BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (13 mars 2017)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

13 Mar

Pas de justice pour Damien

Ainsi en a décidé Rémi Crosson du Cormier, avocat général près la Cour d’appel de Paris, vendredi 10 mars Il a préféré réclamer et obtenir, contre toute attente,   » justice pour Amine -Bentounsi- « . Comme l’exigeait le collectif Urgence-notre police-assassine, mené par l’une des soeurs Bentounsi. Mais Rémi Crosson du Cormier n’en était pas à son coup d’essai puisque, partout où il est passé, il semé la dhimmitude.

Amal Bentounsi est la sœur d’Amine. Le policier qui a tué son cadet lors d’une course-poursuite dans les rues de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), en 2012, a donc été reconnu coupable de « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». La légitime défense n’a pas été retenue, et la cour a prononcé une peine de cinq ans de prison avec sursis et une interdiction de porter une arme pendant la même durée à l’encontre de Damien Saboundjian qui avait été acquitté en première instance.

« Quelquefois, on dit que l’émotion l’emporte en première instance, le droit en appel », avait lancé quelques heures plus tôt l’avocat général, Rémi Crosson du Cormier, dans un réquisitoire suivi à la lettre par les jurés.

D’une voix calme, il avait repris pas à pas le fil de cette course-poursuite fatale, lancée par un appel anonyme, le 21 avril 2012, aux alentours de 20 h 30. Un homme « recherché pour des faits de braquage » (car tel était bien le cas d’Amine Bentounsi) se trouverait en face d’un bar de Noisy-le-Sec.

L’équipage de Damien Saboundjian intervient. Ses trois collègues sortent du véhicule pour contrôler le suspect. Il s’enfuit, jette une grenade factice. Damien Saboundjian le prend à revers, en voiture, avant de finir sa course à pied et de tirer. Quatre coups. Amine Bentounsi s’effondre, le visage contre le trottoir. Une balle vient de le traverser dans le dos.

 » Un tir de panique, et non de riposte « , considère l’avocat général, pour qui la réaction « inappropriée » du policier a très largement dépassé le cadre de la légitime défense. « Manque de discernement », « faute professionnelle », « excès de zèle », « absence totale de remise en question »…. Rémi Crosson du Cormier n’a pas épargné le gardien de la paix de 37 ans, même s’il lui laisse, au moins, le bénéfice de la sincérité : « Damien Saboundjian vous demande de croire ce dont il s’est lui-même convaincu. »

Durant la semaine de ce procès en appel, police et justice ont tenté de se comprendre. Les magistrats se défendant d’être « antipolice » ; l’avocat général osant même rappeler à l’ordre le chef de bord de Damien Saboundjian lorsqu’il estime « plus facile d’être délinquant que policier » ou le président expliquant au policier pourquoi il se trouvait devant une cour d’assises, aussi souvent que, lui, répétait n’avoir rien à faire là.

L’avocate de la partie civile, elle-même, ayant rappelé, pour faire bonne mesure, qu’Amine Bentounsi «  n’était pas un ange mais (qu’il) ne méritait pas d’être abattu comme un chien.  » Délinquant multirécidiviste, qui lança une grenade factice sur les policiers lancés à ses trousses et braqua Damien Saboundjian avec un révolver chargé…

Me Daniel Merchat, l’avocat de la défense, ne peut s’empêcher de plaider que condamner son client serait forcément « antiflic » : « Je sais bien qu’il n’y a pas de présomption de légitime défense, mais il n’y a pas non plus de présomption de culpabilité. Sauf pour les policiers. » Le doute, « évidemment », aurait dû lui bénéficier. Amer à la sortie de la salle d’audience, il lâche une pensée pleine de sous-entendus, pour « tous les policiers et gendarmes qui attendaient ce verdict et qui vont devoir composer avec ».

Venu déposer au cours du procès en faveur de son collègue, Loïc Lecouplier, secrétaire national Ile-de-France du syndicat policier majoritaire Alliance, se fait plus explicite. Puisqu’une première cour d’assises acquitte et qu’une seconde condamne sur les mêmes faits, il se demande qui peut être désormais certain « des conditions de la légitime défense, en France ».

Dans des rangs déjà « mal en ce moment », prévient le syndicaliste, la condamnation risque d’avoir des conséquences : « Le policier va réfléchir sérieusement avant d’intervenir. » Ou comment désarmer les forces de l’ordre d’un pays.

L’une des rares images de Rémi Crosson du Cormier (en rouge bien sûr)

Rémi Crosson du Cormier, dont la carrière est déjà riche en manifestations de sa dhimmitude, figure désormais en bonne place sur notre  » mur de la honte « .

En Suède, il n’y a pas que la police qui ment*

Il a aussi quelques ministres. La dernière en date est la ministre de…l’intégration ! Après avoir vanté à la BBC la situation des femmes dans son pays et le recul du nombre de viols, principalement opérés par des migrants, elle a été contrainte à un revirement embarrassant.

Ylva Johansson donnait un entretien à la chaîne BBC News quand elle a déclaré qu’il n’y avait pas de lien entre crime et immigration (chanson connue chez nous aussi) et que le niveau des viols en Suède « diminue, et diminue, et diminue ».

Ouh ! La menteuse…

Ses propos mensongers avaient servi à la BBC pour contribuer au discours selon lequel Trump inventerait les problèmes de criminalité liés à l’invasion rencontrés par la Suède (Lire « Suède : Donald Trump n’avait pas exagéré » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/02/24/bulletin-climatique-quotidien-24-fevrier-2017-de-la-republique-francaise/).

« Le niveau des viols n’est en fait pas élevé en Suède », a-t-elle aussi dit, après avoir attaqué Nigel Farage, l’ancien dirigeant de l’UKIP – qui a récemment déclaré que Malmö serait la « capitale du viol en Europe » – affirmant qu’il « ne sait pas vraiment de quoi il parle » (Lire quand même « Malmö, la Molenbeek suédoise » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/04/13/bulletin-climatique-quotidien-13-avril-2016-de-la-republique-francaise/).

Cependant, il apparaît que Mme Johansson n’est pas si bien informée elle-même. Les derniers chiffres montrent en effet une augmentation de 13 pourcents des crimes sexuels rapportés en Suède en 2016, et il y a eu une augmentation générale au cours des dix dernières années.

Les affirmations trompeuses ont suscité des critiques acerbes de députés, économistes et criminologue. Mais quand quelqu’un est critiqué en Suède pour avoir menti au nom de la cause « progressiste », c’est que c’est vraiment gros ! « Nous n’avons pas besoin de plus de fausses informations », a tweeté la porte-parole de la politique du travail du parti modéré, Elisabeth Svantesson. Elle a appelé Mme Johansson à s’expliquer, ajoutant « De quelle manière les crimes sexuelles ont-ils diminué ? »

Le ministre a été forcée de se corriger samedi. « J’ai fondé ma réponse sur des informations que j’avais alors, que le nombre de viols rapportés à diminué en 2015 », a-t-elle déclaré au Dagens Nyheter.

« C’était erroné de ma part de parler d’un développement fondé sur seulement un an (surtout en le présentant comme une tendance de long terme !). Les chiffres préliminaires pour 2016 montrent malheureusement que les chiffres de viols sont à la hausse. C’est important d’être correct, bien sûr », a-t-elle ajouté. NI VU NI CONNU, JE T’EMBROUILLE !

Selon les statistiques du Conseil National Suédois pour la Prévention du Crime (Bra), rapportées par le journal local Aftonbladet, il y a eu en effet une baisse discrète du nombre de viols en 2015 avant une brusque remontée de 13 pourcents en 2016. Et, au total au cours de la dernière décennie, l’augmentation a été régulière, avec un nombre de viols rapportés passant de 4208 en 2006 à 6560 en 2016.

Ces gens-là sont des imposteurs.

* Lire « La liste est déjà longue » :  https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/01/13/bulletin-climatique-quotidien-13-janvier-2016de-la-republique-francaise/

Moody’s sonne le tocsin

C’est bon signe !

Si une potentielle sortie de la France de la zone euro et de l’Union européenne reste encore peu plausible à ses yeux, l’agence de notation Moody’s avertit (dans une note publiée samedi 11 mars) que cette probabilité augmente fortement depuis les derniers évènements pré-électoraux. Vous connaissez la fragilité psychologique des milieux financiers qui fait de l’émotivité de certains pur-sangs une force exceptionnelle !

« Si le risque que le résultat électoral (…) remett(e) en cause le maintien en France de la monnaie unique et son adhésion à l’Union européenne est faible, il n’en est pas moins croissant« , peut-on lire dans ce document.

Soulignant que l’hypothèse d’un éventuel « Frexit » est « peu envisageable » (entendez « peu souhaitable » pour les tenants du mondialisme), Moody’s rappelle cependant que « l’actualité a récemment démontré que les événements politiques, notamment les référendums, peuvent avoir des issues inattendues« . Une allusion au Brexit tout d’abord ainsi qu’au référendum italien – rejetant la réforme constitutionnelle portée par Matteo Renzi – mais aussi à l’élection de Donald Trump en novembre dernier, pourtant déclaré perdant dans les sondages.

L’agence, qui procédera à une nouvelle analyse de la notation de la France et de la perspective qui y est associée après la présidentielle et les législatives, précise qu’ « à moins d’un changement de cap radical, le jeu s’opérant entre croissance et dynamique budgétaire » sera au coeur de sa décision.

L’hypothèse d’une victoire de Marine Le Pen, candidate du Front national, à la présidentielle d’avril-juin, ouvrirait la perspective d’une sortie de la France de la zone euro et semant ainsi la panique à la corbeille. Du moins provisoirement, jusqu’à ce que tous ceux qui font la pluie comme le beau temps en matière financière soient ramènes à la raison. Car il en serait de l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir comme de celle de Donald Trump à la Maison blanche ou de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne : une catastrophe annoncée…qui ne se produit pas.

Marine Le Pen

Cette éventualité a suscité ces dernières semaines, nous dit-on pour noircir le tableau et semer l’inquiétude dans les milieux d’affaires, l’inquiétude des investisseurs, même si plusieurs gérants ont évoqué des craintes exagérées. La France est actuellement notée Aa2 avec une perspective stable par Moody’s…jusqu’aux élections.

Mais n’ayez pas peur car ces gens-là se trompent tout le temps.

 

IV. Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

Pèlerinage des « Santissima Bambina » à Pontmain

Chers Amis et pauvres Pèlerins du Roi,

Le 17 mai 2017, en ce mois de Marie, notre Supplique à Dieu pour le retour du Roi comportera en plus un « pèlerinage-marche » dédié à la Sainte Vierge afin de l’implorer pour qu’Elle intercède auprès de son divin Fils.

Nous marcherons depuis l’église de Fougerolles-du-Plessis jusqu’à celle de Pontmain ; de « Santissima Bambina à Santissima Bambina ».

La distance est de 10 km.

Pour tous ceux qui souhaitent se joindre à cette marche. Deux rendez-vous sont fixés :

9h15 devant l’église paroissiale de Pontmain.

Un covoiturage sera effectué pour conduire les pèlerins à Fougerolles du Plessis (12kms).

9h30 directement à l’église de Fougerolles-du-Plessis. (Un covoiturage est prévu le soir pour les personnes ayant laissé leur voiture en ce lieu).

Avant la marche nous prierons Marie Enfant dans l’église de l’Immaculée Conception de Fougerolles (53190), auprès de la statue.

10h00 (impératif) : départ de la marche vers Pontmain en priant et en chantant.

Arrivée à Pontmain vers 12h30 où nous prierons aux pieds de la Bambina dans l’église paroissiale.

12h45 repas, soit au Bocage, soit à la Belle Dame ou tiré du sac.

À 14h00 : Supplique à Dieu pour le retour du roi comme d’habitude.

Pour tout renseignement complémentaire prière de contacter : chouandecoeur@orange.fr

ou téléphoner au : 06 07 50 26 58

… Venez nombreux, l’état de notre pauvre France l’exige !

Chouandecoeur

 

Le 13 mars 2017.

Jean-Yves Pons, CJA.

Advertisements

Une Réponse to “BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (13 mars 2017)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Louis XVII Autopsie d’une fausse vérité « CRIL17 - mars 14, 2017

    […] Pèlerinage des « Santissima Bambina » à Pontmain […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :