L’encombrant ralliement de Manuel Valls à Emmanuel Macron.

29 Mar

L’ancien Premier ministre a indiqué qu’il allait voter pour Emmanuel Macron, le candidat d’En marche !, après avoir progressivement rompu avec le candidat socialiste, Benoît Hamon, depuis la fin janvier (et malgré ses engagements auprès de lui). Il met en avant le risque que le Front national prenne le pouvoir en France.

« C’est une question de raison » a affirmé ce matin Manuel Valls en  annonçant qu’il votera pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle,  » afin de faire barrage au Front national. Je ne veux pas, le soir du premier tour, que nous nous retrouvions face au choix entre François Fillon et Marine Le Pen (…). Il ne faut prendre aucun risque. »

Mais ce ralliement ne fait pas la joie d’Emmanuel Macron tant il est encombrant : « Je serai le garant du renouvellement des visages et des pratiques« , a affirmé l’ancien ministre de l’économie, craignant d’être associé au bilan du gouvernement (dans lequel il siégeait pourtant). Cela signifie-t-il qu’il ne gouvernera pas avec Manuel Valls s’il est élu ? lui a demandé un journaliste.  » Vous l’avez compris « , a répondu Emmanuel Macron, oubliant un peu vite que Manuel Valls c’est Raminagrobis…

Le parti socialiste est en train d’exploser sous nos yeux et la défaite de Benoît Hamon à la présidentielle s’annonce comme évidente. L’objectif de Manuel Valls est de devenir l’incontournable pivot d’un néo-socialisme au sein de la future majorité parlementaire.

Ce ne sera pas de gaîté de cœur : Emmanuel Macron a bien prévenu qu’il ne ferait pas du neuf avec du vieux, que le soutenir n’impliquait ni un poste de ministre, ni une investiture aux législatives, ni une inflexion dans le projet. Macron veut un maximum d’élus, ce qui est politiquement logique mais paraît inaccessible. Valls sait que Macron n’aura pas de majorité à lui tout seul. Viendra l’heure où chacun aura besoin de l’autre…

Et ce sera reparti pour un tour où le devenir de la France passera après les ambitions des uns et des autres.

Comme nous l’avons déjà écrit dans les pages de notre blogue, élire Emmanuel Macron c’est faire perdre encore cinq ans (après bien d’autres) à notre malheureux pays.

Le 29 mars 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :