Paul Turbier , CJA. Pour rééquilibrer les termes de l’échange entre pays développés et pays qui le sont moins.

22 Jan
 L’ennui quand on achète ailleurs un produit qui a été fabriqué par une main d’oeuvre outrageusement sous-payée,  c’est qu’on ferme ici  une usine pas forcément mal équipée et qu’on flanque 500 personnes à la porte lesquelles personnes faisaient vivre commerces et services là où elles vivaient.
 
  J’en reviens à ma question favorite :  que ceux qui ne veulent pas payer le prix qui feraient vivre mieux le chinois ordinaire  et garderait du travail pour ceux qui n’en ont pas,  lèvent la main et s’engagent à soutenir au moins un quart de chômeur avec l’argent qu’ils ont économisé en achetant systématiquement le moins cher des moins chers.
 
Il ne s’agit pas d’élever des barrières douanières hermétiques qui seraient le meilleur moyen pour inciter à investir ailleurs que chez nous,  mais de rééquilibrer les termes de l’échange pour qu’ils soient les outils d’une libre et honnête concurrence là où les distorsions sont les plus flagrantes et là seulement.  
 
La seule manière de faire accepter le rééquilibrage serait d’en affecter les recettes à l’aide au  tiers-monde ces pays qui manquent de tout et qui constitueraient un formidable marché dès lors que ses niveaux et qualité de vie serait tant soit peu améliorés.   
 
Question : pourquoi parler d’inflation  si les produits étaient fabriqués par une main d’oeuvre déchargée des taxes et prélèvements surtout si ces produits  étaient d’excellente qualité ( la qualité, facteur essentiel de la préférence d’achat) .
 
 Pourquoi les prix augmenteraient-ils si le poids fiscal décroissait par l’effet d’une réforme des fonctions publiques et territoriales, sous celui de la suppression des subventions de connivence et encore sous celui de la libération de la protection sociale et de l’école enfin mises en concurrence  
 
Je n’ai pas écrit qu’il fallait une protection douanière imbécile et seulement elle,  mais qu’il était nécessaire par des réformes radicales d’établir en parallèle les conditions d’une saine activité économique,   celle que Vauban promettait au Roi avec un prélèvement fiscal limité à trente cinq pour cent de la richesse produite. C’est la raison pour laquelle la communication du futur gouvernement devra s’articuler sur la DRAMATISATION de la dette. Ce sera le sucre qui fera avaler la médecine.
 
 S’il y a un pays qui arrive pas trop mal à la situation que je décris et que ce pays est la Suisse  alors, bravo la Suisse. Si la Suisse a gardé des secteurs un peu protégés, c’est qu’elle pratique un protectionnisme intelligent et modéré. J’en rêve
 
Un candidat seulement aurait proposé chez nous un système social peu coûteux ? ( quel candidat ? un nom, nom de nom) . Ce à quoi je pense est un peu calqué sur la pratique automobile.Une partie standard obligatoire chez l’assureur de son choix ( la Sécu pour commencer à cause des vagues, mais ouverte ensuite) couvrant les risques majeurs et une complémentaire à la carte pour les petits bobos. Un malus pour les comportements à risque ( alcool, tabac, alimentation) compléterait le dispositif. 
 
 Si les États-Unis restent le marché mondial qui compte c’est que le marché européen n’a pas su ou pu fonctionner et que les marchés émergents ne sont pas encore assez émergés . L’activation de ces marchés est une affaire trop importante pour que les politiciens puissent être efficaces.
 
 Affaires à suivre.
 
Paul T. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :