Il ne faudrait jamais avoir raison avant tout le monde…

28 Mai

Après plusieurs articles montrant les risques considérables encourus par la France au fur et à mesure de la dégradation de la situation politico-sociale de l’Algérie, notre dernière mise au point sur le sujet insistait sur la crise économique actuelle dans ce pays et les conséquences migratoires qui ne manqueront pas d’en découler (Lire « Et ça ne va pas s’arranger » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/01/06/bulletin-climatique-quotidien-6-janvier-2017-de-la-republique-francaise/).

Nos collègues du site La Faute à Rousseau viennent d’enfoncer le clou en publiant un article de M. Ziad Alami, ancien ministre du Trésor algérien, paru le 23 mai dernier dans les pages du journal marocain en ligne Le360. L’ensemble de la situation est donc vu du Maghreb, notamment du Maroc qui a toute raison de s’inquiéter d’un éventuel chaos chez son grand voisin.

Mais une telle situation ferait courir aussi de grands risques à la France. Autour de 1956, le chef du gouvernent de l’époque, le socialiste Guy Mollet, affirmait que l’Algérie était indissolublement liée à la France. Cette dernière y était alors souveraine, ce qui n’est plus le cas. La situation s’est inversée mais en un sens qui nous est devenu défavorable. La France, volens nolens, reste liée à l’Algérie, non seulement par le voisinage méditerranéen (750 km de nos côtes), mais aussi par la présence sur son sol de millions de résidents d’origine algérienne.  Et, parmi eux, un certain nombre constitutifs de lourdes menaces. Un chaos algérien signifierait une nouvelle vague migratoire massive,  sans compter les risques de transposition du chaos algérien en territoire français. 

Ceci n’est pas une ballade en mer du Club Med! C’est une invasion…

Pour la France l’enjeu est d’une importance vitale, comme nous n’avons cessé de le répéter depuis plus de cinq ans et ce sera à Emmanuel Macron, s’il en est capable, de faire face à la situation. Hélas, nous avons de bonnes raisons d’en douter.

En attendant, lisez ceci :

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/05/23/un-ancien-ministre-algerien-predit-l-effondrement-de-l-alger-5947139.html

Le 28 mai 2017.

Pour le CER, Antonia, CJA, Conseiller à l’information, aux moyens de communication et à leur usage dans la société et Jean-Yves Pons, CJA, Conseiller aux affaires intérieures, à l’ordre public et à l’organisation du territoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :