Les vaches à lait universitaires des  » Chances pour la France « .

12 Mai

C’est fait. Après avoir tant tergiversé, de peur de s’attaquer à l’omerta universitaire et politique, l’université d’Orléans s’est enfin décidée à déposer une plainte contre X, jeudi 11 mai, pour favoritisme en matière de marché public, abus de confiance, détournement de fonds publics, etc…Nombre d’irrégularités intervenues dans la gestion de l’établissement entre 2009 et 2015.

Le conseil d’administration s’est prononcé à l’unanimité, le 5  mai, en faveur de ce recours qui vise la gestion de la précédente équipe gouvernante de l’université, dirigée par Youssoufi Touré, et pourrait permettre de démêler le complexe jeu des responsabilités ayant conduit à la situation financière actuelle : à moyen terme, 12  millions d’euros pourraient manquer. Nous avions déjà soulevé ce problème dans un précédent article intitulé « Ça finit toujours par leur monter à la tête… » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/01/10/bulletin-climatique-quotidien-10-janvier-2017-de-la-republique-francaise/).

Youssoufi Touré, alors président de l’Université d’Orléans, défile à la tête de ses étudiants pour la clôture…des fêtes johanniques. Sans doute confondait-il la toge avec la djellaba.

L’université a déjà engagé un plan de redressement sévère, avec 3  millions d’économies prévues en  2017 et le non-remplacement de la moitié de la centaine de postes vacants de l’établissement, après avoir découvert une situation budgétaire extrêmement critique. De telles difficultés structurelles touchent de nombreuses universités, qui accueillent un nombre croissant d’étudiants et voient leurs charges augmenter sans que la subvention de l’Etat ne progresse à la hauteur des besoins. S’y ajoutent, dans le cas orléanais, des soupçons de pratiques irrégulières dans la gestion de l’établissement sous la présidence de Youssoufi Touré. Par exemple, l’attribution de marchés publics à un laboratoire sans mise en concurrence, ou encore l’octroi de frais de déplacements injustifiés à certaines personnes mais vous en trouverez les détails dans l’article cité ci-dessus en référence.

En octobre  2016, un prérapport de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche a alerté sur la  » situation extrêmement préoccupante  » de l’université en matière budgétaire. Le rapport final vient d’être remis au ministère de l’éducation nationale en mars, mais ce dernier a choisi de le garder confidentiel, au motif que des personnes y sont nommément visées. Entendez que la bien-pensance habituelle interdit de révéler les malversations des «  Chances pour la France « , même à très haut niveau. Mais aujourd’hui, le nouveau président de l’université, Ary Bruand, s’appuie sur ce texte dans sa plainte contre X. Le procureur devrait, dans un délai de trois mois, se prononcer sur l’opportunité des poursuites.

 » Nous avons décidé de nous en remettre à la justice pour tourner la page, explique Ary Bruand. Nous espérions que le ministère donne suite à ce rapport. Il ne l’a pas fait. Certains se demandent si la gouvernance actuelle, dont je fais partie, ne serait pas mouillée” ; d’autres si la politique d’austérité que nous menons est justifiée. Il faut mettre un terme à ces suspicions et que chacun prenne ses responsabilités, y compris l’Etat. « 

Du côté du ministère, on explique cette absence de poursuites par le fait que l’inspection générale n’a pas effectué de recommandation en ce sens. Mais chez les élus orléanais, cette inaction pourrait constituer aussi une manière de se dédouaner.  » Est-ce que le rapport ne permettrait pas aussi d’établir les dysfonctionnements de la tutelle ? « , interroge ainsi Maxime Lagrange, enseignant et élu du Syndicat national de l’enseignement supérieur (Snesup-FSU) au conseil d’administration.

Bref, il n’est pas impossible qu’ils soient plus nombreux qu’on le croit à tremper dans cette affaire qui nous rappelle celle Laroussi Oueslati, ancien président de l’université de Toulon et récemment condamné pour escroquerie (Lire « Toulon n’est pas Carthage » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/02/25/bulletin-climatique-quotidien-25-fevrier-2016de-la-republique-francaise/). Comme elle nous rappelle aussi que des amis maghrébins ou antillais de François Hollande sont poursuivis pour trafic d’influence, abus de confiance, blanchiment ou autre malversations comme Faouzi Lamdaoui, Kader Arif, Yamina Benguigui ou Victorin Lurel (Lire « Le lobby maghrébin de l’Elysée » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/02/15/bulletin-climatique-quotidien-15-fevrier-2016-de-la-republique-francaise/).

Mais tout ceci n’est probablement que le fruit du hasard !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :