La princesse Philomena veut créer une mini-ferme au Domaine royal de Dreux

23 Avr

« Oh manes du hâmeau de la reine, avez-vous donc une âme  qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ? »

Avec la gracieuse collaboration de Lamartine: "Harmonies Poétiques et Religieuses" (1830)

La duchesse souhaite animer le premier parc en proposant aux enfants de découvrir des animaux. Un lien à la nature essentiel pour la famille d’Orléans.

À l’occasion des Naturalies, la princesse Philomena avait monté un petit stand du côté du premier parc de la chapelle royale. Œufs de poules et de canes, jus de carotte et de fruits frais, sont partis comme des petits pains. Cette première expérience donne l’envie à la duchesse de Vendôme d’aller plus loin et de monter un projet plus abouti qu’un simple stand avec des nappes en vichy bleu et rose :

« Le premier parc ne peut pas accueillir des professionnels qui exposent des arbres, des plantes ou du matériel trop lourd car les camions ne peuvent pas venir dans son enceinte. Mais, je voudrais que ce parc vive aussi au rythme des Naturalies * ». C’est la Bergerie nationale de Rambouillet qui a inspiré la princesse Philomena. Beaucoup plus modestement, elle voudrait initier une sorte de ferme miniature dans le parc de la chapelle à l’occasion des Naturalies :

« Je voudrais disséminer des animaux dans le parc. Dans un coin, il y aurait des oies, des canards et des poules. Dans un autre, des chèvres et chevreaux, un peu plus loin des moutons et des agneaux… »

Elle est convaincue que cette partie animalière serait un plus pour les Naturalies. Ce serait une attraction pour les enfants. « On peut imaginer que les balades à poneys se fassent de ce côté-là de la chapelle plutôt que dans le second parc qui serait alors totalement libéré pour les exposants. »

Un poulailler par famille

Derrière cette envie d’animer le premier parc du domaine des Orléans se cache une conviction profonde. La princesse est persuadée que les enfants doivent être au contact de la nature et des animaux. Une question d’équilibre pour les enfants mais aussi la nécessité d’apprendre très tôt à respecter les animaux : « l’idéal serait que chaque famille ait son poulailler, par exemple. On éviterait ainsi l’élevage industriel des poules pondeuses, un élevage contre-nature qui engendre de la souffrance chez les animaux et propose des produits médiocres aux humains ».

Et puis, des animaux domestiques dans l’enceinte du domaine royal n’ont rien d’extravagant : « N’oublions pas qu’il s’agit des restes de la forteresse de la ville de Dreux. Or, les animaux domestiques y avaient toute leur place. La forteresse était là pour les protéger eux aussi ». Il n’y a plus qu’à attendre la prochaine édition des Naturalies pour savoir si le projet de mini-ferme de la princesse y trouvera sa place.

Valérie Beaudoin

http://www.la-couronne.org/actualite-royale/princesse-philomena-veut-creer-mini-ferme-domaine-royal-de-dreux/

Publicités

Une Réponse to “La princesse Philomena veut créer une mini-ferme au Domaine royal de Dreux”

  1. Gurgand avril 23, 2017 à 11:18 #

    Prévenons tout de même la princesse qui ne le sait peut-être pas : à Versailles, cette belle idée a très mal fini…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :