BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (5 décembre 2016)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

5 Déc

I. L’enfer est pavé de mauvaises intentions !

L’enfer, c’est l’avortement. Et les mauvaises intentions ce sont celles du gouvernement de Manuel Valls (ne l’oubliez jamais dans vos prières puisque le responsable en chef a tiré sa révérence) et de Laurence Rossignol (la mal nommée), ministre DES familles, de l’enfance et des droits des femmes (mais pas des hommes). Laurence Rossignol qui voit rouge dans un de ses tweet bien sentis lorsque l’on offre un cartable rose à une petite fille (théorie du genre oblige) :

@laurossignol
Le concept du cartable pour fille OU pour garçon. Bien rose, bien nunuche pour les filles. Y’a encore du taf…http://po.st/WXaqyw
16:29 – 11 Août 2014

laurence-rossignol-s-agace-des-cartables-rose-nunuche-attendant-les-petites-filles-a-la-rentree

C’est elle, Laurence Rossignol

Quarante-deux ans après le vote de la loi Veil sur la légalisation de l’avortement, que la bien-pensance appelle l’interruption volontaire de grossesse (IVG), les députés ont voté jeudi 1er décembre une proposition de loi sur l’extension du délit d’entrave à l’IVG. L’idée est venue de Laurence Rossignol elle même.

L’objectif étant, paraît-il, de  »  lutter contre des sites Internet qui, sous couvert d’information et avec, parfois, l’allure de sites officiels sur la santé, désinforment et culpabilisent les femmes qui souhaiteraient avorter  » Entendez qu’il s’agit des sites qui permettent aux femmes de réfléchir en dehors de la doxa en vigueur sur le sujet et parviennent ainsi à dissuader certaines d’entre elles de tuer l’enfant qu’elles portent. Mais lutter contre ces méthodes d’information peut difficilement se faire par la création d’une nouvelle incrimination pénale.

6a00d83451619c69e201bb095a904a970d-800wi

Le projet de loi voté par la majorité et transmis au Sénat applique en effet les sanctions du délit d’entrave aux personnes qui diffusent ou transmettent en ligne  » des allégations, indications de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques ou les conséquences médicales d’une IVG « . Cette rédaction soulève d’emblée des questions de constitutionnalité. Deux des principes fondamentaux de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen sur la liberté d’expression et la légalité des délits et des peines ne manqueront pas d’être invoqués devant le Conseil constitutionnel.

unknown

Le droit à l’IVG, tel qu’il découle de la loi Veil et des suites, justifie-t-il une nouvelle exception à la liberté d’expression ? C’est une question essentielle qu’il convient de poser à tous nos parlementaires. Si cette voie était retenue, on pourrait très bien pénaliser les sites qui entravent le droit à la santé en prônant de ne plus vacciner les enfants, ou conseillent à des malades du cancer de troquer leurs traitements pour des méthodes fantaisistes. La condition d’  » induire intentionnellement en erreur  » paraît bien fragile au regard des principes de la Constitution.

Si la cause est déjà mauvaise à nos yeux, l’outil proposé aujourd’hui est gravement contestable, voire dangereux. Dans de mauvaises mains, il pourrait s’étendre à d’autres champs de la liberté d’expression. Quant à l’urgence de frapper si fort, la question se pose aussi. Les Françaises sont-elles massivement empêchées de recourir à l’IVG par ces sites ? Le gouvernement ne l’a pas démontré. Le nombre d’IVG en France est stable, hélas, depuis des années autour de 220 000 par an et constituent déjà un problème majeur pour notre pays, sans compter sa mise en parallèle avec le nombre d’immigrés introduits sur notre territoire pour accélérer le  » Grand Remplacement « .

presidentielle

Mais n’est-ce pas là le but ultime de ce gouvernement ?

II. Et un autre remplacement, celui du vrai par le faux

Mais est-ce si différent ?

La fermeture par la gendarmerie nationale, lundi 28 novembre, la gendarmerie nationale a fermé  le site Internet de téléchargement illégal Zone-Telechargement. com. Pourquoi ?

unknown

Parceque le marché de la contrefaçon dans son ensemble coûte chaque année 167 milliards d’euros aux pays de l’Union européenne. C’est ce qui ressort du rapport sur l’impact de la contrefaçon sur l’économie et l’emploi à l’échelle internationale publié par le Centre de recherche économique et des affaires (CEBR) à la demande de NetNames, groupe anglo-saxon spécialisé dans le domaine de la protection des marques sur Internet.

En France, le marché de la contrefaçon est estimé, selon l’étude, à 7,3 milliards d’euros par an, soit 0,3 % du PIB. Pour l’économie française, cela représente jusqu’à 6 milliards d’euros de manque à gagner global par an, quand ces pertes annuelles en recettes fiscales et dépenses sociales atteignent 62 milliards de dollars (58,2 milliards d’euros) pour l’ensemble des gouvernements du G20.

Outre la responsabilité de 1 million de décès par an, la contrefaçon pèse directement et indirectement sur les économies. Elle est responsable, précise le document, de la perte de 2,5 millions d’emplois par an dans le monde, dont 26 300 emplois en France, et 107 500 emplois en Allemagne.  » Ce pays, le plus touché en Europe et le second au niveau mondial après les Etats-Unis, se distingue par un nombre important de brevets déposés et une qualité de production visée par la contrefaçon « , explique Elise Léron, directrice de compte chez NetNames.

Selon le rapport, le pays le plus atteint reste les Etats-Unis, avec un marché de 225 000 millions de dollars (1,3 % du PIB) et la perte de 750 000 emplois par an, et le moins touché est le Danemark avec 222 millions de dollars (0,1 % du PIB).

Le marché mondial de la contrefaçon, qui reste l’une des ressources préférée du terrorisme et du crime organisé pour son faible risque, a été estimé en 2014 par l’International Chamber of Commerce (ICC), à 1 700 milliards de dollars, soit plus que le PIB de certains pays comme l’Autriche, la Belgique et la Suède. Et il s’est fortement développé avec Internet. En 2001, il était évalué à 350 milliards de dollars par l’ICC et, en 1982, à 5,5 milliards de dollars par l’International Trade Commission.  » Sur Internet, les produits contrefaits représentent désormais 10 % du commerce en ligne « , rappelle Mme Léron. La mondialisation a complexifié le suivi et l’interception des expéditions de biens contrefaits et le développement du libre-échange à facilité leur distribution, indique le rapport. Comprenez-vous maintenant pourquoi nous sommes si hostiles à la mondialisation et si rebelles au libre échange ? 

Et il y a pire. Dans ce contexte, le développement des réseaux sociaux a joué un rôle d’accélérateur.  » Le côté communautaire apporte de la crédibilité à l’annonce frauduleuse, d’autant plus que les fraudeurs peuvent acheter des fans à Facebook « , juge Mme Léron.

Sur Internet, les contrefaçons sont de toutes natures et de plus en plus nombreuses : en échange d’informations personnelles, vous pouvez vous voir proposer un (faux) gain potentiel de 100 euros en achats chez Super U. Vous pouvez aussi succomber à des offres pour des imitations d’iPhone à… 89 euros ou des fausses Ray-Ban à prix cassés. Où vous pouvez être piégés par un nom de domaine falsifié faisant croire à celui d’une banque française vous invitant à vous reconnecter.  » 1 500 faux sites de banques sont mis en ligne chaque jour en France « , souligne Mme Léron et 37 % des Français ont déjà acheté un produit contrefait sans le savoir. Il y a donc au moins 37% d’imbéciles dans notre pays…bien que nous pensions qu’ils sont encore plus nombreux.

Painting a fresh red apple with paintbrush

Certains secteurs sont plus ciblés que d’autres par les contrefacteurs. Selon l’étude, ce sont les médicaments, l’électronique et l’alimentaire dont les revenus mondiaux cumulés issus de la contrefaçon (418 milliards de dollars) dépassent ceux provenant des marchés noirs de la prostitution (186 milliards de dollars) et de la marijuana (142 milliards de dollars). La Chine continentale reste la principale zone de production et d’exportation avec 80 % des saisies aux frontières de l’Europe en 2015, mais Hongkong, les Emirats arabes unis et la Turquie sont également pointés du doigt. Vous avez remarqué, ce ne sont que des amis de l’Europe et de la France !

Si aucune action d’ampleur n’est décidée, la contrefaçon pourrait croître  » de 20 % par an dans les prochaines années, selon Mme Léron. D’autant que l’on ne mesure pas l’ampleur du progrès technologique comme la démocratisation des imprimantes 3D qui va devenir un véritable problème pour les grandes marques. Les particuliers vont pouvoir reproduire des articles en grande quantité sans aucun contrôle. C’est seulement lors de leur phase de distribution, quand ils vont créer une vitrine sur Internet pour vendre ces produits, que l’on pourra peut-être les intercepter.  »

galaxy-s6-contrefacon

Saurez-vous reconnaître le vrai du faux ?

Sans compter la profusion d’extensions de noms de domaine (.fr, .com, .net, .paris…) avec lesquels les faussaires peuvent jouer et qui coûteraient trop cher à déposer dans leur intégralité pour une même marque. Selon l’Icann et l’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic), les instances de contrôle de l’Internet, la croissance mondiale du marché des noms de domaine était de 6,5 % en 2014 avec plus de 158,6 millions de noms déposés.

Comme nous le rappelons souvent, chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

 

III. Le ver est dans le fruit

depuis que la régie Renault a embauché ses ouvriers maghrébins

index8

 

Le 2 novembre, le ministère de l’intérieur a décidé de fermer la salle de prière d’Ecquevilly (Yvelines) où exerçait depuis plusieurs années l’imam Youssef B., 38 ans. Motif : provocation  » à la haine, à la discrimination, à la violence et apologie du terrorisme « . La nouvelle a été vécue, à Ecquevilly, comme la révélation soudaine d’une menace intérieure. C’est pourtant à l’entrée du bourg, dans une petite cité HLM – la résidence du Parc – qu’a grandi Youssef B., alias Abou Anas.

Son histoire est d’abord banale , dans une cité française comme les années 1960 en ont produit beaucoup…trop. Dans cette vallée de la Seine où l’industrie automobile s’est déployée, c’est pour la main-d’œuvre du fleuron Renault que la résidence du Parc d’Ecquevilly est bâtie. Des Dauphine et des Renault 5, les  » papas  » de la cité en ont assemblé à la chaîne dans l’usine voisine de Flins-sur-Seine. Le père de Youssef B., était chargé de faire monter les voitures sur les trains et les camions. Mais pendant que les ouvriers restent dans la cité, les cadres, eux, construisent peu à peu leurs pavillons autour. A l’époque, on prie encore dans les caves. Youssef B. suit son père, d’origine marocaine, avec son frère. Faute d’espace pour les femmes, les quatre sœurs restent à la maison.

Arrivent les années 1990 puis la crise économique. Les prédicateurs de rue du Tabligh arpentent alors régulièrement le quartier. Abordent au terrain de foot, encouragent aux cinq prières par jour. Un appartement du bâtiment C est désormais aménagé pour la prière à la cité. Mais il ne suffit pas pour organiser l’école arabe (Rappelons ici, à ceux qui l’ignoreraient, que l’article de la Constitution de 1958 précise que  » La langue de la République est le Français  » ). Les parents prennent alors l’habitude d’envoyer les enfants aux Mureaux dans une mosquée qui est l’une des plus importantes à l’époque, mais aussi un des plus anciens fiefs salafistes franciliens : la mosquée Tariq Ibn Ziyad. Les Mureaux, c’est aussi la seule ville à laquelle est relié Ecquevilly par une unique ligne de bus.  » Elle est passée à l’heure ta diligence ? « , moquaient souvent les gamins là-bas, se souvient Mina Aït Cheikh, 38 ans, une éducatrice spécialisée, désignée porte-parole des femmes musulmanes d’Ecquevilly, un petit mouvement de soutien à l’imam qui s’est formé dans la foulée du 2 novembre et a collecté les témoignages pour la justice en sa faveur.

Au tournant des années 2000, la résidence du Parc flambe toutefois brutalement, comme toutes les banlieues, à rebours du cliché de cité des champs. Dans le quartier, beaucoup se souviennent des camionnettes de gendarmes campant durant des semaines entières en limite des terrains agricoles. Le trafic de stupéfiants a toujours existé dans la cité, ce qui n’étonne personne puisqu’il est normal que ces gens-là trimballent dans leurs valises leur religion mais aussi leurs coutumes, leurs moeurs et…leur art de vivre. Et, comme on pouvait s’en douter, les 22 millions d’euros investis dans la rénovation urbaine (dite «  politique de la ville « ) depuis 2006 n’ont jamais rien changé à la situation locale*.

La popularité des prêches de l’imam en question se juge au ballet des plaques d’immatriculation venues de toute l’Ile-de-France, de l’Eure et même de Belgique, chaque vendredi. Mais il fallait être maire, préfet, travailleur social ou bien fidèle pour vraiment savoir que cette popularité était le fruit d’un entreprenant salafisme local. QU’ONT-ILS FAIT ? RIEN, BIEN SÛR.

hollande-arabie2

Visite de François Hollande en Arabie saoudite : on croit rêver

Tout ce qui lui est reproché se lit ou s’écoute. On le trouve sur YouTube ou La Voie droite, site Web lancé en 2006, référence du salafisme français. Là, il a toujours mis en ligne, en direct, ses prêches du vendredi. Il partage la vitrine avec deux autres imams dont l’un exerce à Pantin, l’autre à Dugny (Seine-Saint-Denis). Quelque huit cents heures d’audio, dont ont été extraits au total six prêches et conférences, répréhensibles aux yeux de la loi, selon le ministère de l’intérieur. Des discours auxquels ont été ajoutés le contenu d’ouvrages retrouvés dans la mosquée, lors d’une perquisition administrative, en mai. Des livres «  en vente libre  » que personne ne touchait, défend Youssef B. Des ouvrages incitant à la violence qu’il encourageait à lire, assurent les services du ministre de l’intérieur.

Les propos qu’on reproche à l’imam sont de nature diverse. Lors d’un prêche, une semaine après les attentats du 13-Novembre, il a soutenu en arabe devant 200 de ses fidèles que «  ces actes étaient un suicide qui ne respectait pas les règles de la religion, mais, en tant de guerre, ce n’est pas mauvais en soi « . A l’occasion d’un prêche en décembre 2014, c’est dans un autre genre qu’il a déclaré au sujet des fêtes de Noël :  » La religion musulmane et la législation islamique – sont – venues avec l’interdiction formelle de ressembler aux non-musulmans  » et il est  » parmi les choses interdites (…) le fait de féliciter les non-musulmans concernant leurs fêtes « . En mai 2015, il a soutenu qu’un mari  » n’est pas autorisé de frapper son épouse « , mais  » il y a une exception à cela : les femmes dont vous craignez la désobéissance, (…) le fait de frapper est le dernier recours « .

L’arrivée de Youssef B. et de son beau-frère Rachid O., qui se relaient pour assurer les prêches, initie le virage salafiste. Youssef Abou Anas bâtit, à partir de là, sa notoriété avec les outils de son temps. Comme tous les imams salafistes, il ne se fait pas officiellement payer. Un forfait, ou une commission, existe généralement sur le montant de la quête du vendredi dont le montant peut être, dans les grandes mosquées, de plusieurs milliers d’euros. Youssef Abou Anas, lui, s’appuie plus que d’autres sur Internet.

La popularité gagnée lui facilite la tâche pour développer une activité payante d’école arabe (ailleurs, il en coûte entre 300 à 500 euros par tête, avec des effectifs allant jusqu’à 100 élèves) et d’agence de voyages pour pèlerinages à la Mecque. Le capital accumulé lui permet de devenir le patron d’une pizzeria – liquidée en 2010 – puis d’une boucherie aux Mureaux, où il emploie aujourd’hui quatre à cinq employés.  » Comme quoi on peut être un citoyen ordinaire en associant implication religieuse et réussite professionnelle « , défend-il.

drapeau-avant

Sa bataille avec l’Etat se jouera dans les zones grises de son enseignement. Youssef B. le sait. Dans sa petite salle de classe, sous les néons pâles, il dénonce un  » guet-apens d’Etat « . Brandit une traduction  » assermentée  » attestant qu’il n’a jamais fait d’apologie du terrorisme. Explique par le menu que nombre de ses propos ne sont que des reprises de savants cités par d’autres ou des versets du Coran. Détaille surtout comment ses mots sont, à chaque fois,  » sortis de leur contexte « , et qu’il lui arrive tout autant de dire dans ses vidéos qu’il faut  » bien se comporter avec les non-musulmans, ne pas tricher avec eux, ne pas leur mentir, ne pas les insulter « . Ou encore que  » les femmes sont les consœurs des hommes  » et que  » le mari peut aider dans les tâches ménagères « . Bref, que des arguments de la taqiya.

Mais le contexte de l’état d’urgence, croisé avec l’arrivée à la tête de la mairie d’Ecquevilly, au printemps 2014, d’une femme sensible aux questions d’égalité hommes-femmes, va contribuer à ses difficultés actuelles. Anke Fernandes (sans étiquette), 51 ans, est d’origine allemande, de cette austère forêt noire du Bade-Wurtemberg, et elle n’apprécie pas, entre autres, qu’on ne lui serre pas la main. Ancienne adjointe aux affaires scolaires, investie dans diverses associations, elle connaît très bien les  » mamans  » du quartier et leurs difficultés, dit-elle. De mésententes en incidents, elle finit par écrire directement au ministre de l’intérieur en juin 2016, pour l’alerter.

L’étau se resserre le 2 novembre, avec la fermeture administrative de la mosquée. Plus de lieux de culte pour personne, du coup, à Ecquevilly. En attendant la décision du Conseil d’Etat, dans une ambiance où méfiance et non-dits prospèrent à Ecquevilly, Youssef Abou Anas prend le parti de défendre avec aplomb sa vision du monde. Même s’il a bien conscience des fortes réserves qu’elle suscite. Le salafisme n’est ni  » radical  » ni  » fondamentaliste « , estime-t-il. Car  » oui, l’islam a des fondements « . Ainsi participer à la vie démocratique, voter,  » n’est pas la priorité numéro un. La priorité, c’est de comprendre sa religion « . Sauf que l’islam…n’est pas une religion. Scolariser les enfants avant le cours préparatoire n’est pas indispensable :  » Tant que les personnes n’enfreignent pas la loi, elles sont libres de prodiguer un enseignement particulier.  » De même, la  » priorité de la femme, c’est de prendre soin de sa famille, (…) ce n’est pas le salafisme qui le dit, mais l’islam « .

images1

Pourquoi se torturer pour cela alors que la réponse est si simple : DEHORS !

* Plus de 100 milliards d’euros ont été consacré en France à la politique de la ville au cours des dernières décennies. Pour quel résultat ? Une telle somme n’aurait-elle pas pu être mieux utilisée ?

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

exposition-fetes-et-divertissements-a-la-cour-300x450

Ne manquez pas l’exposition

Fêtes et divertissements à la Cour

3-opera_pour_trois_rois_-_le_ballet_de_la_nuit_de_maurice_le_loir_dans_le_roy_soleil_editions_assouline_c_domaine_public

Du 29 novembre 2016 au 26 mars 2017, le château de Versailles propose une exposition qui présente les infinies variétés et ingéniosités des divertissements proposés à la Cour, faisant de Versailles un lieu de fêtes et de spectacles pour toujours plus de grandeur, d’extraordinaire et de fantastique. Parcourant trois règnes, de Louis XIV à la Révolution, le propos de l’exposition ne prétend pas à l’exhaustivité, mais privilégie le ressenti du courtisan.

 » Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé récemment ne saurait être que fortuite » !

chateau-de-versailles-fetes-de-nuit_reference

L’exposition est ouverte tous les jours, sauf les lundis, le 25 décembre et le 1er janvier, de 9h à 17h30 (dernière admission à 16h45).

 

Le 5 décembre 2016.

Jean-Yves Pons, CJA.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :