurant on the evening of August 11, 2014 in the city of Strasbourg, eastern France. The city of Strasbourg will celebrate the millennium of its Cathedral from September 2014 to September 2015. AFP PHOTO / PATRICK HERTZOG / AFP / PATRICK HERTZOG

Une semaine après le coup de filet des services antiterroristes à Strasbourg et Marseille, les enquêteurs cherchent à déterminer où et comment les 7 membres présumés de la cellule terroriste mise au jour voulaient frapper. Vendredi 25 novembre à la mi-journée, le procureur de la République de Paris, François Molins, a apporté des précisions sur les premiers éléments dégagés par l’enquête.

Les 5 membres « opérationnels » de l’organisation terroriste, qui ont été présentés à un juge dans la journée, sont suspectés d’avoir voulu passer à l’acte « de façon imminente« .

Selon François Molins, ils ont été « téléguidés » depuis la zone irako-syrienne par un donneur d’ordre. À Strasbourg, 4 hommes ont été interpellés et sont dans le viseur. Le premier, Yacine B, de nationalité française par le droit du sol, exerçait en tant qu’animateur périscolaire (est-ce que vous imaginez à qui l’éducation nationale confie nos enfants ?). Le deuxième, Hicham L, était manutentionnaire et comptait 6 condamnations. Le troisième, Sami B (également condamné à plusieurs reprises) travaillait dans une épicerie. Que faisaient en liberté et, qui plus est, sur notre sol national ces deux multirécidivistes, également Français par le droit du sol ? Le 4e Strasbourgeois, Zacharia M, était lui inconnu de la justice. À ces 4 hommes vient s’ajouter un 5e, Hicham E, interpellé à Marseille, lui aussi condamné à plusieurs reprises, actuellement fiché « S » et Français par le droit du sol. Tous sont décrits comme « amis de longue date« , qui communiquaient par un réseau téléphonique fermé et une ligne dédiée. Mais que faisaient en liberté et, qui plus est, sur notre sol national ces multirécidivistes, également Français par le droit du sol ? Les deux derniers, de nationalité marocaine et afghane, n’étaient pas connus des services de renseignement.

french-police-officers-patrol-near-the-cathedral-of-strasbourg_5749249

En plus des armes retrouvés lors des perquisitions à Strasbourg (dont plusieurs pistolets automatiques et un fusil d’assaut USI), les personnes interpellées disposaient d’instructions communes appelant à se procurer d’autres armes, données via une application cryptée. François Molins a également précisé que deux des suspects strasbourgeois venaient de télécharger l’application Periscope, qui permet de diffuser en direct des vidéos par un téléphone portable.

Le procureur a aussi confirmé que des captures d’écran de l’application Google Maps relatives à plusieurs lieux, qu’on peut considérer comme cibles potentielles, ont été retrouvées. S’il n’a pas détaillé le noms de lieux visés, François Molins a expliqué qu’une « action était envisagée par le groupe strasbourgeois le 1er décembre. »

Enfin, des écrits d’allégeance très fournis « glorifiant la mort en martyr » ont par ailleurs été retrouvés. Un cahier d’inscriptions manuscrites attribué à Yacine B (l’animateur scolaire), comporte sur 12 pages des références au jihad armé et au calife autoproclamé de l’organisation terroriste Daesh, Abou Bakr-Al Baghdadi.

Ainsi que nous n’avons cessé de le proclamer : qui sont les véritables responsables de ces tragédies ? Ces quelques malades mentaux, manipulés par des sauvages depuis des pays étrangers ou l’oligarchie politico-médiatique qui refuse l’éradication de ces criminels et de tous leurs complices installés dans notre pays ?

 

III. Unités d’élite : les risque du métier

En diffusant, mercredi 23 novembre, une image de ses deux soldats du commando parachutiste de l’air numéro 10 (CPA 10) grièvement blessés le 2 octobre en Irak, l’armée française a choisi de lever un coin du voile sur l’engagement de ses forces spéciales. La France maintient généralement dans l’ombre ces unités, très exposées sur le terrain dans toutes les opérations extérieures du moment. Mais elle doit continuer de manifester son soutien aux blessés.

cufjy3pwiaawl6l

Les deux commandos ont reçu, lundi dernier, la visite du général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air, à l’hôpital Percy de Clamart (Hauts-de-Seine).

Les deux militaires avaient été soufflés par l’explosion d’un drone piégé de l’organisation Etat islamique (EI), lors de manœuvres avec les combattants kurdes, entre Erbil et Mossoul. L’événement, reconnu du bout des lèvres par le gouvernement à Paris, a été commenté par plusieurs responsables militaires américains comme une illustration des nouvelles menaces posées par l’EI. L’engin volant, piégé avec une grenade, n’a pas explosé dans les airs ; il a tué deux peshmergas quand ces derniers l’ont manipulé au sol.

Le nombre des soldats blessés en mission témoigne d’une  » tendance au durcissement des opérations dans lesquelles nos forces sont engagées « , a souligné le chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers, mercredi, dans une intervention publique à Paris. Le Haut Comité d’évaluation de la condition militaire, dans un rapport publié ces jours-ci, rappelle que 159 soldats français ont été tués et 582 autres blessés par arme ou engin explosif en opération extérieure entre 2006 et 2015, pour une moyenne de 9 000 militaires déployés. Cet organisme observe aussi  » une tendance à la hausse  » pour les soldats atteints de blessure psychique : + 26 % entre 2009 et 2015 pour les premières prises en charge. Officiellement, 391 traumas de guerre ont été recensés en 2015, contre 133 en 2010.

Les commandos de l’air paient un lourd tribut, avec deux tués et plusieurs blessés depuis 2014. Pour l’ensemble de ses unités, le commandement des opérations spéciales déplore cinq morts, tous au Sahel. Les guerres secrètes de la France, de la Libye au Moyen-Orient, ont par ailleurs fait neuf morts dans les rangs des unités clandestines de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) depuis 2013.

6193711_task-force_1000x625

Instructeurs français aux côtés des troupes irakiennes

Le CPA 10, dont l’effectif compte 250 spécialistes, comprend  » dix groupes “action” de dix à douze personnels chacun « , précise leur chef, le lieutenant-colonel Loïc. Temps moyen de mission : une  » opex  » par an, et sept mois de déploiement au total, entraînements compris, écrit le journaliste spécialisé Jean-Marc Tanguy dans l’ouvrage qu’il vient de publier, Les Commandos parachutistes de l’air. Entre ciel et terre (éd. de Taillac, 192 pages, 29,90 euros).

En Irak ou au Sahel, l’unité s’est spécialisée dans l’exploitation des données (empreintes digitales, disques durs, GPS…) collectées sur le terrain après le combat. Et elle s’est vu confier des missions devenues cruciales dans le combat contre les groupes islamistes. Le ciblage et le montage de dossiers d’objectifs derrière les lignes ennemies en vue des frappes, par exemple. Ou encore l’exploitation de l’imagerie satellite. Le CPA 10 est, avec la DGSE et la Direction du renseignement militaire, la seule unité ayant accès au Centre militaire d’observation par satellites.

Pourtant, aujourd’hui, en dépit de son rôle éminent, le CPA 10 ne parvient pas à recruter autant qu’il en a besoin, explique le lieutenant-colonel Loïc :  » Il manque deux groupes action. Nous avons la volonté d’ouvrir à des filières civiles pour combler . » Dans une armée française employée à la limite de ses capacités, les unités d’élites sont, elles aussi, sous tension. C’est la raison des actions du CER en faveur de nos forces armées, trop souvent sacrifiées sur l’autel des économies budgétaires alors que d’innombrables gaspillages devraient être combattus.

Alors, des volontaires ?

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Une exposition temporaire à la tour Jean sans Peur, à Paris, jusqu’au 15 janvier 2017

LA TOUR SAINT-JACQUES

tour_saint_jacques_main_02

La tour Saint-Jacques évoque le mystère, entretenu par le vide qui l’entoure.
Privé de son église à la Révolution, l’ancien clocher résonne d’expériences multiples, alchimiques, scientifiques et industrielles.
À la confluence du Paris médiéval et du grand dessein haussmannien, la tour Saint-Jacques, maintes fois restaurée, vit un destin romanesque.

st-jacques-la-boucherie

Peu avant 1119 est fondée la paroisse Saint-Jacques. Béficiant de la grande activité suscitée par le trafic du Grand Pont et de la rue Saint-Denis, elle s’inscrit au cœur du quartier de la Grande Boucherie, qui donne son nom à l’église en 1259. Au milieu du XIVe siècle, l’église s’agrandit. La façade Ouest est achevée en 1491, alors que les travaux du nouveau clocher débutent en 1509 pour s’achever en 1523.
Sa hauteur, 54 mètres jusqu’à la terrasse, et l’abondance de sa décoration sculptée expriment la puissance et la richesse de la paroisse. Le clocher témoigne de la persistance du style gothique à Paris. La complexité de sa décoration manifeste la somptuosité du gothique flamboyant, dans un enchevêtrement de gâbles, gargouilles, fleurons, pinacles… Des statues de saints agrémentent terrasse et flancs de l’édifice.

1t_st_jacq2

En 1797, l’église est mise en vente comme Bien National et détruite. Le clocher échappe par miracle à la destruction, mais devient tour orpheline, au milieu d’un terrain vague vite occupé par un bazar à fripes puis un marché en dur. La tour est convertie en fabrique de plombs de chasse « à l’anglaise ». Fondu au sommet, le plomb en fusion s’écoule en gouttelettes vers un bassin d’eau situé au rez-de-chaussée. La conversion de la tour n’est pas sans dommage. Les voûtes et planchers intermédiaires sont supprimés ; les parois rapidement enfumées.

1t_st_jacq_grav1

Sous le Second Empire, le baron Haussmann réalise de spectaculaires travaux.
Certains monuments comme la tour Saint-Jacques, deviennent le principal ornement d’une grande voie publique. Ainsi sont menés parallèlement les travaux d’arasement du quartier, de percement de la rue de Rivoli et du boulevard Sébastopol, de restauration de la tour et de création du square conçu pour sa mise en valeur.
Restaurée par Théodore Ballu, la tour reçoit une affectation scientifique. En référence à Blaise Pascal sensé avoir tenté sur place quelques expériences en 1647, un jeune aéronaute investit les lieux avant d’y faire installer un observatoire météorologique en 1895.
La météo y restera jusqu’en 2000.

img_5872-p

Si, dans son isolement, la tour apparaît comme un décor romanesque, elle le doit aussi à son histoire ésotérique.
Un drôle de paroissien, Nicolas Flamel, fait office de saint patron des alchimistes. La tour hérite de son mystère, comme elle bénéficie de l’aura des pèlerins de saint Jacques, pourtant bien moins nombreux qu’on ne le prétend.
On comprend pourquoi la tour devient au XIXe et XXe siècles un décor récurrent de roman et théâtre populaires et un support de rêverie dont les surréalistes feront leur totem.

img_5865-p

tour jean sans peur
20 rue Étienne Marcel
75002
Paris
Tél. : 01 40 26 20 28
E-mail : tjsp@wanadoo.fr
http://www.tourjeansanspeur.com

Le 26 novembre 2016.
Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (26/27 novembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Hervé J. VOLTO novembre 27, 2016 à 9:10 #

    Un effort devrait être fait en ce qui concerne le Renseignement interieur : on pourrait développer les moyens concrets (doubler le budget de la DGSI, effort consentit au profit de tous les systèmes d’information et de commendement, ainsi que des moyens d’écoute et d’analyse), créer un organisme de défense des frontières et de contrôle des populations étrangères (regrouper certaines compétances aujourd’hui Police de l’Air et les Frontières, les RT (ex-RG), la DGSI et les Douannes), redonner aux RT leurs compétances en matière de contrôle politique, placer la lutte anti-terroriste sous le contrôle de la DGSI, renforcer la notion de Secret Défense.

  2. Hervé J. VOLTO novembre 27, 2016 à 9:12 #

    On devrai également réunir le Conseil de la Sécurité Interieure et le Secrétariat Général de la Défense Nationale en un conseil unique dit Conseil de la Sécurité Nationale, CSN rattaché directement et exclusivement au Chef de l’Etat.

    Enfin, en cas de Restauration, rétablir les Lettres de Cachet uniquement à usage Royal et uniquement pour les cas de crime de lèse-majesté, d’atteinte à la sureté de la nation, le terrorisme et de tout problème regardant la sécurité du territoire (le Roi s’engagera à n’utiliser en aucun cas les Lettres de cachet pour des affaires de droit commun).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :