BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (11/12 mars 2017)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

11 Mar

I. Aktion T4 ?

Diable ! Pourquoi autant de malades mentaux en Allemagne ? Au point de nous ramener quatre-vingts ans en arrière et à la terrible Aktion T4, de sinistre mémoire.

C’était en effet le nom de l’organisation chargée d’éliminer les malades mentaux en Allemagne, à l’époque du Troisième Reich. Or, ce qui est frappant aujourd’hui, c’est le nombre de déséquilibrés impliqués, si l’on en croit les autorités officielle, dans la plus grande partie des actes de violence et de terrorisme dont le pays est la cible…depuis qu’il croule sous le nombre de migrants qualifiés de  » réfugiés « .

Après les obsédés sexuels maghrébins de la gare de Cologne, lors du réveillon de la Saint-Sylvestre 2016, après l’attaque à la hache dans un train par un afghan, le 18 juillet suivant puis le meurtre de 9 personnes le 22 juillet à Munich, par un jeune migrant de 18 ans. Après que la petite ville d’Ansbach ait été frappée le 24 juillet par la bombe d’un Syrien de 27 ans perturbé mentalement par sa prochaine expulsion vers la Bulgarie, causant de nombreux blessés. Après qu’un conducteur fou tunisien ait fait 12 morts en lançant son poids lourd dans la foule à l’occasion du marché de Noël, en décembre dernier à Berlin, etc. etc. Comment ne pas s’étonner qu’un pays où la paix et l’ordre règnent, comme l’Allemagne d’Angela Merkel, engendre autant de troubles mentaux parmi ses habitants, même de fraîche date ?

Au point que ce qui s’est passé jeudi 9 mars 2017 nous laisse perplexes. Imaginez-vous que ce jour là, peu avant 20h50, un homme de 36 ans est sorti d’un train de banlieue armé d’une hache et s’en est pris aux voyageurs présents dans la gare centrale de Düsseldorf dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

« Nous étions sur le quai et on attendait un train. Le train est arrivé et soudain quelqu’un est sorti et a frappé des gens avec une hache« , a indiqué un témoin cité par le journal Bild. Selon le porte-parole de la police locale, l’individu aurait attaqué les passants au hasard. Sept personnes ont été blessées dans l’attaque, dont trois gravement et quatre légèrement. Aucun autre détail sur leur état de santé n’avait été communiqué, vendredi 10 mars dans la matinée.

Le suspect est un homme de 36 ans originaire de Bosnie* et souffrant, LUI AUSSI, « apparemment de troubles mentaux« . Il se trouvait au moment des faits « dans un état psychique particulier » et « c’est à cause de cet état qu’il a commis cet acte« , a affirmé un porte-parole de la police à l’agence DPA !

Il a été arrêté après l’attaque. Selon le communiqué de la police, le suspect a sauté d’un pont en tentant de s’enfuir et s’est blessé dans sa chute. Il n’était pas en état d’être interrogé et les raisons de son acte demeurent donc inconnues, selon l’agence allemande DPA. Mais quoi qu’il en soit, nous ne vous le cacherons pas plus longtemps….nous sommes de plus en plus inquiets sur l’état de santé mentale de beaucoup (trop diront même certains) d’habitant de ce beau pays qu’est l’Allemagne.

Au point que nous demandons au gouvernement français d’interroger le commissaire à la santé (et à la sécurité alimentaire) de la Commission européenne, M. Vytenis Andriukaitis, sur cette grave épidémie dont on peut redouter qu’elle finisse par frapper d’autre pays de l’Union. D’aucuns pourraient d’ailleurs y voir, sait-on jamais, la main de Moscou et de Vladimir Poutine !

Rappelons cependant à tous, et à nos amis allemands aussi, que leurs propres services de renseignement intérieur estiment à….environ 10 000 le nombre d’islamistes radicaux dans le pays, dont 1 600 sont soupçonnés de pouvoir passer à la violence.

À tout hasard, ceci n’expliquerait-il pas cela ?

* La République de Bosnie est un Etat un peu compliqué, partagé en deux entités ethno-culturelles, une partie serbe, orthodoxe et peu disposée à migrer, et une partie croato-musulmane qui a donné lieu à d’importantes migrations vers l’Allemagne. Le bucheron de Düsseldorf est de celle-ci.

II.  » Vous avez dit Asselineau ? « 

Certains auront peut-être été surpris par l’apparition subite d’un nouveau candidat à la prochaine élection présidentielle, sorti du chapeau du Conseil constitutionnel au prétexte qu’il disposerait des 500 parrainages nécessaires : François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine (UPR).

Alors, autant vous le révéler tout de suite, cette affaire est, comme bien d’autres, cousue de fil blanc et bien opportune.

Car, même s’il est probable que les 500 parrainages existent bien, ils ne sont pas tombés du ciel. Ils s’ajoutent à tout ce qui peut, de près ou de loin, aider à la division de la droite patriote et tombent donc à point nommé dans le contexte que l’on sait. Et pour cela, le système oligarchique en place est allé chercher le dernier évangéliste (depuis la disparition de Stéphane Hessel) du projet gaullo-communiste du Conseil National de la Résistance qui date de…1945 et se veut foncièrement étatiste et jacobin.

Plus anachronique, tu meurs !

La colonne vertébrale de son projet, avouons-le largement partagée aujourd’hui à droite, est la sortie de l’Union européenne mais en laissant volontairement de côté tous les sujets les plus importants…d’aujourd’hui et qui n’occupaient pas le devant de la scène à la fin de la deuxième guerre mondiale. Comme, par exemple, l’immigration, l’avortement ou le  » Grand Remplacement « .

C’est clair, François Asselineau est un homme du passé qui n’a aucune vision de notre avenir et des dangers qui pèsent sur lui.

On peut en trouver la confirmation dans son programme à propos de l’immigration. Après quelques considérations d’ordre général qui ne font pas avancer la question, le président de l’UPR affirme :  » Qui ne voit que le principal résultat à attendre d’une telle approche, outre créer des blocages bureaucratiques, est de donner aux questions d’immigration les dimensions d’une confrontation entre le monde blanc et riche de l’Europe et le reste du monde, alimentant ainsi la théorie funeste du Choc des Civilisations ?  » Et d’ajouter :

Avec quelques précisions pour le moins ambiguës :

Concrétisées par sa proposition d’alourdir le poids de la loi SRU sur les communes dont on sait qu’elle vise principalement à créer des métastases allogènes partout où cela est possible, en vue du  » Grand Remplacement  » :

Alors, comme nous vous l’avons déjà dit :  » vous ne savez peut-être pas encore pour qui voter à la prochaine élection présidentielle. Mais vous devez absolument savoir POUR QUI NE PAS VOTER. »

III.  » Et peut-être disiez-vous même…Macron ? « *

Il conseillait Emmanuel Macron sur les thématiques de santé… mais avait effectué des prestations grassement rémunérées par le groupe pharmaceutique Servier ! Le cardiologue Jean-Jacques Mourad a annoncé ce mardi 7 mars sa démission de l’équipe de campagne du candidat à l’élection présidentielle. Un départ confirmé par Emmanuel Macron le même jour. « Il a eu l’honnêteté de prendre acte de ce qui s’est passé et je l’en remercie », a expliqué l’ex-ministre de l’Economie, en admettant que les « activités parallèles » de Jean-Jacques Mourad pouvaient « donner l’apparence de conflit d’intérêts ». Tu parles !

L’association Formindep, qui milite pour une information médicale indépendante, a donné l’alerte dimanche dernier. Elle a exhumé de la base gouvernementale Transparence Santé plus de 60 interventions de Jean-Jacques Mourad payées par le laboratoire Servier entre janvier 2013 et juin 2016. Servier a aussi financé au médecin plus de 80 000 euros de frais de restaurant et de transport.

En vérité, le conflit d’intérêts saute aux yeux. Ainsi, Emmanuel Macron a proposé à Nevers, le 6 janvier, un meilleur remboursement des médicaments contre l’hypertension artérielle sévère… précisément un domaine de spécialité de Servier ! « Aller imaginer qu’il y ait une collusion entre mes liens et cette mesure très précise, c’est vraiment méconnaître l’histoire du médicament et de son remboursement », se défend de son côté Jean-Jacques Mourad.

A noter que Jean-Jacques Mourad est le frère de Bernard Mourad. Cet ancien banquier, conseil de l’homme d’affaires franco-israélien Patrick Drahi (lui-même soutien du candidat de En Marche !), a rejoint Emmanuel Macron en octobre 2016. Il est devenu l’un des plus proches conseillers du candidat. Et tous ces gens-là veulent donner des leçons de morale de la gauche à la droite…

La  » Fille de Brest « * en a été toute tourneboulée.

* Malgré nos recommandations : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/02/17/vous-ne-savez-peut-etre-pas-encore-pour-qui-voter-lors-des-prochaines-elections-presidentielles/

* Irène Frachon, médecin pneumologue de Brest qui a  » déterré le charnier  » du Médiator. Mais aussi nom d’un film récent à succès.

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

À l’Opéra royal du château de Versailles

Dimanche 12 mars 2017 à 17h et Mardi 14 mars 2017 à 20h

PHILIPPE JAROUSSKY : LE MYTHE D’ORPHÉE

 

Pour l’anniversaire de Monteverdi, Philippe Jaroussky a souhaité rendre hommage tant au compositeur qu’à son personnage symbolique : Orphée.

Le mythe est évidemment parfait pour un livret d’opéra : pour ramener son aimée Eurydice de la mort, Orphée charme les dieux des enfers par les grâces de sa musique. Monteverdi, Rossi, Sartorio, Gluck parmi d’autres ont chanté cette histoire d’amour et de musique.

Ce programme propose de retracer le mythe d’Orphée et Eurydice de la terre aux enfers à travers un parcours stylistique de deux siècles de musique, le point culminant étant la version inédite de l’Orfeo de Gluck comprenant un nouvel air pour Eurydice et un grand duo alternatif à la version originale, écrit pour deux grands chanteurs, le castrat Tenducci et la soprano Anna de Amicis.

Avec l’ensorceleuse Amanda Forsythe pour complice, Philippe Jaroussky évoque ce mythe fondateur dans toutes ses composantes baroques, pour faire pleurer les âmes et chanter les cœurs ! Et Diego Fasolis se fait fort de donner à la musique cette emphase et cette urgence qu’il imprime aux œuvres d’exception.

distribution

Philippe Jaroussky Contre-ténor
Amanda Forsythe Soprano
I Barocchisti
Diego Fasolis Direction

Le 11 mars 2017.

Jean-Yves Pons, CJA.

Advertisements

2 Réponses to “BULLETIN CLIMATIQUE DU WEEK-END (11/12 mars 2017)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

  1. Cril17 mars 13, 2017 à 9:57 #

    Après Macron  » Hollande a demandé audience aux Rois de France à saint Denis … »
    « Je ne le dirais qu’ici, mais Paris est la banlieue de Saint-Denis », plaisante François Hollande

    http://www.fdesouche.com/831969-je-ne-le-dirais-quici-mais-paris-est-la-banlieue-de-saint-denis-plaisante-francois-hollande

    • conseilesperanceduroi mars 13, 2017 à 3:08 #

      Cette formule est intolérable mais hélas aujourd’hui politiquement vraie par la grâce des gouvernements républicains qui se sont succédés à la tête de la France et du  » Grand Remplacement  » qui en résulte. Mais elle n’est pas historiquement fausse à condition de lui donner son sens véritable.
      En effet, le développement et la gloire de l’abbaye de Saint-Denis (à ne pas confondre avec la ville d’aujourd’hui) sont antérieurs à ceux de Paris. Si bien que l’on parla longtemps de  » Paris près Saint-Denis « .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :