Communiqué du Conseiller aux Armées du CER.

30 Déc

unknown31114

 

Petit bilan d’étape et perspectives d’avenir

En ce 5ème jour de l’Octave de Noël, cherchant à revenir sur les douze derniers mois d’activité de votre serviteur au sein du Conseil, je ne peux que m’adresser des reproches, tempérés par des problèmes personnels, pour ne compter cette année que 23 communiqués avant celui-ci… Et pourtant les temps furent denses, de la vente des anciens BPC destinés à la Russie à (son amie) l’Egypte en passant par un pseudo -« contrat milliardaire » pour le Rafale en Inde pour arriver à l’éventuel achat… de Pilatus pour former les pilotes de notre Armée de l’Air…

Je ne peux toutefois finir cette année civile sans mentionner deux faits : la prise de position du candidat Fillon en faveur de l’établissement du critère de 2% du PIB comme plancher du budget annuel de la Défense et le nouvel appel éploré du CEMA relatif à l’étiage budgétaire dans lequel se trouvent actuellement les forces armées, réserves comprises (pardon Garde nationale et réserve comprise)…

Le premier point est vite expédié, attendu que la France, tout comme chaque Etat membre de l’OTAN, se doit, s’il veut respecter la norme pacta sunt servanda, de dédier 2% de son PIB au budget de la Défense… Ce qu’en dehors des Etats-Unis… plus guère de membres ne font plus et ce depuis beau temps… Peut-on dire cependant que l’incident est clos ? Non, car ce critère des 2% risque de ne pas être suffisant, dans la mesure où, à une époque de quasi récession économique, 2% d’un PIB en décroissance d’année en année ne permettra certainement pas de stabiliser voire d’augmenter les ressources à la disposition de nos forces armées et donc, en fin de compte, de notre sécurité internationale…

Le second point semble le refrain de chaque fin d’année… et il l’est sans conteste depuis la fin des « années sans ennemi »… pendant lesquelles furent formés un grand nombre de nos actuels décideurs politiques et militaires. Il est donc décidément temps de remettre nos militaires et nos décideurs civils aux études, et de leur faire prendre conscience du fait que si le CEMA réclame des moyens et que les militaires de tout rang et de tout poil font actuellement et depuis plus de 20 ans (au minimum) toujours davantage avec moins, il est sans aucun doute venu le temps d’inverser la tendance.

Mais cela ne sera possible qu’avec l’avènement d’une pensée à long terme, d’une continuité dans nos actions politiques et militaires, guidée par la Doctrine sociale de l’Eglise et par le Lieutenant légitime de Dieu sur la terre de France, S.M. Le Roi Très Chrétien, Louis XX.

Vive le Roi ! Vive la France !

Le 29/12/2016

CC(r) François Romain, CJA, Membre de la Confrérie Royale i.p.

Conseiller aux Armées du Conseil dans l’Espérance du Roi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :