Depuis le temps que nous l’affirmons…

30 Jan

Le ver est bien dans le fruit !

Le syndicat de la magistrature (SM) a adressé une lettre, rendue publique vendredi, au procureur de Nice pour s’alarmer des poursuites judiciaires visant des militants qui aident des migrants dans la vallée de la Roya, à la frontière italienne (Lire « Il faut dénoncer et punir sévèrement les collabos » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/01/21/bulletin-climatique-du-week-end-2122-janvier-2017-de-la-republique-francaise/) :

« Certains citoyens offrent leur refuge que les services de l’État et du département se refusent à accorder (aux migrants), ils sont la cible d’actions policières et judiciaires. Au même moment, des enfants sont tous les jours reconduits à la frontière italienne en violation des textes français et internationaux, sans réactions de ces mêmes autorités« , s’insurge la présidente du SM Clarisse Taron.

« L’autorité judiciaire, qui protège les personnes vulnérables, ne peut, sans nuire à sa mission, pourchasser celles et ceux qui, sensibles à la détresse d’autrui, leur apportent leur aide« , écrit-elle.

« Nous nous alarmons de ce que ces choix (de poursuite) puissent être dictés par la volonté de sacrifier aux impératifs de ceux pour qui une notion dévoyée de l’ordre public commande la répression de ces manifestations de solidarité« , poursuit-t-elle, dans cette lettre transmise à l’AFP.

La présidente du syndicat s’inquiète particulièrement du sort réservé à l’agriculteur Cédric Herrou contre lequel le parquet a requis huit mois de prison avec sursis le 4 janvier pour aide à l’entrée et au séjour d’étrangers en situation irrégulière. Le tribunal correctionnel de Nice doit rendre son jugement le 10 février dans ce dossier.

Le SM critique la perquisition menée chez M. Herrou le 19 janvier, après une nouvelle interpellation de l’agriculteur avec trois migrants, des faits postérieurs à son procès à Nice, qui s’est réalisée selon le syndicat « dans des conditions évoquant les moyens déployés en matière de grand banditisme« . Un humour que les magistrats de Nice apprécieront.

Le syndicat déplore également l’appel interjeté par le parquet après la relaxe prononcée dans le procès du chercheur Pierre-Alain Mannoni, « une démarche qui relève plus de l’acharnement que de l’exercice habituel des voies de recours par une partie au procès« .

Selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de cour vous rendront blancs ou noirs…

Le 30 janvier 2017.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :