Billet d’humeur du sieur Du Plessis : attendront-ils le 25 janvier pour avoir un peu de courage ?

13 Déc

Comme annoncé sur le blogue du CER, le président de Radio Courtoisie, Henry de Lesquen (HDL), a comparu mercredi 7 décembre devant la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris pour injures publiques, provocation à la haine raciale et contestation de crime contre l’humanité. Des propos tenus principalement sur les réseaux sociaux (HDL étant un utilisateur compulsif de Twitter) et que leur auteur justifie par la lutte contre le cosmopolitisme et par une aversion non dissimulée pour les juifs, les Noirs, et autres « métèques ». Ainsi, ce sont 14 textes publiés sur son site et ses comptes Twitter, entre décembre 2015 et juillet 2016, qui sont poursuivis par la justice

Mais des propos qu’il tient aussi régulièrement, à l’antenne de Radio Courtoisie au cours de son « Libre Journal » du lundi soir, qui se résume à l’expression de son opinion et à de permanentes interruptions de ses invités, qui ne peuvent pas placer deux phrases sans être corrigés par le maître des lieux, qui a fait de cette radio libre un instrument à sa botte. Et c’est bien là l’objet de notre campagne en faveur de sa démission car ce psychopathe risque hélas d’entrainer dans sa chute inéluctable l’ensemble de cette radio, fondée en 1987 par Jean Ferré et Serge de Beketch et devenue indispensable à l’union et à la survie de tous les courants patriotes français.

Tel un bâteleur qui harangue les foules, le patron de Radio Courtoisie appelait, sur son blogue et sur les ondes de Radio Courtoisie, ses soutiens à « venir nombreux » à l’audience, devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris. Quelques-uns firent le déplacement.

Lors de son procès, HDL n’a pas manqué d’apparaître comme à son habitude : hautain, le ton guindé et méprisant, tentant à tout instant de transformer sa comparution en tribune politique et en procès de la « liberté d’expression« . À la façon d’un Robert Faurisson (dont il est un admirateur) mais au risque du ridicule.

Et les réquisitions du procureur sont tombées : six mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende ont été demandés contre Henry de Lesquen.

« Les débats ont été surréalistes. On a eu droit à un bon panorama des obsessions de M. de Lesquen« , a résumé le procureur, comparant les propos du prévenu à « une rediffusion de Radio Paris » qui propageait la propagande allemande durant l’occupation. La défense a réclamé la relaxe en défendant « la liberté du commentaire« . Le jugement a été mis en délibéré au 25 janvier.

Pendant l’instruction de cette affaire, la moitié environ des responsables d’émissions sur les ondes de Radio Courtoisie ont eu le courage d’exiger la démission du président de la radio avant, face à son obstination, de mettre un terme à leur collaboration.

Mais hélas, beaucoup d’autres tardent à se désolidariser de Henry de Lesquen. Et, en particulier, certains qui ont un engagement public en faveur de la monarchie tels, entre autres, Dominique Paoli (secrétaire générale de la radio, ce qui est une circonstance aggravante) maurassienne de toujours et ardente militante de la cause orléaniste, Jacques Trémolet de Villers très proche conseiller du prince Jean d’Orléans ou encore Hilaire de Crémiers (de la Restauration nationale) et directeur de Politique magazine. Est-ce par  aveuglement face au danger que courre la radio ? Fidélité mal comprise ? Légitimisme dévoyé ? Faiblesse des convictions ? Opportunisme ? Ou complicité ? Qui sait…

Vont-ils attendre le 25 janvier 2017 pour prendre position ? Qu’ils sachent alors que nous ne sommes pas de ceux qui acceptent sans broncher la vision traditionnelle de la parabole des ouvriers de la onzième heure…

Le 13 décembre 2016.

Du Plessis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :